Corticosteroids for preventing neonatal respiratory morbidity after elective caesarean section at term

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Alexandros Sotiriadis,

    Corresponding author
    1. University of Ioannina School of Medicine, Department of Hygiene and Epidemiology, Clinical Trials and Evidence-based Medicine Unit, Ioannina, Greece
    • Alexandros Sotiriadis, Department of Hygiene and Epidemiology, Clinical Trials and Evidence-based Medicine Unit, University of Ioannina School of Medicine, University Campus, Ioannina, 45110, Greece. asotir@gmail.com.

    Search for more papers by this author
  • George Makrydimas,

    1. University Hospital of Ioannina, Department of Obstetrics and Gynaecology, Ioannina, Greece
    Search for more papers by this author
  • Stefania Papatheodorou,

    1. University Hospital of Ioannina, Department of Obstetrics and Gynaecology, Ioannina, Greece
    Search for more papers by this author
  • John PA Ioannidis

    1. University of Ioannina School of Medicine, Department of Hygiene and Epidemiology, Clinical Trials and Evidence-based Medicine Unit, Ioannina, Greece
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Infants born at term by elective caesarean delivery are more likely to develop respiratory morbidity than infants born vaginally. Prophylactic corticosteroids in singleton preterm pregnancies accelerate lung maturation and reduce the incidence of respiratory complications.

Objectives

The objective of this review was to assess the effect of prophylactic corticosteroid administration before elective caesarean section at term, as compared to usual management without corticosteroids, in reducing neonatal respiratory morbidity and admission to special care with respiratory complications.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (30 June 2009).

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials comparing prophylactic antenatal corticosteroid administration (betamethasone or dexamethasone) with placebo or with no treatment, given before elective caesarean section at term (at or after 37 weeks of gestation).

Data collection and analysis

The co-authors assessed the results of the only available trial independently to retrieve data on perinatal outcomes. Results were expressed as risk ratio (RR) or mean differences (MD), together with their 95% confidence intervals (CI).

Main results

One study comparing prophylactic administration of betamethasone (N = 467) versus usual treatment without steroids (N = 475) in term elective caesarean section was included in the review. Women randomised to treatment group received two intramuscular doses of betamethasone in the 48 hours before delivery, whereas the control group received treatment as usual.

Prophylactic betamethasone appeared to significantly decrease the risk of admission to the neonatal intensive care unit for respiratory morbidity (RR 0.15; 95% CI 0.03 to 0.64). However, no statistically significant reduction was found in the incidence of neonatal respiratory distress syndrome (RR 0.32; 95% CI 0.07 to 1.58), transient tachypnoea of the newborn (RR 0.52; 95% CI 0.25 to 1.11), need for mechanical ventilation (RR 4.07; 95% CI 0.46 to 36.27) and length of stay in neonatal intensive care unit (MD) -2.14 days; 95% CI -5.58 to 1.30).

There were no reported events of neonatal sepsis, perinatal deaths or maternal trauma infection, therefore results on these outcomes are non-estimable. The study did not provide data on other pre-defined outcomes.

Authors' conclusions

The results from the single trial are promising, but more studies with larger samples are needed to investigate the effect of prophylactic steroids in the incidence of neonatal complications per se. Also more data and longer follow up would be needed for potential harms and complications.

Résumé scientifique

Administration de corticostéroïdes pour la prévention de la morbidité respiratoire néonatale après césarienne de complaisance à terme

Contexte

Les bébés nés à terme par césarienne de complaisance ont plus de risques de développer une morbidité respiratoire que les bébés nés par voie basse. L'administration prophylactique de corticostéroïdes en cas de grossesse unique avant terme accélère la maturation pulmonaire et réduit l'incidence des complications respiratoires.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer l'effet de l'administration prophylactique de corticostéroïdes avant une césarienne de complaisance à terme par rapport à la prise en charge habituelle sans corticostéroïdes, pour réduire la morbidité respiratoire néonatale et l'admission en soins spéciaux pour complications respiratoires.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (30 juin 2009).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés comparant l'administration prophylactique prénatale de corticostéroïdes (bêtaméthasone ou dexaméthasone) avec un placebo ou l'absence de traitement, avant une césarienne de complaisance à terme (à ou après 37 semaines de grossesse).

Recueil et analyse des données

Les co-auteurs ont évalué de façon indépendante les résultats du seul essai disponible pour collecter des données sur les résultats périnataux. Les résultats ont été exprimés sous la forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, ou de différences moyennes (DM).

Résultats principaux

Une étude comparant l'administration prophylactique de bêtaméthasone (N = 467) et le traitement habituel sans stéroïdes (N = 475) pour les césariennes de complaisance à terme a été incluse dans cette revue. Les femmes randomisées dans le groupe de traitement ont reçu deux doses intramusculaires de bêtaméthasone dans les 48 heures précédant l'accouchement ; le groupe témoin a reçu le traitement habituel.

L'administration prophylactique de bêtaméthasone a réduit de façon significative le risque d'admission en unité de soins intensifs néonataux pour morbidité respiratoire (RR 0,15 ; IC à 95 % 0,03 à 0,64). En revanche, aucune réduction statistiquement significative n'a été observée pour l'incidence du syndrome de détresse respiratoire néonatale (RR 0,32 ; IC à 95 % 0,07 à 1,58), de la tachypnée transitoire du nouveau-né (RR 0,52 ; IC à 95 % 0,25 à 1,11), du recours à la ventilation mécanique (RR 4,07 ; IC à 95 % 0,46 à 36,27) et de la durée du séjour en unité de soins intensifs néonataux (DM) -2,14 jours ; IC à 95 % -5,58 à 1,30).

Aucun événement de sepsis néonatal, de décès périnatal, de traumatisme ou d'infection maternel n'a été rapporté ; les résultats pour ces critères de jugement ne peuvent être évalués. L'étude n'a fourni aucune donnée sur les autres critères de jugement prédéfinis.

Conclusions des auteurs

Les résultats du seul essai réalisé sont prometteurs, mais d'autres études avec des échantillons plus larges sont nécessaires pour étudier l'effet de l'administration prophylactique de stéroïdes sur l'incidence de complications néonatales en tant que telle. D'autres données et un suivi plus long seraient également nécessaires pour évaluer les effets délétères et les complications potentielles.

Plain language summary

Corticosteroids for preventing respiratory complications in the newborn after caesarean section at term

Babies born at term (at or after 37 weeks) by planned (elective) caesarean section and before onset of labour are more likely to develop respiratory complications than babies born vaginally. The giving of injections called "corticosteroids" to the mother has been shown to reduce the risk of newborn babies having breathing problems in babies born before 34 weeks, but it is not clear if they are useful after this stage. The risk of respiratory complications, mostly respiratory distress syndrome and transient tachypnoea, decreases from 37 weeks to 39 weeks of gestation, at which stage it is low. The aim of this review was to investigate if corticosteroids can reduce the rates of respiratory problems and the need for admission into special care units when given before planned (not emergency) caesarean section at term.

The review identified only one randomised controlled study involving 942 women. Compared with usual care, giving the mother intramuscular betamethasone can halve the chances of a baby needing special care for respiratory problems, and reduce the chances of the baby being admitted to a neonatal intensive care unit. Much larger numbers of women would be needed to confirm differences in the rates of the respiratory problems themselves and any possible harms of giving the corticosteroids, for the mother and the baby.

Résumé simplifié

Administration de corticostéroïdes pour la prévention des complications respiratoires du nouveau-né après une césarienne à terme

Les bébés nés à terme (à ou après 37 semaines) par césarienne programmée (de complaisance) et avant le début du travail ont plus de risques de développer des complications respiratoires que les bébés nés par voie basse. Il a été démontré que les injections de corticostéroïdes à la mère permettaient de réduire le risque de problèmes respiratoires chez les bébés nés avant 34 semaines, mais on ne sait pas s'ils sont utiles après ce stade. Le risque de complications respiratoires, principalement le syndrome de détresse respiratoire et la tachypnée transitoire, diminue entre 37 et 39 semaines de grossesse, stade auquel il est faible. L'objectif de cette revue était de déterminer si les corticostéroïdes permettaient de réduire le taux de problèmes respiratoires et d'admission en unités de soins spécialisés s'ils étaient administrés avant une césarienne programmée (non urgente) à terme.

La revue a identifié une seule étude contrôlée randomisée, avec un total de 942 femmes. Par rapport aux soins habituels, l'administration à la mère de bêtaméthasone par injection intramusculaire peut réduire de moitié le risque de recours à des soins spéciaux pour problèmes respiratoires pour le bébé et diminuer les admissions en unité de soins intensifs néonataux. Un plus grand nombre de femmes serait nécessaire pour confirmer les différences des taux de problèmes respiratoires seuls et des éventuels effets indésirables liés à l'administration de corticostéroïdes pour la mère et le bébé.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français