Enzyme replacement therapy for Anderson-Fabry disease

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Anderson-Fabry disease is an X-linked defect of glycosphingolipid metabolism. Progressive renal insufficiency is a major source of morbidity, additional complications result from cardio- and cerebro-vascular involvement. Survival is reduced among affected males and symptomatic female carriers.

Objectives

To evaluate the effectiveness and safety of enzyme replacement therapy compared to other interventions, placebo or no interventions, for treating Anderson-Fabry disease.

Search methods

We searched 'Clinical Trials' on The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, LILACS and the Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group's Inborn Errors of Metabolism Trials Register (date of the most recent search: 11 September 2012). The original search was performed in September 2008.

Date of the most recent search of the Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group's Inborn Errors of Metabolism Trials Register: 11 September 2012.

Selection criteria

Randomized controlled trials of agalsidase alfa or beta in participants diagnosed with Anderson-Fabry disease.

Data collection and analysis

Two authors selected relevant trials, assessed methodological quality and extracted data.

Main results

Six trials comparing either agalsidase alfa or beta in 223 participants fulfilled the selection criteria.

Both trials comparing agalsidase alfa to placebo reported on globotriaosylceramide concentration in plasma and tissue; aggregate results were non-significant. One trial reported pain scores, there was a statistically significant improvement for participants receiving treatment at up to three months, mean difference -2.10 (95% confidence interval (CI) -3.79 to -0.41); at up to five months, mean difference -1.90 (95% CI -3.65 to -0.15); and at up to six months, mean difference -2.00 (95% CI -3.66 to -0.34). There was a significant difference in pain-related quality of life at over five months and up to six months, mean difference -2.10 (95% CI -3.92 to -0.28) but not at other time-points. Neither trial reported deaths.

One of the three trials comparing agalsidase beta to placebo reported on globotriaosylceramide concentration in plasma and tissue and showed significant improvement: kidney, mean difference -1.70 (95% CI -2.09 to -1.31); heart, mean difference -0.90 (95% CI -1.18 to -0.62); and composite results (renal, cardiac, and cerebrovascular complications and death), mean difference -4.80 (95% CI -5.45 to -4.15). There was no significant difference between groups for death; no trials reported on pain.

Only one trial compared agalsidase alfa to agalsidase beta. There was no significant difference between the groups for any adverse events, risk ratio 0.36 (95% CI 0.08 to 1.59), or any serious adverse events; risk ratio 0.30; 95% CI 0.03 to 2.57).

Authors' conclusions

Six small, poor quality randomised controlled trials provide no robust evidence for use of either agalsidase alfa and beta to treat Anderson-Fabry disease.

Résumé scientifique

Lenzymothérapie de substitution pour la maladie d'Anderson-Fabry

Contexte

La maladie d'Anderson-Fabry est un défaut du métabolisme des glycosphingolipides lié au chromosome X. L'insuffisance rénale progressive est une source majeure de morbidité, les complications supplémentaires sont dordre cardio- et cérébro-vasculaires. La survie est réduite chez les hommes affectés et les femmes porteuses symptomatiques.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et la sécurité de lenzymothérapie de substitution par rapport à d'autres interventions, un placebo ou à l'absence d'intervention, pour traiter la maladie d'Anderson-Fabry.

Stratégie de recherche documentaire

« Nous avons recherché «Essais Cliniques» dans La Bibliothèque Cochrane , MEDLINE, EMBASE, LILACS et le registre des essais sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques sur les erreurs innées du métabolisme (date de la recherche la plus récente : 11 septembre 2012). La recherche originale a été effectuée en septembre 2008.

Date de la recherche la plus récente dans le registre des essais sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques et les erreurs innées du metabolisme du groupe Cochrane: 11 septembre 2012.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés de l'agalsidase alfa ou bêta chez les participants présentant un diagnostic de la maladie d'Anderson-Fabry.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les essais pertinents, évalué la qualité méthodologique et extrait les données de manière indépendante.

Résultats principaux

Six essais comparant l'agalsidase soit alfa soit bêta chez 223 participants remplissaient les critères de sélection.

Les deux essais comparant l'agalsidase alfa à un placebo avaient pour critère de jugement la concentration du globotriaosylcéramide dans le plasma et les tissus ; les résultats agrégés nétaient pas significatifs. Un essai avait rendu compte des scores de douleur, il y avait une amélioration statistiquement significative pour les participants recevant un traitement au bout de trois mois, la différence moyenne était de -2,10 (intervalle de confiance (IC) de -3,79 et -0,41) ; au bout de cinq mois, la différence moyenne était de -1,90 (IC à 95 % -3,65 et -0,15) ; et au bout de six mois, différence moyenne = -2,00 (IC à 95 % -3.66 à -0,34). Il y avait une différence significative dans la qualité de vie liée à la douleur après cinq mois et jusqu'à six mois, la différence moyenne était de-2,10 (IC à 95 % -3,92 à -0,28), mais pas à d'autres points-temps. Aucun essai ne rapportait de décès.

L'un des trois essais comparant l'agalsidase bêta à un placebo rendaient compte de la concentration du globotriaosylcéramide dans le plasma et les tissus et rapportait une amélioration significative : Pour les reins la différence moyenne était de -1,70 (IC à 95 % -2,09 et -1,31) ; pour le cœur, la différence moyenne était de-0,90 (IC à 95% -1.18 à -0,62) ; et de résultats composite ( complications rénales, cardiaques et cérébrovasculairs, et décès), la différence moyenne était de -4,80 (IC à 95%, entre -5,45 et -4.15). Il n'y avait aucune différence significative entre les groupes en termes de décès ; aucun essai ne rendait compte de la douleur.

Seule un essai comparait l'agalsidase alfa à l'agalsidase bêta. Il n'y avait aucune différence significative entre les groupes pour aucun des événements indésirables, le risque relatif était de 0,36 (IC à 95 % 0,08 à 1,59), et pour les événements indésirables graves ; le risque relatif était de 0,30 ; IC à 95 % 0,03 à 2,57).

Conclusions des auteurs

Six esais contrôlés randomisés de petite taille de qualité médiocre ne fournissent aucune preuve robuste en faveur de l'utilisation de l'agalsidase soit alfa soit betat pour le traitement de la maladie d'Anderson-Fabry.

Plain language summary

Enzyme replacement therapy for Anderson-Fabry disease

Anderson-Fabry disease is a rare X-linked recessive (inherited) lysosomal storage disease. Lysosomal disorders are triggered when a particular enzyme exists in too small an amount or is missing altogether; thus substances that should be broken down by the enzyme and recycled build up in the cell. This can cause a wide range of symptoms which affect the entire body. The kidneys, heart and brain can be affected and this can result in major illness and reduced life expectancy among affected individuals. Symptomatic males and females with Anderson-Fabry disease have been described within the literature, although the appearance of clinical signs may be delayed and more variable among females.

The review is based on six clinical trials that enrolled 223 participants. The trials used different formulations of the enzyme. Two trials compared agalsidase alfa to placebo; three trials compared agalsidase beta to placebo; and one trial compared agalsidase alfa to agalsidase beta. We analysed the three sets of data separately. Limited evidence from six small poor quality randomised controlled trials shows no robust evidence for use of both agalsidase beta and alfa to treat Anderson-Fabry disease. New trials should be undertaken with adequate sample size to detect possible differences among the treatment groups. Evaluating the same clinical outcomes should clarify the comparable effects of using the two current enzyme formulations (i.e. agalsidase alfa and agalsidase beta). Data on outcomes are being prospectively collected through surveillance or registry-based programs, as post-marketing commitments made by the sponsors.

Résumé simplifié

Lenzymothérapie de substitution pour la maladie d'Anderson-Fabry

La maladie d'Anderson-Fabry est un maladie rare du stockage lysosomal liée au chromosome X (héréditaire récessive). Les troubles lysosomaux sont déclenchés quand une enzyme particulière est présente en quantité trop petite ou nulle, et que les substances qui devaient être dissociées par l'enzyme et recyclées s'accumulent dans les cellules. Cela peut entraîner un large éventail de symptômes qui affectent le corps entier. Les reins, le cœur et le cerveau peut être affectés et cela peut provoquer une maladie grave et une réduction de l'espérance de vie chez les personnes touchées. Aussi bien des hommes que des femmes symptomatiques avec une maladie d'Anderson-Fabry ont été décrits dans la littérature, bien que l'apparition des signes cliniques peut être retardée et plus variable chez les femmes.

La revue est basée sur six essais cliniques portant sur 223 participants. Les essais utilisaient différentes formulations de l'enzyme. Deux essais comparaient l'agalsidase alfa à un placebo ; trois essais comparaient l'agalsidase bêta à un placebo ; et un essai comparait l'agalsidase alfa à l'agalsidase bêta. Nous avons analysé les trois jeux de données séparément. Des preuves limitées issues de six petits essais contrôlés randomisés de qualité médiocre ne montre aucune preuve robuste en faveur de l'utilisation de l'agalsidase, tant bêta qu'alfa pour traiter la maladie d'Anderson-Fabry. De nouveaux essais devraient être menées avec une taille d'échantillon adéquate pour détecter d'éventuelles différences entre les groupes de traitement. Evaluer les mêmes critères de jugement cliniques devraient permettre de clarifier les effets comparables des deux formulations de l'enzyme actuelles (c. par ex. l'agalsidase alfa et l'agalsidase bêta). Les données sur les résultats font lobjet dune collecte prospective à partir des programmes de surveillance ou des registres, tels que ceux des sponsors après la mise sur le marché.

Notes de traduction

Modification post hox : Nous allons également prendre en compte d'autres questionnaires validés sur la douleur.

Traduit par: French Cochrane Centre 20th November, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Ancillary