This is not the most recent version of the article. View current version (24 JUN 2014)

Intervention Review

Maintenance treatments for opiate dependent adolescent

  1. Silvia Minozzi*,
  2. Laura Amato,
  3. Marina Davoli

Editorial Group: Cochrane Drugs and Alcohol Group

Published Online: 15 APR 2009

Assessed as up-to-date: 20 MAR 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD007210.pub2


How to Cite

Minozzi S, Amato L, Davoli M. Maintenance treatments for opiate dependent adolescent. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 2. Art. No.: CD007210. DOI: 10.1002/14651858.CD007210.pub2.

Author Information

  1. ASL RM/E, Department of Epidemiology, Rome, Italy

*Silvia Minozzi, Department of Epidemiology, ASL RM/E, Via di Santa Costanza, 53, Rome, 00198, Italy. sminozzi1@alice.it. sminozzi1@aliceposta.it.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 APR 2009

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (24 JUN 2014)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

The scientific literature examining effective treatments for opioid dependent adults clearly indicates that pharmacotherapy is a necessary and acceptable component of effective treatments for opioid dependence. Nevertheless no studies have been published which systematically assess the effectiveness of the pharmacological maintenance treatment among adolescent.

Objectives

To assess the effectiveness of any maintenance treatment alone or in combination with psychosocial intervention compared to no intervention, other pharmacological intervention or psychosocial interventions on retaining adolescents in treatment, reducing the use of substances and reducing health and social status

Search methods

We searched the Cochrane Drugs and Alcohol Group's trials register (august 2008), MEDLINE (January 1966 to august 2008), EMBASE (January 1980 to august 2008), CINHAL (January 1982 to august 2008) and reference lists of articles

Selection criteria

Randomised and controlled clinical trials comparing any maintenance pharmacological interventions alone or associated with psychosocial intervention with no intervention, placebo, other pharmacological intervention included pharmacological detoxification or psychosocial intervention in adolescent (13-18 years)

Data collection and analysis

Two reviewers independently assessed trial quality and extracted data

Main results

Two trials involving 187participants were included. One study compared methadone with LAAM for maintenance treatment lasting16 weeks after which patients were detoxified, the other compared maintenance treatment with buprenorphine - naloxone with detoxification with buprenorphine. No meta-analysis has been performed because the two studies assessed different comparisons. Maintenance treatment seems more efficacious in retaining patients in treatment but not in reducing patients with positive urine at the end of the study. Self reported opioid use at 1 year follow up was significantly lower in the maintenance group even if both group reported high level of opioid use and more patients in the maintenance group were enrolled in other addiction treatment at 12 month follow up.

Authors' conclusions

It is difficult to draft conclusions on the basis of only two trials. One of the possible reason for the lack of evidence could be the difficulty to conduct trial with young people due to practical and ethic reasons.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Maintenance treatments for opiate dependent adolescents

It is difficult to draw conclusions about the use of maintenance pharmacological interventions from only two trials. Substance abuse among adolescents (13 to 18 years old) is a serious and growing problem. The most common drugs used by young people worldwide are cannabis and inhalants. Psychostimulants (ecstasy and amphetamines), cocaine, LSD, heroin and other opioids are also used. Many adolescents who use heroin start by snorting it but some progress to injection. Heroin is used sporadically by the majority who use it, but it can become an addictive disorder. In adults, pharmacotherapy is a necessary and acceptable part of effective treatment for opioid dependence. Among adolescents, medications have been used infrequently and a choice has to be made between detoxification and maintenance treatment.
The review authors searched the literature and identified two controlled trials from the USA that involved 187 heroin addicts, aged 14 to 21 years; the participants were treated as outpatients. One study of 37 participants compared methadone with LAAM for maintenance treatment. After 16 weeks of maintenance treatment the adolescents were detoxified. The two maintenance treatments gave similar improvements in social functioning. No side effects were reported.
The second trial of 150 adolescents compared buprenorphine and naloxone as maintenance treatment with buprenorphine detoxification over 14 days. The maintenance treatment for nine weeks followed by tapered doses up to 12 weeks seemed to be more effective in retaining patients in treatment but not in reducing the use of drugs of abuse. At one-year follow up, self-reported opioid use was clearly less in the maintenance group and more adolescents were enrolled in other addiction programs. The most common side effect in both groups was headache. No participants left the study because of side effects.
Conducting trials with young people may be difficult for both practical and ethical reasons.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Traitements de maintien pour les adolescents présentant une dépendance aux opiacés

Contexte

La littérature scientifique examinant les traitements efficaces pour les adultes présentant une dépendance aux opiacés indique clairement que la pharmacothérapie est un élément nécessaire et acceptable des traitements efficaces contre la dépendance aux opiacés. Néanmoins, aucune étude évaluant de manière systématique l'efficacité du traitement de maintien pharmacologique chez les adolescents n'a été publiée.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de tout traitement de maintien seul ou associé à une intervention psychosociale par comparaison avec l'absence d'intervention, avec une autre intervention pharmacologique ou avec des interventions psychosociales sur le maintien des adolescents dans leur traitement, la réduction de la consommation de substances et l'amélioration de l'état de santé et du statut social

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre d’essais cliniques du groupe Cochrane sur les drogues et l’alcool (août 2008), dans MEDLINE (de janvier 1966 à août 2008), EMBASE (de janvier 1980 à août 2008), CINHAL (de janvier 1982 à août 2008) et les listes de référence des articles

Critères de sélection

Essais cliniques randomisés et contrôlés comparant toute intervention pharmacologique de maintien seule ou associée à une intervention psychosociale avec l'absence d'intervention, un placebo ou une autre intervention pharmacologique comprenant une désintoxication pharmacologique ou une intervention psychosociale chez les adolescents (de 13 à 18 ans)

Recueil et analyse des données

Deux relecteurs ont évalué la qualité des essais et extrait les données de façon indépendante

Résultats Principaux

Deux essais portant sur 187 participants ont été inclus. Une étude comparait la méthadone au LAAM pour un traitement de maintien durant 16 semaines à la suite duquel les patients étaient désintoxiqués, l'autre comparait un traitement de maintien à la buprénorphine-naloxone à un traitement de désintoxication à la buprénorphine. Aucune méta-analyse n'a été effectuée car les deux études évaluaient différentes comparaisons. Le traitement de maintien semble plus efficace pour maintenir les patients dans leur traitement, mais pas pour réduire le nombre de patients dont le test de dépistage urinaire est positif à la fin de l'étude. La consommation auto-déclarée d'opiacés après 1 an de suivi était significativement inférieure dans le groupe recevant le traitement de maintien, même si les deux groupes présentaient une consommation élevée d'opiacés, et dans le groupe recevant le traitement de maintien, davantage de patients étaient recrutés dans un autre traitement contre la toxicomanie après 12 mois de suivi.

Conclusions des auteurs

Il est difficile de tirer des conclusions simplement sur la base de deux essais. La pénurie de données pourrait notamment s'expliquer par la difficulté de réaliser des essais portant sur des jeunes, tant pour des raisons pratiques qu'éthiques.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Traitements de maintien pour les adolescents présentant une dépendance aux opiacés

Traitements de maintien pour les adolescents présentant une dépendance aux opiacés

Il est difficile de tirer des conclusions sur l'utilisation des interventions pharmacologiques de maintien simplement à partir de deux essais. L'abus de substances est un problème sérieux et croissant chez les adolescents (de 13 à 18 ans). Les drogues les plus fréquemment consommées par les jeunes du monde entier sont le cannabis et les inhalants. Les psychostimulants (ecstasy et amphétamines), la cocaïne, le LSD, l'héroïne et les autres opiacés sont également consommés. Bien des adolescents qui consomment de l'héroïne ont commencé par la renifler puis sont passés à l'injection. L'héroïne est consommée sporadiquement par la majorité de ses utilisateurs, mais elle peut devenir un trouble addictif. Chez les adultes, la pharmacothérapie est un élément nécessaire et acceptable du traitement efficace contre la dépendance aux opiacés. Chez les adolescents, les traitements médicamenteux sont rarement utilisés et il faut choisir entre un traitement de désintoxication et un traitement de maintien.
Les auteurs de la revue ont effectué des recherches dans la littérature et ont identifié deux essais contrôlés réalisés aux États-Unis portant sur 187 héroïnomanes âgés de 14 à 21 ans. Les participants recevaient un traitement en tant que patients non hospitalisés. Une étude portant sur 37 participants comparait la méthadone au LAAM en tant que traitement de maintien. Après 16 semaines de traitement de maintien, les adolescents étaient désintoxiqués. Les deux traitements de maintien induisaient des améliorations similaires du fonctionnement social. Aucun effet secondaire n'a été signalé.
Le deuxième essai portant sur 150 adolescents comparait la buprénorphine et la naloxone en tant que traitement de maintien au traitement de désintoxication à la buprénorphine en 14 jours. Le traitement de maintien pendant neuf semaines suivi de doses réduites jusqu'à 12 semaines semblait plus efficace pour maintenir les patients dans leur traitement, mais pas pour réduire leur consommation de stupéfiants. Après un an de suivi, la consommation auto-déclarée d'opiacés était nettement inférieure dans le groupe recevant le traitement de maintien et davantage d'adolescents étaient recrutés dans les autres programmes de traitement de la toxicomanie. Dans les deux groupes, l'effet secondaire le plus fréquent était les maux de tête. Aucun participant ne s'est retiré de l'étude en raison des effets secondaires.
La réalisation d'essais portant sur des jeunes peut être délicate, aussi bien pour des raisons pratiques qu'éthiques.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 4th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

持續性治療用於對鴉片製劑依賴之青少年

評估對鴉片製劑依賴成人之有效治療的科學文獻明確地指出,對於鴉片製劑依賴,藥物治療是一種必要且可接受之有效治療的要素。然而沒有有系統地評估青少年其藥物學持續性治療之效果的研究發表。

目標

評估任何單一的持續性治療或合併心理社會的介入措施,相較於無治療,其他藥物學介入措施或心理社會介入措施對於維持青少年繼續治療,減少藥物使用及減少健康或社會狀態的效果。

搜尋策略

我們檢索the Cochrane Drugs and Alcohol Group's trials register (august 2008), MEDLINE (January 1966 to august 2008), EMBASE (January 1980 to august 2008), CINHAL (January 1982 to august 2008)及文章的參考文獻。

選擇標準

隨機的或對照的臨床試驗,青少年(13 – 18歲)其任何單一的持續性藥物介入措施或相關的心理社會介入措施,對照於無治療,安慰劑,其他的藥物學介入措施包括藥物學的解毒作用或心理社會介入措施。

資料收集與分析

兩位回顧作者分別獨立評估試驗的品質並摘錄資料。

主要結論

兩項試驗共包含187名參與者被納入。一篇研究有關病人在解毒後連續16週以methadone對照LAAM之持續性治療,另一篇有關buprenorphinenaloxone之持續性治療對照buprenorphine之解毒作用。沒有進行統合分析因為這兩篇研究評估不同的治療方式。持續性治療似乎對於維持病人接受治療是較有效的,但是在研究結束時並未減少尿液陽性的比例。在第一年追蹤時持續治療組自我報告鴉片製劑使用有顯著的降低,即使兩組皆報告有使用高濃度的鴉片製劑,且在第12個月追蹤時持續治療組有較多的病人被納入其他的成癮治療。

作者結論

僅有兩篇研究作為基礎是很難做結論的。缺乏證據的一個可能原因是因為現實與倫理的因素,使得進行青少年的試驗會有困難。

翻譯人

本摘要由高雄榮民總醫院金沁琳翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

僅來自兩篇試驗有關使用持續性藥物學介入措施是很難做結論的。青少年(13 – 18歲)的藥物濫用是一個日趨嚴重的問題。全世界年輕人最常使用的藥物是大麻和吸入劑。精神興奮劑(搖頭丸(ecstasy)和安非他命(amphetamines),古柯鹼(cocaine), LSD,海洛因(heroin)及其他的鴉片製劑也會被使用。許多青少年使用海洛因一開始是經由吸食的途徑,但一些進展成注射的途徑。大部分的人偶爾才使用海洛因,但是它可能會轉變為成癮的疾病。在成人中,對於鴉片製劑依賴,藥物治療是必須且可接受之有效治療的一部分。在青少年中偶爾使用藥物治療,且在解毒作用及持續性治療中作出一個選擇。這篇回顧的作者檢索文獻並確定兩篇來自美國的對照試驗,包含187名海洛因藥癮者,年齡介於14至21歲;參與者的治療方式如同門診病人。一篇37名參與者的研究有關methadone對照LAAM之持續性治療。持續治療16週後,青少年被解毒。兩種持續性治療對於社會功能方面具有相似的改善作用。沒有副作用被報告。第二項150名青少年的試驗有關buprenorphine及naloxone二者作為持續性治療對照buprenorphine其解毒作用超過14天以上。在持續治療9週後,逐漸減少劑量長達12週似乎可以更有效地維持患者接受治療,但並非減少毒品的濫用。在第一年的追蹤期,持續治療組其自我報告鴉片製劑的使用明顯較少,且較多的青少年被納入其他的成癮計畫中。這兩組常見的副作用是頭痛。沒有參與者因為副作用而退出研究。因為現實與倫理的因素,進行青少年的試驗也許會有困難。