Intervention Review

Home-based HIV voluntary counselling and testing (VCT) for improving uptake of HIV testing

  1. Moses Bateganya1,*,
  2. Omar A Abdulwadud2,
  3. Susan M Kiene3

Editorial Group: Cochrane HIV/AIDS Group

Published Online: 7 JUL 2010

Assessed as up-to-date: 28 JUL 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD006493.pub4


How to Cite

Bateganya M, Abdulwadud OA, Kiene SM. Home-based HIV voluntary counselling and testing (VCT) for improving uptake of HIV testing. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 7. Art. No.: CD006493. DOI: 10.1002/14651858.CD006493.pub4.

Author Information

  1. 1

    University of Washington, Department of Global Health, Seattle, Washington, USA

  2. 2

    American International Health Alliance - Twinning Center, ASEBE TEFERI, Ethiopia

  3. 3

    Brown University, The Warren Alpert Medical School, Providence, USA

*Moses Bateganya, Department of Global Health, University of Washington, 901 Boren Avenue, Suite 1100, Seattle, Washington, 98104-3508, USA. bategm@u.washington.edu, bmh_k@yahoo.com. bateganmo@fxbguyana.org.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 7 JUL 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The low uptake of HIV voluntary counselling and testing (VCT) has hindered global attempts to prevent new HIV infections and has limited scale-up of HIV care and treatment. Globally, only 10% of HIV-infected individuals are aware of their HIV status. One approach to increase uptake is home-based HIV VCT, which may be effective in increasing the number of patients on treatment and preventing new infections.

Objectives

To establish the effect of home-based HIV VCT on uptake of HIV testing

Search methods

We searched MEDLINE (February 2007), EMBASE (February 2007), CENTRAL (February 2007), AIDSearch (February 2007), LILACS, CINAHL and Sociofile. We also contacted relevant researchers. The original review search strategy was updated in 2008.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing home-based HIV VCT with other testing models

Data collection and analysis

Two review authors independently selected studies, assessed methodological quality, and extracted data. We planned to conduct statistical analysis using the Review Manager software and calculate summary statistics (relative risks (RRs) with 95% confidence intervals (CI)) for primary outcomes.

Main results

Only one study from developing countries met the inclusion criteria and was included in the review. The study, a cluster randomised trial (10 clusters, n=849) compared VCT uptake between an optional location (including home-based) and a local clinic location in a population-based HIV survey. The study showed a higher uptake of VCT among participants in the optional-location group. Uptake was significantly greater in the optional-location group in those who were pre-test counselled only (RR=4.6; 95% CI 3.58 to 5.91); pretest counselled and tested (RR=4.6; 95% CI 3.51 to 5.92); and post-test counselled and received the test result (RR=4.8; 95% CI 3.62 to 6.21). This study, however, had significant methodological problems limiting further analysis and interpretation.

Authors' conclusions

Although home-based HIV VCT has the potential to enhance VCT uptake in developing countries, insufficient data exist to recommend large-scale implementation of home-based HIV testing. Further studies are needed to determine if home-based VCT is better than facility-based VCT in improving VCT uptake.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Home-based HIV voluntary counselling and testing

The HIV/AIDS epidemic remains a significant global health problem, especially in developing countries. The rate of uptake of voluntary counselling and testing (VCT) is low, and only about one in 10 eligible people have access to VCT in developing countries. Challenges of HIV testing include the difficulty of getting to testing sites and the cost of being tested. Researchers assumed that providing HIV testing or results or both in homes compared to in a healthcare facility would lead to higher uptake of HIV testing. This review attempted to evaluate this assumption. We found only one published study from developing countries and none from developed countries. The only study included in the review showed an increase in VCT uptake after home-based VCT intervention. Because of the limited evidence to date, however, further research is needed to evaluate if home-based VCT is better than facility-based VCT or other testing methods.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) du VIH à domicile pour améliorer la participation au dépistage du VIH

Contexte

Le faible taux d'utilisation des services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) du VIH freine les efforts internationaux visant à prévenir les nouvelles infections par le VIH et limite la généralisation des soins et du traitement du VIH. Partout dans le monde, 10 % seulement des individus infectés par le VIH sont conscients de leur état sérologique. Les CDV du VIH à domicile sont une approche visant à accroître la participation au dépistage qui pourrait être efficace pour augmenter le nombre de patients sous traitement et prévenir de nouvelles infections.

Objectifs

Établir les effets des CDV du VIH à domicile sur la participation au dépistage du VIH.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté MEDLINE (février 2007), EMBASE (février 2007), CENTRAL (février 2007), AIDSearch (février 2007), LILACS, CINAHL et Sociofile. Nous avons également contacté des chercheurs dans ce domaine. La stratégie de recherche documentaire de la revue initiale a été mise à jour en 2008.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant des CDV du VIH à domicile à d'autres modèles de dépistage.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont sélectionné les études, évalué la qualité méthodologique et extrait les données de manière indépendante. Nous avions prévu d'effectuer une analyse statistique à l'aide du logiciel Review Manager et de calculer les statistiques de synthèse (risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %) pour les critères de jugement principaux.

Résultats Principaux

Une seule étude réalisée dans des pays en voie de développement remplissait les critères d'inclusion et a été incluse dans la revue. Cette étude, un essai randomisé en grappe (10 grappes, n = 849), comparait l'utilisation des CDV dans un lieu choisi par le sujet (y compris à domicile) par rapport à un établissement clinique local dans une enquête sur le VIH à l'échelle de la population. Cette étude révélait une utilisation supérieure des CDV chez les participants du groupe du lieu choisi par le sujet. L'utilisation était significativement supérieure dans le groupe du lieu choisi par le sujet chez les participants qui avaient uniquement reçu des conseils préalables au dépistage (RR = 4,6 ; IC à 95% entre 3,58 et 5,91) ; avaient reçu des conseils préalables au dépistage et fait l'objet d'un dépistage (RR = 4,6 ; IC à 95% entre 3,51 et 5,92) ; et avaient reçu des conseils après le dépistage et les résultats du dépistage (RR = 4,8 ; IC à 95% entre 3,62 et 6,21). Cette étude présentait cependant des problèmes méthodologiques significatifs qui limitaient l'analyse et l'interprétation.

Conclusions des auteurs

Bien que les CDV du VIH à domicile puissent potentiellement améliorer l'utilisation des CDV dans les pays en voie de développement, les données sont insuffisantes pour recommander un déploiement à grande échelle du dépistage du VIH à domicile. D'autres études sont nécessaires afin de déterminer si les CDV à domicile sont plus efficaces que dans un établissement pour améliorer l'utilisation des CDV.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) du VIH à domicile pour améliorer la participation au dépistage du VIH

Services de conseil et de dépistage volontaires du VIH à domicile

L'épidémie de VIH/sida reste un problème de santé significatif partout dans le monde, en particulier dans les pays en voie de développement. Le taux d'utilisation des services de conseil et de dépistage volontaires (CDV) est faible, et seul un patient éligible sur 10 environ a accès à des CDV dans les pays en voie de développement. La difficulté d'accès aux centres de dépistage et le coût du service font partie des défis à relever en matière de dépistage du VIH. Les chercheurs ont considéré que le fait de proposer un dépistage du VIH et/ou les résultats du dépistage à domicile plutôt que dans un établissement de santé pourrait permettre d'augmenter la participation au dépistage du VIH. Cette revue s'est attachée à évaluer cette hypothèse. Nous n'avons identifié qu'une seule étude publiée réalisée dans des pays en voie de développement, et aucune réalisée dans des pays développés. La seule étude incluse dans cette revue rapportait une augmentation de l'utilisation des CDV après une intervention CDV à domicile. En raison des preuves limitées actuellement disponibles, d'autres recherches sont nécessaires afin d'évaluer l'efficacité des CDV à domicile par rapport aux CDV fournis dans un établissement ou à d'autres méthodes de dépistage.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux