Intervention Review

You have free access to this content

Exercise programs for people with dementia

  1. Dorothy Forbes1,
  2. Emily J Thiessen1,
  3. Catherine M Blake2,*,
  4. Scott C Forbes3,
  5. Sean Forbes4

Editorial Group: Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group

Published Online: 4 DEC 2013

Assessed as up-to-date: 13 AUG 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD006489.pub3


How to Cite

Forbes D, Thiessen EJ, Blake CM, Forbes SC, Forbes S. Exercise programs for people with dementia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 12. Art. No.: CD006489. DOI: 10.1002/14651858.CD006489.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Alberta, Faculty of Nursing, Edmonton, Alberta, Canada

  2. 2

    University of Western Ontario, School of Nursing, Health Sciences Addition H022, London, Ontario, Canada

  3. 3

    University of Alberta, Faculty of Physical Education and Recreation, Edmonton, Alberta, Canada

  4. 4

    University of Florida, Department of Physical Therapy, Gainesville, FL, USA

*Catherine M Blake, School of Nursing, Health Sciences Addition H022, University of Western Ontario, 1151 Richmond Street, London, Ontario, N6A 3K7, Canada. cmblake@uwo.ca.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (conclusions changed)
  2. Published Online: 4 DEC 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Background

This is an update of our previous 2008 review. Several recent trials and systematic reviews of the impact of exercise on people with dementia are reporting promising findings. 

Objectives

Primary: Do exercise programs for older people with dementia improve cognition, activities of daily living (ADLs), challenging behaviour, depression, and mortality in older people with dementia?

Secondary: Do exercise programs for older people with dementia have an indirect impact on family caregivers’ burden, quality of life, and mortality?

Do exercise programs for older people with dementia reduce the use of healthcare services (e.g. visits to the emergency department) by participants and their family caregivers?

Search methods

We identified trials for inclusion in the review by searching ALOIS (www.medicine.ox.ac.uk/alois), the Cochrane Dementia and Cognitive Improvement Group’s Specialised Register, on 4 September 2011, and again on 13 August 2012. The search terms used were: 'physical activity' OR exercise OR cycling OR swim* OR gym* OR walk* OR danc* OR yoga OR ‘tai chi’.

Selection criteria

In this review, we included randomized controlled trials in which older people, diagnosed with dementia, were allocated either to exercise programs or to control groups (usual care or social contact/activities) with the aim of improving cognition, ADLs, behaviour, depression, and mortality. Secondary outcomes related to the family caregiver(s) and included caregiver burden, quality of life, mortality, and use of healthcare services.

Data collection and analysis

Independently, at least two authors assessed the retrieved articles for inclusion, assessed methodological quality, and extracted data. Data were analysed for summary effects using RevMan 5.1 software. We calculated mean differences or standardized mean difference (SMD) for continuous data, and synthesized data for each outcome using a fixed-effect model, unless there was substantial heterogeneity between studies, when we used a random-effects model. We planned to explore heterogeneity in relation to severity and type of dementia, and type, frequency, and duration of exercise program. We also evaluated adverse events.

Main results

Sixteen trials with 937 participants met the inclusion criteria. However, the required data from three trials and some of the data from a fourth trial were not published and not made available. The included trials were highly heterogeneous in terms of subtype and severity of participants' dementia, and type, duration and frequency of exercise. Only two trials included participants living at home. Our meta-analysis suggested that exercise programs might have a significant impact on improving cognitive functioning (eight trials, 329 participants; SMD 0.55, 95% confidence interval (CI) 0.02 to 1.09). However, there was substantial heterogeneity between trials (I2 value 80%), most of which we were unable to explain. We repeated the analysis omitting one trial, an outlier, that included only participants with moderate or severe dementia. This reduced the heterogeneity somewhat (I2 value 68%), and produced a result that was no longer significant (seven trials, 308 participants; SMD 0.31, 95% CI -0.11 to  0.74). We found a significant effect of exercise programs on the ability of people with dementia to perform ADLs (six studies, 289 participants; SMD 0.68, 95% CI 0.08 to 1.27). However, again we observed considerable unexplained statistical heterogeneity (I2 value 77%) in this meta-analysis. This means that there is a need for caution in interpreting these findings. In further analyses, we found that the burden experienced by informal caregivers providing care in the home may be reduced when they supervise the participation of the family member with dementia in an exercise program (one study, 40 participants; MD -15.30, 95% CI -24.73 to -5.87), but we found no significant effect of exercise on challenging behaviours (one study, 110 participants; MD -0.60, 95% CI -4.22 to 3.02), or depression (six studies, 341 participants; MD –0.14, 95% CI -0.36 to 0.07) . We could not examine the remaining outcomes, quality of life, mortality, and healthcare costs, as either the appropriate data were not reported, or we did not retrieve trials that examined these outcomes.

Authors' conclusions

There is promising evidence that exercise programs can have a significant impact in improving ability to perform ADLs and possibly in improving cognition in people with dementia, although some caution is advised in interpreting these findings. The programs revealed no significant effect on challenging behaviours or depression. There was little or no evidence regarding the remaining outcomes of interest.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Exercise programs for people with dementia

Background

In future, as the population ages, the number of people in our communities suffering with dementia will rise dramatically. This will not only affect the quality of life of people with dementia but also increase the burden on family caregivers, community care, and residential care services. Exercise one lifestyle factor identified as a potential means of reducing or delaying progression of the symptoms of dementia.

Study Charateristics

This review evaluated the results of 16 trials (search date August 2012), including 937 participants, that tested whether exercise programs could improve cognition, activities of daily living, behaviour, depression, and mortality in older people with dementia or benefit their family caregivers.

Key Findings

There was promising evidence that exercise programs can significantly improve the cognitive functioning of people with dementia and their ability to perform daily activities, but there was a lot of variation between trial results that we were not able to explain. The studies showed no significant effect of exercise on mood. There was little or no evidence regarding the other outcomes listed above. Further well-designed research is required to examine these outcomes and to determine the best type of exercise program for people with different types and severity of dementia.

Quality of Evidence

Twelve additional trials were included in this updated review compared with the four included in the previous version of the review. As a result the number of participants increased to 937 at baseline and 798 (85.2%) completed the trials, compared with 280 at baseline and 208 (74%) completing the trials in our previous review. These are encouraging results. The number and quality of included trials were sufficient to address the first three objectives relating to the effect of exercise on cognition, ADLs, and depression. However, only one trial was included in the analyses of the effect of exercise on challenging behaviours and caregiver burden, and no analyses were completed for the following outcomes: mortality in people with dementia, caregiver quality of life, caregiver mortality, and use of healthcare services.

The authors have no conflicts of interest.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Les programmes d'exercice physique chez les patients atteints de démence

Contexte

Ceci est une mise à jour de notre précédente revue de 2008. Plusieurs essais récents et revues systématiques sur l'impact de l'exercice chez les personnes souffrant de démence rapportent des conclusions prometteuses.

Objectifs

Premièrement : Les programmes d'exercice physique peuvent-ils améliorer la fonction cognitive, les activités de la vie quotidienne (AVQ), le comportement turbulent, la dépression et la mortalité chez les personnes âgées atteintes de démence?

Deuxièmement : Les programmes d'exercice physique chez les personnes âgées souffrant de démence ont-ils un impact indirect relatif au fardeau de la famille et des proches aidants, à la qualité de vie et à la mortalité?

Les programmes d'activité physique chez les personnes âgées souffrant de démence réduisent-ils le recours aux services de santé (par exemple les visites aux urgences) par les participants et par les proches aidants?

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons identifié des essais à inclure dans la revue en effectuant une recherche dans ALOIS (www.medicine.ox.ac.uk/alois), le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la démence et les autres troubles cognitifs en date du 4 septembre 2011 et du 13 août 2012. Les termes de recherche utilisés étaient les suivants : « activités physiques » OU exercice OU vélo OU natation OU gymnastique OU marche OU danse OU yoga OU « tai chi ».

Critères de sélection

Dans cette revue, nous avons inclus des essais contrôlés randomisés dans lesquels les personnes âgées, présentant un diagnostic de démence, ont été assignées soit à des programmes d'exercices physiques, soit à des groupes témoins (soins habituels ou contact/activités sociales) dans le but d'améliorer la fonction cognitive, l’AVQ, le comportement, la dépression et la mortalité. Les critères de jugement secondaires liés au(x) proche(s) du soignant comprenaient le fardeau pour les soignants, la qualité de vie, la mortalité, et l'utilisation des services de santé.

Recueil et analyse des données

Au moins deux auteurs ont indépendamment évalué les articles trouvés pour l'inclusion, la qualité méthodologique et extrait les données. Les données des effets ont été analysées à l'aide du logiciel RevMan 5.1. Nous avons calculé la différence moyenne ou la différence moyenne standardisée (DMS) pour les données continues et synthétisé les données pour chaque critère de jugement en utilisant un modèle à effets fixes, sauf s' il y avait une hétérogénéité substantielle entre les études lorsque nous utilisions un modèle à effets aléatoires. Nous avions prévu d'étudier l'hétérogénéité en termes de gravité et du type de la démence et selon le type, la fréquence et la durée du programme d'exercices. Nous avons également évalué les effets indésirables.

Résultats principaux

Seize essais portant sur 937 participants remplissaient les critères d'inclusion. Cependant, les données requises issues de trois essais et certaines données issues d'un quatrième essai n'ont pas été publiées et n’étaient pas disponibles. Les essais inclus étaient très hétérogènes en termes de sous-type et de gravité de la démence des participants et selon le type, la durée et la fréquence de l'exercice. Seuls deux essais incluaient des participants vivant à domicile. Notre méta-analyse suggérait que les programmes d'exercices pourraient avoir un impact significatif sur l'amélioration du fonctionnement cognitif (huit essais, 329 participants; DMS de 0,55, intervalle de confiance (IC) à 95% de 0,02 à 1,09). Cependant, il y avait une hétérogénéité substantielle entre les essais (I 2 =80%), que nous ne sommes généralement pas parvenus à expliquer. Nous avons répété l'analyse excluant un essai qui incluait uniquement des participants atteints de démence modérée ou sévère. Cela a légèrement réduit l'hétérogénéité (I 2 =68%), et a produit un résultat qui n'était plus significatif (sept essais, 308 participants; DMS de 0,31, IC à 95% -0,11 à 0,74. Nous avons trouvé un effet significatif des programmes d'exercice physique sur la capacité des personnes souffrant de démence à réaliser les AVQ (six études, 289 participants; DMS de 0,68, IC à 95% de 0,08 à 1,27). Cependant et de nouveau dans cette méta-analyse, nous avons observé une importante hétérogénéité statistique inexpliquée (I 2=77%). Ces résultats doivent donc être interprétés avec précaution. Dans d'autres analyses, nous avons trouvé que le fardeau ressenti par les aidants naturels fournissant des soins à domicile pourrait être réduit lorsqu' ils supervisent la participation d’un proche ou d’un membre de la famille souffrant de démence dans un programme d'exercices (une étude, 40 participants; DM -15,30, IC à 95% -24,73 à -5,87), mais nous n'avons trouvé aucun effet significatif de l'exercice sur les comportements difficiles (une étude, 110 participants; DM -0,60, IC à 95% -4,22 à 3,02), ou sur la dépression (six études, 341 participants; DM -0.14, IC à 95% -0,36 à 0,07). Nous n'avons pas pu examiner les autres critères de résultat, la qualité de vie, la mortalité et les coûts de santé, soit du fait que les données n’étaient pas rapportées, soit du fait que nous n'avons pas extrait d’essais ayant examiné ces critères de jugement.

Conclusions des auteurs

Des preuves prometteuses indiquent que les programmes d'exercices peuvent avoir un impact significatif dans l'amélioration de la capacité à effectuer les AVQ et éventuellement dans l’amélioration de la fonction cognitive chez les personnes souffrant de démence, bien que ces résultats doivent être interprétés avec prudence. Les programmes n’ont révélé aucun effet significatif sur les comportements difficiles ou sur la dépression. Il n'y avait que peu ou pas de preuves concernant les autres critères de jugement d'intérêt.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Les programmes d'exercice physique chez les patients atteints de démence

Contexte

À l'avenir, alors que la population vieillit, le nombre de personnes dans nos communautés souffrant de démence augmentera de façon dramatique. Cela n’affectera pas uniquement la qualité de vie des personnes souffrant de démence, mais augmentera également le fardeau pour la famille et les proches aidants, les soins de proximité et les services de soins à domicile. Un programme d’exercices relié au mode de vie a été identifié comme un moyen potentiel pour réduire ou retarder la progression des symptômes de la démence.

Les caractéristiques de l'étude

Cette revue a évalué les résultats de 16 essais (date de la recherche en août 2012), incluant 937 participants, ayant testé si les programmes d'exercice physique pouvaient améliorer la fonction cognitive, les activités de la vie quotidienne, le comportement, la dépression et la mortalité chez les personnes âgées atteintes de démence ou bénéficier aux proches aidants.

Résultats principaux

Des preuves prometteuses indiquaient que les programmes d'exercices peuvent significativement améliorer le fonctionnement cognitif des personnes atteintes de démence et leur capacité à effectuer les activités quotidiennes, mais il y avait une grande variation entre les résultats des essais que nous n’avons pas été en mesure d'expliquer. Les études n’ont montré aucun effet significatif de l'exercice sur l'humeur. Il n'y avait que peu ou pas de preuves concernant les autres critères de jugement mentionnés ci-dessus. Des recherches supplémentaires et bien conçues sont nécessaires pour examiner ces critères de jugement et pour déterminer le meilleur programme d'exercices pour les personnes souffrant de différents types et gravités de la démence.

Qualité des preuves

Douze essais supplémentaires ont été inclus dans cette revue mise à jour par rapport aux quatre inclus dans la version précédente de la revue. En conséquence, le nombre de participants a augmenté de 937 à l'inclusion et 798 (85,2%) ont été jusqu' à la fin des essais, par rapport à notre revue précédente dans laquelle le nombre de participants était de 280 à l'inclusion et 208 (74%) avaient été jusqu' à la fin des essais. Ces sont des résultats encourageants. Le nombre et la qualité des essais inclus ont été suffisants pour répondre aux trois premiers objectifs concernant l'effet de l'exercice sur la cognition, les activités de la vie quotidienne (AVQ) et la dépression. Cependant, un seul essai a été inclus dans les analyses de l'effet de l'exercice sur les comportements difficiles et le fardeau pour les soignants. De même, aucune analyse n’a été réalisée pour les critères de jugement suivants : la mortalité chez les personnes atteintes de démence, la qualité de vie des soignants, la mortalité des soignants et l'utilisation des services de santé.

Les auteurs n’ont pas de conflit d'intérêt.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé

 

Laienverständliche Zusammenfassung

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. Laienverständliche Zusammenfassung

Trainingsprogramme für Menschen mit Demenz

Hintergrund

In der Zukunft wird mit zunehmendem Bevölkerungsalter die Zahl der an unter Demenz leidenden Personen in unserer Gesellschaft drastisch steigen. Dies wirkt sich nicht nur auf die Lebensqualität von an Demenz erkrankten Personen aus, sondern erhöht auch die Belastung für deren Betreuer innerhalb der Familie, der häuslichen Pflege und in Pflegeeinrichtungen. Körperliche Aktivität kann Demenz-Symptome nachgewiesenermaßen reduzieren oder ihren Fortschritt verlangsamen.

Studieneigenschaften

Die vorliegende Übersichtsarbeit beurteilte die Ergebnisse von 16 Studien (Suchdatum August 2012) mit insgesamt 937 Teilnehmern. In den eingeschlossenen Studien wurde untersucht, ob sich sportliche Trainingsprogramme positiv auf Wahrnehmung, Alltagsaktivitäten, Verhalten, Depression und Sterblichkeit bei älteren Personen mit Demenz auswirken oder den pflegenden Angehörigen zugutekommen können.

Wichtigste Ergebnisse

Die Resultate der Studien deuten insgesamt darauf hin, dass Trainingsprogramme die kognitiven Funktionen von Personen mit Demenz und ihre Fähigkeit, Aktivitäten des Alltags zu meistern, in statistisch bedeutendem Ausmaß (signifikant) verbessern. Allerdings lag eine hohe Variation zwischen einzelnen Studienergebnissen vor, welche wir nicht erklären konnten. Die Studien zeigten keinen signifikanten Effekt von körperlicher Aktivität auf die Stimmungslage der Teilnehmer. Es gab nur wenige oder keine Belege im Hinblick auf die anderen, oben aufgelisteten Studienergebnisse. Weitere gut konzipierte Forschung ist erforderlich, um diese Studienergebnisse zu untersuchen und um die besten Arten von Trainingsprogrammen für Personen mit verschiedenen Typen und Schweregraden von Demenz zu ermitteln.

Qualität der Ergebnisse

Im Vergleich zu vier eingeschlossenen Studien in der vorherigen Version wurden in diese aktualisierte Übersichtsarbeit zwölf zusätzliche Studien aufgenommen. Dadurch stieg die Zahl der Teilnehmer auf 937 zu Studienbeginn, von denen 798 (85,2 %) die Studie abschlossen, im Vergleich zu 280 Teilnehmern zu Studienbeginn mit 208 (74 %), die die Studie abschlossen, in der Vorversion. Die Ergebnisse sind vielversprechend. Anzahl und Qualität der eingeschlossenen Studien reichten aus, um die ersten drei Ziele, den Einfluss körperlicher Aktivität auf Wahrnehmung, Alltagsaktivitäten und Depression, zu untersuchen. Jedoch konnte nur eine Studie in die Untersuchung zur Wirkung körperlicher Aktivität auf Problemverhalten und Pflegebelastung mit einbezogen werden. Analysen zu den folgenden Studienergebnissen konnten nicht durchgeführt werden: Sterblichkeit bei Patienten mit Demenz, Lebensqualität und Sterblichkeit von Betreuern und Inanspruchnahme von Leistungen des Gesundheitswesens.

Für die Autoren bestehen keine Interessenkonflikte.

Anmerkungen zur Übersetzung

A. Lieder, Koordination durch Cochrane Schweiz