Intervention Review

Local anaesthetic wound infiltration and abdominal nerves block during caesarean section for postoperative pain relief

  1. Anthony A Bamigboye1,*,
  2. G Justus Hofmeyr2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 8 JUL 2009

Assessed as up-to-date: 12 AUG 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD006954.pub2


How to Cite

Bamigboye AA, Hofmeyr GJ. Local anaesthetic wound infiltration and abdominal nerves block during caesarean section for postoperative pain relief. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 3. Art. No.: CD006954. DOI: 10.1002/14651858.CD006954.pub2.

Author Information

  1. 1

    Department of Obstetrics and Gynaecology, University of Witwatersrand, Department of Obstetrics and Gynaecology, Mediclinic Private Hospital, Nelspruit, Mpumalanga, South Africa

  2. 2

    University of the Witwatersrand, University of Fort Hare, Eastern Cape Department of Health, Department of Obstetrics and Gynaecology, East London Hospital Complex, East London, Eastern Cape, South Africa

*Anthony A Bamigboye, Department of Obstetrics and Gynaecology, Mediclinic Private Hospital, Department of Obstetrics and Gynaecology, University of Witwatersrand, PO Box 15184, Nelspruit, Mpumalanga, 1200, South Africa. bami@medinet.co.za.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 8 JUL 2009

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Caesarean section delivery is becoming more frequent. Childbirth is an emotion-filled event and the mother needs to bond with her newborn baby as early as possible. Any intervention that leads to improvement in pain relief is worthy of investigation. Local anaesthetics, either on their own or in combination with opioids or nonsteroidal antiinflammatory drugs, have been employed as an adjunct to other postoperative pain relief strategies. Conflicting reports were noted.

Objectives

To assess the effects of local anaesthetic agent wound infiltration/irrIgation and/or abdominal nerve blocks on post-caesarean section pain and the mother's well being and interaction with her baby.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (April 2009).

Selection criteria

Randomised controlled trials of pre-emptive local analgesia during caesarean section.

Data collection and analysis

One author extracted data. The second author checked the data.

Main results

Twenty studies (1150 women) were included. Women who had caesarean section performed under regional analgesia and had wound infiltration had a decrease in morphine consumption at 24 hours (SMD -1.70mg; 95% confidence interval (CI) -2.75 to -0.94) compared to placebo.

In women under general anaesthesia, with caesarean section wound infiltration and peritoneal spraying with local anaesthetic (one study, 100 participants), the need for opioid rescue was reduced (risk ratio (RR) 0.51; 95% CI 0.38 to 0.69). The numerical pain score (0 to10) within the first hour was also reduced (mean difference (MD) -1.46; 95% CI -2.60 to -0.32).

Women with regional analgesia who had local anaesthetic and non-steriodal anti-inflammatory cocktail wound infiltration consumed less morphine (one study, 60 participants; MD -7.40 mg; 95% CI -9.58 to -5.22) compared to local anaesthetic control.

Women who had regional analgesia with abdominal nerves blocked had decreased opioid consumption (four studies, 175 participants; MD -25.80 mg; 95% CI -50.39 to -5.37).

For the outcome of visual analogue scale 0 to 10 over 24 hours, no advantage was demonstrated in the single study of 50 participants who had wound infiltrated with a mixture of local analgesia and narcotics versus local analgesia.

Addition of ketamine to the local analgesia in women who had regional analgesia does not confer any advantage.

Authors' conclusions

Local analgesia infiltration and abdominal nerve blocks as adjuncts to regional analgesia and general anaesthesia are of benefit in caesarean section by reducing opioid consumption. Nonsteroidal anti-inflammatory drugs as an adjuvant may confer additional pain relief.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Local anaesthetic wound infiltration and abdominal nerves block during caesarean section for postoperative pain relief

Childbirth by caesarean section is becoming more frequent. Caesarean section requires an anaesthetic, either spinal, spinal epidural, epidural block or general anaesthesia. Postoperative pain is managed with a combination of an opioid such as morphine or pethidine and other analgesics. Opioids cause sedation and they can transfer to breast milk, also sedating the newborn infant. Childbirth is a deeply emotional experience and involves bonding with the newborn and starting breastfeeding. Improvements in pain relief that make the postanaesthesia period less uncomfortable are important. During the operation, local anaesthetic can be injected to block the nerves before cutting the skin or after closing the skin at the end of the operation (abdominal nerve block) or the wound can be irrigated or infiltrated with local anaesthetic solution to reduce postoperative pain (pre-emptive wound analgesia).

The authors identified twenty randomised controlled trials of sufficient quality involving 1150 women. These trials were carried out in both developed and developing countries. In general, local anaesthesia wound infiltration was of benefit in women having a caesarean section requiring regional anaesthetics because of a reduction in the use of opioid analgesia. Women undergoing general anaesthesia who had wound infiltration with local anaesthetics and peritoneal spraying required lower amounts of opioids in the first 24 hours post-operation compared to saline control. Those who had a general anaesthetic and the abdominal wall nerves blocked had reduced pain scores within the first 24 hours postoperative.

Women who had regional anaesthesia and abdominal nerves blocked also benefited by decrease in opioid requirements. Non-steroidal anti-inflammatory drugs provided additional pain relief but with more side effects of pruritus. The commonly used local anaesthetic agents do have side effects but these are very rare, ranging from allergy to cardiovascular and central nervous system effects. There was no report of side effects in infants following local anaesthetic infiltration but the number of women studied was small. The longer theatre time and cost of the local anaesthetic may be offset by less use of postoperative analgesia. The effect on the development of chronic pelvic pain should be an important area of research.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Infiltration de la plaie par anesthésique local et blocages nerveux abdominaux pendant une césarienne pour soulager la douleur postopératoire

Contexte

L'accouchement par césarienne est de plus en plus fréquent. L'accouchement est un événement émotionnel ; la mère doit établir le lien avec son nouveau-né le plus tôt possible. Toute intervention donnant lieu à un soulagement accru de la douleur mérite d'être étudiée. Les anesthésiques locaux, utilisés seuls ou en combinaison avec des opiacés ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens, ont été utilisés en complément d'autres protocoles de soulagement de la douleur postopératoire. Des rapports contradictoires ont été identifiés.

Objectifs

Évaluer les effets de l'infiltration/irrigation de la plaie par anesthésique local et/ou de blocages des nerfs abdominaux sur la douleur post-césarienne, ainsi que le bien-être de la mère et l'établissement du lien avec son bébé.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (avril 2009).

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés d'une analgésie locale préventive pendant la césarienne.

Recueil et analyse des données

Un auteur a extrait les données. Le deuxième auteur a vérifié les données.

Résultats Principaux

Vingt études (1 150 femmes) ont été incluses. Les femmes subissant une césarienne sous anesthésie régionale et bénéficiant d'une infiltration de la plaie présentent une baisse de la consommation de morphine dans les 24 heures (DMS -1,70 mg ; intervalle de confiance (IC) à 95 % -2,75 à -0,94) par rapport au placebo.

Chez les femmes subissant une césarienne sous anesthésie générale avec infiltration de la plaie et pulvérisation péritonéale avec un anesthésique local (une étude, 100 participants), le recours aux opiacés de secours a diminué (rapport de risque (RR) 0,51 ; IC à 95 % 0,38 à 0,69). Le score numérique de douleur (de 0 à10) dans la première heure a également diminué (différence moyenne (DM) -1,46 ; IC à 95 % -2,60 à -0,32).

Les femmes avec anesthésie régionale et bénéficiant d'une infiltration de la plaie avec une combinaison d'anesthésique local et d'anti-inflammatoire non stéroïdien ont consommé moins de morphine (une étude, 60 participants ; DM -7,40 mg ; IC à 95 % -9,58 à -5,22) par rapport au groupe témoin sous anesthésie locale.

Les femmes ayant eu une anesthésie locale avec blocage des nerfs abdominaux ont moins consommé d'opiacés (quatre études, 175 participants ; DM -25,80 mg ; IC à 95 % -50,39 à -5,37).

Pour le critère de jugement de l'échelle visuelle analogique de 0 à 10 sur 24 heures, aucun avantage n'a été démontré dans une seule étude de 50 participants ayant bénéficié d'une infiltration de la plaie avec un mélange d'analgésique local et de narcotique par rapport à une analgésie locale.

L'ajout de kétamine à l'anesthésie locale chez les femmes ayant eu une anesthésie régionale ne confère aucun avantage supplémentaire.

Conclusions des auteurs

L'infiltration d'un analgésique local et le blocage des nerfs abdominaux en plus de l'anesthésie régionale et de l'anesthésie générale peuvent être bénéfiques pour réduire la consommation d'opiacés après une césarienne. L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens en complément peut procurer un soulagement supplémentaire de la douleur.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Infiltration de la plaie par anesthésique local et blocages nerveux abdominaux pendant une césarienne pour soulager la douleur postopératoire

Infiltration de la plaie par anesthésique local et blocages nerveux abdominaux pendant une césarienne pour soulager la douleur postopératoire

Les accouchements par césarienne sont de plus en plus fréquents. La césarienne nécessite une anesthésie rachidienne, rachi-péridurale, par bloc épidural ou une anesthésie générale. La douleur postopératoire est prise en charge par l'association d'un opiacé, comme la morphine ou la péthidine, et d'autres analgésiques. Les opiacés provoquent une sédation mais peuvent passer dans le lait maternel et provoquer également la sédation du nouveau-né. L'accouchement est une expérience profondément émotionnelle pendant laquelle la mère doit établir le lien avec le nouveau-né et commencer l'allaitement. Un meilleur soulagement de la douleur pourrait améliorer le confort de la période post-anesthésie. Pendant l'opération, un anesthésique local peut être injecté pour bloquer les nerfs avant de couper la peau ou avant de la suturer à la fin de l'opération (blocage nerveux abdominal) ; on peut aussi irriguer la plaie ou l'infiltrer avec une solution d'anesthésique locale pour réduire la douleur postopératoire (analgésie préventive de la plaie).

Les auteurs ont identifié vingt essais contrôlés randomisés de qualité suffisante, portant sur 1 150 femmes. Ces essais ont été réalisés dans les pays développés et en voie de développement. En général, l'infiltration de la plaie avec un anesthésique local est bénéfique aux femmes subissant une césarienne nécessitant une anesthésie régionale en raison d'une diminution de l'utilisation d'opiacés. Les femmes subissant une anesthésie générale bénéficiant d'une infiltration de la plaie par anesthésique local et d'une pulvérisation péritonéale nécessitent des quantités moins importantes d'opiacés dans les premières 24 heures suivant l'opération par rapport à un groupe témoin traité par eau salée. Les femmes ayant eu une anesthésie générale et un blocage des nerfs de la paroi abdominale ont présenté une baisse des scores de douleur dans les premières 24 heures suivant l'opération.

Les femmes ayant eu une anesthésie régionale et un blocage des nerfs abdominaux ont également eu moins recours aux opiacés. Les anti-inflammatoires non stéroïdiens ont procuré un soulagement supplémentaire de la douleur mais sont associés à une augmentation des effets indésirables de prurit. Les anesthésiques locaux les plus fréquemment utilisés ont des effets indésirables très rares, allant de l'allergie aux effets cardiovasculaires et du système nerveux central. Aucun cas d'effets indésirables sur les nourrissons après une infiltration d'anesthésique local n'a été signalé, mais le nombre de femmes étudiées était limité. La durée prolongée de l'intervention chirurgicale et le coût de l'anesthésique local peuvent être compensés par une baisse de l'utilisation de l'analgésie post-opératoire. L'effet sur le développement de douleurs pelviennes chroniques devrait être un domaine de recherche à approfondir.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

局部傷口浸潤麻醉和腹部神經阻斷以緩解剖腹產後疼痛

剖腹產越來越常見,生產是令人感動的事,產後母親應盡早接觸新生兒,任何有助於緩解疼痛的方法都值得研究。單獨運用局部麻醉或併用鴉片類、非類固醇類止痛藥都是用於止痛的方法,不過各個研究結果之間有所差異。

目標

評估局部麻醉劑傷口浸潤/沖洗或腹部神經阻斷對剖腹產後疼痛、母親健康及母嬰互動的影響。

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (April 2009)。

選擇標準

剖腹產時先行給予局部麻醉劑之隨機控制試驗(Randomised controlled trials)。

資料收集與分析

一位作者摘錄資料,另一位作者檢查資料。

主要結論

納入20篇研究 (1150名婦女)。相較於使用安慰劑組,區域麻醉剖腹產中進行傷口浸潤麻醉減少手術後24小時內嗎啡的使用 (SMD −1.70mg; 95% confidence interval (CI) −2.75 to −0.94)。 全身麻醉剖腹產時,用局部麻醉劑作傷口浸潤及腹膜噴藥(一篇 00名婦女參與的試驗),減少術後鴉片類藥物的需求(RR 0.51; 95% CI 0.38 to 0.69),降低術後第一小時疼痛分數 (MD −1.46; 95% CI −2.60 to −0.32)。 婦女區域麻醉剖腹產時,用局部麻醉劑和非類固醇止痛劑作傷口浸潤比只用局部麻醉的對照組,降低術後嗎啡使用量(一篇研究, 60名婦女參與; MD −7.40 mg; 95% CI −9.58 to −5.22)。 婦女區域麻醉剖腹產時,用腹部神經阻斷可降低術後嗎啡使用量(4篇研究 75名婦女參與 D −25.80 mg; 95% CI −50.39 to −5.37)。 一篇有50名婦女參與的研究結果顯示,用視覺類比量表0到10分評估24小時疼痛,發現傷口以局部麻醉藥和止痛藥混合浸潤組比只用局部麻醉組沒有更好的止痛效果。 局部麻醉時加用 ketamine 並不會有更好的效果。

作者結論

局部麻醉浸潤與腹部神經阻斷可以輔助局部麻醉或全身麻醉,可以減少剖腹產的鴉片類藥物使用量。輔以非類固醇抗發炎藥物也可能有額外的疼痛緩解效果。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

剖腹產分娩越來越常見,剖腹產時需要麻醉,包括脊髓麻醉、硬脊膜外麻醉、硬脊膜外阻斷或全身麻醉。術後疼痛處置併用一種鴉片類藥物如嗎啡或pethidine與其他止痛藥。鴉片類藥物可產生鎮靜,會經乳汁分泌而使新生兒也有藥效。分娩是充滿感情的經驗,產後需盡快和新生兒接觸並開始哺母乳。改善疼痛緩解方法以讓麻醉期之後較舒適是很重要的。手術時,在劃開皮膚之前或手術結束縫合皮膚之後(腹部神經阻斷),會注入局部麻醉劑以阻斷神經,也可以用局部麻醉溶液浸潤或沖洗傷口以減少術後疼痛(先行給予傷口麻醉劑)。作者們檢視20篇隨機控制試驗,包括1150名婦女。這些試驗在已開發和開發中國家進行,一般而言,局部麻醉浸潤對於局部麻醉之剖腹產婦女有幫助,減少了鴉片類藥物使用量。全身麻醉的婦女,相較於使用生理食鹽水的對照組,使用局部麻醉劑傷口浸潤以及腹膜噴局部麻醉劑,降低了術後24小時的鴉片類藥物使用量。全身麻醉且腹壁神經阻斷者,術後24小時的疼痛量表分數降低。局部麻醉且腹壁神經阻斷者,鴉片類藥物使用量也降低。非類固醇抗發炎藥物可以有額外的疼痛緩解效果,但是有較多搔癢副作用。一般使用的局部麻醉劑有副作用,但是很罕見,例如過敏、心血管和中樞神經影響。局部麻醉浸潤之後,沒有嬰兒的副作用報告,不過研究的婦女樣本少。雖然手術時間較久和需局部麻醉劑的花費,但是可以和減少使用術後麻醉止痛相抵銷。有關發生慢性骨盆疼痛的影響是值得研究的重要領域。