Intervention Review

Nitric oxide for preventing pre-eclampsia and its complications

  1. Shireen Meher1,*,
  2. Lelia Duley2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 18 APR 2007

Assessed as up-to-date: 14 JAN 2007

DOI: 10.1002/14651858.CD006490

How to Cite

Meher S, Duley L. Nitric oxide for preventing pre-eclampsia and its complications. Cochrane Database of Systematic Reviews 2007, Issue 2. Art. No.: CD006490. DOI: 10.1002/14651858.CD006490.

Author Information

  1. 1

    The University of Liverpool, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, Liverpool, UK

  2. 2

    University of Leeds, Centre for Epidemiology and Biostatistics, Bradford, West Yorkshire, UK

*Shireen Meher, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, The University of Liverpool, First Floor, Liverpool Women's NHS Foundation Trust, Crown Street, Liverpool, L8 7SS, UK. smeher@liv.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 APR 2007

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Pre-eclampsia, a multisystem disorder of pregnancy characterised by high blood pressure and protein in the urine, is associated with endothelial dysfunction. Nitric oxide mediates many functions of the endothelium, including vasodilatation and inhibition of platelet aggregation. Pre-eclampsia may be associated with nitric oxide deficiency, but the evidence to support this suggestion is contradictory. Nevertheless, it has been hypothesised that agents which increase nitric oxide may prevent pre-eclampsia.

Objectives

To assess the effectiveness and safety of nitric oxide donors and precursors for preventing pre-eclampsia and its complications.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (November 2006), CENTRAL (The Cochrane Library 2006, Issue 3), and EMBASE (2002 to December 2004). We updated the search of the Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register on 18 January 2010 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

Studies were included if they were randomised trials evaluating nitric oxide donors or precursors for preventing pre-eclampsia and its complications.

Data collection and analysis

Both review authors independently assessed studies for inclusion. Data were extracted and double checked for accuracy.

Main results

Six trials (310 women) were included. Four were of good quality and two were of uncertain quality. Four trials (170 women) compared nitric oxide donors (glyceryl trinitrate) or precursors (L-arginine) with either placebo or no intervention. There are insufficient data for reliable conclusions about the effects on pre-eclampsia (four trials, 170 women; relative risk (RR) 0.83, 95% confidence interval (CI) 0.49 to 1.41) or its complications. One trial (36 women) compared a nitric oxide donor with nifedipine, and another (76 women) compared it with antiplatelet agents. Both were too small for reliable conclusions about possible differential effects.

Glyceryl trinitrate was associated with an increased risk of headache (two trials, 56 women; RR 6.85, 95% CI 1.42 to 33.04), and of stopping treatment (two trials, 56 women; RR 4.02, 95% CI 1.15 to 14.09) compared to placebo. However, the increase for both outcomes was due to an extreme result in one small trial (7/7 versus 0/9 for both outcomes).

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to draw reliable conclusions about whether nitric oxide donors and precursors prevent pre-eclampsia or its complications.

[Note: The 13 citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Nitric oxide for preventing pre-eclampsia and its complications

Not enough evidence to say if nitric oxide donors or their precursors are helpful in preventing pre-eclampsia and its complications.

Pre-eclampsia is a serious complication of pregnancy occurring in about 10% of women. It is identified by increased blood pressure and protein in the urine, but women often suffer no symptoms initially. It can, through constriction of the blood vessels in the placenta, interfere with food and oxygen passing to the baby, thus inhibiting the baby's growth and causing the baby to be born too soon. Women can be affected by huge swelling and sometimes they go on to have fits. Nitric oxide drugs, like glycerol trinitrate, or their precursors, like L-arginine, may play a role in helping to prevent pre-eclampsia through their action in relaxing blood vessel walls. The review of trials found too few women had been studied, so it was not possible to say if nitric oxide drugs help prevent pre-eclampsia. However, these drugs did cause headaches, often sufficiently severe for women to stop taking the drugs. Future studies need to address these adverse effects and seek women's views.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le monoxyde d'azote dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications

Contexte

La pré-éclampsie, une affection multisystémique de la grossesse caractérisée par une hypertension et la présence de protéines dans les urines, est associée à un dysfonctionnement endothélial. Le monoxyde d'azote agit sur différentes fonctions de l'endothélium, notamment la vasodilatation et l'inhibition de l'agrégation plaquettaire. La pré-éclampsie peut être associée à un déficit en monoxyde d'azote, mais les données permettant de soutenir cette hypothèse sont contradictoires. Néanmoins, on a émis l'hypothèse que les agents augmentant le taux de monoxyde d'azote pouvaient prévenir la pré-éclampsie.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et la sécurité des donneurs de monoxyde d'azote et de leurs précurseurs dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (novembre 2006), ainsi que dans CENTRAL (The Cochrane Library 2006, numéro 3) et EMBASE (de 2002 jusqu'en décembre 2004). Nous avons mis à jour la recherche du registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance le 18 janvier 2010 et avons ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Les études incluses devaient être des essais randomisés évaluant les donneurs de monoxyde d'azote ou leurs précurseurs dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications.

Recueil et analyse des données

Les deux auteurs ont évalué de manière indépendante les études en vue de leur inclusion. Les données ont été extraites et leur exactitude a fait l'objet d'une double vérification.

Résultats Principaux

Six essais (310 femmes) ont été inclus : quatre étaient de bonne qualité et deux de qualité incertaine. Quatre essais (170 femmes) ont comparé des donneurs de monoxyde d'azote (trinitrate de glycéryle) ou leurs précurseurs (L-arginine) à un placebo ou à l'absence d'intervention. Les données étaient insuffisantes pour tirer des conclusions fiables sur les effets sur la pré-éclampsie (quatre essais, 170 femmes ; risque relatif (RR) 0,83, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,49 à 1,41) ou ses complications. Un essai (36 femmes) a comparé un donneur de monoxyde d'azote à la nifédipine ; un autre (76 femmes) l'a comparé à des agents antiplaquettaires. Les deux essais étaient trop limités pour tirer des conclusions fiables sur les effets différentiels possibles.

Le trinitrate de glycéryle a été associé à un risque accru de maux de tête (deux essais, 56 femmes ; RR 6,85, IC à 95 % 1,42 à 33,04) et à l'arrêt du traitement (deux essais, 56 femmes ; RR 4,02, IC à 95 % 1,15 à 14,09) par rapport à un placebo. En revanche, l'augmentation des deux résultats était due à un résultat extrême dans un petit essai (7/7 contre 0/9 pour les deux résultats).

Conclusions des auteurs

Il n'y a pas suffisamment de preuves pour établir de manière fiable si les donneurs de monoxyde d'azote et leurs précurseurs peuvent prévenir la pré-éclampsie ou ses complications.

[Remarque : Les 13 références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Le monoxyde d'azote dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications

Le monoxyde d'azote dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications

Les preuves sont insuffisantes pour démontrer que les donneurs de monoxyde d'azote ou leurs précurseurs sont efficaces dans la prévention de la pré-éclampsie et de ses complications.

La pré-éclampsie est une complication grave de la grossesse qui concerne environ 10 % des femmes. Elle se caractérise par une hypertension et la présence de protéines dans les urines ; au départ, les femmes sont souvent asymptomatiques. Elle peut, par la constriction des vaisseaux sanguins du placenta, perturber le transfert des aliments et de l'oxygène au bébé, ce qui bloque sa croissance et entraîne une naissance prématurée. La femme peut présenter un gonflement excessif et parfois faire des convulsions. Les médicaments à base de monoxyde d'azote, comme le trinitrate de glycéryle, ou leurs précurseurs, comme la L-arginine, peuvent jouer un rôle dans la prévention de la pré-éclampsie du fait de leur action sur le relâchement des parois des vaisseaux sanguins. Cette revue d'essais met en évidence le nombre insuffisant de femmes étudiées, ce qui ne permet pas de démontrer la capacité des médicaments à base de monoxyde d'azote à prévenir la pré-éclampsie. En revanche, ces médicaments sont à l'origine de maux de tête, parfois suffisamment sévères pour obliger les femmes à interrompre le traitement. D'autres études devront être menées pour étudier ces effets secondaires et l'expérience vécue par les femmes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français