Intervention Review

Patellar taping for patellofemoral pain syndrome in adults

  1. Michael J Callaghan1,*,
  2. James Selfe2

Editorial Group: Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group

Published Online: 18 APR 2012

Assessed as up-to-date: 20 NOV 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD006717.pub2


How to Cite

Callaghan MJ, Selfe J. Patellar taping for patellofemoral pain syndrome in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 4. Art. No.: CD006717. DOI: 10.1002/14651858.CD006717.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Manchester, Arthritis Research UK Epidemiology Group, Manchester, UK

  2. 2

    University of Central Lancashire, School of Sport, Tourism and The Outdoors, Preston, UK

*Michael J Callaghan, Arthritis Research UK Epidemiology Group, University of Manchester, Oxford Road, Manchester, M13 9PT, UK. michael.callaghan@manchester.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 18 APR 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Patellofemoral pain syndrome refers to the clinical presentation of knee pain related to changes in the patellofemoral joint. Patellofemoral pain syndrome usually has a gradual onset of pain with none of the features associated with other knee diseases or trauma. It is often treated by physiotherapists, who use a variety of techniques including patellar taping. This involves the application of adhesive sports medical tape applied directly to the skin over the patella on the front of the knee. Patients often report an instantaneous improvement in pain and function after the tape is applied, but its longer term effects are uncertain.

Objectives

The objective was to assess the effects, primarily on pain and function, of patellar taping for treating patellofemoral pain syndrome in adults.

Search methods

We searched the Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group Specialised Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials, MEDLINE, CINAHL, EMBASE, PEDro, SPORTDiscus, AMED, reference lists of articles, trial registers and conference proceedings. All were searched to August 2011.

Selection criteria

Randomised controlled trials and quasi-randomised controlled trials testing the effects of patellar taping on clinically relevant outcomes, pain and function, in adults with patellofemoral pain syndrome. We excluded studies testing only the immediate effects of tape application.

Data collection and analysis

Both review authors independently performed study selection, data extraction and assessment of risk of bias. Trialists were contacted for more information. Data were pooled where possible.

Main results

Five small heterogeneous randomised controlled trials, all at high risk of performance bias and most at risk of at least one other type of bias, were included. These involved approximately 200 participants with a diagnosis of patellofemoral pain syndrome. All compared taping versus control (no or placebo taping) and all included one or more co-interventions given to both taping and control group participants; this was prescribed exercise in four trials. The intensity and length of treatment was very varied: for example, length of treatment ranged from one week in one trial to three months in another. A meta-analysis of the visual analogue scale (VAS) pain data (scale 0 to 10: worst pain), measured in different ways, from four trials (data from 161 knees), found no statistically or clinically significant difference between taping and non taping in pain at the end of the treatment programmes (mean difference (MD) -0.15; 95% confidence interval (CI) -1.15 to 0.85; random-effects model used given the significant heterogeneity (P < 0.0001)). Data for other outcomes measuring function and activities of daily living were from single trials only and gave contradictory results.

Authors' conclusions

The currently available evidence from trials reporting clinically relevant outcomes is low quality and insufficient to draw conclusions on the effects of taping, whether used on its own or as part of a treatment programme. Further research involving large, preferably multi-centre, good quality and well reported randomised controlled trials that measure clinically important outcomes and long-term results is warranted. Before this, consensus is required on the diagnosis of patellofemoral pain syndrome, the standardisation of outcome measurement and an acceptable approach for patellar taping.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Taping across the knee cap for adults with persistent pain at the front of the knee (patellofemoral pain)

Pain at the front of the knee (also known as anterior knee pain or patellofemoral pain) is a common problem which particularly affects those who do some form of sport or exercise. Typically, it gets worse when going up and down stairs, squatting, kneeling and sitting with the knee bent. It is a distinct and separate condition from knee arthritis.

Such anterior knee pain is often treated by physiotherapists, who use a variety of techniques. One such technique is the use of a simple piece of adhesive tape across the knee cap to control the positioning of the knee-cap (patella) and potentially reduce the pain during movement.

The review found five trials, involving around 200 participants with this condition, which compared the clinical use of taping with no taping. All five studies differed from each other in terms of the type of participants (one trial involved army recruits), length and schedule of the treatment programme and assessment of outcome. In four trials, participants of both taping and no or placebo taping groups were prescribed exercises. In part because both the therapist and the patient knew whether they were getting taping, some caution was necessary in interpreting the study results. Pooled results from four trials (161 knees) for the level of pain at the end of the treatment programme (ranging for one week to three months) showed no difference between those given taping and those not. Data for other outcomes measuring function and activities of daily living were from single trials only and gave different results.

The review concluded that the currently available evidence from trials reporting clinically relevant outcomes is and low quality and insufficient to draw conclusions on the effects of taping. However, before further trials are conducted, some consensus is required to establish the typical patients, taping technique and the best way of measuring outcome.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Collage d'un ruban sur la rotule pour le syndrome de douleur fémoro-patellaire chez l'adulte

Contexte

Le syndrome de douleur fémoro-patellaire se réfère à la présentation clinique de la douleur au genou liée à des changements dans l'articulation fémoro-patellaire. Dans le syndrome fémoro-patellaire la douleur débute en général progressivement, sans aucune des caractéristiques associées aux autres pathologies et traumatismes du genou. Il est souvent traité par des physiothérapeutes au moyen de toute une variété de techniques, dont le collage d'un ruban sur la rotule. Cela implique l'application d'un ruban adhésif de médecine sportive directement sur la peau couvrant la rotule, sur le devant du genou. Les patients signalent souvent une amélioration instantanée de la douleur et du fonctionnement après application du ruban, mais ses effets à long terme sont incertains.

Objectifs

L'objectif était d'évaluer les effets, principalement sur ​​la douleur et le fonctionnement, du collage d'un ruban sur la rotule pour le traitement du syndrome de douleur fémoro-patellaire chez l'adulte.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du Groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires, le registre Cochrane des essais contrôlés, MEDLINE, CINAHL, EMBASE, PEDro, SPORTDiscus, AMED, les références bibliographiques d'articles, des registres d'essais et des actes de conférence. Toutes les recherches ont été menées jusqu'à août 2011.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés testant les effets du collage d'un ruban sur la rotule au niveau des critères de jugement cliniquement pertinents, douleur et fonctionnement, chez l'adulte atteint du syndrome de douleur fémoro-patellaire. Nous avons exclu les études examinant seulement les effets immédiats de l'application de la bande.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont procédé, de façon indépendante, à la sélection des études, à l'évaluation du risque de biais et à l'extraction des données. Des investigateurs ont été contactés pour obtenir plus d'information. Lorsque cela était possible, les données ont été combinées.

Résultats Principaux

Cinq petits essais contrôlés randomisés hétérogènes ont été inclus, tous à risque élevé de biais de performance et la plupart à risque d'au moins un autre type de biais. Ils ont été effectués sur environ 200 participants ayant un diagnostic de syndrome de douleur fémoro-patellaire. Tous comparaient le collage d'un ruban à un groupe témoin (absence de ruban ou ruban placebo) et tous incluaient une ou plusieurs co-interventions sur les participants tant du groupe à ruban que du groupe témoin ; des exercices avaient été prescrits dans quatre essais. L'intensité et la durée du traitement étaient très variées : par exemple, la durée du traitement allait d'une semaine dans un essai à trois mois dans un autre. Une méta-analyse des données provenant d'une échelle visuelle analogique (EVA) de la douleur (échelle de 0 à 10 : pire douleur), mesurées de différentes façons et issues de quatre essais (données de 161 genoux), n'a pas mis en lumière de différence statistiquement ou cliniquement significative entre le collage et le non-collage d'un ruban pour ce qui concerne la douleur à la fin des programmes de traitement (différence moyenne (DM) -0,15 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -1,15 à 0,85 ; modèle à effets aléatoires utilisé en raison de la considérable hétérogénéité (P < 0,0001)). Les données relatives à d'autres critères de jugement mesurant le fonctionnement et les activités de la vie quotidienne ne provenaient que d'essais uniques et donnaient des résultats contradictoires.

Conclusions des auteurs

Les données fournies à ce jour par des essais rendant compte de critères de jugement cliniquement pertinents sont de mauvaise qualité et ne permettent pas de tirer de conclusions sur les effets du collage de ruban, qu'il soit utilisé seul ou comme élément d'un programme de traitement. Il conviendra de mener des recherches supplémentaires impliquant de grands essais contrôlés randomisés de bonne qualité et bien documentés, de préférence multicentriques, mesurant sur le long terme des critères de résultat cliniquement importants. Avant cela, un consensus est nécessaire sur le diagnostic du syndrome de douleur fémoro-patellaire, la standardisation de la mesure de résultat et une approche acceptable pour le collage d'un ruban sur la rotule.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Collage d'un ruban sur la rotule pour le syndrome de douleur fémoro-patellaire chez l'adulte

Collage d'un ruban sur la rotule chez l'adulte souffrant de douleurs persistantes à l'avant du genou (douleur fémoro-patellaire)

Les douleurs à l'avant du genou (également connues sous les noms de douleurs du genou antérieur ou de douleurs fémoro-patellaires) sont un problème courant qui affecte en particulier ceux qui pratiquent certaines formes de sport ou d'exercice. Elles s'aggravent généralement lors de la montée et de la descente d'escaliers, ainsi qu'en position accroupie, à genoux et assise avec le genou plié. Cette pathologie ne doit pas être confondue avec l'arthrite du genou.

De telles douleurs du genou antérieur sont souvent traitées par les physiothérapeutes au moyen de différentes techniques. Une de ces techniques consiste à placer un simple morceau de ruban adhésif en travers de l'os de la rotule (patella) afin d'en contrôler le positionnement et de potentiellement réduire la douleur pendant les mouvements.

La revue a trouvé cinq essais impliquant environ 200 participants atteints de cette pathologie, qui avaient comparé l'utilisation clinique du collage de ruban à sa non-utilisation. Les cinq études différaient toutes les unes des autres quant au type de participants (un essai portait sur des recrues militaires), à la longueur et la planification du programme de traitement et à l'évaluation du résultat. Dans quatre essais, des exercices avaient été prescrits aux participants tant du groupe à ruban adhésif que du groupe sans ruban ou à ruban placebo. En partie parce que tant le thérapeute que le patient savaient si ce-dernier avait reçu un ruban adhésif, une certaine prudence était nécessaire dans l'interprétation des résultats des études. Les résultats regroupés de quatre essais (161 genoux) concernant le niveau de douleur à la fin du programme de traitement (allant d'une semaine à trois mois) n'ont montré aucune différence entre ceux ayant bénéficié d'un ruban adhésif et les autres. Les données relatives à d'autres critères de jugement mesurant le fonctionnement et les activités de la vie quotidienne ne provenaient que d'essais uniques et donnaient des résultats variés.

La revue a conclu que les données fournies présentement par des essais rendant compte de critères de jugement cliniquement pertinents sont de mauvaise qualité et ne permettent pas de tirer de conclusions sur les effets du collage de ruban. Cependant, avant que des essais supplémentaires ne soient effectués, un certain consensus est nécessaire afin de définir les patients typiques, la technique de collage et la meilleure façon de mesurer le résultat.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français