Intervention Review

High feedback versus low feedback of prenatal ultrasound for reducing maternal anxiety and improving maternal health behaviour in pregnancy

  1. Ashraf F Nabhan*,
  2. Mohammed A Faris

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 14 APR 2010

Assessed as up-to-date: 28 FEB 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD007208.pub2

How to Cite

Nabhan AF, Faris MA. High feedback versus low feedback of prenatal ultrasound for reducing maternal anxiety and improving maternal health behaviour in pregnancy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 4. Art. No.: CD007208. DOI: 10.1002/14651858.CD007208.pub2.

Author Information

  1. Ain Shams University, Department of Obstetrics and Gynecology, Cairo, Egypt

*Ashraf F Nabhan, Department of Obstetrics and Gynecology, Ain Shams University, 16 Ali Fahmi Kamel Street, Heliopolis, Cairo, 11351, Egypt. ashraf.nabhan@gmail.com. afnabhan@aol.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 14 APR 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Prenatal ultrasound is one of many techniques used in screening and diagnosis. It gives parents instant access to the images of the fetus. Receiving information promotes knowledge and understanding, but it may also increase maternal anxiety.

Objectives

To compare high feedback versus low feedback during prenatal ultrasound for reducing maternal anxiety and improving maternal health behaviour.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (March 2010), the Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2010, Issue 1), MEDLINE (January 1966 to 1 March 2010), and the metaRegister of Controlled Trials (mRCT) (March 2010). We handsearched citation lists of relevant publications. We did not apply any language restrictions.

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) of high feedback (women can see the monitor screen and receive detailed visual and verbal explanations) versus low feedback (women can not see the monitor screen and women are given only a summary statement of the scan) during prenatal ultrasound. The primary outcome measure was maternal state anxiety.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed trial quality and extracted data. We have expressed results as risk ratio (RR) or mean differences, together with their 95% confidence intervals (CI).

Main results

We included four studies (365 women). Three RCTs(346 participants) reported the effect of high versus low feedback during ultrasound on state anxiety scores (mean difference 0.92, 95% CI -0.58 to 2.43). Two trials (148 participants) reported women's views of the level of feedback. They do not show that women in the high feedback groups are more likely to choose very positive adjectives to describe their feelings after the scan (RR 3.30; 95% CI 0.73 to 14.85). Women who had a high feedback during ultrasound were more likely to stop smoking during pregnancy (one trial, 129 participants; RR 2.93; 95% CI 1.25 to 6.86) and to avoid alcohol during pregnancy (one trial, 129 participants; RR 2.96; 95% CI 1.15 to 7.60).

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to support either high or low feedback during a prenatal ultrasound to reduce maternal anxiety and promote health behaviour.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Effect of high feedback versus low feedback of prenatal ultrasound on maternal anxiety and health behaviour in pregnancy

Ultrasound is a routine part of prenatal care offered to pregnant women in most countries with developed health services. It is used during prenatal care to help achieve a healthy mother and child. Pregnant women want reassurance and to check that all is normal by verifying fetal life and growth and to exclude fetal abnormalities. The parents are given immediate access to the images of the fetus, which may promote maternal attachment and positive attitudes toward health during the pregnancy. The obstetricians can identify high-risk conditions including multiple pregnancy, abnormalities of amniotic fluid volume and the placenta, fetal anomalies and growth restriction. During high feedback ultrasound scans, women can see the screen and they receive detailed explanations of the images. In low feedback ultrasound scans, only the operator can see the screen and the women are told the results at the end of the scan. High feedback might reduce pregnancy anxiety but it can impact both ways, not only adding excessive stress on the pregnant women and their partners but also on the physicians, especially when there is the possibility of an abnormal finding. We carried out this systematic review to compare high feedback versus low feedback during prenatal ultrasound for reducing maternal anxiety and improving maternal health behaviour and other pregnancy outcomes.

High or low feedback of prenatal ultrasound to reduce women's state of anxiety is not supported by evidence from randomized controlled trials. We included four studies involving 346 pregnant women in the review which looked at this outcome. Two trials with a total of 148 women reported on the women's views on the level of feedback. The women in the high feedback groups were not clearly more likely to choose very positive adjectives to describe their feelings after the scan. One trial with 129 participants reported that women who had high feedback during ultrasound were more likely to stop smoking and avoid alcohol during pregnancy. The trials were reported on between 1985 and 1996.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparaison de l'échographie prénatale avec informations complètes ou partielles pour réduire l'anxiété maternelle et améliorer les comportements de santé de la mère pendant la grossesse

Contexte

L'échographie prénatale est l'une des nombreuses techniques utilisées pour le dépistage et le diagnostic. Elle permet aux parents de visualiser des images du fœtus. Le retour d'information permet d'améliorer les connaissances et la compréhension, mais peut également accentuer l'anxiété de la future mère.

Objectifs

Comparer l'échographie prénatale avec informations complètes ou partielles pour réduire l'anxiété maternelle et améliorer les comportements de santé de la mère pendant la grossesse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (mars 2010), ainsi que dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, numéro 1), MEDLINE (de janvier 1966 au 1er mars 2010) et le méta-registre des essais contrôlés (mREC) (mars 2010). Nous avons effectué une recherche manuelle dans les bibliographies des publications pertinentes. Nous n'avons appliqué aucune restriction linguistique.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (RCT) sur la comparaison entre une échographie prénatale avec informations complètes (la future mère peut voir l'écran du moniteur et avoir des explications visuelles et verbales détaillées) et partielles (la future mère ne voit pas l'écran et obtient seulement un résumé de l'échographie). Le critère de jugement principal était l'état d'anxiété de la future mère.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué la qualité méthodologique des essais et extrait des données. Les résultats ont été exprimés sous la forme de risques relatifs (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %, ou de différences moyennes (DM).

Résultats Principaux

Nous avons inclus quatre études (365 femmes). Trois ECR (346 participants) ont rapporté l'effet comparé d'informations complètes et partielles pendant l'échographie sur les scores d'anxiété (différence moyenne 0,92, IC à 95 % -0,58 à 2,43). Deux essais (148 participants) ont rapporté l'avis des mères sur le niveau du retour d'information. Ces essais n'indiquent pas que les femmes ayant reçu les informations complètes étaient plus susceptibles de choisir des adjectifs très positifs pour décrire leurs sentiments après l'échographie (RR 3,30 ; IC à 95 % 0,73 à 14,85). Les femmes ayant reçu les informations complètes pendant l'échographie avaient plus de chance d'arrêter de fumer (un essai, 129 participants ; RR 2,93 ; IC à 95 % 1,25 à 6,86) et d'éviter de consommer de l'alcool pendant leur grossesse (un essai, 129 participants ; RR 2,96 ; IC à 95 % 1,15 à 7,60).

Conclusions des auteurs

Les preuves sont insuffisantes pour justifier le retour d'information complet ou limité pendant une échographie prénatale pour réduire l'anxiété de la mère et améliorer les comportements de santé.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Comparaison de l'échographie prénatale avec informations complètes ou partielles pour réduire l'anxiété maternelle et améliorer les comportements de santé de la mère pendant la grossesse

Comparaison de l'effet de l'échographie prénatale avec informations compètes ou partielles sur l'anxiété maternelle et les comportements de santé pendant la grossesse

L'échographie fait partie des examens prénataux de routine proposés aux femmes enceintes dans la plupart des pays dotés de services de santé développés. Elle est incluse dans les soins prénataux pour améliorer les résultats de santé de la mère et de l'enfant. Les femmes enceintes ont besoin d'être rassurées et d'avoir l'assurance que tout est normal en vérifiant que le fœtus est en vie, que sa croissance est normale et en excluant toute anomalie fœtale. Les parents visualisent immédiatement les images du fœtus, ce qui favorise l'attachement maternel et un comportement de santé positif pendant la grossesse. Les obstétriciens peuvent identifier les situations à haut risque, notamment les grossesses multiples, les anomalies du volume du liquide amniotique et du placenta, les anomalies du fœtus et les retards de croissance. Pendant une échographie avec informations complètes, la femme peut voir l'écran et avoir des explications détaillées des images. Pendant une échographie avec informations partielles, seul l'opérateur voit l'écran ; la femme obtient les résultats à la fin de l'échographie. L'échographie avec informations complètes peut réduire l'anxiété de la femme enceinte, mais peut également avoir l'effet inverse ; elle peut, en effet, renforcer le stress de la future mère et de son partenaire, mais également celui du médecin, en particulier en cas de détection d'une anomalie. Nous avons réalisé cette revue systématique pour comparer une échographie prénatale avec informations complètes ou partielles pour réduire l'anxiété maternelle et améliorer les comportements de santé de la mère et les autres résultats de santé de la grossesse.

Les essais contrôlés randomisés ne fournissent aucune preuve d'un effet de l'échographie prénatale avec informations complètes ou partielles sur l'état d'anxiété de la future mère. Nous avons inclus dans cette revue quatre études portant sur 346 femmes enceintes étudiant ce critère de jugement. Deux essais portant sur 148 femmes donnent le point de vue de ces dernières sur le niveau du retour d'information. Les femmes bénéficiant des informations complètes n'étaient pas clairement plus susceptibles de choisir des adjectifs très positifs pour décrire leurs sentiments après l'échographie. Un essai sur 129 femmes rapporte que les femmes ayant bénéficié d'informations complètes pendant l'échographie avaient plus de chance d'arrêter de fumer et de consommer de l'alcool pendant leur grossesse. Les études ont été rapportées entre 1985 et 1996.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français