Get access

Methods of decreasing infection to improve outcomes after liver resections

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Infections cause both morbidity and mortality in patients undergoing liver resection. Various methods have been advocated to decrease the infectious complications after liver resection. We do not know if they are of any benefit to the patient or the health-care funder.

Objectives

To determine the benefits and harms of different interventions in decreasing the infectious complications and improving the outcomes after liver resection.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE, and Science Citation Index Expanded until August 2011.

Selection criteria

We included all randomised clinical trials that were performed to compare interventions aimed at decreasing the infectious complications after liver resection.

Data collection and analysis

Two authors independently identified the trials and extracted the data. We analysed the data with both the fixed-effect and the random-effects model using RevMan Analysis. For each outcome we calculated the risk ratio (RR), rate ratio, or mean difference (MD) with 95% confidence intervals (CI) based on available patient data analysis.

Main results

We included seven trials including 521 patients for this review. The sample size in the trials varied from 12 to 180 patients. All the trials were of high risks of systematic errors and of random errors. Four trials included patients who underwent liver resection only. In the remaining three trials, patients underwent combined liver resection with extrahepatic biliary resection resulting in a biliary enteric anastomosis. Four trials included only major liver resection. The remaining three trials included a mixture of major and minor liver resections. It appears that the proportion of cirrhotic patients in the trials was very low. The comparisons performed included whether antibiotics are necessary routinely during the peri-operative period of liver resection, the duration of antibiotics, the use of prebiotics and probiotics in the perioperative period, use of recombinant bactericidal-permeability increasing protein 21 (rBPI21), and the use of topical povidone iodine gel at the time of wound closure. Only one or two trials were included under each comparison. There was no significant differences in mortality or severe morbidity in any of the comparisons. Quality of life was not reported in any of the trials.

Authors' conclusions

There is currently no evidence to support or refute the use of any treatment to reduce infectious complications after liver resections. Further well designed trials with low risk of systematic error and low risk of random errors are necessary.

Résumé scientifique

Methods of decreasing infection to improve outcomes after liver resections

Contexte

Les infections provoquent une morbidité et une mortalité chez les patients subissant une résection hépatique. Différentes méthodes ont été proposées pour réduire des complications infectieuses après une résection hépatique. Nous ignorons si elles présentent des bénéfices pour le patient ou l'institution d'assurance maladie.

Objectifs

Déterminer les bénéfices et les inconvénients de différentes interventions dans la réduction des complications infectieuses et l'amélioration des résultats après une résection hépatique.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library, MEDLINE, EMBASE et Science Citation Index Expanded jusqu'à août 2011.

Critères de sélection

Nous avons inclus tous les essais cliniques randomisés qui avaient été réalisés pour comparer les interventions visant à réduire les complications infectieuses après une résection hépatique.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont identifié les essais et extrait les données de manière indépendante. Nous avons analysé les données avec le modèle à effets fixes et le modèle à effets aléatoires en utilisant RevMan Analyses. Pour chaque résultat, nous avons calculé le risque relatif (RR), le taux de proportion ou la différence moyenne (DM) avec des intervalles de confiance (IC) à 95% sur la base de l'analyse des données individuelles disponibles.

Résultats principaux

Nous avons inclus sept essais impliquant 521 patients pour cette revue. La taille de l'échantillon dans les essais variait de 12 à 180 patients. Tous les essais présentaient des risques élevés d'erreurs systématiques et d'erreurs aléatoires. Quatre essais incluaient des patients qui n'avaient subi qu'une résection hépatique. Dans les trois essais restants, les patients avaient subi une résection hépatique combinée à une résection biliaire extrahépatique ayant entraîné une anastomose bilio-digestive. Quatre essais incluaient uniquement une résection hépatique majeure. Les trois essais restants incluaient un mélange de résections hépatiques majeures et mineures. Il semble que la proportion de patients cirrhotiques dans les essais était très faible. Les comparaisons réalisées incluaient la nécessité ou non d'antibiotiques de manière régulière pendant la période peropératoire de la résection hépatique, la durée des antibiotiques, l'utilisation de prébiotiques et de probiotiques pendant la période peropératoire, l'utilisation de la protéine 21 recombinante bactéricide augmentant la perméabilité (rBPI21) et l'utilisation de gel de povidone iodée topique au moment de la fermeture de la plaie. Seuls un ou deux essais ont été inclus pour chaque comparaison. Aucune différence significative n'a été observée concernant la mortalité ou la morbidité grave dans aucune des comparaisons. La qualité de vie n'a été rapportée dans aucun des essais.

Conclusions des auteurs

Il n'y a actuellement aucune preuve pour étayer ou réfuter l'utilisation d'un traitement quelconque pour réduire les complications infectieuses après les résections hépatiques. Il est nécessaire de mener d'autres essais bien conçus avec un faible risque d'erreurs systématiques et un faible risque d'erreurs aléatoires.

Plain language summary

Methods of decreasing infection to improve outcomes after liver resections

Liver resections involve removing a part of the liver mainly for cancer or pre-cancerous growths. Liver resections are major operations associated with about 3.5% risk of death and about 10% to 15% risk of major post-operative complications (defined as complications resulting in a prolongation of hospital stay). Various methods have been advocated to decrease the infectious complications after liver resection. We do not know if they are of any benefit to the patient or the health-care funder. We performed a detailed review of the medical literature (available until August 2011) to determine the benefits and harms of different interventions in decreasing the infectious complications and improving the outcomes after liver resection. We sought evidence from randomised clinical trials only. Such trials, when conducted properly, provide the best evidence.

We included seven trials involving 521 patients for this review. The number of patients included in the trials varied from 12 to 180. The comparisons performed included whether antibiotics are necessary routinely during the peri-operative period of liver resection, the duration of antibiotics, and the use of other agents to improve the general body resistance to infection. There was no difference in the risk of death or in the major complication rates between the compared groups in any of the comparisons. Quality of life was not reported in any of the trials. All the trials were of high risk of systematic errors (ie, there was a potential to arrive at wrong conclusions because of the way the trial was conducted) and random errors (there was a potential to arrive at wrong conclusions because of play of chance). We are unable to advocate or refute any method of decreasing infectious complications after liver resection. Further well designed trials with low risk of systematic error and low risk of random errors are necessary.

Résumé simplifié

Méthodes de réduction de l'infection pour améliorer les critères d'évaluation après les résections hépatiques

Les résections hépatiques impliquent le retrait d'une partie du foie, principalement en raison d'un cancer ou de tumeurs pré-cancéreuses. Les résections hépatiques sont des opérations importantes associées à un risque de décès d'environ 3,5% et un risque d'environ 10% à 15% de complications post-opératoires (définies comme des complications entraînant un prolongement du séjour à l'hôpital). Différentes méthodes ont avancé une réduction des complications infectieuses après une résection hépatique. Nous ignorons si elles présentent des bénéfices pour le patient ou l'institution d'assurance maladie. Nous avons effectué une revue détaillée de la littérature médicale (disponible jusqu'en août 2011) pour déterminer les bénéfices et les inconvénients de différentes interventions dans la réduction des complications infectieuses et l'amélioration des critères d'évaluation après une résection hépatique. Nous avons recherché des preuves dans les essais cliniques randomisés uniquement. Ces essais, lorsqu'ils sont menés correctement, fournissent les meilleures preuves.

Nous avons inclus sept essais impliquant 521 patients pour cette revue. Le nombre de patients inclus dans les essais variait de 12 à 180. Les comparaisons réalisées incluaient la nécessité ou non d'antibiotiques de manière régulière pendant la période peropératoire de la résection hépatique, la durée des antibiotiques et l'utilisation d'autres agents pour améliorer la résistance générale du corps à l'infection. Aucune différence n'a été observée concernant le risque de décès ou les taux de complications majeures entre les groupes comparés dans aucune des comparaisons. La qualité de vie n'a été signalée dans aucun des essais. Tous les essais présentaient un risque élevé d'erreurs systématiques (c'est-à-dire qu'il y avait une possibilité de parvenir à de mauvaises conclusions en raison de la manière dont l'essai était mené) et d'erreurs aléatoires (il y avait une possibilité de parvenir à de mauvaises conclusions par l'effet du hasard). Nous n'avons pas pu recommander ou réfuter une quelconque méthode de réduction des complications infectieuses après une résection hépatique. Il est nécessaire de mener d'autres essais bien conçus avec un faible risque d'erreurs systématiques et un faible risque d'erreurs aléatoires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st December, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français