Intervention Review

Antivirals for idiopathic sudden sensorineural hearing loss

  1. Zaid Awad1,*,
  2. Charlie Huins2,
  3. David D Pothier3

Editorial Group: Cochrane Ear, Nose and Throat Disorders Group

Published Online: 15 AUG 2012

Assessed as up-to-date: 12 JUN 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD006987.pub2


How to Cite

Awad Z, Huins C, Pothier DD. Antivirals for idiopathic sudden sensorineural hearing loss. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 8. Art. No.: CD006987. DOI: 10.1002/14651858.CD006987.pub2.

Author Information

  1. 1

    University College London Hospital, Department of Otolaryngology, Head and Neck Surgery, London, UK

  2. 2

    Whipps Cross University Hospital, Department of Otolaryngology, Head & Neck Surgery, London, UK

  3. 3

    Toronto General Hospital, University Health Network, Department of Otolaryngology, Head and Neck Surgery, Toronto, Ontario, Canada

*Zaid Awad, Department of Otolaryngology, Head and Neck Surgery, University College London Hospital, Euston Road, 235, London, NW1 2BU, UK. z.awad@doctors.org.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 AUG 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Idiopathic sudden sensorineural hearing loss (ISSHL) is characterised by sudden loss of hearing of cochlear or retro-cochlear origin without an identifiable cause. Antivirals are commonly prescribed, but there is no consensus on the treatment regimen or their effectiveness.

Objectives

To determine the effectiveness and side effect profile of antivirals in the treatment of ISSHL.

Search methods

We systematically searched the Cochrane Ear, Nose and Throat Disorders Group Trials Register, the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, Issue 5), PubMed, EMBASE, CINAHL and other databases to 12 June 2012. We also scanned the reference lists of identified studies for further trials.

Selection criteria

Randomised controlled trials comparing different antivirals versus placebo (both with or without other treatment).

Data collection and analysis

Two authors independently extracted data, met to resolve disagreements and contacted study authors for further information. We assessed study risk of bias independently. We considered meta-analysis inappropriate and ultimately not possible due to differing treatment protocols of varying dose and duration, together with differing inclusion criteria and outcome measures between studies. The results of each study are reported individually.

Main results

We included four randomised trials (257 participants). The overall risk of bias in the included studies was low. Two trials compared the addition of intravenous acyclovir to a steroid (prednisolone). One included 43 participants, the other 70 patients. Neither demonstrated any hearing improvement with ISSHL. Another (84 patients) did not show any statistically significant difference between groups with the addition of valacyclovir to prednisolone (compared to steroid plus placebo) with respect to change in pure-tone audiogram. Comparing the addition of intravenous acyclovir to hydrocortisone with hydrocortisone alone, the final trial did not show any statistically significant difference between groups (60 patients). No trial documented any serious adverse effects related to the use of antiviral treatment. One study reported slight to moderate nausea equally in the acyclovir and placebo groups (one patient in each). Another reported insomnia, nervousness and weight gain with valacyclovir (number not specified). Even though no meta-analysis was possible, evidence from the four RCTs has demonstrated no statistically significant advantage in the use of antivirals in the treatment of ISSHL.

Authors' conclusions

There is currently no evidence to support the use of antiviral drugs in the treatment of ISSHL. The four trials included in this review were, however, small and with a low risk of bias. Further randomised controlled trials with larger patient populations, using standardised inclusion criteria, antiviral regimes and outcome measures, are needed in order for adequate meta-analysis to be performed to reach definitive conclusions. A uniform definition of ISSHL should also be established, together with what constitutes adequate recovery.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antiviral drugs for sudden hearing loss (without known cause)

Idiopathic sudden sensorineural hearing loss (ISSHL) is sudden loss of hearing where clinical assessment has failed to reveal a cause. Patients may also suffer from additional symptoms such as tinnitus (a background ringing noise), together with dizziness and a sensation of fullness in the ear. Prompt investigation is essential to identify and treat the hearing impairment. In a large proportion of patients, however, no cause can be found.

Antiviral drugs are often used, usually in conjunction with steroids, to treat sudden hearing loss of unknown cause, based on the theory that the deafness is caused by a viral infection. We searched for randomised controlled trials (RCTs) which compared treatment of sudden hearing loss with antiviral drugs (either alone or in combination with another treatment) with placebo or no antiviral drug, in patients of any age. We found four RCTs (257 patients). The overall risk of bias in the studies was low. All four trials compared steroid treatment (either alone or plus a placebo drug) with steroid plus antiviral treatment. None of the trials found a statistically significant difference between groups. No trial documented any serious adverse effects related to using antiviral treatments. One study reported slight to moderate nausea equally in the acyclovir and placebo groups (one patient in each), both attributable to the steroid treatment. Another reported insomnia, nervousness and weight gain with valacyclovir (number not specified).

The effectiveness of antiviral drugs in the treatment of sudden hearing loss of unknown origin is questionable. Certainly, this review of the clinical trials did not identify any substantial evidence to support their use. Further research is required with larger patient numbers and standardised inclusion criteria, antiviral regimes and outcome measures.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les antiviraux pour le traitement de la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine

Contexte

La surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL) est caractérisée par une perte soudaine de l'audition d'origine cochléaire ou rétro-cochléaire sans aucune cause identifiable. Les antiviraux sont souvent prescrits, mais il n'existe aucun consensus sur le schéma posologique ou leur efficacité.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et le profil d'effets secondaires des antiviraux dans le traitement de la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL).

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches systématiques dans le registre des essais du groupe Cochrane sur l'otorhinolaryngologie ; le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2012, numéro 5) ; PubMed ; EMBASE ; CINAHL et d'autres bases de données jusqu'au 12 juin 2012. Nous avons également passé au crible les listes bibliographiques des études identifiées pour trouver d'autres essais.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés comparant différents antiviraux à un placebo (aussi bien avec que sans l'addition d'un autre traitement).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment extrait des données, se sont réunis pour résoudre les désaccords et ont contacté les auteurs des études pour obtenir des informations supplémentaires. Nous avons évalué les risques de biais des études de manière indépendante. Nous avons considéré qu'une méta-analyse était inappropriée et qu'elle n'était finalement pas possible en raison des protocoles de traitement selon une posologie et pendant une durée variables qui différaient, ainsi que des critères d'inclusion et des mesures de critères de jugement qui différaient entre les études. Les résultats de chaque étude sont présentés individuellement.

Résultats Principaux

Nous avons inclus quatre essais randomisés (257 participants). Le risque de biais global dans les études incluses était faible. Deux essais ont comparé l'addition d'aciclovir par voie intraveineuse à un corticoïde (prednisolone). L'un d'eux incluait 43 participants et l'autre 70 patients. Aucun des deux n'a démontré une quelconque amélioration de l'audition avec la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL). Un autre (84 patients) n'a mis en évidence aucune différence statistiquement significative entre les groupes avec l'addition de valaciclovir à la prednisolone (comparativement aux corticoïdes plus le placebo) en ce qui concerne les variations de l'audiogramme tonal. Dans la comparaison de l'addition d'aciclovir par voie intraveineuse à l'hydrocortisone avec l'hydrocortisone seule, l'essai final n'a mis en évidence aucune différence statistiquement significative entre les groupes (60 patients). Aucun essai n'a documenté des événements indésirables graves liés à l'utilisation du traitement antiviral. Une étude a rendu compte de nausées légères à modérées de façon égale dans les groupes sous aciclovir et sous placebo (un patient dans chaque groupe). Une autre a rendu compte d'une insomnie, d'une nervosité et d'une prise de poids avec le valaciclovir (nombre non précisé). Même s'il n'a pas été possible de réaliser la méta-analyse, les données issues des quatre ECR n'ont démontré aucun avantage statistiquement significatif de l'utilisation des antiviraux dans le traitement de la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL).

Conclusions des auteurs

Il n'existe actuellement aucune preuve permettant de soutenir l'utilisation des médicaments antiviraux dans le traitement de la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL). Les quatre essais inclus dans la présente revue étaient, néanmoins, de petite taille et présentaient un faible risque de biais. D'autres essais contrôlés randomisés avec des populations de patients plus importantes, utilisant des critères d'inclusion, des régimes posologiques d'antiviraux et des mesures de critères de jugement standardisés, sont nécessaires afin de réaliser une méta-analyse adéquate pour parvenir à des conclusions définitives. Une définition uniforme de la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL) doit également être établie, ainsi que les critères définissant une récupération complète.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les antiviraux pour le traitement de la surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine

Les médicaments antiviraux pour le traitement de la perte soudaine de l'audition (sans cause connue)

La surdité de perception idiopathique d'apparition soudaine (ISSHL) est une perte soudaine de l'audition dans laquelle l'évaluation clinique n'a pas réussi à en révéler la cause. Les patients peuvent aussi souffrir de symptômes supplémentaires tels que les acouphènes (un tintement de fond), associés à des vertiges et une sensation de plénitude dans l'oreille. Une étude rapide est essentielle pour identifier et traiter les troubles de l'audition. Chez une grande proportion de patients, cependant, aucune cause n'a été découverte.

Les médicaments antiviraux sont souvent utilisés, généralement en conjonction avec des corticoïdes, pour traiter la perte soudaine de l'audition dont on ne connait pas la cause, d'après la théorie selon laquelle la surdité est causée par une infection virale. Nous avons cherché des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant le traitement de la perte soudaine de l'audition par des médicaments antiviraux (soit seuls soit combinés avec un autre traitement) à un placebo ou à l'absence de traitement antiviral, chez des patients de tout âge. Nous avons trouvé quatre ECR (257 patients). Le risque de biais global des études était faible. Les quatre essais ont tous comparé un traitement à base de corticoïdes (soit seuls soit avec en plus un médicament placebo) à des corticoïdes plus un traitement antiviral. Aucun des essais n'a trouvé de différence statistiquement significative entre les groupes. Aucun essai n'a documenté des événements indésirables graves liés à l'utilisation de traitements antiviraux. Une étude a rendu compte de nausées légères à modérées de façon égale dans les groupes sous aciclovir et sous placebo (un patient dans chaque groupe), les deux cas étant attribuables au traitement à base de corticoïdes. Une autre a rendu compte d'une insomnie, d'une nervosité et d'une prise de poids avec le valaciclovir (nombre non précisé).

L'efficacité des médicaments antiviraux dans le traitement de la perte soudaine de l'audition dont on ne connait pas la cause est contestable. Assurément, la présente revue des essais cliniques n'a pas identifié de preuves substantielles permettant de soutenir leur utilisation. Il est impératif d'effectuer d'autres études ayant des effectifs de patients plus importants et utilisant des critères d'inclusion, des régimes posologiques d'antiviraux et des mesures de critères de jugement standardisés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 13th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français