Intervention Review

Cervical assessment by ultrasound for preventing preterm delivery

  1. Vincenzo Berghella1,*,
  2. Jason K Baxter1,
  3. Nancy W Hendrix2

Editorial Group: Cochrane Pregnancy and Childbirth Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 28 NOV 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007235.pub3


How to Cite

Berghella V, Baxter JK, Hendrix NW. Cervical assessment by ultrasound for preventing preterm delivery. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD007235. DOI: 10.1002/14651858.CD007235.pub3.

Author Information

  1. 1

    Jefferson Medical College of Thomas Jefferson University, Division of Maternal-Fetal Medicine, Department of Obstetrics and Gynecology, Philadelphia, Pennsylvania, USA

  2. 2

    Thomas Jefferson University, Department of Obstetrics and Gynecology, Philadelphia, PA, USA

*Vincenzo Berghella, Division of Maternal-Fetal Medicine, Department of Obstetrics and Gynecology, Jefferson Medical College of Thomas Jefferson University, 834 Chestnut Street, Suite 400, Philadelphia, Pennsylvania, PA 19107, USA. vincenzo.berghella@jefferson.edu.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Measurement of cervical length (CL) by transvaginal ultrasound (TVU) is predictive of preterm birth (PTB). It is unclear if this screening test is effective for prevention of PTB.

Objectives

To assess the effectiveness of antenatal management based on transvaginal ultrasound of cervical length (TVU CL) screening for preventing PTB.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (31 August 2012), reviewed the reference lists of all articles and contacted experts in the field for additional and ongoing trials.

Selection criteria

Published and unpublished randomized controlled trials including pregnant women between the gestational ages of 14 to 32 weeks screened with TVU CL for risk of PTB. This review focuses exclusively on studies based on knowledge versus no knowledge of TVU CL results.

Data collection and analysis

All potential studies identified from the search were independently assessed for inclusion by three review authors. We also analyzed studies for quality measures and extracted data.

Main results

Of the 13 trials identified, five were eligible for inclusion (n = 507). Three included singleton gestations with preterm labor (PTL); one included singleton gestations with preterm premature rupture of membranes (PPROM); and one included twin gestations with or without PTL.

In the three trials of singleton gestations with PTL, 290 women were randomized; 147 to knowledge and 143 to no knowledge of TVU CL. Knowledge of TVU CL results was associated with a non-significant decrease in PTB at less than 37 weeks (22.3% versus 34.7%, respectively; average risk ratio 0.59, 95% confidence interval (CI) 0.26 to 1.32; two trials, 242 women) and at less than 34 weeks (6.9% verus 12.6%; RR 0.55, 95% CI 0.25 to 1.20; three trials, 256 women). Delivery occurred at a later gestational age in the knowledge versus no knowledge groups (mean difference (MD) 0.64 weeks, 95% CI 0.03 to 1.25; three trials, 290 women). For all other outcomes for which there were available data (PTB at less than 34 or 28 weeks; birthweight less than 2500 grams; perinatal death; maternal hospitalization; tocolysis; and steroids for fetal lung maturity), there was no evidence of a difference between groups.

The trial of singleton gestations with PPROM (n = 92) evaluated as its primary outcome safety of TVU CL in this population, and not its effect on management. There was no evidence of a difference in incidence of maternal and neonatal infections between the TVU CL and no TVU CL groups.

In the trial of twin gestations with or without PTL (n = 125), there was no evidence of a difference in PTB at less than 36, 34, or 30 weeks, gestational age at delivery, and other perinatal and maternal outcomes between the TVU CL and the no TVU CL groups. Life-table analysis revealed significantly less PTB at less than 35 weeks in the TVU CL group compared with the no TVU CL group (P = 0.02).

Authors' conclusions

Currently, there is insufficient evidence to recommend routine screening of asymptomatic or symptomatic pregnant women with TVU CL. Since there is a non-significant association between knowledge of TVU CL results and a lower incidence of PTB at less than 37 weeks in symptomatic women, we encourage further research. Future studies should look at specific populations separately (e.g., singleton versus twins; symptoms of PTL or no such symptoms), report on all pertinent maternal and perinatal outcomes, and include cost-effectiveness analyses. Most importantly, future studies should include a clear protocol for management of women based on TVU CL results, so that it can be easily evaluated and replicated.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Cervical assessment by ultrasound for preventing preterm delivery

Preterm birth before 37 weeks is the main cause of death and disability for neonates. The lower part of the uterus, called the cervix, is the opening or passage through which births, including preterm, occur. Ultrasound performed through the vagina can detect early changes of the cervix that predict preterm birth. This review assessed if knowledge of such changes can prevent preterm birth. Of the 13 trials identified, five (507 women) were eligible for inclusion. Currently, the studies reported are insufficient to recommend ultrasound of the cervix for prevention of preterm birth. Since there is a tendency for knowledge of the results of the cervical ultrasound to be associated with a lower chance of preterm birth in women who have uterine contractions and preterm labor, further research should be encouraged.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Evaluation cervicale par échographie pour prévenir l'accouchement prématuré

Contexte

La mesure de la longueur du col (LC) par échographie transvaginale (ETV) permet de prédire l'accouchement prématuré (AP). On ignore si le test de dépistage est efficace pour la prévention de l'AP.

Objectifs

Evaluer l'efficacité de la prise en charge prénatale fondée sur le dépistage par échographie transvaginale de la longueur du col (ETV LC) pour prévenir l'AP.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (31 août 2012), examiné les listes bibliographiques de tous les articles et nous avons contacté des experts dans le domaine pour trouver des essais supplémentaires ou en cours.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés publiés et non publiés incluant des femmes enceintes entre 14 et 32 semaines d'âge gestationnel, soumises à une évaluation du risque d'AP par ETV LC. Cette revue se concentre exclusivement sur les études fondées sur la connaissance versus l'absence de connaissance des résultats de l'ETV LC.

Recueil et analyse des données

L'inclusion de toutes les études potentielles identifiées par les recherches a été évaluée par trois auteurs de la revue. Nous avons également analysé les données extraites et les mesures de qualité des études.

Résultats Principaux

Sur les 13 essais identifiés, cinq étaient éligibles à l'inclusion (n = 507). Trois essais incluaient des grossesses uniques avec un travail prématuré (TP) ; un essai incluait des grossesses uniques avec une rupture prématurée des membranes avant terme (RPMAT) ; et un essai incluait des grossesses gémellaires avec ou sans TP.

Dans les trois essais portant sur des grossesses uniques avec TP, 290 femmes étaient randomisées, 147 dans le groupe informé et 143 dans le groupe non informé des résultats de l'ETV LC. La connaissance des résultats de l'ETV LC a été associée à une baisse non significative des AP à moins de 37 semaines (22,3 % versus 34,7 %, respectivement ; risque relatif moyen 0,59, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,26 à 1,32 ; deux essais, 242 femmes) et à moins de 34 semaines (6,9 % versus 12,6 % ; RR 0,55, IC à 95 % 0,25 à 1,20 ; trois essais, 256 femmes). L'accouchement est intervenu à un âge gestationnel plus avancé dans le groupe informé versus le groupe non informé (différence moyenne (DM) 0,64 semaines, IC à 95 % 0,03 à 1,25 ; trois essais, 290 femmes). Pour tous les autres critères de jugement pour lesquels des données étaient disponibles (AP à moins de 34 ou 28 semaines ; poids de naissance inférieur à 2 500 grammes ; décès périnatal ; hospitalisation de la mère ; tocolyse ; et stéroïdes pour la maturité pulmonaire du fœtus), il n'y avait aucune preuve d'une différence entre les groupes.

L'essai portant sur les grossesses uniques avec RPMAT (n = 92) évaluait comme critère de jugement principal la sécurité de l'ETV LC dans cette population et non son effet sur la prise en charge. Il n'y avait aucune preuve d'une différence d'incidence des infections chez la mère et le nouveau-né entre les groupes avec ETV LC et sans ETV LC.

Dans l'essai portant sur les grossesses gémellaires avec ou sans TP (n = 125), il n'y avait aucune preuve d'une différence concernant l'AP à moins de 36, 34 ou 30 semaines d'âge gestationnel à l'accouchement et les autres critères de jugement périnataux et maternels entre les groupes avec ETV LC et sans ETV LC. L'analyse des tables de mortalité a révélé un nombre significativement inférieur d'AP à moins de 35 semaines dans le groupe avec ETV LC comparé au groupe sans ETV LC (P = 0,02).

Conclusions des auteurs

Actuellement, il n'existe pas de preuves suffisantes pour recommander l'examen systématique des femmes enceintes asymptomatiques ou symptomatiques par ETV LC. Du fait qu'il existe une association non significative entre la connaissance des résultats de l'ETV LC et une plus faible incidence de l'AP à moins de 37 semaines chez les femmes symptomatiques, nous encourageons des recherches supplémentaires. Les futures études devront examiner des populations spécifiques séparément (par ex., les grossesses uniques versus gémellaires, les symptômes du TP ou l'absence de ces symptômes), rapporter tous les critères de jugement maternels et périnataux pertinents et inclure des analyses coût/efficacité. Plus important encore, les futures études devront inclure un protocole clair pour la prise en charge des femmes fondé sur les résultats de l'ETV LC, de façon qu'il puisse être évalué et reproduit facilement.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Evaluation cervicale par échographie pour prévenir l'accouchement prématuré

Evaluation cervicale par échographie pour prévenir l'accouchement prématuré

L'accouchement prématuré avant 37 semaines est la principale cause de décès et d'invalidité des nouveau-nés. La partie inférieure de l'utérus, appelée le col de l'utérus, est l'ouverture ou le passage qui permet l'accouchement, même prématuré. L'échographie réalisée par voie basse permet de détecter des changements précoces du col de l'utérus qui prédisent un accouchement prématuré. Cette revue a évalué si la connaissance de ces changements pouvait prévenir l'accouchement prématuré. Sur les 13 essais identifiés, cinq (507 femmes) étaient éligibles à l'inclusion. Actuellement, les études rapportées sont insuffisantes pour recommander l'échographie du col de l'utérus pour la prévention de l'accouchement prématuré. Du fait de l'existence d'une tendance associant la connaissance des résultats de l'échographie du col de l'utérus à un moindre risque d'accouchement prématuré chez les femmes ayant des contractions utérines et étant en travail prématuré, il conviendrait d'encourager des recherches supplémentaires.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais