Intervention Review

Parenteral anticoagulation in patients with cancer who have no therapeutic or prophylactic indication for anticoagulation

  1. Elie A Akl1,*,
  2. Sameer Gunukula2,
  3. Maddalena Barba3,
  4. Victor E D Yosuico2,
  5. Frederiek F van Doormaal4,
  6. Saskia Kuipers4,
  7. Saskia Middeldorp4,
  8. Heather O Dickinson5,
  9. Andrew Bryant5,
  10. Holger Schünemann6

Editorial Group: Cochrane Gynaecological Cancer Group

Published Online: 13 APR 2011

Assessed as up-to-date: 6 DEC 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD006652.pub3

How to Cite

Akl EA, Gunukula S, Barba M, Yosuico VED, van Doormaal FF, Kuipers S, Middeldorp S, Dickinson HO, Bryant A, Schünemann H. Parenteral anticoagulation in patients with cancer who have no therapeutic or prophylactic indication for anticoagulation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 4. Art. No.: CD006652. DOI: 10.1002/14651858.CD006652.pub3.

Author Information

  1. 1

    American University of Beirut, Department of Internal Medicine, Beirut, Lebanon

  2. 2

    State University of New York at Buffalo, Department of Medicine, Buffalo, NY, USA

  3. 3

    National Cancer Institute Regina Elena, Department of Epidemiology, Rome, Italy

  4. 4

    Academic Medical Center, Department of Vascular Medicine, Amsterdam, Amsterdam, Netherlands

  5. 5

    Newcastle University, Institute of Health and Society, Newcastle upon Tyne, UK

  6. 6

    McMaster University, Departments of Clinical Epidemiology and Biostatistics and of Medicine, Hamilton, Ontario, Canada

*Elie A Akl, Department of Internal Medicine, American University of Beirut, Riad El Solh St, Beirut, Lebanon. ea32@aub.edu.lb.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 13 APR 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Anticoagulation may improve survival in patients with cancer through an antitumor effect in addition to the perceived antithrombotic effect.

Objectives

To evaluate the efficacy and safety of parenteral anticoagulants in patients with cancer with no therapeutic or prophylactic indication for anticoagulation.

Search methods

A comprehensive search included (1) an electronic search (February 2010) of the following databases: Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) Issue 1, 2010, MEDLINE, EMBASE and ISI the Web of Science; (2) handsearch of conference proceedings; (3) checking of references of included studies; and (4) use of the 'related citation' feature in PubMed.

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) assessing the benefits and harms of parenteral anticoagulation in patients with cancer but no therapeutic or prophylactic indication for anticoagulation.

Data collection and analysis

Using a standardized form we extracted in duplicate data on methodological quality, participants, interventions and outcomes of interest including all-cause mortality, symptomatic thromboembolism, major bleeding, minor bleeding and quality of life (QoL).

Main results

Of 8187 identified citations, nine RCTs enrolling 2857 patients fulfilled the inclusion criteria. In all included RCTs the intervention consisted of heparin (either unfractionated heparin or low molecular weight heparin). Overall, the effect of heparin therapy on mortality was not statistically significant at 12 months (risk ratio (RR) 0.93; 95% CI 0.85 to 1.02) but it was statistically significant at 24 months (RR 0.92; 95% CI 0.88 to 0.97). Heparin therapy was associated with a statistically and clinically important reduction in venous thromboembolism (RR 0.55; 95% CI 0.37 to 0.82). There were no statistically significant effects on major bleeding (RR 1.30; 95% CI 0.59 to 2.88), minor bleeding (RR 1.05; 95% 0.75 to 1.46) or QoL. The quality of evidence was high for symptomatic venous thromboembolism, moderate for mortality, major bleeding and minor bleeding, and low for QoL.

Authors' conclusions

Heparin was associated with a significant reduction of death at 24 months but not 12 months. It was also associated with a reduction in venous thromboembolism but based on the RCTs in this review it had no significant effect on major bleeding, minor bleeding or QoL. Future research should further investigate the survival benefit of different types of anticoagulants in patients with different types and stages of cancer. The decision for a patient with cancer to start heparin therapy for survival benefit should balance the benefits and downsides and integrate the patient's values and preferences.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Injectable blood thinners (anticoagulants) in patients with cancer

Research evidence suggests that blood thinners may improve the survival of patients with cancer. This benefit could be related to a direct antitumor effect in addition to preventing blood clots. In this systematic review, data from nine trials and 2857 participants suggest that injectable blood thinners reduce the risk of blood clots by about half and possibly increase the risk of major bleeding by 30%, but the effect on survival remains unclear. The main limitations of this systematic review are the relatively small number of included trials and the inclusion of different types and stages of cancer.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anticoagulation parentérale chez les patients atteints de cancer n'ayant pas d'indication thérapeutique ou prophylactique pour l'anticoagulation

Contexte

L'anticoagulation pourrait améliorer la survie chez les patients atteints de cancer grâce à un effet antitumoral en plus de l'effet antithrombotique perçu.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et l'innocuité d'anticoagulants parentéraux chez les patients atteints de cancer sans indication thérapeutique ou prophylactique pour l'anticoagulation.

Stratégie de recherche documentaire

Une recherche exhaustive incluait (1) une recherche électronique (février 2010) dans les bases de données suivantes : le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) numéro 1, 2010, MEDLINE, EMBASE et ISI Web of Science ; (2) une recherche manuelle d'actes de congrès ; (3) la vérification des références bibliographiques des études incluses ; et (4) lutilisation de l'option 'related citation' dans PubMed.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés (ECR) évaluant les effets bénéfiques et délétères de l'anticoagulation parentérale chez les patients atteints de cancer mais sans indication thérapeutique ou prophylactique pour l'anticoagulation.

Recueil et analyse des données

En utilisant un formulaire standardisé, nous avons extrait, en double, les données sur la qualité méthodologique, les participants, les interventions et les critères de jugement dont la mortalité toutes causes confondues, la thromboembolie symptomatique, l'hémorragie majeure, l'hémorragie mineure et la qualité de vie (QdV).

Résultats Principaux

Sur 8 187 citations identifiées, neuf ECR portant sur 2 857 patients remplissaient les critères d'inclusion. Dans tous les ECR inclus, l'intervention était l'héparine (héparine non fractionnée ou de héparine de bas poids moléculaire). Dans l'ensemble, l'effet du traitement par héparine sur la mortalité à 12 mois n'était pas statistiquement significatifs (risque relatif (RR) 0,93 ; IC à 95 % 0,85 à 1,02), mais était statistiquement significatifs sur la mortalité à 24 mois (RR 0,92 ; IC à 95 % 0,88 à 0,97). Le traitement par héparine était associé à une réduction statistiquement et cliniquement importante de la thromboembolie veineuse (RR 0,55 ; IC à 95%, entre 0,37 et 0,82). Il n'y avait aucun effet statistiquement significatif sur l'hémorragie majeure (RR 1,30 ; IC à 95 % 0,59 à 2,88), l'hémorragie mineure (RR 1,05 ; IC à 95 % 0,75 à 1,46) ou la QdV. La qualité des données était élevée pour la thromboembolie veineuse symptomatique, modérée pour la mortalité, les hémorragies majeures et mineures et faible pour la QdV.

Conclusions des auteurs

L'héparine était associée à une réduction significative des décès à 24 mois, mais pas à 12 mois. Elle était également associée à une réduction de la thromboembolie veineuse, mais sur la base des ECR dans cette revue, il n'avait aucun effet significatif sur l'hémorragie majeure, l'hémorragie mineure ou la QdV. Des futures recherches devraient étudier le bénéfice en termes de survie de différents types d'anticoagulants chez les patients atteints de différents types et différents stades de cancer. La décision pour un patient atteint de cancer de commencer un traitement par héparine pour augmenter la survie devrait tenir compte des bénéfices et des inconvénients et intégrer les valeurs et les préférences du patient.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Anticoagulation parentérale chez les patients atteints de cancer n'ayant pas d'indication thérapeutique ou prophylactique pour l'anticoagulation

Fluidifiant sanguins (anticoagulants) injectables chez les patients atteints de cancer

Les données de la recherche suggèrent que les anticoagulants pourraient améliorer la survie des patients atteints de cancer. Ce bénéfice pourrait être lié à un effet antitumoral direct en plus de prévenir les caillots sanguins. Dans cette revue systématique, les données issues de neuf essais et 2 857 participants suggèrent que les anticoagulants injectables réduisent le risque de caillots sanguins d'environ la moitié et pourraient augmenter le risque d'hémorragie majeure de 30%, mais l'effet sur la survie reste incertain. Les principales limitations de cette revue systématique sont le nombre relativement réduit d'essais inclus et l'inclusion de cancers de différents types et différents stades.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 16th January, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux