This is not the most recent version of the article. View current version (4 MAR 2015)

Intervention Review

You have free access to this content

Antiepileptic drugs as prophylaxis for post-craniotomy seizures

  1. Jennifer Pulman1,*,
  2. Janette Greenhalgh2,
  3. Anthony G Marson1

Editorial Group: Cochrane Epilepsy Group

Published Online: 28 FEB 2013

Assessed as up-to-date: 17 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007286.pub2


How to Cite

Pulman J, Greenhalgh J, Marson AG. Antiepileptic drugs as prophylaxis for post-craniotomy seizures. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 2. Art. No.: CD007286. DOI: 10.1002/14651858.CD007286.pub2.

Author Information

  1. 1

    Institute of Translational Medicine, University of Liverpool, Department of Molecular and Clinical Pharmacology, Liverpool, Merseyside, UK

  2. 2

    University of Liverpool, Liverpool Reviews and Implementation Group, Liverpool, UK

*Jennifer Pulman, Department of Molecular and Clinical Pharmacology, Institute of Translational Medicine, University of Liverpool, Clinical Sciences Centre for Research and Education, Lower Lane, Fazakerley, Liverpool, Merseyside, L9 7LJ, UK. jennifer.pulman@liv.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 28 FEB 2013

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (04 MAR 2015)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

The incidence of seizures following supratentorial craniotomy for non-traumatic pathology has been estimated to be 15% to 20%; however, the risk of experiencing a seizure may vary from 3% to 92% over a five-year period. Postoperative seizures can precipitate the development of epilepsy; seizures are most likely to occur within the first month of cranial surgery. The use of antiepileptic drugs (AEDs) administered pre- or postoperatively to prevent seizures following cranial surgery has been investigated in a number of randomised controlled trials.

Objectives

To determine the efficacy and safety of AEDs when used prophylactically in people undergoing craniotomy and to examine which AEDs are most effective.

Search methods

We searched the Cochrane Epilepsy Group's Specialized Register (September 2012), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library Issue 9, 2012), and MEDLINE (1946 to September 2012). No language restrictions were imposed.

Selection criteria

Randomised controlled trials of people with no history of epilepsy who were undergoing craniotomy for either therapeutic or diagnostic reasons were included. Trials with adequate randomisation methods and concealment were included; these could either be blinded or unblinded parallel trials. No minimum treatment period was stipulated, trials using active drugs or placebo as a control group were included.

Data collection and analysis

Two review authors (JP and JG) independently selected trials for inclusion and carried out data extraction and risk of bias assessments. Any disagreements were resolved through discussion. Outcomes investigated included the number of patients experiencing seizures (early - occurring within first week following craniotomy and late - occurring after first week following craniotomy), the number of deaths and the number of people experiencing disability and adverse effects. Due to the heterogeneous nature of the trials, data from the trials were not combined in a meta-analysis; the findings of the review are presented in narrative format.

Main results

Six RCTs (N = 1398) were eligible for inclusion within the review with publication dates ranging between 1983 and 1999. Two trials compared a single AED (phenytoin) with a placebo. One three-arm trial compared two AEDs (carbamazepine, phenytoin) with no treatment. A second three-arm trial compared phenytoin, phenobarbital and no treatment. Two other trials were head-to-head trials of AEDs (phenytoin vs. valproate and zonisamide vs. phenobarbital). Of the four trials comparing AEDs with controls only one trial reported a significant difference between AED treatment and controls for early seizure occurrence. All other comparisons were non-significant. Of the head-to-head trials, none reported statistically significant differences between treatments for either early or late seizures. One head-to-head trial showed an increase in the number of deaths following one AED treatment compared to another AED treatment. Incidences of adverse effects of treatment were poorly reported, no significant differences between treatment groups were found due to the limited number of reported occurrences.

Authors' conclusions

There is little evidence to suggest that AED treatment administered prophylactically is effective or not effective in preventing post-craniotomy seizures. The current evidence base is limited due to the differing methodologies employed in the trials and inconsistencies in reporting of outcomes. Further evidence from good-quality, contemporary trials is required in order to assess the effectiveness of prophylactic AED treatment compared to control groups or other AEDs in preventing post-craniotomy seizures properly.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

AEDs as prophylaxis for post-craniotomy seizures

Antiepileptic drugs (AEDs) have been used in trials to prevent postoperative seizures occurring in patients with no history of epilepsy prior to undergoing neurosurgery. Several trials have compared different AED treatments while others have compared AEDs to a placebo or no treatment group. This review examined the differences between the AED treatments in relation to number of patients experiencing seizures, number of patient deaths and number of adverse effects experienced following craniotomy surgery (a type of brain surgery most commonly used to remove brain tumours). No evidence was found to suggest that prophylactic AED treatments are effective in reducing occurrences of postoperative seizures, deaths or adverse effects. Further trials of good quality are needed to validate this finding.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antiépileptiques en prophylaxie pour les crises post-craniotomie

Contexte

L'incidence des crises après une craniotomie sus-tentorielle pour une pathologie non-traumatique a été estimée entre 15 et 20 % ; toutefois, le risque de crise peut varier entre 3 et 92 % sur une période de cinq ans. Les crises post-opératoires peuvent précipiter le développement de l'épilepsie ; les crises surviennent plutôt au cours du premier mois suivant la chirurgie crânienne. L'utilisation d'AE administrés avant ou après l'intervention dans le but de prévenir les crises après une chirurgie crânienne a été examinée dans plusieurs essais contrôlés randomisés.

Objectifs

Déterminer l'efficacité et l'innocuité des AE lorsqu'ils sont utilisés de manière prophylactique chez des personnes subissant une craniotomie et examiner quels AE sont plus efficaces.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l’épilepsie (septembre 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library numéro 9, 2012), et MEDLINE (de 1946 à septembre 2012). Aucune restriction de langue n'a été imposée.

Critères de sélection

Ont été inclus les essais contrôlés randomisés portant sur des personnes sans antécédent d'épilepsie qui subissaient une craniotomie pour des raisons thérapeutiques ou de diagnostic. Les essais avec des méthodes de randomisation appropriées et une assignation secrète ont été inclus ; cela pouvait être des essais en parallèle à l'aveugle ou ouverts. Aucune période de traitement minimale n'était stipulée, les essais utilisant des médicaments actifs ou un placebo dans un groupe témoin ont été inclus.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs (JP et JG) ont sélectionné de manière indépendant les essais à inclure et ils ont extrait les données et évalué les risques de biais. Les désaccords ont été résolus par la discussion. Les critères de jugement examinés incluaient le nombre de patients faisant des crises (précoce - survenant au cours de la première semaine suivant la craniotomie et tardive - survenant après la première semaine suivant la craniotomie), le nombre de décès et le nombre de personnes rencontrant une incapacité et des effets indésirables. En raison de la nature hétérogène des essais, les données issues des essais n'ont pas été combinées dans une méta-analyse ; les résultats de la revue sont présentés sous forme narrative.

Résultats Principaux

Six ECR (N = 1398) étaient éligibles pour inclusion dans la revue avec des dates de publication allant de 1983 à 1999. Deux essais comparaient un AE simple (phénytoïne) à un placebo. Un essai à trois bras comparait deux AE (carbamazépine, phénytoïne) à l'absence de traitement. Un deuxième essai à trois bras comparait la phénytoïne, le phénobarbital et l'absence de traitement. Deux autres essais étaient des essais en face à face d'AE (phénytoïne vs valproate et zonisamide vs phénobarbital). Sur les quatre essais comparant les AE à des témoins, seul un essai a mentionné une différence significative entre le traitement avec AE et les témoins pour une occurrence précoce de la crise. Toutes les autres comparaisons n'étaient pas significatives. Sur les essais en face à face, aucun n'a mentionné des différences statistiquement significatives entre les traitements pour des crises précoces ou tardives. Un essai en face à face a indiqué une augmentation du nombre de décès après un traitement avec AE par rapport à un autre traitement avec AE. Les incidences des effets indésirables du traitement ont été mal signalées, aucune différence significative entre les groupes de traitement n'a été découverte en raison du nombre limité d'occurrences indiquées.

Conclusions des auteurs

Il n'existe pas suffisamment de preuves permettant de suggérer qu'un traitement avec AE administré de manière prophylactique est efficace ou non pour prévenir les crises post-craniotomie. Les preuves actuelles sont limitées en raison des méthodologies différentes utilisées dans les essais et des incohérences pour signaler les résultats. Des données supplémentaires provenant d'essais contemporains de bonne qualité sont nécessaires pour évaluer l'efficacité d'un traitement AE prophylactique par rapport à des groupes témoins ou d'autres AE dans la prévention adéquate des crises post-craniotomie.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antiépileptiques en prophylaxie pour les crises post-craniotomie

Antiépileptiques (AE) en prophylaxie pour les crises post-craniotomie

Les antiépileptiques (AE) ont été utilisés dans des essais pour prévenir les crises post-opératoires survenant chez des patients sans antécédent d'épilepsie avant de subir une neurochirurgie. Plusieurs essais ont comparé différents traitements AE alors que d'autres ont comparé des AE à un placebo ou à un groupe sans traitement. Cette revue a examiné les différences existant entre les traitements AE en lien avec le nombre de patients ayant eu des crises, le nombre de décès chez les patients et le nombre d'effets indésirables rencontrés après une craniotomie (un type de chirurgie du cerveau plus fréquemment utilisé pour retirer les tumeurs cérébrales). Il n'a été trouvé aucune donnée qui permettait de suggérer que les traitements AE prophylactiques sont efficaces pour réduire les occurrences des crises post-opératoires, les décès ou les effets indésirables. Il est nécessaire de réaliser des essais complémentaires de bonne qualité pour valider cette affirmation.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Ministère de la Santé. Pour le Canada : Instituts de recherche en santé du Canada, ministère de la Santé du Québec, Fonds de recherche de Québec-Santé et Institut national d'excellence en santé et en services sociaux.