Outpatient versus inpatient induction of labour for improving birth outcomes

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Anthony J Kelly,

    Corresponding author
    1. Brighton and Sussex University Hospitals NHS Trust, Department of Obstetrics and Gynaecology, Brighton, UK
    • Anthony J Kelly, Department of Obstetrics and Gynaecology, Brighton and Sussex University Hospitals NHS Trust, Royal Sussex County Hospital, Eastern Road, Brighton, BN2 5BE, UK. tony.kelly@bsuh.nhs.uk.

    Search for more papers by this author
  • Zarko Alfirevic,

    1. The University of Liverpool, Department of Women's and Children's Health, Liverpool, UK
    Search for more papers by this author
  • Therese Dowswell

    1. The University of Liverpool, Cochrane Pregnancy and Childbirth Group, Department of Women's and Children's Health, Liverpool, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

More than 20% of women undergo induction of labour in some countries. The different methods used to induce labour have been the focus of previous reviews, but the setting in which induction takes place (hospital versus outpatient settings) may have implications for maternal satisfaction and costs. It is not known whether some methods of induction that are effective and safe in hospital are suitable in outpatient settings.

Objectives

To assess the effects on outcomes for mothers and babies of induction of labour for women managed as outpatients versus inpatients.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (December 2008). We updated this search on 24 February 2012 and added the results to the awaiting classification section.

Selection criteria

Published and unpublished randomised and quasi-randomised trials in which inpatient and outpatient methods of cervical ripening or induction of labour have been compared.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed trial reports for inclusion. Two review authors carried out data extraction and assessment of risk of bias independently.

Main results

We included three trials, with a combined total of 612 women in the review; each examined a different method of induction and we were unable to pool the results from trials.

1. Vaginal PGE2 (One study including 201 women). There were no differences between women managed as out- versus inpatients for most review outcomes. Women in the outpatient group were more likely to have instrumental deliveries (risk ratio (RR) 1.74; 95% confidence interval (CI) 1.03 to 2.93). The overall length of hospital stay was similar in the two groups.

2. Controlled release PGE2 10mg (one study including 300 women). There was no evidence of differences between groups for most review outcomes, including success of induction. During the induction period itself, women in the outpatient group were more likely to report high levels of satisfaction with their care (satisfaction rated seven or more on a nine-point scale RR 1.42; 95% CI 1.11 to 1.81), but satisfaction scores measured postnatally were similar in the two groups.

3. Foley catheter (one study including 111 women). There was no evidence of differences between groups for caesarean section rates, total induction time and the numbers of babies admitted to neonatal intensive care.

Authors' conclusions

The data available to evaluate the efficacy or potential hazards of outpatient induction are limited. It is, therefore, not yet possible to determine whether induction of labour is effective and safe in outpatient settings.

[Note: The four citations in the awaiting classification section of the review may alter the conclusions of the review once assessed.]

摘要

背景

門診引產與住院引產對生產的影響

在某些國家中,有超過20% 的孕婦需進行引產。以往的回顧研究著重探討各種不同引產方式的運用,然而進行引產的地點(住院或門診)有可能會影響孕婦滿意度和費用,但我們還不知道,一些在住院時運用的安全有效引產方式是否適用於門診引產。

目標

評估門診引產與住院引產對母嬰生產結果的影響。

搜尋策略

我們搜尋Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (December2008)。

選擇標準

比較住院與門診時,促使子宮頸成熟或引產方法之已發表和未發表的隨機和半隨機試驗。

資料收集與分析

2位回顧作者獨立評估納入的試驗,2位回顧作者獨立進行資料摘錄和偏差風險評估。

主要結論

我們納入3篇對612名孕婦的試驗,每篇試驗運用的引產方法都不同,分別表述結果如下: 1. 陰道使用PGE2(此試驗有201名孕婦),試驗中大部分的結果,門診相較住院處置的孕婦之結果並無差異。門診組的孕婦較有可能需器械輔助生產(RR 1.74; 95% CI 1.03 to 2.93),兩組的住院天數相似。 2. 使用PGE210mg緩釋錠(此試驗有300名孕婦), 試驗中大部分的結果,包括引產成功率,兩組間之結果並無差異。門診組孕婦在引產階段,對接受照護的滿意度較高(在9分的滿意度量表中達7分以上R .42; 95% CI 1.11 to 1.81),但兩組在產後的滿意度相似。 3. 使用導尿管(此試驗有111名孕婦),兩組間在剖腹產率、 整體引產時間和需住新生兒加護病房的新生兒數之比較沒有差異。

作者結論

目前評估門診引產的可能風險和效果的資料有限,因此,還無法確定門診引產是否有效且安全。

翻譯人

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

有多達四分之一的孕婦需要藥物或其它方式的引產,從引產到進入產程,通常會需要一段時間,門診引產對孕婦更方便,所需費用較低。非高危險妊娠的孕婦在醫院評估許可的情況下,接受詳盡講解及引產藥物後可以返家等待。門診引產方法的運用是期望在提升孕婦的滿意度及便利性、縮短住院時間、減少醫療費用和保障母嬰安全性之間達到平衡。 3篇共612名孕婦參與的隨機控制試驗,評估門診引產與住院引產對孕婦的影響。每篇試驗中所用的引產方式都不同,從這些試驗中得到的有限資料無法支持何種引產方式能在24小時達更有效的引產效果,能縮短住院時間或對後續的引產需求及生產方式產生不同影響。現有的資料有限,因此,還無法確定門診引產是否對孕婦安全有效。

Résumé

Déclenchement du travail en milieu ambulatoire vs. en milieu hospitalier, pour de meilleures résultats cliniques de l'accouchement

Contexte

Dans certains pays, le travail est déclenché pour plus de 20 % des femmes. Les différentes méthodes utilisées pour déclencher le travail ont fait l'objet de revues antérieures, mais le cadre dans lequel le déclenchement se fait (hôpital vs ambulatoire) peut avoir des conséquences en termes de satisfaction de la mère et de coûts. On ne sait pas si certaines méthodes de déclenchement, qui sont efficaces et sûres en milieu hospitalier, sont adaptées en ambulatoire.

Objectifs

Évaluer les effets sur les résultats cliniques de la mère et de l'enfant du déclenchement du travail, chez les femmes en ambulatoire vs. en milieu hospitalier.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (décembre 2008). Nous avons mis à jour ces recherches le 24 février 2012 et ajouté les résultats à la section de classification en attente.

Critères de sélection

Essais randomisés et quasi-randomisés, publiés et non-publiés, dans lesquels des méthodes de maturation cervicale et de déclenchement du travail en ambulatoire et en milieu hospitalier ont été comparées.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les rapports des essais à l'inclusion de façon indépendante. Deux auteurs de la revue ont entrepris l'extraction des données et l'évaluation du risque de biais, de manière indépendante.

Résultats Principaux

Trois essais ont été inclus dans la revue, soit un total de 612 femmes ; chaque essai a examiné une méthode différente de déclenchement du travail et il nous a été impossible d'agréger les résultats des essais.

1. PGE2 vaginale (une étude impliquant 201 femmes). Pour la plupart des résultats cliniques de la revue, il n'y avait aucune différence entre les femmes prises en charge en ambulatoire et en milieu hospitalier. Les femmes du groupe ambulatoire étaient plus susceptibles d'avoir un accouchement instrumental (risque relatif (RR) 1,74 ; intervalle de confiance (IC) à 95 % 1,03 à 2,93). La durée globale d'hospitalisation était similaire dans les deux groupes.

2. PGE2 10 mg à libération contrôlée (une étude impliquant 300 femmes). Aucune différence n'a été mise en évidence entre les groupes pour la plupart des résultats cliniques de la revue, y compris le succès du déclenchement. Pendant la période du déclenchement lui-même, le niveau de satisfaction des soins était plus élevé pour les femmes en ambulatoire (note de 7 ou plus sur une échelle de satisfaction à 9 points, RR 1,42 ; IC à 95 % 1,11 à 1,81), mais les scores de satisfaction post-natale étaient similaires dans les deux groupes.

3. Cathéter de Foley (une étude impliquant 111 femmes). Aucune différence n'a été mise en évidence entre les groupes en termes de taux de césarienne, de durée totale du déclenchement et du nombre de bébés admis en soins intensifs néonataux.

Conclusions des auteurs

Les données disponibles permettant d'évaluer l'efficacité ou les risques potentiels du déclenchement en ambulatoire sont limitées. Par conséquent, il n'est pas encore possible de déterminer si le déclenchement du travail est efficace et sans risque lorsqu'il est pratiqué en ambulatoire.

[Remarque : Les quatre références dans la section de classification en attente de la revue pourraient modifier les conclusions de la revue après avoir été évaluées.]

Plain language summary

Outpatient versus inpatient induction of labour

Up to a quarter of pregnant women may need their labour started artificially, or induced, with the use of medication or by other means. With most methods of induction it takes some time for labour to actually start. This means that it may be more convenient to women, and cheaper for health service providers, if they are cared for in outpatient settings, such as in their own homes. Women who are at low obstetric or medical risk could be assessed in hospital, given the induction agent and then return home with clear instructions. The use of outpatient induction of labour attempts to balance possible improvements in maternal satisfaction, convenience, reduced length of stay in hospital and lower cost with the safety of both the mother and baby.

Three randomised controlled trials with a combined total of 612 women assessed the effects of induction of labour for women managed as outpatients versus inpatients. The induction agents differed in each trial. The limited information from these trials did not support more successful induction within 24 hours, shorter length of stay in hospital or differences in need for further induction or the mode of giving birth. The information available was limited and it is, therefore, not yet possible to determine whether induction of labour is effective and safe in outpatient settings.

Résumé simplifié

Déclenchement du travail en milieu ambulatoire vs. en milieu hospitalier, pour de meilleures résultats cliniques de l'accouchement

Déclenchement du travail en milieu ambulatoire vs. en milieu hospitalier

Jusqu'à un quart des femmes enceintes peuvent avoir besoin d'un déclenchement artificiel du travail, par des médicaments ou par d'autres moyens. Avec la plupart des méthodes de déclenchement, il faut du temps avant que le travail ne commence. Cela signifie qu'il pourrait être plus pratique pour les femmes, et plus économique pour les prestataires de services de santé, d'être prises en charge en milieu ambulatoire, par exemple au domicile. Les femmes qui présentent un faible risque au plan obstétrique ou médical pourraient être examinées à l'hôpital, y recevoir l'agent d'induction, puis retourner chez elles avec des instructions claires. Le déclenchement du travail en ambulatoire vise à mesurer les améliorations possibles en termes de satisfaction de la mère, l'aspect pratique, la durée réduite de séjour à l'hôpital et la réduction des coûts, tout en garantissant la sécurité de la mère et de l'enfant.

Trois essais contrôlés randomisés, impliquant 612 femmes au total, ont évalué les effets du déclenchement du travail chez des femmes prises en charge en ambulatoire comparés à celles hospitalisées. Les agents d'induction étaient différents dans chaque essai. Les données limitées de ces essais n'indiquaient pas un meilleur taux de réussite pour le déclenchement dans les 24 heures, une durée d'hospitalisation plus courte ni des différences quant à la nécessité d'un second déclenchement ou au mode d'accouchement. Les données disponibles étaient limitées et il n'est, par conséquent, pas encore possible de déterminer si le déclenchement du travail est efficace et sans risque lorsqu'il est pratiqué en ambulatoire.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français

Ancillary