Granulocyte-colony stimulating factors as adjunctive therapy for diabetic foot infections

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Granulocyte-colony stimulating factor (G-CSF) increases the release of neutrophil endothelial progenitor cells from the bone marrow and improves neutrophil functions, which are often impaired in people with diabetes.

Objectives

To examine the effects of adjunctive G-CSF compared with placebo or no growth factor added to usual care on rates of infection, cure and wound healing in people with diabetes who have a foot infection.

Search methods

In March 2013, for this second update, we searched the Cochrane Wounds Group Specialised Register (searched 14 March 2013); the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2013, Issue 2); Ovid MEDLINE (1948 to March Week 1 2013); Ovid EMBASE (1974 to 2013 March 13); Ovid MEDLINE (In-Process march 13,2013); and EBSCO CINAHL (1982 to 28 February 2013).

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) that evaluated the effect of adding G-CSF to usual care in people with a diabetic foot infection.

Data collection and analysis

Three review authors independently assessed trial eligibility, methodological quality and extracted data. We reported risk ratio (RR) or, for continuous outcomes, mean differences (MD), with 95% confidence intervals (CI). In the case of low or no heterogeneity we pooled studies using a fixed-effect model.

Main results

We identified and included five eligible trials with a total of 167 patients. The investigators administered various G-CSF preparations, at different doses and for different durations of time. Adding G-CSF did not significantly affect the likelihood of resolution of infection or wound healing, but it was associated with a significantly reduced likelihood of lower extremity surgical interventions (RR 0.38; 95 % CI 0.21 to 0.70), including amputation (RR 0.41; 95 % CI 0.18 to 0.95). Moreover, providing G-CSF reduced the duration of hospital stay (MD -1.40 days; 95% CI -2.27 to -0.53 days), but did not significantly affect the duration of systemic antibiotic therapy (MD -0.27 days; 95% CI -1.30 to 0.77 days).

Authors' conclusions

The available evidence is limited, but suggests that adjunctive G-CSF treatment in people with a diabetic foot infection, including infected ulcers, does not appear to increase the likelihood of resolution of infection or healing of the foot ulcer. However, it does appear to reduce the need for surgical interventions, especially amputations, and the duration of hospitalisation. Clinicians might consider adding G-CSF to the usual treatment of diabetic foot infections, especially in patients with a limb-threatening infection, but it is not clear which patients might benefit.

Résumé scientifique

Facteurs de stimulation des colonies de granulocytes en tant que traitement d'appoint pour les infections du pied diabétique

Contexte

Le facteur de stimulation des colonies de granulocytes (FSC-G) augmente la libération de cellules progénitrices endothéliales neutrophiles issues de la moelle osseuse et améliore les fonctions neutrophiles, qui sont souvent lésées chez les personnes atteintes de diabète.

Objectifs

Examiner les effets d'un FSC-G adjuvant par rapport à un placebo ou aucun facteur de croissance ajouté aux soins habituels sur les taux d'infection, la guérison et la cicatrisation des plaies chez les personnes atteintes de diabète qui ont une infection du pied.

Stratégie de recherche documentaire

En mars 2013, dans cette deuxième mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (recherche effectuée le 14 mars 2013) ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) ( La Bibliothèque Cochrane 2013, numéro 2) ; Ovid MEDLINE (de 1948 à la 1ère semaine de mars 2013) ; Ovid EMBASE (de 1974 à mars 2013, 13) ; Ovid MEDLINE (In-Process mars 13, 2013) ; et EBSCO CINAHL (de 1982 jusqu'au 28 février 2013).

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés (ECR) qui évaluaient l'effet de l'ajout d'un FSC-G aux soins habituels chez les personnes souffrant d'une infection du pied diabétique.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs de la revue ont indépendamment évalué l'éligibilité des essais, leur qualité méthodologique et extrait les données de manière indépendante. Nous avons rapporté le risque relatif (RR) ou, pour les résultats continus, les différences moyennes (DM), avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %. En cas de dabsence ou de faible hétérogénéité, nous avons regroupé les études utilisant un modèle à effets fixes.

Résultats principaux

Nous avons identifié et inclus cinq essais éligibles portant sur un total de 167 patients. Les investigateurs ont administré diverses préparations de FSC-G, à différents dosages et pendant différentes durées de temps. L'ajout d'un FSC-G n'a pas affecté de manière significative la probabilité de résolution de l'infection ou de la cicatrisation des plaies, mais elle était associée à une réduction significative du risque d'intervention chirurgicale de lextrémité inférieure (RR 0,38 ; IC à 95 % 0,21 à 0,70), y compris l'amputation (RR 0,41 ; IC à 95 % 0,18 à 0,95). De plus, l'apport d'un FSC-G a réduit la durée d'hospitalisation (DM -1,40 jours ; IC à 95 % -2,27 à -0,53 jours), mais n'affectait pas significativement la durée du traitement antibiotique systémique (DM -0,27 jours ; IC à 95 % -1,30 à 0,77 jours).

Conclusions des auteurs

Les preuves disponibles sont limitées, mais suggèrent que le traitement par le G-CSF chez les personnes souffrant d'une infection du pied diabétique, y compris des ulcères infectés, ne semble pas augmenter la probabilité de résolution de l'infection ou de cicatrisation de l'ulcère du pied. Cependant, il semble réduire le besoin d'interventions chirurgicales, en particulier les amputations, et la durée d'hospitalisation. Les cliniciens peuvent envisager d'ajouter un FSC-G au traitement habituel des infections du pied diabétique, en particulier chez les patients qui ont une infection menaçante, mais la question de savoir quels patients pourraient en tirer bénéfice reste incertaine.

Plain language summary

Granulocyte-colony stimulating factor, a growth factor, which can be added to usual therapy for treating foot infections in people with diabetes

People with diabetes can develop foot infections which can be difficult to treat, and treatment failure can result in lower extremity amputation. We found five trials which included a total of 167 people. The trials showed that adding G-CSF to usual therapy did not significantly affect the likelihood of the infection resolving or the improved healing of foot wounds, nor did it reduce the period of treatment with oral antibiotics. However, G-CSF does appear to reduce the need for surgical interventions, especially amputations, and the number of days spent in hospital. There are limitations to this analysis related to the variations in the people included in the studies (e.g. the severity of infection, the timing of the clinical assessment, the use of different G-CSF preparations, and for different lengths of time). Therefore caution is required in the interpretation of the findings.

Résumé simplifié

Facteur de stimulation des colonies de granulocytes, un facteur de croissance, qui peut être ajouté à une thérapie conventionnelle pour le traitement des infections du pied chez les personnes atteintes de diabète

Les personnes souffrant de diabète peuvent développer des infections du pied qui peuvent être difficiles à traiter, et l'échec du traitement peut entraîner une amputation des extrémités des membres inférieurs. Nous avons trouvé cinq essais qui incluaient un total de 167 personnes. Les essais ont montré que le fait d'ajouter un FSC-G à une thérapie conventionnelle n'a pas affecté de manière significative la probabilité de résorber l'infection ou l'amélioration de la cicatrisation des plaies du pied, ni ne réduisait la période de traitement avec des antibiotiques oraux. Cependant, le FSC-G semble réduire le besoin d'interventions chirurgicales, en particulier les amputations, et le nombre de jours passés à l'hôpital. Il y a des limitations à cette analyse liées aux variations chez les patients inclus dans les études (par ex. la gravité de l'infection, le moment de l'évaluation clinique, l'utilisation de préparations différentes de FSC-G et pendant différentes durées). Par conséquent la prudence est requise dans l'interprétation des résultats.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 20th November, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.