Intervention Review

You have free access to this content

Prophylactic antibiotics for penetrating abdominal trauma

  1. Martin Brand1,*,
  2. Andrew Grieve2

Editorial Group: Cochrane Injuries Group

Published Online: 18 NOV 2013

Assessed as up-to-date: 16 JAN 2013

DOI: 10.1002/14651858.CD007370.pub3

How to Cite

Brand M, Grieve A. Prophylactic antibiotics for penetrating abdominal trauma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 11. Art. No.: CD007370. DOI: 10.1002/14651858.CD007370.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of the Witwatersrand, Department of Surgery, Johannesburg, South Africa

  2. 2

    University of the Witwatersrand, General Surgery/Trauma Unit, Johannesburg, Gauteng, South Africa

*Martin Brand, Department of Surgery, University of the Witwatersrand, Johannesburg, 2109, South Africa. martinbrand78@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 18 NOV 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Penetrating abdominal trauma occurs when the peritoneal cavity is breached. Routine laparotomy for penetrating abdominal injuries began in the 1800s, with antibiotics first being used in World War II to combat septic complications associated with these injuries. This practice was marked with a reduction in sepsis-related mortality and morbidity. Whether prophylactic antibiotics are required in the prevention of infective complications following penetrating abdominal trauma is controversial, however, as no randomised placebo controlled trials have been published to date. There has also been debate about the timing of antibiotic prophylaxis. In 1972 Fullen noted a 7% to 11% post-surgical infection rate with pre-operative antibiotics, a 33% to 57% infection rate with intra-operative antibiotic administration and 30% to 70% infection rate with only post-operative antibiotic administration. Current guidelines state there is sufficient class I evidence to support the use of a single pre-operative broad spectrum antibiotic dose, with aerobic and anaerobic cover, and continuation (up to 24 hours) only in the event of a hollow viscus perforation found at exploratory laparotomy.

Objectives

To assess the benefits and harms of prophylactic antibiotics administered for penetrating abdominal injuries for the reduction of the incidence of septic complications, such as septicaemia, intra-abdominal abscesses and wound infections.

Search methods

Searches were not restricted by date, language or publication status. We searched the following electronic databases: the Cochrane Injuries Group Specialised Register, CENTRAL (The Cochrane Library 2013, issue 12 of 12), MEDLINE (OvidSP), Embase (OvidSP), ISI Web of Science: Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED), ISI Web of Science: Conference Proceedings Citation Index- Science (CPCI-S) and PubMed. Searches were last conducted in January 2013.

Selection criteria

All randomised controlled trials of antibiotic prophylaxis in patients with penetrating abdominal trauma versus no antibiotics or placebo.

Data collection and analysis

Two authors screened the literature search results independently.

Main results

We identified no trials meeting the inclusion criteria.

Authors' conclusions

There is currently no information from randomised controlled trials to support or refute the use of antibiotics for patients with penetrating abdominal trauma.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Should prophylactic antibiotics be used in patients with penetrating abdominal trauma?

For over half a century antibiotics have been given to patients that have suffered from a penetrating injury to the abdominal peritoneal cavity in an attempt to decrease the incidence of post-operative wound infection, intra-abdominal infection and mortality. This review was designed to assess whether or not this practice is supported by medical evidence.

No randomised controlled trials could be found that met the inclusion criteria for this review. Therefore, there is no evidence to unequivocally support or refute this practice. Current guidelines are based on expert opinion rather than fact.

We recommend that a randomised controlled trial be designed to assess which patients would benefit from antibiotic prophylaxis, and which patients would not. Hopefully this would result in less unnecessary antibiotic use, and thus less antibiotic resistance.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les antibiotiques prophylactiques en cas de traumatisme abdominal pénétrant

Contexte

Un traumatisme abdominal pénétrant survient lorsque la cavité péritonéale est percée. La laparotomie de routine pour des lésions abdominales pénétrantes a commencé dans les années 1800, avec des antibiotiques utilisés pour la première fois durant la seconde guerre mondiale pour combattre les complications septiques associées à ces lésions. Cette pratique entrainait une réduction de la mortalité et de la morbidité relatives au sepsis. Toutefois, l’utilisation d’antibiotiques prophylactiques dans la prévention des complications infectieuses suite à un traumatisme abdominal pénétrant est controversée, étant donné qu'aucun essai randomisé, contrôlé par placebo n’a été publié à ce jour. La durée des antibiotiques prophylactiques a également été débattue. En 1972, Fullen a noté un taux d'infection postopératoire de 7% à 11% avec des antibiotiques préopératoires, un taux d'infection de 33% à 57% avec l'administration d'antibiotiques peropératoire et taux d'infection de 30% à 70% avec seulement l'administration d'antibiotiques postopératoire. Les protocoles actuels estiment qu’il existe suffisamment de preuves de classe I pour recommander l'utilisation d'une dose unique d'antibiotiques à large spectre préopératoire, avec des conditions aérobies et anaérobies et la continuation (jusqu' à 24 heures) uniquement en cas de perforation d’un viscère creux identifié lors d'une laparotomie exploratrice.

Objectifs

Évaluer les bénéfices et les inconvénients des antibiotiques prophylactiques administrés en cas de lésions abdominales pénétrantes pour réduire les complications septiques, telles que la septicémie, l’abcès intra-abdominal et les infections des plaies.

Stratégie de recherche documentaire

Des recherches ont été menées sans restriction de date, de langue ou de statut de publication. Nous avons effectué des recherches dans les bases de données électroniques suivantes : le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, CENTRAL (la bibliothèque Cochrane 2013, numéro 12), MEDLINE (OvidSP), Embase (OvidSP), ISI Web of Science: Science Citation Index Expanded (SCI-EXPANDED), ISI Web of Science: Conference Proceedings Citation Index-Science (CPCI-S) et PubMed. Les recherches ont été effectuées en janvier 2013.

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés sur les antibiotiques prophylactiques chez les patients atteints d'un traumatisme abdominal pénétrant comparés à l’absence d’antibiotique ou à un placebo.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont examiné les résultats de la recherche bibliographique de manière indépendante.

Résultats Principaux

Nous n’avons identifié aucun essai remplissant les critères d'inclusion.

Conclusions des auteurs

Il n'existe actuellement pas d'informations issues d'essais contrôlés randomisés pour soutenir ou réfuter l'utilisation d'antibiotiques chez les patients atteints d'un traumatisme abdominal pénétrant.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les antibiotiques prophylactiques en cas de traumatisme abdominal pénétrant

Est-ce que les antibiotiques prophylactiques peuvent être utilisés chez les patients souffrant d’un traumatisme abdominal pénétrant ?

Pendant plus de la moitié d'un siècle, les antibiotiques ont été administrés chez les patients souffrant de traumatisme pénétrant au niveau de la cavité péritonéale abdominale pour tenter de réduire les infections de plaies postopératoires, les infections intra-abdominales et la mortalité. Cette revue a cherché à déterminer si oui ou non cette pratique est corroborée par des données médicales.

Aucun essai contrôlé randomisé remplissant les critères d'inclusion pour cette revue n'a pu être trouvé. Par conséquent, il n'existe aucune preuve étayant ou réfutant clairement cette pratique. Les protocoles actuels sont basés sur les opinions des experts plutôt que les faits.

Nous recommandons qu'un essai contrôlé randomisé soit conçu pour évaluer quels patients pourraient bénéficier de la prophylaxie antibiotique et quels sont les patients qui n'en bénéficieraient pas. En espérant que cela entraîne moins d'utilisation excessive d'antibiotiques et donc moins de résistance aux antibiotiques.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�, Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux