Intervention Review

You have free access to this content

Neonatal vitamin A supplementation for the prevention of mortality and morbidity in term neonates in developing countries

  1. Batool A Haider2,
  2. Zulfiqar A Bhutta1,*

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 5 OCT 2011

Assessed as up-to-date: 29 NOV 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD006980.pub2


How to Cite

Haider BA, Bhutta ZA. Neonatal vitamin A supplementation for the prevention of mortality and morbidity in term neonates in developing countries. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 10. Art. No.: CD006980. DOI: 10.1002/14651858.CD006980.pub2.

Author Information

  1. 1

    Aga Khan University Hospital, Division of Women and Child Health, Karachi, Sindh, Pakistan

  2. 2

    Harvard School of Public Health, Departments of Epidemiology and Nutrition, Boston, MA, USA

*Zulfiqar A Bhutta, Division of Women and Child Health, Aga Khan University Hospital, Stadium Road, PO Box 3500, Karachi, Sindh, 74800, Pakistan. zulfiqar.bhutta@aku.edu.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 5 OCT 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Vitamin A deficiency is a major public health problem in developing countries. Vitamin A supplementation in children greater than six months of age has been found to be beneficial, with no effect of supplementation between one to five months. Supplementation in the neonatal period has been suggested to have an impact by increasing body stores in early infancy.

Objectives

To evaluate the role of vitamin A supplementation in term neonates in developing countries with respect to the prevention of mortality and morbidity.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library, May 2010), EMBASE and MEDLINE (1966 to May 2010) via PubMed.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials. Trials with factorial designs were also included.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted the data.

Main results

Seven trials (51,446 neonates) were included in this review, with only few trials reporting disaggregated data for term infants. Therefore, we analysed data and presented estimates for term infants (where specified) followed by all infants.

Data for term neonates from three studies showed a statistically significant effect on the risk of infant mortality at six months in the vitamin A group compared with the control group (typical risk ratio (RR) 0.82; 95% CI 0.68 to 0.99; I2 63%). Analysis of data for all infants from five studies showed a 14% reduction in the risk of infant mortality at six months in neonates supplemented with vitamin A compared to control; this reduction was statistically significant (typical RR 0.86; 95% CI 0.77 to 0.97; I2 39%). These findings should be interpreted with caution, however, due to the small number of included studies, wide confidence intervals with upper levels close to the null effect and statistical heterogeneity. Vitamin A supplementation failed to show any significant effect on infant mortality at 12 months of age compared to control (typical rate ratio 1.03; 95% CI 0.87 to 1.23; I2 49%). Limited data were available for the outcomes of cause-specific mortality and morbidity, vitamin A deficiency, anaemia and adverse events.

Authors' conclusions

Considering mortality in early infancy being a major contributory cause of overall child mortality for the under five year old group in developing countries, it is critical to obtain sound scientific evidence of the effect of vitamin A supplementation in neonates. Evidence provided in this review does indicate a potential beneficial effect of supplementing neonates with vitamin A at birth for reducing mortality in the first half of infancy. Considering the absence of a clear indication of the biological mechanism and conflicting findings from individual studies in settings with varying levels of maternal vitamin A deficiency and infant mortality, and given four additional ongoing trials with approximately 100,000 neonates being enrolled, we propose a delay in any policy recommendations for neonatal vitamin A supplementation.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Neonatal vitamin A supplementation for the prevention of mortality and morbidity in term neonates in developing countries

Vitamin A is an important micronutrient that is required for the maintenance of normal functioning of the human body. In the developing world, many pregnant women are vitamin A-deficient. During pregnancy, additional vitamin A is required for the growth of the baby and for providing stores in the baby's liver. Deficiency of this micronutrient in the mother may also lead to its deficiency in the baby and may result in adverse effects on the baby's health. The benefits of giving vitamin A to children greater than six months of age, in reducing death and adverse effects on health, have been established but no evidence of this beneficial effect is available in infants one to five months of age. The potential benefits of vitamin A supplementation in the newborn period (during the first month of life) is under investigation and the review identified seven studies including 51,446 newborns with the intervention group supplemented with vitamin A in this period. There was a significant reduction in infant deaths at six months of age with the intervention when data for all infants were analysed. A similar reduction in the risk was observed for term neonates whose data were available from a subset of studies. These findings should be interpreted with caution because of the small number of studies used in these analyses and their estimates were close to the null effect of vitamin A. There are several large studies being conducted. The data from these, when available, will inform our analysis and help in establishing a definitive role of this intervention.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Neonatal vitamin A supplementation for the prevention of mortality and morbidity in term neonates in developing countries

Contexte

La carence en vitamine A constitue un problème majeur de santé publique dans les pays en développement. La supplémentation en vitamine A chez les enfants âgés de plus de six mois a été jugée bénéfique ; aucun effet de la supplémentation n'a été constaté entre un et cinq mois. Il a été suggéré que la supplémentation dans la période néonatale avait un impact à travers l'augmentation des réserves de l'organisme dans la petite enfance.

Objectifs

Évaluer le rôle de la supplémentation en vitamine A chez les nouveau-nés à terme dans les pays en développement en ce qui concerne la prévention de la mortalité et de la morbidité.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, mai 2010), et sur EMBASE et MEDLINE (1966 à mai 2010) via PubMed.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés. Des essais à plan factoriel ont également été inclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données.

Résultats Principaux

Sept essais (51 446 nouveau-nés) ont été inclus dans cette revue, quelques essais seulement faisant état de données ventilées pour les enfants nés à terme. C'est pourquoi nous avons analysé les données et présenté des estimations tout d'abord pour les nourrissons nés à terme (lorsque spécifié), avant de le faire pour l'ensemble des nourrissons.

Les données pour les nouveau-nés à terme de trois études ont montré un effet statistiquement significatif sur le risque de mortalité infantile à six mois dans le groupe de la vitamine A par rapport au groupe témoin (ratio de risque typique (RR) 0,82 ; IC 95% 0,68 à 0,99 ;2 63%). ). L'analyse des données pour tous les nourrissons de cinq études a montré une réduction de 14% du risque de mortalité à six mois chez les nouveau-nés supplémentés en vitamine A par rapport au groupe témoin ; cette réduction était statistiquement significative (RR typique 0,86, IC 95% 0,77 à 0,97 ; I2 39%). Ces résultats doivent cependant être interprétés avec prudence en raison du petit nombre d'études incluses, des larges intervalles de confiance avec les niveaux supérieurs proches de l'effet zéro et de l'hétérogénéité statistique. Il n'a pas été possible de montrer que la supplémentation en vitamine A avait un quelconque effet significatif sur la mortalité à l'âge de 12 mois par rapport au groupe témoin (taux de proportion typique 1,03 ; IC 95% 0,87 à 1,23; I2 49%). Les données disponibles étaient limitées pour les résultats concernant la mortalité et la morbidité par cause spécifique, la carence en vitamine A, l'anémie et les effets adverse.

Conclusions des auteurs

La mortalité dans la petite enfance contribuant de manière majeure à la mortalité infantile chez les moins de cinq ans dans les pays en développement, il est essentiel d'obtenir des preuves scientifiques solides sur l'effet de la supplémentation en vitamine A chez les nouveau-nés. Les données fournies dans cette revue indiquent un effet bénéfique potentiel de la supplémentation en vitamine A des nouveau-nés dès la naissance, pour réduire la mortalité dans la première moitié de la petite enfance. Considérant l'absence d'une claire indication quant au mécanisme biologique et l'aspect contradictoire des résultats des différentes études dans des contextes à niveaux variés de carence maternelle en vitamine A et de mortalité infantile, et sachant que quatre autres essais sont en cours portant sur environ 100 000 nouveau-nés, nous proposons de remettre à plus tard toute nouvelle recommandation concernant la supplémentation néonatale en vitamine A.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Neonatal vitamin A supplementation for the prevention of mortality and morbidity in term neonates in developing countries

Supplémentation néonatale en vitamine A pour la prévention de la mortalité et de la morbidité chez le nouveau-né à terme dans les pays en développement.

La vitamine A est un important micronutriment qui est nécessaire au maintien du fonctionnement normal du corps humain. Dans les pays en développement, beaucoup de femmes enceintes souffrent d'une carence en vitamine A. Pendant la grossesse, un supplément de vitamine A est nécessaire pour la croissance du bébé et pour la création de réserves dans le foie du bébé. La carence de ce micronutriment chez la mère peut aussi conduire à sa carence chez le bébé et avoir des effets néfastes sur la santé de celui-ci. Les avantages de l'administration de vitamine A aux enfants âgés de plus de six mois, dans la réduction de la mortalité et des problèmes de santé, ont été bien établis ; cependant, aucune preuve n'existe de cet effet bénéfique chez le nourrisson âgé d'un à cinq mois. Les avantages potentiels de la supplémentation en vitamine A dans la période néonatale (pendant le premier mois de vie) sont étudiés actuellement et la revue a identifié sept études, portant sur 51 446 nouveau-nés, où le groupe d'intervention a reçu un supplément en vitamine A durant cette période. Avec l'intervention, il y a eu une réduction significative de la mortalité infantile à l'âge de six mois lorsque les données de tous les nourrissons ont été analysées. Une réduction similaire du risque a été observée pour les nouveau-nés à terme dont les données étaient disponibles à partir d'un sous-ensemble d'études. Ces résultats doivent être interprétés avec prudence en raison du petit nombre d'études utilisées dans ces analyses et du fait que leurs estimations étaient proches d’un effet zéro de la vitamine A. Plusieurs grandes études sont menées actuellement. Les données de celles-ci, lorsqu'elles sont disponibles, enrichiront notre analyse et aideront à établir clairement le rôle de cette intervention.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français