Intervention Review

Continuous interscalene brachial plexus block versus parenteral analgesia for postoperative pain relief after major shoulder surgery

  1. Hameed Ullah*,
  2. Khalid Samad,
  3. Fauzia A Khan

Editorial Group: Cochrane Anaesthesia Group

Published Online: 4 FEB 2014

Assessed as up-to-date: 10 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007080.pub2

How to Cite

Ullah H, Samad K, Khan FA. Continuous interscalene brachial plexus block versus parenteral analgesia for postoperative pain relief after major shoulder surgery. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2. Art. No.: CD007080. DOI: 10.1002/14651858.CD007080.pub2.

Author Information

  1. Aga Khan University Hospital, Department of Anaesthesiology, Karachi, Pakistan

*Hameed Ullah, Department of Anaesthesiology, Aga Khan University Hospital, Stadium Road, PO Box 3500, Karachi, 74800, Pakistan. hameed.ullah@aku.edu.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 4 FEB 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Postoperative pain may lead to adverse effects on the body, which might result in an increase in morbidity. Its management therefore poses a unique challenge for the clinician. Major shoulder surgery is associated with severe postoperative pain, and different modalities are available to manage such pain, including opioid and non-opioid analgesics, local anaesthetics infiltrated into and around the shoulder joint and regional anaesthesia. All of these techniques, alone or in combination, have been used to treat the postoperative pain of major shoulder surgery but with varying success.

Objectives

The objective of this review was to compare the analgesic efficacy of continuous interscalene brachial plexus block (ISBPB) with parenteral opioid analgesia for pain relief after major shoulder surgery.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (2012, Issue 12), MEDLINE (1950 to December 2012), EMBASE (1980 to December 2012), Web of Science (1954 to December 2012), CINAHL (1982 to December 2012) and bibliographies of published studies.

Selection criteria

We included randomized controlled trials assessing the effectiveness of continuous ISBPB compared with different forms of parenteral opioid analgesia in relieving pain in adult participants undergoing elective major shoulder surgery.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial quality and extracted outcome data.

Main results

We included two randomized controlled trials (147 participants). A total of 17 participants were excluded from one trial because of complications related to continuous ISBPB (16) or parenteral opioid analgesia (one). Thus we have information on 130 participants (66 in the continuous ISBPB group and 64 in the parenteral opioid group). The studies were clinically heterogeneous. No meta-analysis was undertaken. However, results of the two included studies showed better pain relief with continuous ISBPB following major shoulder surgery and a lower incidence of complications when interscalene block is performed under ultrasound guidance rather than without it.

Authors' conclusions

Because of the small number of studies (two) relevant to the subject and the high risk of bias of the selected studies, no reasonable conclusion can be drawn.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparison of an upper limb nerve block using local anaesthetic with opioid analgesia for pain relief following major shoulder surgery

Pain following surgical procedures can sometimes increase the incidence of complications in the body. It is important to manage this pain effectively. Major shoulder surgery can cause severe pain. Effectively treating this pain will help reduce complications and will promote early mobilization. A wide range of methods are used to treat pain after major shoulder surgery, including administration of opioid (derived from opium) and non-opioid pain killers and administration of drugs that produce numbness and hence pain relief in and around the shoulder joint or around the nerves supplying the upper limb. We compared the usefulness of a continuous upper limb nerve block performed by injecting local anaesthetic into the neck close to where the nerves originate (interscalene brachial plexus block—ISBPB group) with the administration of opioid pain killers into a vein, into a muscle or under the skin (any route other than by mouth)—the parenteral opioid group.

Evidence obtained is current to December 2012. We included two studies involving 147 participants. Seventeen participants were excluded (16 from the ISBPB group and one from the other), leaving 130 participants: 66 in the ISBPB group and 64 in the parenteral opioid group. The studies were of medium to low quality because of issues with study design, and one of the trials was sponsored by a drug company.

The severity of pain was assessed by the patient using a numerical scale on which zero was considered as no pain and 10 or 100 as the worst imaginable pain for 72 hours in one study and 48 hours in the other. The severity of postoperative pain was significantly less for the ISBPB group at all time points in one study and at all but one time point in the other study.

No concrete conclusions can be drawn because of the small number of studies, which were not of high quality. However, from the available evidence, it can be seen that in one of the trials, the requirement for additional painkiller (piritramide) was significantly higher in the parenteral opioid group, whereas the other trial did not mention this. The incidence of nausea and vomiting was significantly less in the ISBPB group when compared with the parenteral opioid group. Complications related to ISBPB were virtually eliminated when ultrasound was used to perform ISBPB.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bloc continu du plexus brachial par voie interscalénique versus analgésie par voie parentérale dans le soulagement de la douleur postopératoire après la chirurgie majeure de l'épaule

Contexte

La douleur postopératoire peut occasionner des effets indésirables sur l'organisme pouvant entraîner une augmentation de la morbidité. Par conséquent, sa prise en charge constitue un défi unique pour le clinicien. La chirurgie majeure de l'épaule est associée à une douleur postopératoire sévère, pour la prise en charge de laquelle différentes modalités sont disponibles, comme les analgésiques opiacés et non opiacés, les anesthésiques locaux infiltrés dans et autour de l'articulation de l'épaule, ou l'anesthésie locorégionale. Toutes ces techniques, seules ou en association, ont été utilisées pour traiter la douleur postopératoire de la chirurgie majeure de l'épaule, mais avec des degrés variables de succès.

Objectifs

L'objectif de cette revue était de comparer l'efficacité analgésique d'un bloc interscalénique du plexus brachial (BISPB) en continu par rapport à l'analgésie par opiacés parentéraux dans le soulagement de la douleur après la chirurgie majeure de l'épaule.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (2012, numéro 12), MEDLINE (de 1950 à décembre 2012), EMBASE (de 1980 à décembre 2012), Web of Science (de 1954 à décembre 2012), CINAHL (de 1982 à décembre 2012) et les bibliographies des études publiées.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés évaluant l'efficacité du BISPB en continu par rapport à différents types d'analgésie par opiacés parentéraux dans le soulagement de la douleur chez des participants adultes subissant une chirurgie élective majeure de l'épaule.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment évalué la qualité des essais et extrait les données de résultat.

Résultats Principaux

Nous avons inclus deux essais contrôlés randomisés (147 participants). Un total de 17 participants ont été exclus d'un essai en raison de complications liées au BISPB en continu (16) ou à l'analgésie par opiacés parentéraux (un participant). Ainsi, nous disposons d'informations sur 130 participants (66 dans le groupe BISPB en continu et 64 dans le groupe des opiacés parentéraux). Les études étaient cliniquement hétérogènes et aucune méta-analyse n'a été réalisée. Cependant, les résultats des deux études incluses montraient un meilleur soulagement de la douleur avec le BISPB en continu après la chirurgie majeure de l'épaule et une incidence plus faible de complications lorsque le bloc interscalénique était réalisé sous guidage échographique plutôt que sans lui.

Conclusions des auteurs

En raison du petit nombre d'études (deux) portant sur le sujet et le risque élevé de biais des études sélectionnées, aucune conclusion raisonnable ne peut en être tirée.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bloc continu du plexus brachial par voie interscalénique versus analgésie par voie parentérale dans le soulagement de la douleur postopératoire après la chirurgie majeure de l'épaule

Comparaison d'un bloc nerveux du membre supérieur à l'aide d'un anesthésique local par rapport à une analgésie aux opiacés dans le soulagement de la douleur après la chirurgie majeure de l'épaule

La douleur ressentie après l'intervention chirurgicale peut parfois augmenter l'incidence de complications dans l'organisme. Il est important de prendre en charge cette douleur efficacement. La chirurgie majeure de l'épaule peut occasionner des douleurs sévères, dont le traitement efficace permettra de réduire les complications et favoriser la mobilisation précoce. Un large éventail de méthodes sont utilisées pour traiter la douleur après la chirurgie majeure de l'épaule, y compris l'administration d'analgésiques opiacés (dérivés de l'opium) et non opiacés, ou l'administration de médicaments qui produisent un engourdissement et ainsi un soulagement de la douleur dans et autour de l'articulation de l'épaule ou autour des nerfs responsables des membres supérieurs. Nous avons comparé l'utilité d'un bloc nerveux continu du membre supérieur réalisé par injection d'un anesthésique local dans le cou à proximité de la racine des nerfs (bloc interscalénique du plexus brachial - groupe BISPB) avec l'administration d'analgésiques opiacés dans une veine, dans un muscle ou sous la peau (par n'importe quelle voie autre que la bouche) - groupe des opiacés parentéraux.

Les preuves obtenues sont à jour en décembre 2012. Nous avons inclus deux études portant sur 147 participants. Dix-sept participants ont été exclus (16 du groupe BISPB et un de l'autre groupe), ce qui laissait 130 participants : 66 dans le groupe BISPB et 64 dans le groupe des opiacés parentéraux. Les études étaient de qualité faible à modérée en raison de problèmes liés à leur conception, et l'un des essais a été parrainé par un laboratoire pharmaceutique.

L'intensité de la douleur a été évaluée par le patient à l'aide d'une échelle numérique, sur laquelle zéro correspondait à l'absence de douleur et 10 ou 100 à la pire douleur imaginable, pendant 72 heures dans une étude et 48 heures dans l'autre. L'intensité de la douleur postopératoire était significativement moindre dans le groupe BISPB à tous les points-temps dans une étude et à tous les points-temps sauf un dans l'autre étude.

Aucune conclusion concrète ne peut être formulée en raison du petit nombre d'études, qui n'étaient pas de qualité élevée. Toutefois, d'après les preuves disponibles, il peut être observé que dans un des essais, le recours à une analgésie supplémentaire (piritramide) était significativement plus élevé dans le groupe des opiacés parentéraux, tandis que l'autre essai ne mentionnait pas cette donnée. L'incidence des nausées et vomissements était significativement inférieure dans le groupe BISPB en comparaison avec le groupe des opiacés parentéraux. Les complications liées au BISPB ont été pratiquement éliminées lorsque l'échographie a été utilisée dans la réalisation du bloc interscalénique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 15th June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé