This is not the most recent version of the article. View current version (8 OCT 2013)

Intervention Review

In vitro maturation in subfertile women with polycystic ovarian syndrome undergoing assisted reproduction

  1. Charalambos S Siristatidis1,*,
  2. Abha Maheshwari2,
  3. Siladitya Bhattacharya3

Editorial Group: Cochrane Menstrual Disorders and Subfertility Group

Published Online: 21 JAN 2009

Assessed as up-to-date: 16 FEB 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD006606.pub2


How to Cite

Siristatidis CS, Maheshwari A, Bhattacharya S. In vitro maturation in subfertile women with polycystic ovarian syndrome undergoing assisted reproduction. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 1. Art. No.: CD006606. DOI: 10.1002/14651858.CD006606.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Athens, 3rd Department of Obstetrics & Gynaecology, Chaidari, Athens, Greece

  2. 2

    University of Aberdeen, Reproductive Medicine, Aberdeen, UK

  3. 3

    Aberdeen Maternity Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, Aberdeen, UK

*Charalambos S Siristatidis, 3rd Department of Obstetrics & Gynaecology, University of Athens, Assisted Reproduction Unit, Attikon University Hospital, Rimini 1, Chaidari, Athens, 12462, Greece. harrysiri@yahoo.gr.

Publication History

  1. Publication Status: Stable (no update expected for reasons given in 'What's new')
  2. Published Online: 21 JAN 2009

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (08 OCT 2013)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Background

Polycystic ovarian syndrome (PCOS) occurs in 4% to 7% of all women of reproductive age and 20% of women presenting with subfertility. A significant proportion of these women will ultimately need assisted reproductive technology (ART). In women with PCOS, the supra-physiological doses of gonadotrophins used for controlled ovarian hyperstimulation (COH) often result in an exaggerated ovarian response characterised by the development of a large cohort of follicles of uneven quality, retrieval of immature oocytes, and increased risk of ovarian hyperstimulation syndrome. A potentially useful intervention for women with PCOS-related infertility involves earlier retrieval of immature oocytes followed by in vitro maturation.

Objectives

To compare live birth rates per woman following in vitro maturation (IVM) with conventional in vitro fertilisation (IVF) or intracytoplasmic sperm injection (ICSI) for women with PCOS undergoing ART.

Search methods

We searched the Menstrual Disorders and Subfertility Group Specialised Register of controlled trials for any relevant trials (January 2011) identified from the title, abstract, or keyword sections. Following a search of the electronic database MEDLINE using Ovid software, in all languages, we also performed a manual search of the references of all retrieved articles; sought unpublished papers and abstracts submitted to international conferences; and contacted experts. In addition, we searched the National Institute of Clinical Excellence fertility assessment and treatment guidelines (NICE 2004) and handsearched reference lists of relevant articles (from 1970 until February 2011).

Selection criteria

All randomised trials on the intention to perform IVM before IVF or ICSI compared to conventional IVF or ICSI for subfertile women with PCOS.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed eligibility and quality of trials.

Main results

There were no trials suitable for inclusion in the review.

Authors' conclusions

There are no randomised controlled trials upon which to base any practice recommendations regarding IVM before IVF or ICSI for women with PCOS. There is an urgent need for randomised trials in this field.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

In vitro maturation in subfertile women with polycystic ovarian  hyperstimulation syndrome who are undergoing assisted reproduction

Women with polycystic ovarian syndrome undergoing conventional assisted reproduction techniques are at an increased risk of ovarian hyperstimulation. Polycystic ovarian syndrome is often associated with the retrieval of immature oocytes, poor fertilisation, and low pregnancy rates. These women might benefit from the earlier retrieval of oocytes followed by maturation of the oocytes in the laboratory (IVM) thus reducing the risk of the women experiencing ovarian hyperstimulation syndrome. Successful fertilisation, embryo development, and term pregnancies resulting from IVM oocytes have been reported, along with some concern regarding the safety of the method with respect to the health of the children and the rate of congenital anomalies.
The update of this review found no trials to help assess the risks and benefits of IVM in infertile women with polycystic ovarian syndrome as compared to conventional assisted reproduction technology techniques.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Maturation in vitro chez les femmes hypofertiles atteintes d'un syndrome des ovaires polykystiques subissant une procréation assistée

Contexte

Le syndrome des ovaires polykystiques (SOPK) survient chez 4 % à 7 % des femmes en âge de procréer et chez 20 % des femmes présentant une hypofertilité. Une part significative de ces femmes finiront par recourir à la technique de procréation assistée (TPA). Chez les femmes atteintes du SOPK, les doses supraphysiologiques de gonadotrophines utilisées pour l'hyperstimulation ovarienne contrôlée (HOC) entraînent souvent une réaction excessive des ovaires caractérisée par le développement d'une importante cohorte de follicules de qualité inégale, un prélèvement d'ovocytes immatures et un risque accru de syndrome d'hyperstimulation ovarienne. Une intervention potentiellement utile pour les femmes présentant une infertilité liée à un SOPK consiste en un prélèvement plus précoce des ovocytes immatures suivi d'une maturation in vitro.

Objectifs

Comparer les taux de naissances vivantes par femme après une maturation in vitro (MIV) à ceux avec une fécondation in vitro (FIV) conventionnelle ou une injection de sperme intracytoplasmique (ISIC) pour les femmes atteintes du SOPK subissant une TPA.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons recherché dans le registre spécialisé des essais contrôlés du groupe Cochrane sur les troubles menstruels et la fertilité des essais pertinents (janvier 2011) identifiés par le titre, le résumé ou des mots-clés. Après une recherche dans la base de données électronique MEDLINE à l'aide du logiciel Ovid, dans toutes les langues, nous avons également procédé à une recherche manuelle dans les bibliographies de tous les articles obtenus, nous avons recherché des articles et résumés non publiés envoyés à des conférences internationales et avons contacté des experts. De plus, nous avons effectué des recherches dans les directives d'évaluation et traitement de la fertilité du National Institute of Clinical Excellence (NICE 2004) et avons procédé à des recherches manuelles dans les bibliographies des articles pertinents (de 1970 à février 2011).

Critères de sélection

Tous les essais randomisés portant sur l'intention de réaliser une MIV avant une FIV ou une ISIC comparé à une FIV ou ISIC conventionnelle pour les femmes hypofertiles atteintes du SOPK.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont, indépendamment, évalué l’éligibilité et la qualité des essais.

Résultats Principaux

Aucun essai ne remplissait les critères d’inclusion de la revue.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas d'essais contrôlés randomisés sur lesquels baser des recommandations pratiques concernant la MIV avant la FIV ou l'ISIC pour les femmes atteintes du SOPK. Il existe un besoin urgent d’essais randomisés dans ce domaine.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Maturation in vitro chez les femmes hypofertiles atteintes d'un syndrome des ovaires polykystiques subissant une procréation assistée

Maturation in vitro chez les femmes hypofertiles atteintes d'un syndrome des ovaires polykystiques avec hyperstimulation qui subissent une procréation assistée

Les femmes atteintes d'un syndrome des ovaires polykystiques ayant recours à des techniques de procréation assistée conventionnelles présentent un risque accru d'hyperstimulation ovarienne. Le syndrome des ovaires polykystiques est souvent associé au prélèvement d'ovocytes immatures, à une mauvaise fécondation et à de faibles taux de grossesses. Ces femmes pourraient tirer un bénéfice du prélèvement précoce d'ovocytes suivi d'une maturation de ces ovocytes en laboratoire (MIV), réduisant ainsi le risque d'être touchées par un syndrome d'hyperstimulation ovarienne. On a rapporté une fécondation réussie, un développement des embryons et des grossesses à terme issues d'ovocytes après MIV, ainsi qu'une certaine inquiétude quant à la sécurité de la méthode concernant la santé des enfants et le taux d'anomalies congénitales.
La mise à jour de cette revue n'a trouvé aucun essai aidant à évaluer les risques et les bénéfices de la MIV chez les femmes infertiles atteintes d'un syndrome des ovaires polykystiques comparé aux techniques de procréation assistée conventionnelles.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 19th February, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux;

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

患有多囊性卵巢症候群且生育率低下的婦女在進行人工生殖時所進行的體外成熟

研究背景

多囊性卵巢症候群(polycystic ovarian syndrome;PCOS)可見於4%至7%的全部生育年齡婦女,而其中20%之婦女具有生育率低下之情形。大部分之此等婦女最終將會需要使用人工生殖技術(assisted reproductive techniques;ART)。就PCOS婦女而言,用於進行卵巢控制性超促排卵(controlled ovarian hyperstimulation;COH)之超生理劑量促性腺激素通常會造成誇大之卵巢反應,其特徵為產生大群品質不均之濾泡、取得不成熟之卵母細胞、以及較高之卵巢過度刺激症候群風險。針對具有PCOS相關性不孕症之婦女而言,其中一種潛在有用之干預措施為早期取得不成熟之卵母細胞,接著再進行體外成熟(in vitro maturation;IVM)。

研究目的

針對進行ART之PCOS婦女,比較進行體外成熟(in vitro maturation;IVM)與習知之體外受精(in vitro fertilisation;IVF)或精蟲卵質內注射術(intracytoplasmic sperm injection; ICSI)後的每名婦女活產率。

检索方法

我們搜尋Menstrual Disorders and Subfertility Group Specialised Register of controlled trials從標題、摘要或是關鍵字找出相關試驗。之後並使用Ovid 介面搜尋電子資料庫 (MEDLINE ,語言不限),我們也用人工的方式搜尋所找到的研究的參考文獻、搜尋未發表的文章以及發表於國際研討會的摘要,並與專家聯繫。此外,我們搜尋the National Institute of Clinical Excellence生殖評估以及治療指南(NICE 2004),並且人工搜尋相關系統性文獻回顧及隨機試驗的參考文獻清單。

纳入标准

關於對患有PCOS之生育率低下婦女而在IVF或ICSI前進行IVM及進行習知IVF或ICSI的所有隨機試驗。

数据收集与分析

我們並未發現任何符合收錄標準之研究。

主要结果

並無任何試驗適合收錄於本回顧中。

作者结论

並無任何隨機對照試驗可用於支持針對PCOS婦女應在IVF或ICSI前進行IVM之實務建議。茲亟需在此領域中進行隨機試驗。

 

概要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

患有多囊性卵巢症候群且生育率低下的婦女在進行人工生殖時所進行的體外成熟

用於進行輔助生殖之多囊性卵巢症候群生育率低下婦女的體外成熟:接受習知輔助生殖技術之多囊性卵巢症候群婦女具有較高之卵巢過度刺激風險。此通常會造成取得未成熟之卵母細胞、受精不良、以及低懷孕率。這些婦女可能可藉著早期取得卵母細胞,接著再在試驗室中進行其成熟 (IVM),因此降低卵巢過度刺激之風險而獲益。由IVM之卵母細胞所造成之成功受精、胚胎發育、以及足月懷孕皆已獲得報告,但同時亦有一些關於此種方法就胎兒健康以及先天性畸形而言之安全性疑慮。本回顧發現,並無任何試驗可協助評估IVM相較於習知之輔助生殖技術對於多囊性卵巢症候群不孕婦女的風險及效益。

翻译注解