Get access

Social norms interventions to reduce alcohol misuse in University or College students

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Drinking is influenced by youth (mis)perceptions of how their peers drink. If misperceptions can be corrected, young people may drink less.

Objectives

To determine whether social norms feedback reduces alcohol misuse in university or college students.

Search methods

Cochrane Drugs and Alcohol Group Register of Trials; Central; MEDLINE; EMBASE; PsyInfo; CINAHL (up to March 2008).

Selection criteria

RCT or cluster RCT that evaluate social normative intervention with no intervention, alcohol education leaflet or other non-normative feedback intervention

Data collection and analysis

2/3 authors extracted data. Included studies were assessed against criteria indicated in the Cochrane Reviewers Handbook version 5.0.0.

Main results

Twenty-two studies were included (7,275 participants).

Alcohol related problems: Significant reduction with Web/computer feedback (WF) (SMD -0.31 95% Cl -0.59 to -0.02), three studies, 278 participants. No significant effect of mailed feedback (MF), individual face-to-face feedback (IFF) or group face-to-face feedback (GFF).

Peak Blood Alcohol Content (BAC) : Significant reduction with WF (SMD -0.77 95% Cl -1.25 to -0.28), two studies, 198 participants. No significant effect of MF or IFF.

Drinking Frequency: Significant reduction with WF (SMD -0.38 95% Cl -0.63 to -0.13), two studies, 243 participants and IFF (SMD -0.39 95% Cl -0.66 to -0.12), two studies, 217 participants. No significant effect of MF.

Drinking Quantity: Significant reduction with WF (SMD -0.35 95% Cl -0.51 to -0.18), five studies, 556 participants and GFF (SMD -0.32 95% Cl -0.63 to -0.02) three studies, 173 participants. No significant effect of MF or IF.

Binge drinking: Significant reduction with WF (SMD -0.47 95% Cl -0.92 to -0.03) one study, 80 participants, IFF (SMD -0.25 95% Cl -0.49 to -0.02) three studies, 278 participants and and GFF (SMD -0.38 95% Cl -0.62 to -0.14) four studies, 264 participants. No significant effect for MF.

BAC: No significant effect of MF and IFF

Drinking norms: Significant reduction with WF (SMD -0.75 95% Cl -0.98 to -0.52 ) three studies, 312 participants.

Authors' conclusions

WF and IFF are probably effective in reducing alcohol misuse. No direct comparisons of WF against IFF were found, but WF impacted across a broader set of outcomes and is less costly so therefore might be preferred. Significant effects were more apparent for short-term outcomes (up to three months). For mailed and group feedback, and social norms marketing campaigns, the results are on the whole not significant and therefore cannot be recommended.

Résumé scientifique

Interventions sur les normes sociales destinées à réduire la consommation excessive d'alcool chez les étudiants de l'université et des écoles supérieures

Contexte

La consommation d'alcool est influencée par la perception (erronée) qu'ont les jeunes de la manière dont leurs camarades boivent. En corrigeant ces perceptions erronées, on peut amener les jeunes à réduire leur consommation.

Objectifs

Déterminer si un bilan personnalisé sur les normes sociales réduit la consommation excessive d'alcool chez les étudiants de l'université et des écoles supérieures

Stratégie de recherche documentaire

Registre des essais du groupe Cochrane sur les drogues et l'alcool ; Central ; MEDLINE ; EMBASE ; PsyInfo ; CINAHL (jusqu'à mars 2008).

Critères de sélection

ECR ou ECR en groupe qui évaluent l'intervention normative sociale par rapport à l'absence d'intervention, l'utilisation d'une brochure pédagogique sur l'alcool ou une autre intervention personnalisée non normative.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs sur trois ont extrait les données. Les études incluses ont été évaluées par rapport aux critères indiqués dans le manuel Cochrane Reviewers Handbook version 5.0.0.

Résultats principaux

Vingt-deux études ont été incluses (7 275 participants).

Problèmes liés à l'alcool : Réduction significative grâce aux bilans personnalisés livrés sur Internet ou sur ordinateur (BPI) (DMS -0,31 IC à 95 % -0,59 à -0,02), trois études, 278 participants. Aucun effet significatif des bilans personnalisés envoyés par courrier (BPC), des bilans personnalisés individuels en face à face (BPFF) ni des bilans personnalisés présentés lors des rencontres en groupe (BPRG).

Taux d'alcoolémie (TA) maximal : Réduction significative grâce aux BPI (DMS -0,77 IC à 95 % -1,25 à -0,28), deux études, 198 participants. Aucun effet significatif des BPC ni des BPFF.

Fréquence de la consommation : Réduction significative grâce aux BPI (DMS -0,38 IC à 95 % -0,63 à -0,13), deux études, 243 participants et aux BPFF (DMS -0,39 IC à 95 % -0,66 à -0,12), deux études, 217 participants. Aucun effet significatif des BPC.

Quantité d'alcool consommée : Réduction significative grâce aux BPI (DMS -0,35 IC à 95 % -0,51 à -0,18), cinq études, 556 participants et aux BPRG (DMS -0,32 IC à 95 % -0,63 à -0,02), trois études, 173 participants. Aucun effet significatif des BPC ni des BPFF.

« Binge drinking » (Biture express) : Réduction significative grâce aux BPI (DMS -0,47 IC à 95 % -0,92 à -0,03), une étude, 80 participants, aux BPFF (DMS -0,25 IC à 95 % -0,49 à -0,02), trois études, 278 participants et aux BPRG (DMS -0,38 IC à 95 % -0,62 à -0,14), quatre études, 264 participants. Aucun effet significatif des BPC.

TA : Aucun effet significatif des BPC ni des BPFF

Normes en matière de consommation : Réduction significative grâce aux BPI (DMS -0,75 IC à 95 % -0,98 à -0,52), trois études, 312 participants.

Conclusions des auteurs

Les BPI et les BPFF sont probablement efficaces pour réduire la consommation excessive d'alcool. Aucune comparaison directe entre les BPI et les BPFF n'a été trouvée, mais les BPI donnaient de bons résultats sur une palette plus large de critères de jugement et sont moins coûteux, et pour ces raisons pourraient être privilégiés. Les effets significatifs étaient plus visibles pour les résultats à court terme (jusqu'à trois mois). Pour ce qui est des bilans personnalisés envoyés par courrier ou présentés lors des séances de groupe, et des campagnes de marketing sur les normes sociales, les résultats ne sont pas concluants, et ces interventions ne peuvent par conséquent pas être recommandées.

Plain language summary

Social norms interventions to reduce alcohol misuse in university and college students

Misuse of alcohol can result in disabilities and death. Alcohol also leads to accidents, fights and unprotected sex. Young people aged 15 to 24 years contribute a high proportion to this burden. University students may not drink as frequently as their non-university peers but they have a tendency to drink excessively when they do. Social norms refer to our perceptions and beliefs about what is 'normal' behaviour. People may believe that their peers drink heavily, which influences their drinking, yet much of peer influence is the result of incorrect perceptions. Normative feedback relies on the presentation of information on these misperceptions, about personal drinking profiles, risk factors, and normative comparisons. Feedback can be given alone or in addition to individual or group counselling.
This systematic review was based on 22 controlled trials involving 7275 college or university students randomly assigned to the social norms intervention or a control group. Interventions delivered using the web or computer, or in individual face-to-face sessions, appeared to reduce alcohol misuse. The evidence was less convincing for group face-to-face sessions. Mailed and group feedback were on the whole no different than with the control intervention. Two large studies showed contradictory results for a social marketing campaign. Only a small number of good quality studies were available for many of the outcomes and analyses, and most of the studies were from the USA. The intensity of the intervention differed between trials as did the control intervention, which was no intervention, educational leaflets or an alcohol educational session. Individual face-to-face feedback typically involved social norms feedback as just one aspect of a broader motivational interviewing intervention. Locations where alcohol outlet density is higher may promote higher consumption through more frequent alcohol promotions and easier access to alcohol, so the effectiveness of an intervention designed to reduce drinking could be expected to be lower in these areas.

Résumé simplifié

Interventions sur les normes sociales destinées à réduire la consommation excessive d'alcool chez les étudiants de l'université et des écoles supérieures

La consommation excessive d'alcool peut entraîner des incapacités ou des décès. L'alcool peut également être à l'origine d'accidents, de bagarres et de rapports sexuels non protégés. Les jeunes de 15 à 24 ans sont particulièrement touchés par ce fléau. Bien que les étudiants universitaires ne boivent pas aussi fréquemment que les autres jeunes de leur âge, lorsqu'ils boivent ils ont tendance à le faire de manière excessive. Les normes sociales font référence à nos perceptions et nos croyances en matière de comportement « normal ». Les gens peuvent avoir le sentiment que leurs pairs consomment beaucoup d'alcool, ce qui influence leur propre consommation, alors que l'influence qu'exercent les camarades est fondée en grande partie sur des perceptions erronées. Le bilan normatif personnalisé repose sur la présentation de données sur ces perceptions erronées, sur les profils de consommation d'alcool personnels, les facteurs de risque et les comparaisons normatives. Le bilan personnalisé peut être donné seul ou en complément de séances de counselling individuelles ou de groupe.
Cette revue systématique est basée sur 22 essais contrôlés portant sur 7 275 étudiants de l'université et des écoles supérieures affectés de façon aléatoire au groupe bénéficiant d'une intervention sur les normes sociales ou à un groupe témoin. Les interventions réalisées sur Internet ou sur ordinateur, ou lors de rencontres individuelles face à face, semblaient réduire la consommation excessive d'alcool. Les preuves étaient moins probantes pour les rencontres en groupe. Dans leur ensemble, les bilans personnalisés envoyés par courrier ou présentés lors des séances de groupe avaient le même impact que l'intervention témoin. Deux études de grande ampleur montraient des résultats contradictoires pour une campagne de marketing social. Pour bien des critères de jugement et analyses, seul un petit nombre d'études de bonne qualité était disponible, et la plupart des études provenaient des États-Unis. L'intensité de l'intervention variait entre les essais, tout comme l'intervention témoin, qui consistait en l'absence d'intervention, en brochures éducatives ou en une séance pédagogique sur l'alcool. La partie consacrée aux normes sociales du bilan personnalisé individuel en face à face représentait typiquement un aspect parmi d'autres d'un entretien motivationnel plus large. Les endroits où la densité des points de vente d'alcool est élevée peuvent favoriser la consommation d'alcool en raison de la fréquence accrue des promotions alcool et de l'accès plus facile à l'alcool. Par conséquent, les interventions destinées à réduire la consommation d'alcool sont susceptibles d'être moins efficaces dans ces endroits.

Notes de traduction

Translated by: French Cochrane Centre

Translation supported by: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary