Get access

Oxygen therapy for pneumonia in adults

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Oxygen therapy is widely used in the treatment of lung diseases. However, the effectiveness of oxygen therapy as a treatment for pneumonia is not well known.

Objectives

To determine the effectiveness and safety of oxygen therapy in the treatment of pneumonia in adults older than 18 years.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) 2011, Issue 4, part of The Cochrane Library, www.thecochranelibrary.com (accessed 9 December 2011), which includes the Cochrane Acute Respiratory Infections Group's Specialised Register, MEDLINE (1948 to November week 3, 2011) and EMBASE (1974 to December 2011).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) of oxygen therapy for adults with community-acquired pneumonia (CAP) and nosocomial (hospital-acquired) pneumonia (HAP or NP) in intensive care units (ICU).

Data collection and analysis

Two review authors independently reviewed abstracts and assessed data for methodological quality.

Main results

Three RCTs met our inclusion criteria. The studies enrolled 151 participants with CAP or immunosuppressed patients with pulmonary infiltrates. Overall, we found that non-invasive ventilation can reduce the risk of death in the ICU, odd ratio (OR) 0.28, 95% confidence interval (CI) 0.09 to 0.88; endotracheal intubation, OR 0.26, 95% CI 0.11 to 0.61; complications, OR 0.23, 95% CI 0.08 to 0.70; and shorten ICU length of stay, mean duration (MD) -3.28, 95% CI -5.41 to -1.61.

Non-invasive ventilation and standard oxygen supplementation via a Venturi mask were similar when measuring mortality in hospital, OR 0.54, 95% CI 0.11 to 2.68; two-month survival, OR 1.67, 95% CI 0.53 to 5.28; duration of hospital stay, MD -1.00, 95% CI -2.05 to 0.05; and duration of mechanical ventilation, standard MD -0.26, 95% CI -0.66 to 0.14. Some outcomes and complications of non-invasive ventilation were varied according to different participant populations. We also found that some subgroups had a high level of heterogeneity when conducting pooled analyses.

Authors' conclusions

Non-invasive ventilation can reduce the risk of death in the ICU, endotracheal intubation, shorten ICU stay and length of intubation. Some outcomes and complications of non-invasive ventilation were varied according to different participant populations. Other than the oxygen therapy, we must mention the importance of standard treatment by physicians. The evidence is weak and we did not include participants with pulmonary tuberculosis and cystic fibrosis. More RCTs are required to answer these clinical questions. However, the review indicates that non-invasive ventilation may be more beneficial than standard oxygen supplementation via a Venturi mask for pneumonia.

Résumé scientifique

L'oxygénothérapie dans la pneumonie chez l'adulte

Contexte

L'oxygénothérapie est couramment utilisée dans le traitement des maladies pulmonaires. Cependant, l'efficacité de l'oxygénothérapie pour le traitement de la pneumonie n'est pas bien connue.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'innocuité de l'oxygénothérapie dans le traitement de la pneumonie chez l'adulte de plus de 18 ans.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) 2011, numéro 4, dans The Cochrane Library, www.thecochranelibrary.com (consulté le 9 Décembre 2011), qui contient le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les infections respiratoires aiguës, ainsi que dans MEDLINE (de 1948 à la 3ème semaine de novembre 2011) et EMBASE (de 1974 à décembre 2011).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR)de l'oxygénothérapie en unités de soins intensifs (USI) pour adultes atteints de pneumonie communautaire ou nosocomiale (acquise en milieu hospitalier).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont examiné de manière indépendante des résumés d'articles et évalué la qualité méthodologique des données.

Résultats principaux

Trois ECR répondaient à nos critères d'inclusion. Les études portaient sur 151 participants atteints de pneumonie communautaire ou bien immunodéprimés avec infiltrats pulmonaires. Dans l'ensemble, nous avons constaté que la ventilation non-invasive peut réduire le risque de décès en USI (rapport des cotes (RC) = 0,28 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,09 à 0,88), d'intubation endotrachéale (RC 0,26 ; IC à 95 % 0,11 à 0,61) et de complications (RC 0,23 ; IC à 95 % 0,08 à 0,70), et raccourcir le séjour en soins intensifs (durée moyenne (DM) -3,28 ; IC à 95 % -5,41 à -1,61).

La ventilation non-invasive et la supplémentation standard en oxygène avec un masque de Venturi étaient similaires quant à la mortalité à l'hôpital (RC 0,54 ; IC à 95 % 0,11 à 2,68), à la survie à deux mois (RC 1,67 ; IC à 95 % 0,53 à 5,28), à la durée du séjour hospitalier (DM -1,00 ; IC à 95 % -2,05 à 0,05) et à la durée de la ventilation mécanique (DM standard -0.26 ; IC à 95 % -0,66 à 0,14). Certains résultats et certaines complications de la ventilation non-invasive variaient avec les différentes populations de participants. En effectuant des analyses groupées, nous avons également constaté que certains sous-groupes avaient un fort niveau d'hétérogénéité.

Conclusions des auteurs

La ventilation non-invasive peut réduire le risque de décès en USI et l'intubation endotrachéale, ainsi que raccourcir le séjour en USI et la durée de l'intubation. Certains résultats et certaines complications de la ventilation non-invasive variaient avec les différentes populations de participants. À côté de l'oxygénothérapie, il faut rappeler l'importance du traitement standard prescrit par les médecins. Les résultats disponibles ne sont que faiblement probants et nous n'avons pas inclus de patients atteints de tuberculose pulmonaire ou de mucoviscidose. Des ECR supplémentaires seront nécessaires pour répondre à ces questions cliniques. Cependant, la revue indique que la ventilation non-invasive pourrait être plus bénéfique pour la pneumonie que la supplémentation standard en oxygène avec un masque de Venturi.

Plain language summary

The effectiveness of oxygen for adult patients with pneumonia

Pneumonia is an inflammatory condition of the lungs. Treatment for pneumonia includes antibiotics, rest, fluids, management of complications and professional home care. Oxygen supplementation is one way to help patients who cannot breathe adequately on their own. Management of oxygen supplementation is divided into nasal cannula and mechanical ventilation. Mechanical ventilation is life-supporting ventilation that involves the use of a machine called a ventilator, or respirator. There are two main types of mechanical ventilation: non-invasive ventilation (NIV) and invasive ventilation. The former provides ventilatory support to a patient through a tightly fitted facial or nasal mask and the latter through a tube inserted into the windpipe through the mouth or the nose or a hole made in the windpipe through the front of the throat. At present, oxygen therapy for individuals with pneumonia is commonly prescribed. However, inconsistent results on the effects of oxygen therapy on pneumonia have been reported and no systematic review has been conducted in patients with pneumonia to determine which delivery system of oxygen therapy leads to the best clinical outcomes.

We searched the related literature and included three randomised controlled trials involving 151 adults with pneumonia aged around 60 years. We did not include patients with pulmonary tuberculosis or cystic fibrosis. We found that NIV can reduce the risk of death in the intensive care unit (ICU) and the need for endotracheal intubation, shorten ICU stay and length of intubation. Some outcomes and complications of oxygen therapy depended upon the delivery system and primary diseases. The most common complications of invasive ventilation are ventilator-associated pneumonia. However, we must be aware that oxygen therapy is just one of the treatments for pneumonia and the other standard treatments used by physicians are of equal importance.

The evidence is weak and it is limited by the small number of studies and the small number of study participants.

Résumé simplifié

L'efficacité de l'oxygène chez le patient adulte atteint de pneumonie

La pneumonie est une maladie inflammatoire des poumons. Le traitement de la pneumonie comprend les antibiotiques, le repos, les liquides, la gestion des complications et les soins professionnels à domicile. La supplémentation en oxygène est une façon d'aider les patients qui ne peuvent pas respirer correctement par eux-mêmes. La supplémentation en oxygène peut se faire par canule nasale ou par ventilation mécanique. La ventilation mécanique est destinée à maintenir en vie ; elle implique l'utilisation d'une machine appelée ventilateur ou respirateur. Il y a deux principaux types de ventilation mécanique : la ventilation non-invasive (VNI) et la ventilation invasive. La première fournit une assistance ventilatoire au patient au moyen d'un masque facial ou nasal bien ajusté et la seconde à l'aide d'un tube inséré dans la trachée à travers la bouche, le nez ou un trou pratiqué par la gorge dans la trachée. L'oxygénothérapie est couramment prescrite aujourd'hui aux personnes atteintes de pneumonie. Cependant, les résultats rapportés des effets de l'oxygénothérapie sur la pneumonie sont incohérents et aucune revue systématique n'a été menée chez des patients atteints de pneumonie afin de déterminer quelle méthode d'administration de l'oxygène fournit les meilleurs résultats cliniques.

Nous avons cherché dans la littérature afférente et inclus trois essais contrôlés randomisés portant sur 151 adultes atteints de pneumonie et âgés d'environ 60 ans. Nous n'avons pas inclus de patients atteints de tuberculose pulmonaire ou de mucoviscidose. Nous avons constaté que la VNI peut réduire le risque de décès en unité de soins intensifs (USI) et le besoin d'intubation endotrachéale, ainsi que raccourcir le séjour en USI et la durée de l'intubation. Certains résultats et certaines complications de l'oxygénothérapie dépendaient de la méthode d'administration et de la maladie originelle. La complication la plus fréquente de la ventilation invasive est la pneumonie sous ventilation assistée. Nous devons toutefois être conscients que l'oxygénothérapie n'est que l'un des traitements de la pneumonie et que les autres traitements standard utilisés par les médecins sont d'égale importance.

Les résultats disponibles ne sont que faiblement probants, d'autant que les études sont peu nombreuses et n'incluent que de petits nombres de participants.

Notes de traduction

Ce protocole a été retiré de The Cochrane Library dans le numéro 9, 2010, les auteurs n'étant pas parvenus à écrire la revue. Une nouvelle équipe a, par la suite, mis à jour cette revue.

Traduit par: French Cochrane Centre 18th May, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article