This is not the most recent version of the article. View current version (24 JUN 2014)

Intervention Review

Angioplasty versus stenting for superficial femoral artery lesions

  1. Christopher P Twine1,*,
  2. James Coulston2,
  3. Ahmed Shandall1,
  4. Alexander D McLain1

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 15 APR 2009

Assessed as up-to-date: 2 FEB 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD006767.pub2


How to Cite

Twine CP, Coulston J, Shandall A, McLain AD. Angioplasty versus stenting for superficial femoral artery lesions. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 2. Art. No.: CD006767. DOI: 10.1002/14651858.CD006767.pub2.

Author Information

  1. 1

    Royal Gwent Hospital, General and Vascular Surgery, Newport, UK

  2. 2

    The Great Western Hospital, General and Vascular Surgery, Wiltshire, UK

*Christopher P Twine, General and Vascular Surgery, Royal Gwent Hospital, Cardiff Road, Newport, NP20 2UB, UK. Chris_twine@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 APR 2009

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (24 JUN 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Lower limb peripheral arterial disease (PAD) is a common, important manifestation of systemic atherosclerosis. Stenoses or occlusions in the superficial femoral artery may result in intermittent claudication as an early consequence, which may be treated by balloon angioplasty with or without stenting.

Objectives

The objective was to determine the effect of percutaneous transluminal angioplasty (PTA) when compared with PTA with stenting for lesions of the superficial femoral artery, for people with intermittent claudication or critical limb ischaemia.

Search methods

The Cochrane Peripheral Vascular Diseases (PVD) Group searched their trials register (last searched February 2009) and the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library (2009, Issue 1) for publications describing randomised controlled trials (RCTs) of percutaneous angioplasty with or without stenting.

Selection criteria

Randomised trials of angioplasty alone versus angioplasty with stenting for the treatment of superficial femoral artery stenoses.

Data collection and analysis

Two authors (CT, JC) independently selected suitable trials,assessed trial quality and extracted data. A third author (AS) ranked the concealment of allocation and checked the final manuscript. The fourth author (DM) cross checked all stages of the review process.

Main results

Eight trials with 968 participants were included. The average age was 67 and all trials included men and women. Participants were followed for up to two years.

There was a small but statistically significant improvement in primary angiographic and duplex patency at six months in patients treated with PTA plus stent over lesions treated with PTA alone (three trials and four trials, respectively). However, primary angiographic patency was non-significant 12 months (five trials, P = 0.23) and 24 months (two trials, P = 0.45). A similar but lesser effect was seen for ankle brachial pressure index (ABPI), while a more pronounced improvement in treadmill walking distance in patients with PTA plus stent insertion was observed at six and 12 (P < 0.0001), but not 24 months (P = 0.81). Only one trial reported quality of life, which showed no significant difference between patients treated with PTA alone or PTA with stent insertion at any time interval. Antiplatelet therapy protocols and inclusion criteria between trials showed marked heterogenicity.

Authors' conclusions

There is limited benefit to stenting lesions of the superficial femoral artery in addition to angioplasty, however this cannot be recommended routinely based on the results of this analysis.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Angioplasty versus angioplasty and stenting for lesions of the superficial femoral artery

Intermittent claudication is pain in the leg that is brought on by walking and which is relieved by rest. The pain is a result of insufficient blood flow to the muscles of the leg due to narrowing of the arteries by atherosclerosis. Patients who have narrowing of the main artery in the thigh, the superficial femoral artery, and intermittent claudication which severely restricts their quality of life or causes dangerous tissue changes in the leg may undergo a procedure known as angioplasty to widen this narrowing. This procedure involves passing a balloon into the narrowed segment and inflating the balloon to push the artery open. In addition to this, a cylindrical piece of metal mesh called a stent may be inserted at the site where the artery has been pushed open with the aim of holding the narrowing open in the future. While stents work well in the arteries of the heart and other arteries, it is not clear whether adding stents following angioplasty to narrowings of the superficial femoral artery has any benefit to the patient.

The review authors identified eight randomised controlled trials with a total of 968 participants.Their average age was 67 and all trials included men and women. The participants were randomised to have either balloon angioplasty alone or balloon angioplasty with stent placement. At one year, blood flowing through the narrowing in the arteries was no greater in patients with a stent inserted when compared to those without. There was a small improvement in the distance that the patients with a stent could walk up to one year later. However, when asked about their quality of life there was no improvement, whether a stent was placed or not, up to one year later. There were differences in the included trials; in some trials patients with narrowings in other leg arteries were included. There were also differences in the blood thinning drugs given after stent placement between trials, which may change results as these agents are important in keeping stents working in other parts of the body. These factors led to the conclusion that there is a small benefit to adding a stent when performing balloon angioplasty in certain patients with superficial femoral artery narrowing. However, this could not be recommended as routine practice in all patients.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Angioplastie versus endoprothèse vasculaire pour le traitement des lésions de l'artère fémorale superficielle

Contexte

La maladie artérielle périphérique (MAP) des membres inférieurs est une manifestation importante et courante de l'athérosclérose systémique. Les sténoses ou occlusions de l'artère fémorale superficielle peuvent entraîner une claudication intermittente comme une conséquence précoce qui peut être traitée par angioplastie par ballonnet avec ou sans endoprothèse vasculaire.

Objectifs

L'objectif était de déterminer l'effet de l'angioplastie transluminale percutanée (ATP) comparé à l'ATP avec pose d'endoprothèse vasculaire pour le traitement des lésions de l'artère fémorale superficielle chez les personnes souffrant de claudication intermittente ou d'ischémie critique des membres inférieurs.

Stratégie de recherche documentaire

Le groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques (MVP) a effectué une recherche dans son propre registre d'essais (dernière recherche en février 2009) et dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library (2009, numéro 1) afin de trouver des publications présentant des essais contrôlés randomisés (ECR) d'angioplastie percutanée avec ou sans endoprothèse vasculaire.

Critères de sélection

Les essais randomisés portant sur l'angioplastie seule versus angioplastie avec pose d'endoprothèse vasculaire pour le traitement des sténoses de l'artère fémorale superficielle.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs (CT, JC) ont indépendamment sélectionné les essais adéquats, évalué leur qualité méthodologique et extrait des données. Un troisième auteur (AS) a noté l'assignation secrète et a vérifié le manuscrit final. Le quatrième auteur (DM) a recoupé tous les stades du processus de la revue.

Résultats Principaux

Huit essais totalisant 968 participants ont été inclus. L'âge moyen était de 67 ans et tous les essais incluaient des hommes et des femmes. Les participants ont été suivis pendant une période maximale de deux ans.

Il y a eu une amélioration légère, mais statistiquement significative de la perméabilité primaire évaluée par angiographie et échographie duplex à six mois chez les patients traités avec une ATP plus endoprothèse vasculaire par rapport aux lésions traitées avec l'ATP seule (trois essais et quatre essais, respectivement). Cependant, la perméabilité primaire angiographique n'a pas été significative à 12 mois (cinq essais, P = 0,23) et à 24 mois (deux essais, P = 0,45). Un effet semblable, mais moins important a été observé pour l'indice de pression tibio-brachiale (IPTB), tandis qu'une amélioration plus prononcée de la distance de marche sur tapis roulant chez les patients recevant une ATP plus insertion d'endoprothèse vasculaire a été observée à six et 12 mois (P < 0,0001), mais pas à 24 mois (P = 0,81). Un seul essai a notifié la qualité de vie ; celle-ci n'a montré aucune différence significative entre les patients traités par ATP seule ou par ATP avec insertion d'endoprothèse vasculaire, quel que soit l'intervalle de temps. Les protocoles de traitement antiplaquettaire et les critères d'inclusion ont montré une hétérogénéité marquée entre les essais.

Conclusions des auteurs

Il existe un faible bénéfice de la pose d'endoprothèses vasculaires pour les lésions de l'artère fémorale superficielle en plus de l'angioplastie, cependant cela ne peut pas être recommandé de façon systématique sur la base des résultats de cette analyse.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Angioplastie versus endoprothèse vasculaire pour le traitement des lésions de l'artère fémorale superficielle

Angioplastie versus angioplastie et endoprothèse vasculaire pour le traitement des lésions de l'artère fémorale superficielle

La claudication intermittente est une douleur dans la jambe qui est provoquée par la marche et est soulagée par le repos. La douleur est le résultat d'un apport sanguin insuffisant dans les muscles de la jambe dû à un rétrécissement des artères en raison d'une athérosclérose. Les patients qui présentent un rétrécissement de l'artère principale de la cuisse, l'artère fémorale superficielle, et une claudication intermittente qui réduit gravement leur qualité de vie ou provoque de dangereux changements tissulaires dans la jambe peuvent subir une procédure appelée angioplastie pour élargir ce rétrécissement. Cette procédure consiste à faire passer un ballonnet dans le segment rétréci et à gonfler ce ballonnet pour écarter et dégager l'artère. De plus, une pièce cylindrique en treillis métallique appelée une endoprothèse vasculaire peut être insérée au point où l'artère a été écartée afin de maintenir le rétrécissement ouvert par la suite. Si les endoprothèses vasculaires fonctionnent bien dans les artères du cœur et les autres artères, on ignore si l'ajout d'endoprothèses vasculaires après une angioplastie de rétrécissements de l'artère fémorale superficielle est bénéfique pour le patient.

Les auteurs de la revue ont identifié huit essais contrôlés randomisés, portant sur un total de 968 participants. Leur âge moyen était de 67 ans et tous les essais incluaient des hommes et des femmes. Les participants ont été randomisés pour subir soit une angioplastie par ballonnet seule, soit une angioplastie par ballonnet avec pose d'endoprothèse vasculaire. A un an, la circulation du sang par le rétrécissement des artères n'a pas été supérieure chez les patients avec une endoprothèse vasculaire comparé à ceux n'en ayant pas reçu. On a observé une légère amélioration de la distance que les patients avec une endoprothèse vasculaire pouvaient parcourir à pied jusqu'à un an après l'intervention. Cependant, lorsqu'ils ont été interrogés sur leur qualité de vie, ils ont indiqué une absence d'amélioration, avec ou sans la pose d'une endoprothèse vasculaire, jusqu'à un an après l'intervention. Il y a eu des différences entre les essais inclus ; dans certains essais, les patients présentant des rétrécissements dans d'autres artères des jambes ont été inclus. Il y a également eu des différences entre les essais concernant les médicaments anticoagulants administrés après la pose de l'endoprothèse vasculaire, ce qui pourrait changer les résultats, car ces agents sont importants pour maintenir le fonctionnement des endoprothèses vasculaires dans d'autres parties du corps. Ces facteurs ont conduit à la conclusion qu'il existait un léger bénéfice à l'ajout d'une endoprothèse vasculaire lors de la réalisation d'une angioplastie par ballonnet chez certains patients souffrant d'un rétrécissement de l'artère fémorale superficielle. Cependant, cela n'a pas pu être recommandé comme pratique systématique chez tous les patients.

Notes de traduction

Aucun.

Traduit par: French Cochrane Centre 6th December, 2012
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�