Antiplatelet drugs for polycythaemia vera and essential thrombocythaemia

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Polycythaemia vera and essential thrombocythaemia are chronic Philadelphia-negative myeloproliferative neoplasms that increase the risk of arterial and venous thrombosis, as well as bleeding. In addition to the different therapeutic strategies available, an antiplatelet drug is often used to reduce thrombotic risk.

Objectives

To quantify the benefit and harm of antiplatelet drugs for long-term primary and secondary prophylaxis of arterial and venous thrombotic events in patients with polycythaemia vera or essential thrombocythaemia.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL), The Cochrane Library (Issue 1 2012), MEDLINE (1966 to 2012), and EMBASE (1980 to 2012), as well as online registers of ongoing trials and conference proceedings. The date of the last search was October 2012.

Selection criteria

We included all randomised controlled trials (RCTs) comparing long-term (>6 months) use of an antiplatelet drug versus placebo or no treatment in participants with polycythaemia vera or essential thrombocythaemia, as diagnosed by established international criteria, with data for at least one of the selected outcomes.

Data collection and analysis

Using a pre-defined extraction form, two review authors independently screened results, extracted data, and assessed quality. We planned to analyse the following outcomes: mortality from arterial and venous thrombotic events (primary efficacy outcome), mortality from bleeding episodes (primary safety outcome), fatal and non-fatal arterial thrombotic events, fatal and non-fatal venous thrombotic events, micro-circulation events, transient neurological and ocular manifestations, major and minor bleeding episodes, and all-cause mortality and any adverse events. We based quantitative analysis of outcome data on an intention-to-treat principle. We used the pooled odds ratio (OR) with 95% confidence interval (CI) with a fixed-effect model (Mantel-Haenszel) to estimate the overall treatment effect.

Main results

We identified no new studies from the updated searches. We included in this review two RCTs for a total of 630 participants. Both RCTs included participants with an established diagnosis of polycythaemia vera and with no clear indication or contraindication to aspirin therapy. We judged both studies to be of moderate quality. Published data from both studies were insufficient for a time-to-event data analysis and for some of the primary and secondary outcomes that we planned. The use of low-dose aspirin, compared with placebo, was associated with a lower risk of fatal thrombotic events (although this benefit was not statistically significant (OR 0.20, 95% CI 0.03 to 1.14; P = 0.07). No data on mortality from bleeding episodes were available. A non-significant benefit of aspirin was shown for all-cause mortality (OR 0.46, 95% CI 0.21 to 1.01; P = 0.05). No increase in the risk of major bleeding was reported in participants taking aspirin compared with those given placebo (OR 0.99, 95% CI 0.23 to 4.36; P = 0.99), and a non-significant increase with aspirin treatment was shown for minor bleeding (OR 1.85, 95% CI 0.90 to 3.79; P = 0.09). No published studies have reported findings in participants with essential thrombocythaemia or in the study of other antiplatelet drugs.

Authors' conclusions

For patients with polycythaemia vera who have no clear indication or contraindication to aspirin therapy, available evidence suggests that the use of low-dose aspirin, when compared with no treatment, is associated with a statistically non-significant reduction in the risk of fatal thrombotic events and all-cause mortality, without an increased risk of major bleeding.

Résumé scientifique

Médicaments antiplaquettaires pour le traitement de la polyglobulie de Vaquez et de la thrombocytémie essentielle

Contexte

La polyglobulie de Vaquez et la thrombocytémie essentielle sont des néoplasmes myéloprolifératifs chroniques négatifs au chromosome de Philadelphie qui augmentent le risque de thrombose artérielle et veineuse, ainsi que le risque d'hémorragie. En plus des différentes stratégies thérapeutiques disponibles, un médicament antiplaquettaire est souvent utilisé pour réduire le risque thrombotique.

Objectifs

Quantifier les effets bénéfiques et néfastes des médicaments antiplaquettaires pour la prophylaxie primaire et secondaire à long terme des événements thrombotiques artériels et veineux chez les patients atteints de polyglobulie de Vaquez ou de thrombocytémie essentielle.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL), (The Cochrane Library numéro 1, 2012), MEDLINE (de 1966 à 2012) et EMBASE (de 1980 à 2012), ainsi que les registres en ligne des essais en cours et des actes de conférence. La recherche s'est arrêtée en octobre 2012.

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais contrôlés randomisés (ECR) ayant comparé l'utilisation à long terme (> 6 mois) d'un médicament antiplaquettaire à un placebo ou à l'absence de traitement chez des participants atteints de polyglobulie de Vaquez ou de thrombocytémie essentielle, ayant été diagnostiquée par des critères internationaux établis, fournissant des données au moins pour l'un des critères de jugement sélectionnés.

Recueil et analyse des données

En utilisant un formulaire d'extraction de données prédéfini, deux auteurs de la revue ont indépendamment passé au crible les résultats des recherches, extrait des données et évalué la qualité méthodologique des essais. Nous avions prévu d'analyser les critères de jugement suivants : la mortalité due à des événements thrombotiques artériels et veineux (critère de jugement principal d'efficacité), la mortalité due à des épisodes hémorragiques (critère de jugement principal d'innocuité), les événements thrombotiques artériels mortels et non mortels, les événements thrombotiques veineux mortels et non mortels, les événements liés à la micro-circulation, les manifestations neurologiques et oculaires transitoires, les épisodes hémorragiques majeurs et mineurs, et la mortalité toutes causes confondues et tous les événements indésirables. Nous avons effectué l'analyse quantitative des données sur les critères selon le principe de l'intention de traiter. Nous avons utilisé le rapport des cotes combiné (RC) avec un intervalle de confiance (IC) à 95 % au moyen d'un modèle à effets fixes (rapports de cotes de Mantel-Haenszel) pour estimer l'effet global du traitement.

Résultats principaux

Nous n'avons identifié aucune nouvelle étude à l'issue des recherches mises à jour. Nous avons inclus dans cette revue deux ECR, totalisant 630 participants. Les deux ECR ont inclus des participants avec un diagnostic établi de polyglobulie de Vaquez et n'ayant pas d'indication ou de contre-indication claire pour le traitement par aspirine. Nous avons jugé que les deux études étaient de qualité méthodologique moyenne. Les données publiées issues des deux études étaient insuffisantes pour effectuer une analyse des données de temps jusqu'à l'événement et pour certains critères de jugement principaux et secondaires que nous avions prévus. L'utilisation de l'aspirine à faible dose, comparée au placebo, a été associée à un risque plus faible d'événements thrombotiques mortels (même si cet effet bénéfique n'était pas statistiquement significatif (RC 0,20, IC à 95 % 0,03 à 1,14 ; P = 0,07). Aucune donnée n'a été fournie sur la mortalité due à des épisodes hémorragiques. Un effet bénéfique non significatif de l'aspirine a été démontré pour la mortalité toutes causes confondues (RC 0,46, IC à 95 % 0,21 à 1,01 ; P = 0,05). Aucune augmentation du risque d'événements hémorragiques importants n'a été rapportée chez les participants sous aspirine comparés à ceux prenant un placebo (RC 0,99, IC à 95 % 0,23 à 4,36 ; P = 0,99), et une augmentation non significative avec le traitement par aspirine a été démontrée pour les événements hémorragiques mineurs (RC 1,85, IC à 95 % 0,90 à 3,79 ; P = 0,09). Aucune étude publiée n'a rapporté de résultats chez les participants atteints de thrombocytémie essentielle ou dans le cadre de l'étude d'autres médicaments antiplaquettaires.

Conclusions des auteurs

Pour les patients atteints de polyglobulie de Vaquez n'ayant pas d'indication ou de contre-indication claire pour le traitement par aspirine, les preuves disponibles laissent entendre que l'utilisation de l'aspirine à faible dose, comparée à l'absence de traitement, est associée à une réduction statistiquement non significative du risque d'événements thrombotiques mortels et de la mortalité toutes causes confondues, sans risque accru d'événements hémorragiques importants.

Plain language summary

Antiplatelet drugs for preventing arterial and venous thrombotic events in patients with polycythaemia vera or essential thrombocythaemia

Low-dose aspirin as an antiplatelet therapy is the drug of choice for preventing cardiovascular events, but the potential risk of bleeding has limited its use in myeloproliferative neoplasms in the past. Evidence from this review of 630 people in two trials suggests that, in patients with polycythaemia vera and with no clear indication or contraindication to aspirin therapy, low-dose aspirin may reduce the risk of thrombotic and all-cause mortality. No data were provided on mortality from bleeding episodes. No studies in participants with essential thrombocythaemia and with antiplatelet therapy other than aspirin have been published.

Résumé simplifié

Les médicaments antiplaquettaires pour la prévention des événements thrombotiques artériels et veineux chez les patients atteints de polyglobulie de Vaquez ou de thrombocytémie essentielle

L'aspirine à faible dose comme traitement antiplaquettaire est le médicament de choix pour la prévention des événements cardiovasculaires, mais le risque potentiel de saignement a limité son utilisation dans les néoplasmes myéloprolifératifs dans le passé. Les résultats de cette revue de 630 personnes dans deux essais laissent entendre que, chez les patients atteints de polyglobulie de Vaquez et n'ayant pas d'indication ou de contre-indication claire pour le traitement par aspirine, l'aspirine à faible dose peut réduire le risque de mortalité thrombotique et toutes causes confondues. Aucune donnée n'a été fournie sur la mortalité due à des épisodes hémorragiques. Aucune étude menée chez des participants atteints de thrombocytémie essentielle et utilisant un traitement antiplaquettaire autre que l'aspirine n'a été publiée.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 17th May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.