Get access

Oral lactoferrin for the prevention of sepsis and necrotizing enterocolitis in preterm infants

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Lactoferrin, a normal component of human colostrum, milk, tears and saliva can enhance host defence and may be effective in the prevention of sepsis and necrotizing enterocolitis (NEC) in preterm neonates.

Objectives

To assess the safety and effectiveness of oral lactoferrin in the prevention of sepsis and NEC in preterm neonates.

Search methods

We used the search strategy of the Cochrane Neonatal Review Group (CNRG) including searches of CENTRAL (The Cochrane Library), MEDLINE and PREMEDLINE, EMBASE and CINAHL. We also searched trials registries and the conference proceedings of Pediatric Academic Society. Searches updated in July 2011.

Selection criteria

Randomized or quasi-randomized controlled trials evaluating oral lactoferrin at any dose or duration for the prophylaxis of sepsis or NEC in preterm neonates.

Data collection and analysis

Data collection and analysis were performed according to the standard methods of the CNRG.

Main results

One trial (Manzoni 2009) that randomized 472 very low birth weight infants was eligible. A statistically significant reduction in late-onset sepsis was observed in the groups that received either lactoferrin alone (RR 0.34, 95% CI 0.17 to 0.70) or in combination with Lactobacillus rhamnosus GG (RR 0.27, 95% CI 0.12 to 0.60).

In subgroup analyses, infants weighing less than 1000 g and those fed exclusively on maternal milk had a significant reduction in late-onset sepsis after oral lactoferrin supplementation alone. In the group supplemented with oral lactoferrin and Lactobacillus rhamnosus, infants weighing less than 1000 g had a significant reduction in late-onset sepsis, a result not seen in infants fed maternal milk exclusively.

Prophylaxis with oral lactoferrin alone did not reduce the incidence of NEC (RR 0.33, 95% CI 0.09 to 1.17), but a significant reduction in NEC with a combination of lactoferrin and Lactobacillus rhamnosus GG was noted (RR 0.05, 95% CI 0.00 to 0.90).

No adverse effects due to lactoferrin were observed in this study. Long-term neurological outcomes were not assessed in this trial.

Authors' conclusions

Oral lactoferrin prophylaxis reduces the incidence of late-onset sepsis in infants weighing less than 1500 g and most effective in infants weighing less than 1000 g. There is no evidence of efficacy of oral lactoferrin (given alone) in the prevention of NEC in preterm neonates.

Well designed, randomized trials should address dosing, duration, type of lactoferrin (bovine or human) prophylaxis in prevention of sepsis and NEC. The effect of exclusive maternal milk feeding should be clarified.

Résumé scientifique

Oral lactoferrin for the prevention of sepsis and necrotizing enterocolitis in preterm infants

Contexte

La lactoferrine, un composant naturel du colostrum, du lait, des larmes et de la salive humains, peut améliorer la défense de l’hôte et se révéler efficace pour la prévention du sepsis et de l’entérocolite nécrosante (ECN) chez les prématurés.

Objectifs

Évaluer la tolérance et l’efficacité en pratique de la lactoferrine orale dans la prévention du sepsis et de l’ECN chez les prématurés.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons utilisé la stratégie de recherche documentaire du groupe de revue Cochrane néonatal (GRCN) en effectuant des recherches dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library), MEDLINE et PREMEDLINE, EMBASE et CINAHL. Nous avons également mené une recherche dans les registres d’essais cliniques et dans les actes de conférence des Sociétés pédiatriques - Pediatric Academic Societies. Les recherches ont été mises à jour en juillet 2011.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés ou quasi-randomisés évaluant la lactoferrine orale quelle que soit la dose ou la durée pour prévenir le sepsis ou l’ECN chez les prématurés.

Recueil et analyse des données

Le recueil et l’analyse des données ont été effectués selon les méthodes standard du GRCN.

Résultats principaux

Un seul essai (Manzoni 2008) ayant randomisé 472 nourrissons de très faible poids de naissance était éligible. Une diminution statistiquement significative du sepsis à début tardif a été observée dans les groupes ayant reçu de la lactoferrine seule (risque relatif (RR) 0,34, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,17 à 0,70) ou en combinaison avec le Lactobacillus rhamnosus GG (RR 0,27, IC à 95 % 0,12 à 0,60).

Dans les analyses en sous-groupe, les nourrissons pesant moins de 1 000 g et ceux nourris exclusivement au lait maternel montraient une réduction significative du sepsis à début tardif après une supplémentation en lactoferrine orale seule. Dans le groupe recevant une supplémentation en lactoferrine orale et en Lactobacillus rhamnosus,les nourrissons pesant moins de 1 000 g avaient une diminution significative du sepsis à début tardif, un résultat non observé chez les nourrissons exclusivement nourris avec le lait maternel.

La prophylaxie avec la lactoferrine orale seule n’a pas diminué l’incidence de l’ECN (RR 0,33, IC à 95 % 0,09 à 1,17), mais une diminution significative de l’ECN avec une combinaison de lactoferrine et de Lactobacillus rhamnosus GG a été notée (RR 0,05, IC à 95 % 0,00 à 0,90).

Aucun effet indésirable dû à la lactoferrine n’a été observé dans cette étude. Les résultats neurologiques sur le long terme n’ont pas été évalués dans cet essai.

Conclusions des auteurs

La prophylaxie de la lactoferrine orale réduit l’incidence du sepsis à début tardif chez les nourrissons pesant moins de 1 500 g et est la plus efficace chez les nourrissons pesant moins de 1 000 g. Aucune preuve ne permet d’affirmer que la lactoferrine orale (administrée seule) est efficace pour prévenir l’ECN chez les prématurés.

Des essais randomisés bien conçus doivent étudier la posologie, la durée et le type de prophylaxie de la lactoferrine (bovine ou humaine) pour la prévention du sepsis et de l’ECN. L’effet de l'alimentation exclusive au lait maternel doit être clarifié.

Plain language summary

Oral lactoferrin for the prevention of sepsis and necrotizing enterocolitis in preterm infants

Premature babies are at risk from blood infection (sepsis) and/or gastrointestinal injury (necrotizing enterocolitis or NEC). A number of babies with sepsis or NEC die or develop long-term brain and lung injury despite treatment with antibiotics. Lactoferrin, which is present in human milk, has been shown to be effective against infections when tested in animals and in the laboratory. Lactoferrin also enhances the ability of babies to fight infection. This review found one study conducted in Italy that used lactoferrin to prevent sepsis and NEC in preterm infants. In this study, supplementing lactoferrin in the milk of infants weighing less than 1500 g reduced infection after 72 hours of life, but not NEC. We recommend that the findings of this study be confirmed in future studies with respect to safety, dosing, duration and type of lactoferrin in preventing infections and NEC in the preterm babies.

Résumé simplifié

Lactoferrine orale pour la prévention du sepsis et de l’entérocolite nécrosante chez les prématurés

Les prématurés courent le risque d’attraper une infection du sang (sepsis) et/ou des lésions gastro-intestinales (entérocolite nécrosante ou ECN). Plusieurs bébés souffrant de sepsis ou d’ECN meurent ou développent des lésions cérébrales et pulmonaires sur le long terme malgré le traitement par antibiotiques. La lactoferrine, qui est présente dans le lait humain, s’est révélée efficace contre les infections lors des tests sur les animaux et en laboratoire. La lactoferrine améliore également la capacité des bébés à combattre l’infection. Cette revue a trouvé une seule étude réalisée en Italie qui a utilisé la lactoferrine pour prévenir l’infection et l’ECN chez les prématurés. Dans cette étude, la supplémentation en lactoferrine dans le lait des nouveau-nés pesant moins de 1 500 g a réduit l’infection après 72 heures de vie, mais pas l’ECN. Nous recommandons que des études soient menées afin de confirmer les résultats de cette étude pour ce qui est de la tolérance, de la posologie, de la durée et du type de lactoferrine pour la prévention des infections et de l’ECN chez les prématurés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Get access to the full text of this article