Intervention Review

Non-penetrating filtration surgery versus trabeculectomy for open-angle glaucoma

  1. Mohamed A Eldaly1,*,
  2. Catey Bunce2,
  3. Ola Z ElSheikha1,
  4. Richard Wormald2,3

Editorial Group: Cochrane Eyes and Vision Group

Published Online: 15 FEB 2014

Assessed as up-to-date: 27 SEP 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD007059.pub2

How to Cite

Eldaly MA, Bunce C, ElSheikha OZ, Wormald R. Non-penetrating filtration surgery versus trabeculectomy for open-angle glaucoma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2. Art. No.: CD007059. DOI: 10.1002/14651858.CD007059.pub2.

Author Information

  1. 1

    Cairo University, Ophthalmology Department, Faculty of Medicine, Cairo, Egypt

  2. 2

    Moorfields Eye Hospital NHS Foundation Trust, Research and Development Department, London, UK

  3. 3

    London School of Hygiene & Tropical Medicine, Cochrane Eyes and Vision Group, ICEH, London, UK

*Mohamed A Eldaly, Ophthalmology Department, Faculty of Medicine, Cairo University, Cairo, Egypt. eldaly_mohamed@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 FEB 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Glaucoma is the second commonest cause of blindness worldwide. Non-penetrating glaucoma surgeries have been developed as a safer and more acceptable surgical intervention to patients compared to conventional procedures.

Objectives

To compare the effectiveness of non-penetrating trabecular surgery compared with conventional trabeculectomy in people with glaucoma.

Search methods

We searched CENTRAL (which contains the Cochrane Eyes and Vision Group Trials Register) (The Cochrane Library 2013, Issue 8), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (January 1946 to September 2013), EMBASE (January 1980 to September 2013), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (January 1982 to September 2013), the metaRegister of Controlled Trials (mRCT) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) and the WHO International Clinical Trials Registry Platform (ICTRP) (www.who.int/ictrp/search/en). We did not use any date or language restrictions in the electronic searches for trials. We last searched the electronic databases on 27 September 2013.

Selection criteria

This review included relevant randomised controlled trials (RCTs) and quasi-RCTs on participants undergoing standard trabeculectomy for open-angle glaucoma compared to non-penetrating surgery, specifically viscocanalostomy or deep sclerectomy, with or without adjunctive measures.

Data collection and analysis

Two review authors independently reviewed the titles and abstracts of the search results. We obtained full copies of all potentially eligible studies and assessed each one according to the definitions in the 'Criteria for considering studies' section of this review. We used standard methodological procedures expected by The Cochrane Collaboration.

Main results

We included five studies with a total of 311 eyes (247 participants) of which 133 eyes (participants) were quasi-randomised. One hundred and sixty eyes which had trabeculectomy were compared to 151 eyes that had non-penetrating glaucoma surgery (of which 101 eyes had deep sclerectomy and 50 eyes had viscocanalostomy). The confidence interval (CI) for the odds ratio (OR) of success (defined as achieving target eye pressure without eye drops) does not exclude a beneficial effect of either deep sclerectomy or trabeculectomy (OR 0.98, 95% CI 0.51 to 1.88). The odds of success in viscocanalostomy participants was lower than in trabeculectomy participants (OR 0.33, 95% CI 0.13 to 0.81). We did not combine the different types of non-penetrating surgery because there was evidence of a subgroup difference when examining total success. The odds ratio for achieving target eye pressure with or without eye drops was imprecise and was compatible with a beneficial effect of either trabeculectomy or non-penetrating filtration surgery (NPFS) (OR 0.79, 95% CI 0.35 to 1.79). Operative adjuvants were used in both treatment groups; more commonly in the NPFS group compared to the trabeculectomy group but no clear effect of their use could be determined. Although the studies were too small to provide definitive evidence regarding the relative safety of the surgical procedures we noted that there were relatively fewer complications with non-filtering surgery compared to trabeculectomy (17% and 65% respectively). Cataract was more commonly reported in the trabeculectomy studies. None of the five trials used quality of life measure questionnaires. The methodological quality of the studies was not good. Most studies were at high risk of bias in at least one domain and for many, there was lack of certainty due to incomplete reporting. Adequate sequence generation was noted only in one study. Similarly, only two studies avoided detection bias. We detected incomplete outcome data in three of the included studies.

Authors' conclusions

This review provides some limited evidence that control of IOP is better with trabeculectomy than viscocanalostomy. For deep sclerectomy, we cannot draw any useful conclusions. This may reflect surgical difficulties in performing non-penetrating procedures and the need for surgical experience. This review has highlighted the lack of use of quality of life outcomes and the need for higher methodological quality RCTs to address these issues. Since it is unlikely that better IOP control will be offered by NPFS, but that these techniques offer potential gains for patients in terms of quality of life, we feel that such a trial is likely to be of a non-inferiority design with quality of life measures.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparison of two surgical techniques for the control of eye pressure in people with glaucoma

Increased eye pressure is the major risk factor for developing glaucoma (a group of eye diseases that lead to progressive, irreversible damage to the optic nerve (the nerve that transmits visual information from the retina to the brain)). Glaucoma is the second biggest cause of blindness worldwide. Eye pressure can be controlled surgically. Trabeculectomy (penetrating eye surgery) is the removal of a full-thickness block of the trabecular meshwork (eye filtration tissue) to make a hole that allows aqueous (watery fluid present in the front part of the eyes and partly responsible for eye pressure) to filter out of the eye. It is the standard surgical procedure and has been widely practised for over 40 years. Non-penetrating filtering surgical procedures, in which aqueous is allowed to filter out without the removal of a full-thickness block of trabecular tissue, also aim to control eye pressure and have the reputation of being safer than trabeculectomy. The most widely practised non-penetrating surgical procedures for glaucoma are viscocanalostomy and deep sclerectomy. Each procedure involves a different level of partial-thickness surgical dissection into the eye filtration tissue. Surgical success is defined as lowering the eye pressure to normal limits (less than 21 mmHg) for at least 12 months after surgery. This review included five trials with 311 eyes (267 participants). These studies included 160 eyes which had trabeculectomy compared to 151 eyes that had non-penetrating glaucoma surgery, of which 101 eyes had deep sclerectomy and 50 eyes had viscocanalostomy. This review showed that trabeculectomy is better in terms of achieving total success (pressure controlled without eyedrops) than non-penetrating filtering procedures. Although when we looked at the outcome of partial success (pressure controlled with additional eyedrops) it was more imprecise and our results could not exclude one surgical approach being better than the other. However, the review noted that these studies had some limitations regarding their design and were too small to give definitive information on differences in complications following surgery. None of the studies measured quality of life.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Chirurgie filtrante non perforante versus trabéculectomie pour le glaucome à angle ouvert

Contexte

Le glaucome est la deuxième cause de cécité dans le monde. Des techniques non perforantes de chirurgie du glaucome ont été développées comme une intervention chirurgicale plus sûre et plus acceptable pour les patients par rapport aux techniques conventionnelles.

Objectifs

Comparer l'efficacité de la chirurgie trabéculaire non perforante par rapport à la trabéculectomie conventionnelle chez les personnes atteintes de glaucome.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans CENTRAL (qui contient le registre des essais du groupe Cochrane sur l'œil et la vision) (la Bibliothèque Cochrane 2013, numéro 8), Ovid MEDLINE, Ovid MEDLINE In-Process and Other Non-Indexed Citations, Ovid MEDLINE Daily, Ovid OLDMEDLINE (de janvier 1946 à septembre 2013), EMBASE (de janvier 1980 à septembre 2013), Latin American and Caribbean Literature on Health Sciences (LILACS) (de janvier 1982 à septembre 2013), le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (www.controlled-trials.com), ClinicalTrials.gov (www.clinicaltrials.gov) et le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP) de l’OMS (www.who.int/ictrp/search/en). Nous n'avons appliqué aucune restriction concernant la langue ou la date lors des recherches électroniques d'essais. Les dernières recherches dans les bases de données électroniques ont été effectuées le 27 septembre 2013.

Critères de sélection

Cette revue a inclus les essais contrôlés randomisés (ECR) et quasi randomisés pertinents portant sur des participants subissant une trabéculectomie standard pour un glaucome à angle ouvert comparée à la chirurgie non perforante, notamment la viscocanalostomie ou la sclérectomie profonde, avec ou sans mesures d'appoint.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment examiné les titres et les résumés des études identifiées par les recherches. Nous avons obtenu des copies intégrales de toutes les études potentiellement éligibles et évalué chacune selon les définitions dans la section de cette revue portant sur les critères de sélection des études. Nous avons appliqué les procédures méthodologiques standard prévues par la Collaboration Cochrane.

Résultats Principaux

Nous avons inclus cinq études avec un total de 311 yeux (247 participants), dont 133 yeux (participants) étaient quasi randomisés. Cent soixante yeux opérés par trabéculectomie ont été comparés à 151 yeux opérés par chirurgie du glaucome non perforante (dont 101 par sclérectomie profonde et 50 par viscocanalostomie). L'intervalle de confiance (IC) pour le rapport des cotes (RC) du succès (défini comme l'obtention de la pression intraoculaire cible sans collyres) n'exclut pas un effet bénéfique de la sclérectomie profonde ou de la trabéculectomie (RC 0,98, IC à 95 % 0,51 à 1,88). Les chances de succès étaient plus faibles pour les participants opérés par viscocanalostomie que pour les participants opérés par trabéculectomie (RC 0,33, IC à 95 % 0,13 à 0,81). Nous n'avons pas regroupé les différents types de chirurgie non perforante, car l'examen du succès total a mis en évidence une différence entre les sous-groupes. Le rapport des cotes pour l'obtention de la pression intraoculaire cible avec ou sans collyres était imprécis et compatible avec un effet bénéfique de la trabéculectomie ou de la chirurgie filtrante non perforante (RC 0,79, IC à 95 % 0,35 à 1,79). Des traitements adjuvants opératoires ont été administrés dans les deux groupes de traitement, plus fréquemment dans le groupe opéré par chirurgie filtrante non perforante que dans le groupe opéré par trabéculectomie, mais aucun effet évident de leur utilisation n'a pu être déterminé. Bien que les études aient été trop petites pour fournir des preuves définitives concernant l'innocuité relative de ces procédures chirurgicales, nous avons noté qu'il y avait relativement moins de complications avec la chirurgie filtrante non perforante qu'avec la trabéculectomie (17 % et 65 % respectivement). La cataracte était plus fréquemment rapportée dans les études sur la trabéculectomie. Aucun des cinq essais n'a utilisé de questionnaire pour la mesure de la qualité de vie. La qualité méthodologique des études n'était pas bonne. La plupart des études présentaient un risque élevé de biais dans au moins un domaine et, pour beaucoup d'entre elles, il n'y avait pas de certitude en raison d'une notification incomplète. Une génération de séquences adéquate était observée dans une seule étude. De même, seules deux études ont évité le biais de détection. Dans trois des études incluses, les données sur les résultats étaient incomplètes.

Conclusions des auteurs

Cette revue fournit des preuves limitées indiquant que le contrôle de la pression intraoculaire (PIO) est meilleur avec la trabéculectomie qu'avec la viscocanalostomie. Pour la sclérectomie profonde, nous ne pouvons tirer aucune conclusion utile. Ce résultat pourrait être une indication de difficultés chirurgicales dans la réalisation de techniques non perforantes et de la nécessité d'expérience chirurgicale. Cette revue a mis en évidence le manque d'utilisation de critères de jugement relatifs à la qualité de vie et le besoin d'ECR de qualité méthodologique plus élevée pour répondre à ces questions. Sachant qu'il est peu probable que la chirurgie filtrante non perforante puisse améliorer le contrôle de la PIO, mais que ces techniques peuvent apporter des bénéfices potentiels pour les patients en termes de qualité de vie, un essai de non-infériorité avec des mesures de la qualité de vie serait à notre sens indiqué.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Chirurgie filtrante non perforante versus trabéculectomie pour le glaucome à angle ouvert

Comparaison de deux techniques chirurgicales pour le contrôle de la pression intraoculaire chez les personnes atteintes de glaucome

L'augmentation de la pression intraoculaire est le facteur de risque principal pour le développement d'un glaucome (un groupe de maladies oculaires entraînant des lésions progressives et irréversibles du nerf optique, le nerf qui transmet l'information visuelle de la rétine au cerveau). Le glaucome est la deuxième cause de cécité dans le monde. La pression intraoculaire peut être contrôlée chirurgicalement. La trabéculectomie (chirurgie perforante de l'œil) est le retrait d'un bloc sur toute l'épaisseur du réseau trabéculaire (tissu de filtration de l'œil) pour y faire un trou qui permet à l'humeur aqueuse (liquide aqueux présent dans la partie antérieure de l'œil et en partie responsable de la pression intraoculaire) de s'écouler de l'œil. La trabéculectomie est la technique chirurgicale standard et a été largement pratiquée depuis plus de 40 ans. Les techniques chirurgicales filtrantes non perforantes, dans lesquelles le drainage de l'humeur aqueuse hors de l'œil se fait sans le retrait d'un bloc de tissu trabéculaire sur toute l'épaisseur, visent également à contrôler la pression intraoculaire et ont la réputation d'être plus sûres que la trabéculectomie. Les techniques chirurgicales non perforantes les plus pratiquées pour le glaucome sont la viscocanalostomie et la sclérectomie profonde. Chacune de ces techniques implique différents degrés de dissection chirurgicale sur une partie de l'épaisseur du tissu filtrant de l'œil. Le critère de succès de la chirurgie est la baisse de la pression intraoculaire à un niveau normal (moins de 21 mmHg) pendant au moins 12 mois après l'opération. Cette revue inclut cinq essais portant sur 311 yeux (267 participants). Ces études portaient sur 160 yeux opérés par trabéculectomie par rapport à 151 yeux opérés par la chirurgie non perforante du glaucome, dont 101 par sclérectomie profonde et 50 par viscocanalostomie. Cette revue a montré que la trabéculectomie est plus efficace en termes de l'obtention d'une réussite totale (pression contrôlée sans gouttes ophtalmiques) que les techniques filtrantes non perforantes. Sur le critère de jugement de la réussite partiale (pression contrôlée par gouttes ophtalmiques), les résultats sont toutefois moins précis et nous n'avons pas pu exclure qu'une approche chirurgicale soit meilleure que l'autre. Cependant, la revue précise que ces études présentaient des limitations au niveau de leur conception et étaient trop petites pour fournir des informations définitives sur des différences en termes de complications après la chirurgie. Aucune des études n'a mesuré la qualité de vie.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé