Psychosocial interventions for smoking cessation in patients with coronary heart disease

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Quitting smoking improves prognosis after a cardiac event, but many patients continue to smoke, and improved cessation aids are urgently required.

Objectives

To assess the effectiveness of psychosocial interventions such as behavioural therapeutic intervention, telephone support and self-help interventions in helping people with coronary heart disease (CHD) to quit smoking.

Search methods

The Cochrane Central Register of Controlled Trials (issue 2 2003), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO and PSYNDEX were searched from the start of the database to August 2003. Results were supplemented by cross-checking references, and handsearches in selected journals and systematic reviews.

Selection criteria

Randomised controlled studies (RCTs) in patients with CHD with a minimum follow-up of 6 months. After initial selection of the studies three trials with methodological flaws (e.g. high drop out) were excluded.

Data collection and analysis

Abstinence rates were computed according to an intention to treat analysis if possible, or if not on follow-up results only.

Main results

We found 16 RCTs meeting inclusion criteria. Interventions consist of behavioural therapeutic approaches, telephone support and self-help material and were either focused on smoking cessation alone or addressed several risk factors. The trials mostly included older male patients with CHD, predominantly myocardial infarction. Overall there was a positive effect of interventions on abstinence after 6 to 12 months (odds ratio (OR) 1.66, 95% confidence interval (CI) 1.25 to 2.22), but substantial heterogeneity between trials. Studies with validated assessment of smoking status at follow-up had lower efficacy (OR 1.44, 95% CI 0.99 to 2.11) than non-validated trials (OR 1.92, 95% CI 1.26 to 2.93). Studies were clustered by intervention strategy and intensity of the intervention. Clustering reduced heterogeneity, although many trials used more than one type of intervention. The ORs for different strategies were similar (behavioural therapies OR 1.69, 95% CI 1.33 to 2.14; telephone support OR 1.58, 95% CI 1.28 to 1.97; self-help OR 1.48, 95% CI 1.11 to 1.96). More intense interventions showed increased quit rates (OR 1.98, 95% CI 1.49 to 2.65) whereas brief interventions did not appear effective (OR 0.92, 95% CI 0.70 to 1.22). Two trials had longer term follow-up, and did not show any benefits after 5 years.

Authors' conclusions

Psychosocial smoking cessation interventions are effective in promoting abstinence at 1 year, provided they are of sufficient duration. Further studies, with longer follow-up, should compare different psychosocial intervention strategies, or the addition of a psychosocial intervention strategy to pharmacological therapy (e.g. nicotine replacement therapy) compared with pharmacological treatment alone.

Résumé scientifique

Interventions psychosociales pour le sevrage tabagique des patients atteints de maladie coronarienne

Contexte

Bien que l'arrêt du tabac améliore le pronostic après un événement cardiaque, de nombreux patients continuent à fumer et il est urgent de développer des aides au sevrage plus efficaces.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des interventions psychosociales telles que la thérapie comportementale, le soutien téléphonique et les interventions d'auto-assistance pour aider les patients atteints de maladie coronarienne (MC) à arrêter de fumer.

Stratégie de recherche documentaire

Le registre Cochrane central des essais contrôlés (numéro 2, 2003), MEDLINE, EMBASE, PsycINFO et PSYNDEX ont été consultés depuis leur création jusqu'en août 2003. Les résultats ont été complétés par une contre-vérification des références ainsi que des recherches manuelles dans les revues médicales et systématiques sélectionnées.

Critères de sélection

Les études contrôlées randomisées (ECR) portant sur des patients atteints de MC avec un suivi d'au moins 6 mois. Après la sélection initiale des études, trois essais présentant des défauts méthodologiques (ex. : taux élevé de sortie d'étude) ont été exclus.

Recueil et analyse des données

Les taux de sevrage ont été calculés sur la base d'une analyse en intention de traiter (si possible) ou sur la base des résultats de suivi uniquement.

Résultats principaux

Nous avons identifié 16 ECR remplissant les critères d'inclusion. Les interventions consistaient en une thérapie comportementale, un soutien téléphonique et du matériel d'auto-assistance et étaient axées sur un sevrage tabagique seul ou ciblaient plusieurs facteurs de risque. Les essais portaient majoritairement sur des hommes âgés atteints de MC, principalement d'infarctus du myocarde. Dans l'ensemble, les interventions avaient un effet positif sur l'abstinence au bout de 6 à 12 mois (rapport des cotes de 1,66, intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 1,25 et 2,22), mais une hétérogénéité substantielle était observée entre les essais. Les essais assortis d'une évaluation validée du tabagisme lors du suivi présentaient une efficacité inférieure (rapport des cotes de 1,44, IC à 95 %, entre 0,99 et 2,11) à celle des essais non validés (rapport des cotes de 1,92, IC à 95 %, entre 1,26 et 2,93). Les études ont été regroupées par stratégie d'intervention et intensité de l'intervention. Le regroupement réduisait l'hétérogénéité mais de nombreux essais utilisaient plusieurs types d'interventions. Les rapports des cotes étaient similaires pour les différentes stratégies (thérapies comportementales, rapport des cotes de 1,69, IC à 95 %, entre 1,33 et 2,14 ; soutien téléphonique, rapport des cotes de 1,58, IC à 95 %, entre 1,28 et 1,97 ; auto-assistance, rapport des cotes de 1,48, IC à 95 %, entre 1,11 et 1,96). Les interventions plus intensives présentaient des taux d'abandon supérieurs (rapport des cotes de 1,98, IC à 95 %, entre 1,49 et 2,65), tandis que les interventions courtes ne semblaient pas efficaces (rapport des cotes de 0,92, IC à 95 %, entre 0,70 et 1,22). Deux essais avec un suivi à plus long terme ne rapportaient aucun effet bénéfique au bout de 5 ans.

Conclusions des auteurs

Les interventions psychosociales portant sur le sevrage tabagique sont efficaces pour promouvoir l'abstinence à 1 an à condition de présenter une durée suffisante. D'autres études avec un suivi plus long devraient comparer différentes interventions psychosociales ou une intervention psychosociale combinée à un traitement pharmacologique (ex. : traitement par substitution nicotinique) par rapport au traitement pharmacologique seul.

Plain language summary

Psychosocial smoking cessation interventions such as behavioural counselling, telephone support and self-help interventions are effective in helping people with coronary heart disease stop smoking

Smoking is a risk factor for coronary heart disease and stopping smoking lowers that risk. Psychosocial smoking cessation interventions such as behavioural therapy, telephone support and self-help materials are effective in helping coronary heart disease patients to stop smoking, if they are provided for over 1month. We found evidence that psychosocial interventions increased quit rates after 6 months. Most trials used a mixture of different intervention strategies, therefore no single strategy showed superior efficacy.

Résumé simplifié

Les interventions psychosociales portant sur le sevrage tabagique, telles que les conseils comportementaux, le soutien téléphonique et les interventions d'auto-assistance, sont efficaces pour aider les patients atteints de maladie coronarienne à arrêter de fumer.

Le tabagisme est un facteur de risque de maladie coronarienne qui diminue avec l'arrêt du tabac. Les interventions psychosociales portant sur le sevrage tabagique, telles que la thérapie comportementale, le soutien téléphonique et le matériel d'auto-assistance, sont efficaces pour aider les patients atteints de maladie coronarienne à arrêter de fumer lorsqu'elles présentent une durée supérieure à un mois. Nous avons identifié des preuves indiquant que les interventions psychosociales augmentent le taux de sevrage au bout de 6 mois. La plupart des essais combinaient différentes stratégies d'intervention et aucune stratégie ne démontrait une efficacité supérieure.

Notes de traduction

Abréviations utilisées
IAM : infarctus aigu du myocarde
AP : angine de poitrine
BIOSIS : base de données sur les sciences de la vie et la recherche biomédicale (www.biosis.org)
PAC : pontage aortocoronarien
MC : maladie coronarienne
IC : intervalle de confiance
EMBASE : base de données contenant des informations biomédicales et pharmacologiques (www.embase.com)
CIM : classification internationale des maladies
ITT : analyse en intention de traiter
Medline : base de données de la U.S. National Library of Medicine
IM : infarctus du myocarde
MeSH : Medical subject heading
N : nombre d'études
n : nombre de patients
OR : rapport des cotes
MO : modèle optimiste
PsycINFO : base de données de l'American Psychological Association
PSYNDEX : base de données du Center for Psychological Information and Documentation de l'Université de Trier, Allemagne
ACTP : angioplastie coronaire transluminale percutanée

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

Ancillary