Intervention Review

You have free access to this content

Damage control surgery for abdominal trauma

  1. Roberto Cirocchi1,*,
  2. Alessandro Montedori2,
  3. Eriberto Farinella3,
  4. Isabella Bonacini4,
  5. Ludovica Tagliabue5,
  6. Iosief Abraha6

Editorial Group: Cochrane Injuries Group

Published Online: 28 MAR 2013

Assessed as up-to-date: 19 DEC 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007438.pub3


How to Cite

Cirocchi R, Montedori A, Farinella E, Bonacini I, Tagliabue L, Abraha I. Damage control surgery for abdominal trauma. Cochrane Database of Systematic Reviews 2013, Issue 3. Art. No.: CD007438. DOI: 10.1002/14651858.CD007438.pub3.

Author Information

  1. 1

    University of Perugia, Department of General Surgery, Terni, Italy

  2. 2

    Regional Health Authority of Umbria, Health Planning Service, Perugia, Umbria, Italy

  3. 3

    Lister Hospital - East and North Herts NHS Trust, General and Colorectal Surgery, Stevenage, Hertfordshire, UK

  4. 4

    Derriford Hospital, Department of Pharmacy, Plymouth, UK

  5. 5

    San Luca Hospital, Auxologic Institute, Milan, Italy

  6. 6

    Regional Health Authority of Umbria, Epidemiology Department, Perugia, Italy

*Roberto Cirocchi, Department of General Surgery, University of Perugia, Terni, Italy. cirocchiroberto@yahoo.it.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 28 MAR 2013

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Trauma is one of the leading causes of death in any age group. The 'lethal triad' of acidosis, hypothermia, and coagulopathy has been recognized as a significant cause of death in patients with traumatic injuries. In order to prevent the lethal triad two factors are essential, early control of bleeding and prevention of further heat loss. In patients with major abdominal trauma, damage control surgery (DCS) avoids extensive procedures on unstable patients, stabilizes potentially fatal problems at initial operation, and applies staged surgery after successful initial resuscitation. It is not currently known whether DCS is superior to immediate surgery for patients with major abdominal trauma.

Objectives

To assess the effects of damage control surgery compared to traditional immediate definitive surgical treatment for patients with major abdominal trauma.

Search methods

We searched the Cochrane Injuries Group Specialised Register, CENTRAL (The Cochrane Library 2012, Issue 12 of 12), MEDLINE, EMBASE, Web of Science: Science Citation Index & ISI Proceedings, Current Controlled Trials MetaRegister, Clinicaltrials.gov, Zetoc, and CINAHL for all published and unpublished randomised controlled trials. We did not restrict the searches by language, date, or publication status. The search was through December 2012.

Selection criteria

Randomised controlled trials of damage control surgery versus immediate traditional surgical repair were included in this review. We included patients with major abdominal trauma (Abbreviated Injury Scale > 3) who were undergoing surgery. Patient selection was crucial as patients with relatively simple abdominal injuries should not undergo unnecessary procedures.

Data collection and analysis

Two authors independently evaluated the search results.

Main results

A total of 2551 studies were identified by our search. No randomised controlled trials comparing DCS with immediate and definitive repair in patients with major abdominal trauma were found. A total of 2551 studies were excluded because they were not relevant to the review topic and two studies were excluded with reasons after examining the full-text.

Authors' conclusions

Evidence that supports the efficacy of damage control surgery with respect to traditional laparotomy in patients with major abdominal trauma is limited.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Surgery for unstable trauma patients

Trauma is one of the leading causes of death across all ages. Some patients with major abdominal trauma develop what is known as the 'lethal triad' -- impaired coagulation, metabolic acidosis, and hypothermia. This is a life-threatening condition which significantly contributes to illness and death. To prevent this lethal triad, doctors need to control bleeding and prevent further heat loss.

Traditional management of major abdominal trauma involves surgery to repair the torn organs or abdominal tissue. For trauma patients, immediate surgery may pose a risk as the patient may be in an unstable state because of blood loss.

Damage control surgery (DCS) is an alternative approach. It involves three steps to help the patient. First, a surgeon repairs the major tears, and the patient is cared for in the intensive care unit. Once the patient is stable, surgeons carry out an operation to repair any of the remaining smaller tears. The advantage of the DCS approach is that surgeons only do the more thorough, and therefore longer, surgery once the patient is stable so the chance of an adverse outcome, such as death from severe blood loss, could be lower.

The authors found no published or pending randomised controlled trials that compared DCS with immediate and definitive repair in patients with major abdominal trauma. Evidence that supports efficacy of DCS compared with traditional laparotomy is therefore limited.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Chirurgie de contrôle des lésions en cas de traumatisme abdominal

Contexte

Dans tous les groupes d'âge, le traumatisme est l'une des principales causes de mortalité. La « triade létale », à savoir acidose, hypothermie et coagulopathie, est admise comme constituant une cause importante de mortalité chez les patients présentant des lésions traumatiques. Afin de prévenir la triade létale, deux facteurs sont essentiels : le contrôle précoce de l'hémorragie et la prévention de toute perte de chaleur supplémentaire. Chez les patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur, la chirurgie de contrôle des lésions (CCL) permet d'éviter les procédures lourdes sur les patients instables, de stabiliser les problèmes potentiellement mortels au moment de l'opération initiale, et d'appliquer une chirurgie en plusieurs temps lorsque la réanimation initiale a été couronnée de succès. Actuellement, on ignore si la CCL est plus efficace que la chirurgie immédiate chez les patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur.

Objectifs

Évaluer les effets de la chirurgie de contrôle des lésions par rapport au traitement chirurgical définitif immédiat traditionnel chez les patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les blessures, ainsi que dans CENTRAL (The Cochrane Library 2012, numéro 12 sur 12), MEDLINE, EMBASE, Web of Science : Science Citation Index & ISI Proceedings, Current Controlled Trials MetaRegister, Clinicaltrials.gov, Zetoc et CINAHL pour trouver tous les essais contrôlés randomisés publiés et non publiés. Nous n'avons pas limité les recherches par langue, date ou statut de publication. La recherche a été réalisée jusqu'en décembre 2012.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés comparant la chirurgie de contrôle des lésions à la réparation chirurgicale immédiate traditionnelle ont été inclus dans cette revue. Nous avons inclus les patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur (score sur l'échelle AIS (Abbreviated Injury Scale) > 3) qui subissaient une intervention chirurgicale. La sélection des patients était cruciale puisque les patients présentant des lésions abdominales relativement simples ne doivent pas subir de procédures superflues.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont indépendamment évalué les résultats des recherches.

Résultats Principaux

Nos recherches ont permis d'identifier un total de 2 551 études. Aucun essai contrôlé randomisé comparant la CCL à la réparation immédiate et définitive chez les patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur n'a été trouvé. Au total, 2 551 études ont été exclues puisqu'elles n'étaient pas pertinentes pour le sujet de la revue et deux études ont été exclues pour certaines raisons après examen de l'intégralité du texte.

Conclusions des auteurs

Les données corroborant l'efficacité de la chirurgie de contrôle des lésions par rapport à la laparotomie traditionnelle chez les patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur sont limitées.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Chirurgie de contrôle des lésions en cas de traumatisme abdominal

Chirurgie destinée aux patients souffrant d'un traumatisme instable

A tous les âges, le traumatisme est l'une des principales causes de mortalité. Certains patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur développent ce que l'on appelle la « triade létale », à savoir altération de la coagulation, acidose métabolique et hypothermie. Il s'agit d'une affection qui peut mettre le pronostic vital en jeu et qui contribue de manière significative à la morbidité et à la mortalité. Afin de prévenir cette triade létale, les médecins doivent contrôler les hémorragies et prévenir toute perte de chaleur supplémentaire.

La gestion traditionnelle du traumatisme abdominal majeur implique une intervention chirurgicale destinée à réparer les organes ou le tissu abdominal déchirés. Pour les patients souffrant d'un traumatisme, la chirurgie immédiate peut entraîner un risque, car le patient peut se trouver dans un état instable en raison de la perte de sang.

La chirurgie de contrôle des lésions (CCL) est une approche alternative. Elle comporte trois étapes destinées à aider le patient. Tout d'abord, un chirurgien répare les déchirures majeures, et le patient est pris en charge en unité de soins intensifs. Une fois que le patient est dans un état stable, les chirurgiens l'opèrent afin de réparer toutes les petites déchirures restantes. L'avantage de l'approche CCL est que les chirurgiens ne pratiquent l'intervention chirurgicale plus fine, et donc plus longue, qu'une fois que le patient est stable. De ce fait, il se peut que le risque de résultat défavorable, par exemple de décès suite à une perte de sang sévère, soit réduit.

Les auteurs n'ont trouvé aucun essai contrôlé randomisé publié ou en attente comparant la CCL à la réparation immédiate et définitive chez les patients souffrant d'un traumatisme abdominal majeur. Les données corroborant l'efficacité de la CCL par rapport à la laparotomie traditionnelle sont donc limitées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux pour la France: Minist�re en charge de la Sant�