Interventions to prevent occupational noise-induced hearing loss

  • Conclusions changed
  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Millions of workers worldwide are exposed to noise levels that increase their risk of hearing impairment. Little is known about the effectiveness of hearing loss prevention interventions.

Objectives

To assess the effectiveness of non-pharmaceutical interventions for preventing occupational noise exposure or occupational hearing loss compared to no intervention or alternative interventions.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL); PubMed; EMBASE; CINAHL; Web of Science; BIOSIS Previews; Cambridge Scientific Abstracts; and OSH update to 25 January 2012.

Selection criteria

We included randomised controlled trials (RCT), controlled before-after studies (CBA) and interrupted time-series (ITS) of non-clinical hearing loss prevention interventions under field conditions among workers exposed to noise.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed study eligibility and risk of bias and extracted data.

Main results

We included 25 studies. We found no controlled studies on engineering controls for noise exposure but one study evaluated legislation to reduce noise exposure in a 12-year time-series analysis. Eight studies with 3,430 participants evaluated immediate and long-term effects of personal hearing protection devices (HPDs) and sixteen studies with 82,794 participants evaluated short and long-term effects of hearing loss prevention programmes (HLPPs). The overall quality of studies was low to very low.

The one ITS study that evaluated the effect of new legislation in reducing noise exposure found that the median noise level decreased by 27.7 dB(A) (95% confidence interval (CI) -36.1 to -19.3 dB) immediately after the implementation of stricter legislation and that this was associated with a favourable downward trend in time of -2.1 dB per year (95% CI -4.9 to 0.7).

Hearing protection devices attenuated noise with about 20 dB(A) with variation among brands and types but for ear plugs these findings depended almost completely on proper instruction of insertion. Noise attenuation ratings of hearing protection under field conditions were consistently lower than the ratings provided by the manufacturers.

One cluster-RCT compared a three-year information campaign as part of a hearing loss prevention programme for agricultural students to audiometry only with three and 16-year follow-up but there were no significant differences in hearing loss. Another study compared a HLPP, which provided regular personal noise exposure information, to a programme without this information in a CBA design. Exposure information was associated with a favourable but non-significant reduction of the rate of hearing loss of -0.82 dB per year (95% CI -1.86 to 0.22). Another cluster-RCT evaluated the effect of extensive on-site training sessions and the use of personal noise-level indicators versus information only on noise levels but did not find a significant difference after four months follow-up (Mean Difference (MD) -0.30 dB(A) (95%CI -3.95 to 3.35).

There was very low quality evidence in four very long-term studies, that better use of HPDs as part of a HLPP decreased the risk of hearing loss compared to less well used hearing protection in HLPPs. Other aspects of the HLPP such as training and education of workers or engineering controls did not show a similar effect.

In four long-term studies, workers in a HLPP still had a 0.5 dB greater hearing loss at 4 kHz than workers that were not exposed to noise (95% CI -0.5 to 1.7) which is about the level of hearing loss caused by exposure to 85 dB(A). In addition, two other studies showed substantial risk of hearing loss in spite of the protection of a HLPP compared to non-exposed workers.

Authors' conclusions

There is low quality evidence that implementation of stricter legislation can reduce noise levels in workplaces. Even though case studies show that substantial reductions in noise levels in the workplace can be achieved, there are no controlled studies of the effectiveness of such measures. The effectiveness of hearing protection devices depends on training and their proper use. There is very low quality evidence that the better use of hearing protection devices as part of HLPPs reduces the risk of hearing loss, whereas for other programme components of HLPPs we did not find such an effect. Better implementation and reinforcement of HLPPs is needed. Better evaluations of technical interventions and long-term effects are needed.

Résumé scientifique

Interventions pour prévenir la perte auditive induite par le bruit au travail

Contexte

Partout dans le monde, des millions de travailleurs sont exposés à des niveaux sonores qui augmentent le risque de déficience auditive. On connaît mal l'efficacité des interventions de prévention de la perte auditive.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des interventions non pharmacologiques visant à prévenir l'exposition au bruit au travail ou la perte auditive professionnelle par rapport à une absence d'intervention ou à d'autres interventions.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL ; Web of Science ; BIOSIS Previews ; Cambridge Scientific Abstracts ; et OSH Update jusqu'au 25 janvier 2012.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés (ECR), les études contrôlées avant-après et les séries chronologiques interrompues examinant des interventions non cliniques de prévention de la perte auditive sur le terrain chez des travailleurs exposés au bruit.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont évalué l'éligibilité et le risque de biais des études, et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux

Nous avons inclus 25 études. Nous n'avons identifié aucune étude contrôlée évaluant des contrôles techniques de l'exposition au bruit, mais une étude évaluait une législation visant à réduire l'exposition au bruit dans le cadre d'une analyse de série chronologique de 12 ans. Huit études portant sur 3 430 participants évaluaient les effets immédiats et à long terme des équipements de protection auditive (EPA) individuels, et seize études portant sur 82 794 participants évaluaient les effets à court et long termes des programmes de prévention de la perte auditive (PPPA). Dans l'ensemble, la qualité des études était faible à très faible.

La seule étude de séries chronologiques interrompues qui évaluait les effets d'une nouvelle législation pour réduire l'exposition au bruit rapportait que la réduction médiane du niveau sonore était de 27,7 dB(A) (intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre -36,1 et -19,3 dB) immédiatement après la mise en œuvre d'une législation plus stricte, et s'accompagnait d'une tendance à la baisse progressive de -2,1 dB par an (IC à 95 %, entre -4,9 et 0,7).

Les protections auditives atténuaient le bruit d'environ 20 dB(A), avec des variations selon la marque et le type, mais les résultats des bouchons d'oreille dépendaient presque entièrement de la fourniture d'instructions d'utilisation appropriées. Les évaluations de l'atténuation du bruit associée aux protections auditives sur le terrain étaient systématiquement inférieures aux évaluations fournies par les fabricants.

Un ECR en cluster comparait une campagne d'information de trois ans dans le cadre d'un programme de prévention de la perte auditive chez des étudiants en agriculture par rapport à une audiométrie seule avec un suivi à trois et seize ans, et ne rapportait aucune différence significative en termes de perte auditive. Une autre étude comparait un PPPA fournissant des informations régulières concernant l'exposition individuelle au bruit par rapport à un programme ne fournissant pas ces informations dans des conditions contrôlées avant-après. Les informations concernant l'exposition étaient associées à une réduction favorable mais non significative du taux de perte auditive de -0,82 dB par an (IC à 95 %, entre -1,86 et 0,22). Un autre ECR en cluster évaluait les effets de séances de formation extensive sur site et de l'utilisation d'indicateurs individuels du niveau sonore par rapport à des informations concernant le niveau sonore uniquement, et ne rapportait aucune différence significative lors d'un suivi à quatre mois (différence moyenne (DM) de -0,30 dB(A) (IC à 95 %, entre -3,95 et 3,35).

Des preuves de très faible qualité issues de quatre études à très long terme indiquaient qu'une meilleure utilisation des EPA dans le cadre d'un PPPA réduisait le risque de perte auditive par rapport à une protection auditive moins bien utilisée. D'autres aspects du PPPA, tels que la formation et l'éducation des travailleurs ou les contrôles techniques, n'étaient pas associés à de tels effets.

Dans quatre études de long terme, les travailleurs suivant un PPPA continuaient de présenter une perte auditive supérieure de 0,5 dB (4 kHz) à celle des travailleurs non exposés au bruit (IC à 95 %, entre -0,5 et 1,7), ce qui représente une perte auditive à peu près similaire à celle causée par une exposition à 85 dB(A). De plus, deux autres études rapportaient un risque substantiel de perte auditive malgré la protection d'un PPPA par rapport aux travailleurs non exposés.

Conclusions des auteurs

Des preuves de faible qualité indiquent que la mise en œuvre d'une législation plus stricte peut réduire les niveaux sonores sur le lieu de travail. Bien que des études de cas montrent qu'il est possible d'atteindre des réductions substantielles des niveaux sonores sur le lieu de travail, aucune étude contrôlée n'a examiné l'efficacité de ces mesures. L'efficacité des équipements de protection auditive dépend de la formation et de l'utilisation adéquate. Des preuves de très faible qualité indiquaient qu'une meilleure utilisation des équipements de protection auditive dans le cadre d'un PPPA réduisait le risque de perte auditive, ce qui n'était pas le cas d'autres composants des PPPA. Une amélioration de la mise en œuvre et un renforcement des PPPA sont nécessaires. Les interventions techniques et les effets à long terme doivent être mieux évalués.

Plain language summary

Interventions to prevent hearing loss caused by noise at work

Millions of workers are exposed to noise levels that increase the risk of hearing loss and hearing impairment. In many countries there are mandatory hearing loss prevention programmes (HLPPs), which are considered an effective means to prevent noise induced hearing loss. However, the evidence for this assumption is unclear. 

We found one study that showed that noise levels decreased after the implementation of stricter legislation in the mining industry. Even though case studies show that substantial reductions in noise levels in workplaces can be achieved, there were no further reports of controlled studies that this can be implemented and maintained at a larger scale.

In six studies with 188 workers, hearing protection reduced noise exposure of workers about 20 dB(A). However, one high quality study showed that if workers lack proper instructions in the use of earplugs, the attenuation offered is much reduced. Two studies with 3,242 workers evaluated the long-term effect of ear muffs versus ear plugs on noise-exposure and found no significant difference.

We found 15 studies with 79,986 participants that evaluated the long-term effects of protection against noise exposure in hearing loss prevention programmes. The use of hearing protection devices in well-implemented HLPP was associated with less hearing loss but this could not be shown for other elements such as worker training or audiometry alone or noise monitoring. There was one study that showed a possible preventive effect on hearing loss when using personal noise exposure monitoring and worker feedback compared to not using these devices in a hearing loss prevention programme. There was also very low quality evidence in four studies that, compared to non-exposed workers, average hearing loss prevention programmes do not reduce the risk of hearing loss to below a level at least equivalent to that of workers who are exposed to 85 dB(A). Two comparable additional studies showed that the risk of hearing loss is still substantial despite being covered by a hearing loss prevention programme.

Higher quality prevention programmes, better quality of studies especially in the field of engineering controls and better implementation of legislation are needed to better prevent noise-induced hearing loss.

Résumé simplifié

Interventions pour prévenir la perte auditive causée par le bruit au travail

Des millions de travailleurs sont exposés à des niveaux sonores qui augmentent le risque de perte et de déficience auditive. Dans de nombreux pays, des programmes de prévention de la perte auditive (PPPA) obligatoires sont mis en œuvre et sont considérés comme un moyen efficace de prévenir la perte auditive induite par le bruit. Néanmoins, l'efficacité de cette approche n'est pas clairement établie.

Nous avons identifié une étude qui montrait que les niveaux sonores diminuaient après la mise en œuvre d'une législation plus stricte dans l'industrie minière. Bien que des études de cas montrent qu'il est possible d'atteindre des réductions substantielles des niveaux sonores sur le lieu de travail, aucune étude contrôlée n'a évalué la mise en œuvre et le maintien de ces réductions à plus grande échelle.

Dans six études portant sur 188 travailleurs, une protection auditive réduisait l'exposition au bruit des travailleurs d'environ 20 dB(A). Néanmoins, une étude de haute qualité montrait que, lorsque les travailleurs ne recevaient pas d'instructions appropriées en matière d'utilisation des bouchons d'oreille, l'atténuation obtenue était largement inférieure.Deux études portant sur 3 242 travailleurs évaluaient les effets à long terme du port d'un casque antibruit par rapport à des bouchons d'oreille en termes d'exposition au bruit, et ne rapportaient aucune différence significative.

Nous avons identifié 15 études portant sur 79 986 participants qui évaluaient les effets à long terme d'une protection contre l'exposition au bruit dans le cadre de programmes de prévention de la perte auditive. L'utilisation de protections auditives dans le cadre de PPPA correctement mis en œuvre était associée à une réduction de la perte auditive, mais ce n'était pas le cas d'autres éléments tels que la formation des travailleurs, l'audiométrie seule ou la surveillance du niveau de bruit. Une étude rapportait un effet préventif potentiel associé à une surveillance de l'exposition au bruit du travailleur avec retour d'informations par rapport à l'absence d'une telle intervention dans le cadre d'un programme de prévention de la perte auditive. Quatre études rapportaient des preuves de très faible qualité suggérant que, par rapport à des travailleurs non exposés, les programmes habituels de prévention de la perte auditive ne réduisaient pas le risque de perte auditive en-deçà d'un niveau au moins équivalent à celui des travailleurs exposés à 85 dB(A). Deux études supplémentaires comparables montraient que le risque de perte auditive demeurait substantiel malgré la mise en œuvre d'un programme de prévention de la perte auditive.

Des programmes de prévention et des études de meilleure qualité sont nécessaires, en particulier dans le domaine des contrôles techniques et de la mise en œuvre de la législation, afin de mieux prévenir la perte auditive induite par le bruit.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

Ancillary