Intervention Review

Knee length versus thigh length graduated compression stockings for prevention of deep vein thrombosis in postoperative surgical patients

  1. Muhammad S Sajid1,*,
  2. Mital Desai2,
  3. Richard W Morris3,
  4. George Hamilton4

Editorial Group: Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group

Published Online: 16 MAY 2012

Assessed as up-to-date: 27 FEB 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007162.pub2


How to Cite

Sajid MS, Desai M, Morris RW, Hamilton G. Knee length versus thigh length graduated compression stockings for prevention of deep vein thrombosis in postoperative surgical patients. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 5. Art. No.: CD007162. DOI: 10.1002/14651858.CD007162.pub2.

Author Information

  1. 1

    Worthing Hospital, Department of Colorectal Surgery, Worthing, West Sussex, UK

  2. 2

    Royal Free Hampstead NHS Trust Hospital, Department of Vascular Surgery, London, UK

  3. 3

    University College London, Research Department of Primary Care and Population Health, London, UK

  4. 4

    Royal Free Hampstead NHS Foundation Trust, Department of Vascular Surgery, London, UK

*Muhammad S Sajid, Department of Colorectal Surgery, Worthing Hospital, Western Sussex Hospitals NHS Trust, Worthing, West Sussex, BN11 2DH, UK. Surgeon1wrh@hotmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 16 MAY 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Graduated compression stockings (GCS) are a valuable means of thromboprophylaxis in hospitalised postoperative surgical patients. But it is still unclear whether knee length graduated compression stockings (KL) or thigh length (TL) stockings are more effective.

Objectives

The aim of this review was to systematically analyse the randomised, controlled trials that have evaluated the effectiveness of KL versus TL GCS as a thromboprophylaxis tool in hospitalised patients undergoing various types of surgery.

Search methods

The Cochrane Peripheral Vascular Diseases Group Trials Search Co-ordinator searched the Specialised Register (last searched February 2012) and CENTRAL (2012, Issue 1). The authors searched MEDLINE and EMBASE (until 27 February 2012) and they also searched the reference lists of relevant articles to identify additional trials.

Selection criteria

Randomised controlled trials published in any language on KL versus TL GCS used as a thromboprophylaxis tool in hospitalised patients of any age and either gender.

Data collection and analysis

Data extraction was undertaken independently by two review authors using data extraction sheets and confirmed by the third review author.

Main results

Three studies, with a combined total of 496 patients, matched the inclusion criteria for this review. All three included studies evaluated the role of KL and TL in thromboprophylaxis among a group of postoperative patients. These studies showed no significant difference in the ability of the two modalities of leg compression to reduce the incidence of deep vein thrombosis in postoperative patients. In both the fixed-effect model (odds ratio (OR) 1.55, 95% confidence interval (CI) 0.78 to 3.07, P = 0.21) and random-effects model (OR 1.32, 95% CI 0.43 to 4.06, P = 0.63) KL graduated compression stockings were as effective as TL stockings in thromboprophylaxis. However, there was significant heterogeneity (Tau2 = 0.50; Chi2 = 4.12, df = 2 (P = 0.13); I2 = 51%) among trials. Results of this review may be considered weak because there was significant heterogeneity among included trials resulting from inadequate randomisation techniques, allocation concealment, power calculations and the absence of intention-to-treat analysis.

Authors' conclusions

This review found that there is insufficient high quality evidence to determine whether or not KL and TL GCS differ in their effectiveness in terms of reducing the incidence of deep vein thrombosis (DVT) in hospitalised patients.  A major multicentre RCT is required to address this issue. In the meantime, the decision on which type of stocking to use in clinical practice is likely to be influenced by factors such as patient compliance, ease of use and cost implications.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Knee length versus thigh length graduated compression stockings for prevention of deep vein thrombosis in postoperative surgical patients

Deep vein thrombosis (DVT) and the related condition pulmonary embolism are the most common preventable causes of hospital-related deaths, accounting for 10% of the deaths in UK hospitals. Based on these facts, the use of graduated compression stockings is widely accepted for all patients admitted into hospital. It is still unclear, however, whether knee length or thigh length stockings are more effective in preventing DVT (thromboprophylaxis). The pressure exerted is greatest at the ankle and then gradually decreases at the calf level. Thigh length graduated compression stockings distribute their mechanical effect over a greater proportion of the leg. The aim of this Cochrane review was to systematically analyse trials that evaluated the effectiveness of knee length versus thigh length graduated compression stockings in hospitalised patients following surgery. Three randomised controlled trials that involved 496 patients undergoing surgery were included in this review.

Due to the limited number of patients and trials, and significant differences between the included trials, the conclusion may be weak. There was insufficient high quality evidence to determine whether or not knee length and thigh length graduated compression stockings differed in their effectiveness in terms of reducing the incidence of DVT in hospitalised patients. The majority of patients analysed in this review also received heparin and physiotherapy, along with the use of either knee length or thigh length stockings. A major multicentre RCT is required. In the meantime, the decision on which type of stocking to use in clinical practice is likely to be influenced by factors such as patient compliance, ease of use and cost implications.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bas de contention gradués demi-jambes comparés à jambes entières pour la prévention de la thrombose veineuse profonde chez les patients chirurgicaux en post-opératoire

Contexte

Les bas de contention gradués (GCS) sont un moyen très utile de thromboprophylaxie chez les patients chirurgicaux post-opératoires hospitalisés. Mais on ne sait toujours pas si les bas de contention gradués demi-jambes (DJ) ou jambes entières (JE) sont plus efficaces.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'analyser systématiquement les essais contrôlés randomisés ayant évalué l'efficacité des bas de contention gradués (GCS) demi-jambes (DJ) comparés aux bas jambes entières (JE) en tant qu'outil de thromboprophylaxie chez les patients hospitalisés subissant divers types de chirurgie.

Stratégie de recherche documentaire

Le coordinateur de recherche d'études du groupe Cochrane sur les maladies vasculaires périphériques a effectué des recherches dans son registre spécialisé (dernières recherches effectuées en février 2012) et CENTRAL (2012, numéro 1). Les auteurs ont consulté MEDLINE et EMBASE (jusqu'au 27 février 2012) et ils ont aussi examiné les listes bibliographiques des articles pertinents pour identifier des essais supplémentaires.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés publiés dans n'importe quelle langue portant sur les bas de contention gradués (GCS) demi-jambes (DJ) comparés aux bas jambes entières (JE) utilisés comme outil de thromboprophylaxie chez les patients hospitalisés de tout âge et des deux sexes.

Recueil et analyse des données

L'extraction des données a été réalisée par deux auteurs, indépendamment, à l'aide de formulaires d'extraction de données et a été confirmée par le troisième auteur de la revue.

Résultats Principaux

Trois études, avec un total combiné de 496 patients, remplissaient les critères d'inclusion pour cette revue. Les trois études incluses avaient toutes évalué le rôle des bas demi-jambes (DJ) et des bas jambes entières (JE) en thromboprophylaxie chez un groupe de patients post-opératoires. Ces études n'ont montré aucune différence significative quant à la capacité des deux modes de contention des jambes à réduire l'incidence de la thrombose veineuse profonde chez les patients post-opératoires. Aussi bien dans le modèle à effets fixes (odds ratio (OR) 1,55 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,78 à 3,07, P = 0,21) que dans le modèle à effets aléatoires (OR 1,32 ; IC à 95 % 0,43 à 4,06, P = 0,63), les bas de contention gradués demi-jambes (DJ) étaient aussi efficaces que les bas jambes entières (JE) en thromboprophylaxie. Toutefois, il existait une hétérogénéité significative (Tau2 = 0,50 ; Chi2 = 4,12, df = 2 (P = 0,13) ; I2 = 51 %) parmi les essais. Les résultats de cette revue peuvent être considérés faibles parce qu'il existait une hétérogénéité significative parmi les essais inclus découlant des techniques de randomisation inadéquates, de l'assignation secrète, des calculs de puissance et de l'absence d'analyse en intention de traiter.

Conclusions des auteurs

Cette revue a trouvé qu'il n’y avait pas suffisamment de preuves de grande qualité pour déterminer si les bas de contention gradués (GCS) demi-jambes (DJ) ou jambes entières (JE) diffèrent par leur efficacité en termes de réduction de l'incidence de la thrombose veineuse profonde (TVP) chez les patients hospitalisés. Un ECR multicentrique majeur est nécessaire pour répondre à cette question. En attendant, la décision concernant le type de bas à utiliser dans la pratique clinique est probablement influencée par des facteurs tels que l'observance du patient, la facilité d'utilisation et les implications financières.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Bas de contention gradués demi-jambes comparés à jambes entières pour la prévention de la thrombose veineuse profonde chez les patients chirurgicaux en post-opératoire

Bas de contention gradués demi-jambes comparés à jambes entières pour la prévention de la thrombose veineuse profonde chez les patients chirurgicaux en post-opératoire

La thrombose veineuse profonde (TVP) et l'affection associée embolie pulmonaire sont les causes évitables de décès à l'hôpital les plus fréquentes, représentant 10 % des décès dans les hôpitaux du Royaume-Uni. D'après ces faits, l'utilisation des bas de contention gradués est largement acceptée par tous les patients admis à l'hôpital. Cependant, on ne sait toujours pas si les bas de contention demi-jambes ou jambes entières sont plus efficaces pour la prévention de la TVP (thromboprophylaxie). La pression exercée est la plus forte à la cheville puis elle diminue progressivement jusqu'au niveau du mollet. Les bas de contention gradués jambes entières distribuent leur effet mécanique sur une proportion plus grande de la jambe. L'objectif de cette revue Cochrane était d'analyser systématiquement les essais ayant évalué l'efficacité des bas de contention gradués demi-jambes comparés à jambes entières chez les patients hospitalisés suite à une intervention chirurgicale. Trois essais contrôlés randomisés qui totalisaient 496 patients subissant une chirurgie ont été inclus dans cette revue.

En raison du nombre limité de patients et d'essais, et des différences significatives entre les essais inclus, la conclusion peut être faible. Il n’y avait pas suffisamment de preuves de grande qualité pour déterminer si les bas de contention gradués demi-jambes et jambes entières différaient par leur efficacité en termes de réduction de l'incidence de la TVP chez les patients hospitalisés. La majorité des patients analysés dans cette revue avaient aussi reçu de l'héparine et une physiothérapie, conjointement avec l'utilisation de bas soit demi-jambes soit jambes entières. Un ECR multicentrique majeur est nécessaire. En attendant, la décision concernant le type de bas à utiliser dans la pratique clinique est probablement influencée par des facteurs tels que l'observance du patient, la facilité d'utilisation et les implications financières.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 8th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français