Intervention Review

Vigabatrin for refractory partial epilepsy

  1. Karla Hemming1,*,
  2. Melissa J Maguire2,
  3. Jane L Hutton3,
  4. Anthony G Marson4

Editorial Group: Cochrane Epilepsy Group

Published Online: 31 JAN 2013

Assessed as up-to-date: 4 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007302.pub2


How to Cite

Hemming K, Maguire MJ, Hutton JL, Marson AG. Vigabatrin for refractory partial epilepsy. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 1. Art. No.: CD007302. DOI: 10.1002/14651858.CD007302.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Birmingham, Public Health, Epidemiology and Biostatistics, Birmingham, UK

  2. 2

    Leeds General Infirmary, Neurology, Leeds, UK

  3. 3

    University of Warwick, Department of Statistics, Coventry, UK

  4. 4

    Institute of Translational Medicine, University of Liverpool, Department of Molecular and Clinical Pharmacology, Liverpool, Merseyside, UK

*Karla Hemming, Public Health, Epidemiology and Biostatistics, University of Birmingham, Edgbaston, Birmingham, B15 2TT, UK. k.hemming@bham.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 31 JAN 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Epilepsy is a common neurological condition which affects between 0.5% and 1% of the population. Approximately 30% of people with epilepsy do not respond to treatment with currently available drugs. The majority of these people have partial epilepsy. Vigabatrin is an antiepileptic drug licensed for use in the treatment of refractory epilepsy. No major side effects associated with the use of vigabatrin were detected by initial randomised controlled trials of the drug. However, longer-term observational studies have subsequently identified that its use is associated with asymptomatic visual field constriction.

Objectives

The objective of this review was to synthesise evidence from short-term, randomised, placebo-controlled trials of vigabatrin. We summarised the effects of vigabatrin on seizures and short-term side effects when used as an add-on treatment for people with drug-resistant partial epilepsy. A review of longer-term observational studies and estimates of proportions of patients developing visual field constrictions is currently being undertaken and results will be cited in this review in due course.

Search methods

We searched the Cochrane Epilepsy Group Specialised Register (12 October 2012), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library 2012, Issue 9), MEDLINE (1946 to October week 1, 2012) and reference lists of articles. We also contacted the manufacturers of vigabatrin (Hoechst Marion Roussel).

Selection criteria

We included randomised, double-blind, placebo-controlled, fully published trials of vigabatrin in people with drug-resistant partial epilepsy.

Data collection and analysis

Two review authors assessed trials for inclusion and extracted data. Primary analysis was by intention-to-treat (ITT). Outcomes evaluated included 50% or greater reduction in seizure frequency, treatment withdrawal and side effects observable in the short term. Results are presented on the risk ratio (RR) scale with 95% or 99% confidence intervals (CI).

Main results

Eleven suitable trials that tested vigabatrin doses between 1000 mg and 6000 mg were identified and included in the analysis. There were 982 observations on 747 patients in the primary ITT analysis of treatment efficacy. Patients treated with vigabatrin were significantly more likely to obtain a 50% or greater reduction in seizure frequency compared with those treated with placebo (RR 2.58, 95% CI 1.87 to 3.57). Those treated with vigabatrin were also significantly more likely to have treatment withdrawn (RR 2.49, 95% CI 1.05 to 5.88), and were more likely to experience a number of side effects, significantly so for fatigue or drowsiness. There was some evidence of small study effect bias, with smaller studies tending to report greater estimates of RR than larger studies. It is possible, therefore, that the actual RR of obtaining 50% reduction in seizure frequency is less than that obtained by a meta-analysis of fully published studies.

Authors' conclusions

This review of randomised controlled trials showed that vigabatrin can reduce seizure frequency in people with drug-resistant partial epilepsy. Short-term follow-up of patients showed that some side effects were associated with its use. Further analysis of longer-term observational studies is required to evaluate how likely patients are to develop visual field defects and whether such side effects are associated with dose and duration of drug use.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Vigabatrin for refractory partial epilepsy

Vigabatrin taken with other antiepileptic drugs, as add-on therapy, can reduce seizures in people with drug-resistant partial epilepsy although its use is associated with some side effects. These results were obtained from short-term randomised controlled trials. However, it should be noted that information that is not reported in this review, from longer-term follow-up studies of people using vigabatrin, has shown that its use is frequently associated with visual field defects which may go undetected.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Vigabatrin pour le traitement de l'épilepsie partielle réfractaire

Contexte

L'épilepsie est une maladie neurologique courante touchant entre 0,5 % et 1 % de la population. Environ 30 % des personnes atteintes d'épilepsie ne réagissent pas au traitement avec les médicaments actuellement disponibles. La majorité de ces personnes souffrent d'épilepsie partielle. Le vigabatrin est un médicament antiépileptique homologué pour l'usage dans le traitement de l'épilepsie réfractaire. Aucun effet secondaire majeur associé à l'usage du vigabatrin n'a été détecté par les essais contrôlés randomisés initiaux portant sur ce médicament. Cependant, des études observationnelles à plus long terme ont par la suite découvert que son usage était associé à une constriction du champ visuel asymptomatique.

Objectifs

L'objectif de cette revue était de résumer les preuves issues d'essais randomisés à court terme, contrôlés par placebo, portant sur le vigabatrin. Nous avons résumé les effets du vigabatrin sur les crises et les effets secondaires à court terme lors d'un usage en tant que traitement d'appoint pour les personnes atteintes d'épilepsie partielle réfractaire aux médicaments. Un examen d'études observationnelles à plus long terme et d'estimations des proportions de patients développant des constrictions du champ visuel est actuellement en cours et les résultats seront mentionnés dans cette revue le moment venu.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l’épilepsie (12 octobre 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library 2012, numéro 9), MEDLINE (de 1946 à la 1ère semaine d'octobre 2012) et les listes bibliographiques des articles. Nous avons également contacté les fabricants du vigabatrin (Hoechst Marion Roussel).

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais randomisés, en double aveugle, contrôlés par placebo, publiés intégralement et portant sur le vigabatrin utilisé chez des personnes atteintes d'une épilepsie partielle réfractaire aux médicaments.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les essais à inclure et extrait les données. L'analyse principale a été effectuée en intention de traiter (ITT). Les critères de jugement évalués comprenaient la réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises d'épilepsie, l'abandon du traitement et les effets secondaires observables à court terme. Les résultats sont présentés sur l'échelle du risque relatif (RR) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 % ou 99 %.

Résultats principaux

Onze essais adéquats qui testaient des doses de vigabatrin entre 1 000 mg et 6 000 mg ont été identifiés et inclus dans l'analyse. Il y a eu 982 observations portant sur 747 patients dans l'analyse principale en ITT de l'efficacité du traitement. Les patients traités avec le vigabatrin ont été significativement plus susceptibles d'obtenir une réduction d'au moins 50 % de la fréquence des crises d'épilepsie comparé à ceux traités avec un placebo (RR 2,58, IC à 95 % 1,87 à 3,57). Les patients traités au vigabatrin ont également été significativement plus susceptibles de voir leur traitement arrêté (RR 2,49, IC à 95 % 1,05 à 5,88) et ont été plus susceptibles de ressentir un certain nombre d'effets secondaires, et ce de façon significative pour la fatigue ou la somnolence. Certaines preuves ont indiqué un biais d'effet de petite taille d'étude, les études de plus petite taille ayant tendance à rapporter des estimations de RR plus importantes que les études de plus grande taille. Il est, par conséquent, possible que le RR réel d'obtenir une réduction de 50 % de la fréquence des crises soit inférieur à celui obtenu par une méta-analyse des études publiées intégralement.

Conclusions des auteurs

Cette revue d'essais contrôlés randomisés a montré que le vigabatrin pouvait réduire la fréquence des crises chez les personnes atteintes d'épilepsie partielle réfractaire aux médicaments. Le suivi à court terme des patients a montré que des effets secondaires étaient associés à son usage. Une analyse supplémentaire d'études observationnelles à plus long terme est nécessaire pour évaluer la probabilité pour les patients de développer des anomalies du champ visuel et déterminer si ces effets secondaires sont associés à la dose et à la durée de l'usage du médicament.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Vigabatrin pour le traitement de l'épilepsie partielle réfractaire

Le vigabatrin, pris avec d'autres médicaments antiépileptiques en tant que traitement d'appoint, peut réduire les crises chez les personnes atteintes d'une épilepsie partielle réfractaire aux médicaments, bien que son usage soit associé à certains effets secondaires. Ces résultats ont été obtenus à partir d'essais contrôlés randomisés à court terme. Cependant, il convient de remarquer que des informations non rapportées dans cette revue, tirées d'études avec suivi à plus long terme portant sur des personnes utilisant le vigabatrin, ont révélé que son utilisation était fréquemment associée à des anomalies du champ visuel qui peuvent ne pas être détectées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 5th February, 2013
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais