Intervention Review

Topical NSAIDs for chronic musculoskeletal pain in adults

  1. Sheena Derry1,*,
  2. R Andrew Moore1,
  3. Roy Rabbie2

Editorial Group: Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group

Published Online: 12 SEP 2012

Assessed as up-to-date: 7 JUN 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007400.pub2


How to Cite

Derry S, Moore RA, Rabbie R. Topical NSAIDs for chronic musculoskeletal pain in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 9. Art. No.: CD007400. DOI: 10.1002/14651858.CD007400.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Oxford, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, Oxford, Oxfordshire, UK

  2. 2

    London, UK

*Sheena Derry, Pain Research and Nuffield Department of Clinical Neurosciences, University of Oxford, Pain Research Unit, Churchill Hospital, Oxford, Oxfordshire, OX3 7LE, UK. sheena.derry@ndcn.ox.ac.uk.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 12 SEP 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) are commonly taken orally, but they are also available in topical preparations to be applied to or rubbed onto the skin of a painful joint, typically one affected by arthritis, with the aim of relieving pain locally. Topical NSAIDs are widely used in some parts of the world for acute and chronic painful conditions, but have not been universally accepted until recently. One of the problems has been that older clinical studies were generally short, lasting four weeks or less, and short duration studies are not regarded as adequate in ongoing painful conditions.

Objectives

To examine the use of topical NSAIDs in chronic musculoskeletal pain, focusing on studies of high methodological quality, and examining the measured effect of the preparations according to study duration. The principal aim was to estimate treatment efficacy in longer duration studies of at least 8 weeks.

Search methods

A series of electronic searches, together with bibliographic searches, and searches of in-house databases were combined with electronic searches of clinical trial registers and manufacturers of topical NSAIDs, or companies known to be actively researching topical NSAIDs. There had to be at least 10 participants in each treatment arm, with application of treatment at least once daily.

Selection criteria

Randomised, double blind studies with placebo or active comparators, where at least one treatment was a topical NSAID product, in any topical formulation (cream, gel, patch, solution), in studies lasting at least two weeks.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed study quality and validity, and extracted data. Numbers of participants achieving each outcome were used to calculate relative risk (RR) and numbers needed to treat (NNT) or harm (NNH) compared to placebo or other active treatment.

Main results

Information was available from 7688 participants in 34 studies from 32 publications; 23 studies compared a topical NSAID with placebo. Topical NSAIDs were significantly more effective than placebo for reducing pain due to chronic musculoskeletal conditions. The best data were for topical diclofenac in osteoarthritis, where the NNT for at least 50% pain relief over 8 to 12 weeks compared with placebo was 6.4 for the solution, and 11 for the gel formulation. There were too few data of good quality to calculate NNTs for other individual topical NSAIDs compared with placebo. Direct comparison of topical NSAID with an oral NSAID did not show any difference in efficacy. There was an increase in local adverse events (mostly mild skin reactions) with topical NSAIDs compared with placebo or oral NSAIDs, but no increase in serious adverse events. Gastrointestinal adverse events with topical NSAID did not differ from placebo, but were less frequent than with oral NSAIDs.

A substantial amount of data from unpublished studies was unavailable. Much of this probably relates to formulations that have never been marketed.

Authors' conclusions

Topical NSAIDs can provide good levels of pain relief; topical diclofenac solution is equivalent to that of oral NSAIDs in knee and hand osteoarthritis, but there is no evidence for other chronic painful conditions. Formulation can influence efficacy. The incidence of local adverse events is increased with topical NSAIDs, but gastrointestinal adverse events are reduced compared with oral NSAIDs.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Topical non-steroidal anti-inflammatory drugs for chronic musculoskeletal pain in adults

Topical (applied to the skin) non-steroidal anti-inflammatory drugs (NSAIDs) provide significantly more participants with osteoarthritis of the knee or hand with good levels of pain relief than placebo (sham). There is no evidence for other chronic painful conditions. The best data were for topical diclofenac, where there were large, good quality studies. The way the product is made may influence how well it works, with diclofenac in a substance called DMSO giving better results than a diclofenac gel in this review. For every six participants treated with diclofenac solution, one will experience a good level of pain relief over 8 to 12 weeks; with diclofenac gel, 11 participants need to be treated for one to benefit.

Skin reactions (mostly mild) were more common with topical NSAIDs than placebo or NSAIDs taken by mouth, but there was a reduction in gastrointestinal adverse events compared with NSAIDs taken by mouth. For every 16 participants treated with topical diclofenac, one is likely to experience a local skin reaction, and for every 50 treated, one will withdraw due to unacceptable problems. Serious adverse events were uncommon.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

AINS topiques pour les douleurs musculo-squelettiques chroniques chez l'adulte

Contexte

Les médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) sont souvent pris par voie orale, mais ils sont également disponibles sous la forme de préparations topiques à appliquer ou frotter sur la peau d'une articulation douloureuse, généralement affectée d'arthrite, dans le but de soulager la douleur localisée. Les AINS topiques sont couramment utilisés dans certaines parties du monde pour les pathologies douloureuses aiguës et chroniques, mais ils n'ont pas été universellement acceptés jusqu'à récemment. Un des problèmes tenait au fait que les études cliniques les plus anciennes étaient généralement de courte durée, quatre semaines ou moins, et que l'on considère que les études courtes ne conviennent pas pour les états douloureux permanents.

Objectifs

Étudier l'utilisation des AINS topiques pour les douleurs musculo-squelettiques chroniques, en se concentrant sur ​​des études de bonne qualité méthodologique, et en examinant l'effet mesuré des préparations selon la durée de l'étude. L'objectif principal était d'évaluer l'efficacité du traitement dans des études d'une durée d'au moins 8 semaines.

Stratégie de recherche documentaire

Une série de recherches électroniques, ainsi que des recherches bibliographiques et des recherches dans des bases de données internes ont été combinées avec des recherches électroniques dans des registres d'essais cliniques et auprès de fabricants d'AINS topiques ou de sociétés connues pour leur activité de recherche dans le domaine des AINS topiques. Il devait y avoir au moins 10 participants dans chaque groupe de traitement, avec application d'un traitement au moins une fois par jour.

Critères de sélection

Des études randomisées en double aveugle avec comparateur placebo ou actif, dans lesquelles au moins un traitement était un AINS topique, quelle que soit la formulation topique (crème, gel, patch, solution), dans les études d'une durée d'au moins deux semaines.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont, de façon indépendante, évalué la qualité et la validité des études, et extrait les données. Nous avons utilisé les nombres de participants parvenant à chaque résultat pour calculer le risque relatif (RR) et les nombres de sujets à traiter pour observer un bénéfice (NST) ou un effet indésirable (NNN), en comparaison avec un placebo ou un autre traitement actif.

Résultats Principaux

Des informations étaient disponibles pour 7 688 participants dans 34 études de 32 publications ; 23 études avaient comparé un AINS topique à un placebo. Les AINS topiques étaient significativement plus efficaces qu'un placebo pour réduire la douleur due à des affections musculo-squelettiques chroniques. Les meilleures données portaient sur le diclofénac topique dans l'arthrose, où le NST par rapport au placebo pour obtenir un soulagement d'au moins 50 % de la douleur en 8 à 12 semaines était de 6,4 pour la solution et de 11 pour la formulation en gel. Il y avait trop peu de données de bonne qualité pour calculer le NST par rapport au placebo pour d'autres AINS topiques. La comparaison directe d'un AINS topique à un AINS oral n'avait pas révélé de différence d'efficacité. Il y avait eu une augmentation des effets indésirables locaux (réactions cutanées généralement légères) avec des AINS topiques en comparaison avec un placebo ou des AINS oraux, mais pas d'augmentation des effets indésirables graves. Les effets indésirables gastro-intestinaux des AINS topiques ne différaient pas de ceux du placebo, mais étaient moins fréquents qu'avec les AINS oraux.

Une quantité importante de données d'études non publiées n'était pas disponible. La plus grande partie se rapporte probablement à des formulations qui n'ont jamais été commercialisées.

Conclusions des auteurs

Les AINS topiques peuvent offrir un bon soulagement de la douleur ; la solution de diclofénac topique est équivalente aux AINS oraux pour l'arthrose du genou et de la main, mais il n'existe pas de preuves pour d'autres affections chroniques douloureuses. Le type de formulation peut influer sur l'efficacité. Les AINS topiques augmentent l'incidence des effets indésirables locaux, mais les effets indésirables gastro-intestinaux sont réduits par rapport aux AINS oraux.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

AINS topiques pour les douleurs musculo-squelettiques chroniques chez l'adulte

Médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens topiques pour les douleurs musculo-squelettiques chroniques chez l'adulte

Les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (AINS) de type topique (appliqués sur la peau) soulagent convenablement la douleur chez significativement plus de personnes souffrant d'arthrose du genou ou de la main que ne le fait le placebo (médicament factice). Il n'existe pas de preuves pour d'autres pathologies chroniques douloureuses. Les meilleures données concernaient le diclofénac topique, pour lequel il y avait de vastes études de bonne qualité. La façon dont le produit est fabriqué peut avoir une l'influence sur la qualité de son action, le diclofénac dans une substance appelée DMSO donnant, dans cette revue, de meilleurs résultats que le gel de diclofénac. Un participant sur six traités avec une solution de diclofénac bénéficiera d'un bon niveau de soulagement de la douleur pendant 8 à 12 semaines ; avec le gel de diclofénac, un participant sur 11 traités ressentira un bénéfice.

Les réactions cutanées (pour la plupart légères) étaient plus fréquentes avec les AINS topiques qu'avec le placebo ou qu'avec les AINS par voie orale, mais une réduction des effets gastro-intestinaux indésirables par rapport aux AINS par voie orale a été observée. Sur 16 participants traités avec le diclofénac topique, un est susceptible de souffrir d'une réaction cutanée locale ; et dans un groupe de 50 personnes traitées, une abandonnera l'étude en raison de problèmes insupportables. Les événements indésirables graves étaient rares.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 30th October, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français