Intervention Review

You have free access to this content

Dilute versus full strength formula in exclusively formula-fed preterm or low birth weight infants

  1. Fauziah Basuki1,*,
  2. Diah R Hadiati2,
  3. Tari Turner3,
  4. Steve McDonald3,
  5. Mohammad Hakimi2

Editorial Group: Cochrane Neonatal Group

Published Online: 5 NOV 2013

Assessed as up-to-date: 1 FEB 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD007263.pub2


How to Cite

Basuki F, Hadiati DR, Turner T, McDonald S, Hakimi M. Dilute versus full strength formula in exclusively formula-fed preterm or low birth weight infants. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 11. Art. No.: CD007263. DOI: 10.1002/14651858.CD007263.pub2.

Author Information

  1. 1

    Sleman District Hospital, Child Health Department, Yogyakarta, Daerah Istimewa Yogyakarta, Indonesia

  2. 2

    Gadjah Mada University, Department of Obstetrics and Gynaecology, Faculty of Medicine, Yogyakarta, Daerah Istimewa Yogyakarta, Indonesia

  3. 3

    Monash University, School of Public Health & Preventive Medicine, Melbourne, Victoria, Australia

*Fauziah Basuki, Child Health Department, Sleman District Hospital, Jl Weling I no 107 G, CT VIII, Karang Gayam, Yogyakarta, Daerah Istimewa Yogyakarta, 55281, Indonesia. faunatsir@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 5 NOV 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Preterm infants have fewer nutrient reserves at birth than full term infants and often receive artificial formula feeds in the absence of expressed breast milk. Although it is generally agreed that feeding must be initiated slowly and advanced with much greater deliberation than in a healthy, full term infant, the way in which feeds are introduced and advanced in preterm infants varies widely. This review focuses on whether dilute or full strength formula is the preferable mode of introducing feeds in preterm infants.

Objectives

To assess the effects of dilute versus full strength formula on the incidence of necrotising enterocolitis, feeding intolerance, weight gain, length of stay and time to achieve full calorie intake in exclusively formula-fed preterm or low birth weight infants. A secondary objective was to assess the effects of different dilution strategies.

Search methods

We used the standard search methods of the Cochrane Neonatal Review Group. This included searches of the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2013, Issue 1), MEDLINE (1946 to February 2013) and EMBASE (1974 to February 2013).

Selection criteria

Randomised or quasi-randomised trials comparing strengths of formula milk in exclusively formula-fed preterm or low birth weight infants. Studies were excluded if infants received formula as a supplement to breast milk.

Data collection and analysis

We independently assessed studies for inclusion. We collected data using the standard methods of the Cochrane Neonatal Review Group, with independent assessment of risk of bias and data extraction. We synthesised mean differences using a fixed-effect meta-analysis model.

Main results

Three studies involving 102 preterm or low birth weight infants were included in the review. The studies compared dilute (double volume, half strength) formula with full strength (20 kcal/oz) formula. We assessed all three studies as being at unclear risk of bias due to the likely absence of blinding of study personnel and the potential for selection bias in the largest trial. Data for the primary outcome of necrotising enterocolitis were not reported in any of the studies. Two of the studies (88 infants) could be combined in the meta-analysis. Infants in the dilute formula with double volume (half strength) group had significantly fewer episodes of feeding intolerance. Infants in the dilute formula with double volume (half strength) group had fewer episodes of gastric residuals per day (one study, mean difference (MD) -1.20, 95% confidence interval (CI) -2.2 to -0.2), fewer episodes of gastric residuals per baby until attaining 100 kcal/kg (one study, MD -0.80, 95% CI -1.32 to -0.28), fewer episodes of vomiting per day (one study, MD -0.04, 95% CI -0.07 to -0.01) and fewer occurrences of abdominal distension greater than 2 cm (two studies, MD -0.16, 95% CI -0.19 to -0.13). For the secondary outcomes, infants in the dilute formula with double volume (half strength) group attained an adequate energy intake significantly earlier than infants in the full strength group (two studies, MD -2.26, 95% CI -2.85 to -1.67). For weight gain one week after commencement of intragastric feeds, the difference between groups was not statistically significant (one study, MD 0.05 kg, 95% CI -0.06 to 0.15). Data were not reported for length of hospital stay.

Authors' conclusions

There is evidence from three small, old trials at unclear risk of bias that use of dilute formula in preterm or low birth weight formula-fed infants leads to an important reduction in the time taken for these infants to attain an adequate energy intake. There was no evidence of important differences in feeding intolerance. The impact on serious gastrointestinal problems, including necrotising enterocolitis, was not reported. Further randomised trials are needed to confirm these results.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Dilute versus full strength formula in exclusively formula-fed preterm or low birth weight infants

Babies born prematurely (at less than 37 weeks gestation) or with a low birth weight (less than 2500 grams) have special feeding requirements. Preterm babies are often fed with formula milk because breast milk is not always available. The provision of artificial feeds varies considerably in preterm babies and there is concern that introducing full strength formulas too early may lead to the retention of feed in the stomach which is associated with feeding intolerance and the severe bowel disorder, necrotising enterocolitis. This review looked at whether dilute formula milk is more effective than full strength formula milk in the initial feeding of preterm babies. The evidence for this review is current up to February 2013. Three studies were included in the review, one small, low-quality trial in 50 preterm infants; a second small, moderate quality trial in 38 preterm infants and a third very small trial of unclear quality in 14 preterm infants. The trials found that infants receiving dilute formula achieved full energy intake earlier than infants receiving full strength formula (20 kcal/oz) and experienced fewer episodes of feeding intolerance. A lack of data on other important outcomes, such as the incidence of necrotising enterocolitis and weight gain, limits the usefulness of the studies and highlights areas that need to be addressed in future trials.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Formules diluées versus formules complètes du lait maternisé chez les nourrissons prématurés ou avec une insuffisance pondérale

Contexte

Les nourrissons prématurés présentent moins de réserves en nutriments à la naissance que les nourrissons nés à terme et reçoivent souvent des formules de lait artificiels en cas d’absence de lait maternel. Bien qu’il soit généralement admis que l'alimentation doit être initiée lentement et avec une précision beaucoup importe qu’avec les nourrissons nés à terme et en bonne santé, la manière dont l'alimentation est introduite chez les nourrissons prématurés est très variable. Cette revue examine s’il est préférable d’'introduire l'alimentation chez les nourrissons prématurés avec les formules diluées ou s’il vaut mieux le faire avec les formules complètes du lait maternisé.

Objectifs

Évaluer les effets d’une formule diluée par rapport aux formules complètes du lait maternisé sur l'incidence de l'entérocolite nécrosante, l’intolérance alimentaire, la prise de poids, la durée du séjour et le délai nécessaire pour atteindre les apports caloriques avec les formules complètes du lait maternisé chez les nourrissons prématurés ou avec une insuffisance pondérale. Un objectif secondaire était d'évaluer les effets des différentes stratégies de dilution.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons utilisé les méthodes de recherche standard du groupe Cochrane sur la néonatologie. Cela inclut notamment des recherches dans le registre des essais contrôlés du centre Cochrane ( dans la bibliothèque Cochrane 2013, numéro 1), MEDLINE (de 1946 à février 2013) et EMBASE (de 1974 à février 2013).

Critères de sélection

Essais randomisés ou quasi-randomisés comparant les performances du lait maternisé chez les nourrissons prématurés ou avec une insuffisance pondérale. Les études ont été exclues lorsque les nourrissons recevaient le lait maternisé en supplément du lait maternel.

Recueil et analyse des données

Nous avons évalué de manière indépendante les études à inclure. Nous avons recueilli les données en utilisant la méthode standard du groupe Cochrane sur la néonatologie, évalué les risque de biais de manière indépendante et extrait des données. Nous avons synthétisé les différences moyennes à l'aide d'une méta-analyse à effets fixes.

Résultats Principaux

Trois études portant sur 102 nourrissons prématurés ou avec une insuffisance pondérale ont été inclues dans la revue. Les études comparaient les formules diluées (volume double, moitié dilué) aux formules complètes (20 kcal/oz) du lait maternisé. Nous avons évalué les trois études comme étant à risque de biais incertain en raison de la probabilité d'absence d'assignation en aveugle de l'étude du personnel et du potentiel de biais dans l'essai le plus grand. Les données pour le critère de jugement principal de l'entérocolite nécrosante n'étaient rapportées dans aucune des études. Deux des études (88 nourrissons) ont pu être combinés dans la méta-analyse. Les nourrissons dans le groupe de formules diluées (volume double, moitié dilué) avaient eu significativement moins d'épisodes d’intolérance alimentaire, moins d'épisodes de résidus gastrique par jour (une étude, différence moyenne (DM) -1,20; intervalle de confiance (IC) à 95% de-2,2 à -0,2), moins d'épisodes de résidus gastrique par bébé jusqu' à 100 kcal/kg (une étude, DM -0,80, IC à 95% de -1.32 à -0,28), moins d'épisodes de vomissements par jour (une étude, DM de -0,04, IC à 95% de -0,07 à -0,01) et moins d'épisodes de distension abdominale supérieure à 2 cm (deux études, DM -0,16, IC à 95% de -0,19 à -0,13). Pour les critères de jugement secondaires, les nourrissons dans le groupe de formules diluées (volume double, moitié dilué) atteignaient un apport énergétique adéquat significativement plus tôt que chez les nourrissons du groupe de formulations complètes (deux études, DM de -2,26, IC à 95% = de-2,85 à -1,67). Pour la prise de poids une semaine après le début de l'alimentation intragastrique, la différence entre les groupes n'était pas statistiquement significative (une étude, DM de 0,05 kg, IC à 95% de-0,06 à 0,15). Les données n'étaient pas rapportées pour la durée du séjour hospitalier.

Conclusions des auteurs

Il existe des preuves, issues de trois essais anciens, de petite taille et à risque de biais incertain, que l'utilisation de lait maternisé dilué chez les nourrissons prématurés ou avec une insuffisance pondérale conduit à une réduction importante du temps nécessaire pour que les nourrissons atteignent un apport énergétique adéquat. Il n'y avait aucune preuve de différences importantes concernant l’intolérance alimentaire. L'impact sur de graves problèmes gastro-intestinaux, notamment l'entérocolite nécrosante, n'était pas rapportée. D’autres essais randomisés sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Formules diluées versus formules complètes du lait maternisé chez les nourrissons prématurés ou avec une insuffisance pondérale

Formules diluées versus formules complètes du lait maternisé chez les nourrissons prématurés ou avec une insuffisance pondérale

Les bébés nés prématurément (à moins de 37 semaines de gestation) ou avec une insuffisance pondérale (inférieure à 2 500 grammes) requièrent une alimentation spécifique. Les bébés prématurés sont souvent nourris au lait maternisé car le lait maternel n'est pas toujours disponible. L'administration d'alimentation artificielle varie considérablement chez les bébés prématurés et nous craignons qu’introduire des formules complètes trop tôt conduise à la conservation d'aliment dans l'estomac, ce qui est associé à une intolérance alimentaire et un trouble intestinal sévère, l'entérocolite nécrosante. Cette revue a examiné si le fait de diluer le lait maternisé soit plus efficace que la formule complète du lait maternisé lors des premières alimentations chez les bébés prématurés. Les preuves de cette revue sont à jour jusqu' en février 2013. Trois études ont été incluses dans la revue, un petit essai de faible qualité chez 50 nourrissons prématurés, un deuxième essai de petite taille et de qualité modérée chez 38 nourrissons prématurés et un troisième essai de très petite taille et de qualité incertaine chez 14 nourrissons prématurés. Les essais ont constaté que les nourrissons recevant du lait maternisé dilué obtenaient l'intégralité de l'apport énergétique plus tôt que les nourrissons recevant de la force complète (20 kcal/oz) et présentaient moins d'épisodes d'intolérance alimentaire. Un manque de données sur les autres critères de jugement importants, tels que l'incidence de l'entérocolite nécrosante et la prise de poids, limite l'utilité des études et souligne les zones qui doivent être examinées lors de futurs essais.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�, Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux