Intervention Review

Chlorpromazine for psychosis induced aggression or agitation

  1. Uzair Ahmed1,*,
  2. Hannah Jones2,
  3. Clive E Adams3

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 14 APR 2010

Assessed as up-to-date: 15 MAR 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD007445.pub2


How to Cite

Ahmed U, Jones H, Adams CE. Chlorpromazine for psychosis induced aggression or agitation. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 4. Art. No.: CD007445. DOI: 10.1002/14651858.CD007445.pub2.

Author Information

  1. 1

    North Yorkshire and York PCT, York, UK

  2. 2

    University of Bristol, Academic Unit of Psychiatry, Community Based Medicine, Bristol, UK

  3. 3

    University of Nottingham, Cochrane Schizophrenia Group, Nottingham, UK

*Uzair Ahmed, North Yorkshire and York PCT, System House, Clifton Moor, Amy Johnson way, York, YO30 4XT, UK. dr_uz78@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 14 APR 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Background

Agitated or violent behaviour constitutes 10% of all emergency psychiatric treatment. Some guidelines do not recommend the use of chlorpromazine for rapid tranquillisation but it is still often used for this purpose.

Objectives

To examine the effects of oral or intramuscular chlorpromazine for psychosis induced agitation or aggression.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia Group Trials Register (up to July 2009) which is based on regular searches of CINAHL, EMBASE, MEDLINE and PsycINFO.

Selection criteria

Randomised control trials or double blind trials (implying randomisation) comparing chlorpromazine with another drug or placebo for people who are thought to be acutely aggressive or agitated due to psychotic illness.

Data collection and analysis

We extracted data independently. For dichotomous data we calculated relative risks (RR) and their 95% confidence intervals (CI) on an intention-to-treat basis based on a fixed-effects model.

Main results

One study (total n=30) met the inclusion criteria. When compared with haloperidol (Man 1973) (1 RCT, n=30) people allocated chlorpromazine were no more likely to have one additional injection than those allocated haloperidol (RR 3.00 CI 0.13 to 68.26). This remained true for 2-4 injections (RR 0.90 CI 0.52 to 1.55) and for 5 or more injections (RR 0.75 CI 0.20 to 2.79). Two people allocated chlorpromazine had sudden, serious hypotension while no one allocated haloperidol had such an effect (RR 5.00 CI 0.26 to 96.13). No extrapyramidal symptoms were observed. One person allocated chlorpromazine developed status epilepticus (RR 3.00 CI 0.13 to 68.26).

Authors' conclusions

Overall the quality of evidence is limited, poor and dated. Where drugs that have been better evaluated are available, it may be best to avoid use of chlorpromazine. Where chlorpromazine is used for acute aggression or where choices are limited, relevant trials are possible and urgently needed.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Chlorpromazine for treating aggression or agitation due to psychosis

Chlorpromazine was the first medicine specifically developed to treat psychoses as it helps people to feel less anxious, tense or angry. This review systematically examines the evidence to see how effective chlorpromazine is at reducing aggression or agitation due to psychosis. From the evidence available, we are unable to draw any firm conclusion about using this medicine for this purpose. We found that chlorpromazine was just as effective at reducing aggression or agitation due to psychosis as similar medicines, but that it may be associated with more side effects than other medicines. Further research is needed to clarify whether chlorpromazine is effective at reducing psychosis induced aggression or agitation. Such research would be best carried out using carefully designed clinical trials.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Chlorpromazine pour traiter l'agressivité ou l'agitation induites par la psychose

Contexte

Le comportement agité ou violent constitue 10 % de l'ensemble des traitements psychiatriques d'urgence. Certaines directives ne recommandent pas l'utilisation de la chlorpromazine pour une tranquillisation rapide ; cependant, elle reste encore souvent employée à cet effet.

Objectifs

Examiner les effets de la chlorpromazine orale ou intramusculaire pour traiter l'agitation ou l'agressivité induites par la psychose.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre d'essais du groupe Cochrane de Schizophrénie (jusqu'en juillet 2009) qui se fonde sur des recherches régulières dans les bases de données CINAHL, EMBASE, MEDLINE et PsycINFO.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés ou essais en double aveugle (impliquant une randomisation) comparant la chlorpromazine et un autre médicament ou un placebo chez les personnes estimées être très agressives ou agitées en raison d'une maladie psychotique.

Recueil et analyse des données

Nous avons extrait les données de manière indépendante. Pour les données dichotomiques, les risques relatifs (RR) et leurs intervalles de confiance (IC) à 95 % ont été calculés selon une approche de l'intention de traiter et à partir d'un modèle à effets fixes.

Résultats Principaux

Une étude (total n=30) a satisfait aux critères d'inclusion. Par rapport à l'halopéridol (Man 1973) (1 ECR, n=30) les personnes sous chlorpromazine n'étaient pas plus susceptibles d'avoir une injection supplémentaire (RR 3,00 IC entre 0,13 et 68,26). Cela restait vrai pour 2-4 injections (RR 0,90 IC entre 0,52 et 1,55) et pour 5 injections ou plus (RR 0,75 IC entre 0,20 et 2,79). Deux personnes sous chlorpromazine ont eu une hypotension grave soudaine alors qu'aucun des participants sous halopéridol n'a présenté un tel effet (RR 5,00 IC entre 0,26 et 96,13). Aucun symptôme extrapyramidal n'a été observé. Une personne sous chlorpromazine a développé un état épileptique (RR 3,00 IC entre 0,13 et 68,26).

Conclusions des auteurs

Globalement, les preuves sont limitées, de faible qualité et anciennes. Lorsque des médicaments qui ont été mieux évalués sont disponibles, il serait préférable d'éviter l'utilisation de la chlorpromazine. Des essais pertinents sont possibles et extrêmement nécessaires pour les cas où la chlorpromazine est utilisée pour traiter l'agressivité aiguë ou lorsque les options de traitement sont limitées.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Chlorpromazine pour traiter l'agressivité ou l'agitation induites par la psychose

Chlorpromazine pour traiter l'agressivité ou l'agitation dues à la psychose

La chlorpromazine est le premier médicament spécifiquement mis au point pour traiter les psychoses en tant qu'elle aide les patients à se sentir moins anxieux, tendus ou en colère. Cette revue examine systématiquement les preuves afin de déterminer le degré d'efficacité de la chlorpromazine pour réduire l'agressivité ou l'agitation dues à la psychose. Les preuves disponibles ne nous permettent pas de tirer une conclusion définitive concernant l'utilisation de ce médicament à cet effet. Il a été mis en évidence que la chlorpromazine réduit l'agressivité ou l'agitation dues à la psychose tout aussi efficacement que des médicaments similaires, mais qu'elle peut être associée à plus d'effets secondaires que d'autres médicaments. Une recherche plus poussée est nécessaire pour déterminer si la chlorpromazine réduit efficacement l'agressivité et l'agitation induites par la psychose. Une telle recherche devrait être effectuée sous la forme d'essais cliniques soigneusement conçus.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Chlorpromazine針對精神疾病所引發的攻擊行為及躁動之治療

研究背景

所有緊急精神科中約10%是治療躁動或暴力行為。某些指引指出chlorpromazine不建議用在快速鎮靜之用,但臨床使用上仍常見。

研究目的

為研究口服或肌肉注射chlorpromazine對精神疾病引發的躁動或攻擊性之效果。

检索方法

我們搜尋了Cochrane Schizophrenia Group Trials Register(截至2009年7月),其根據CINAHL、EMBASE、 MEDLINE與PsycINFO的定期搜尋。

纳入标准

針對因精神疾病而被視為具急性攻擊性或躁動的人們,利用隨機對照試驗(randomised control trials)或雙盲試驗(包含隨機)比較chlorpromazine與另一藥物或安慰劑。

数据收集与分析

我們獨立收集數據。我們使用固定效應模型並以治療意向進行二元數據分析,計算其相對風險(RR)與其95%信賴區間。

主要结果

1項研究(總計n = 30)符合納入標準。和haloperidol (Man 1973) (1 RCT, n = 30)相比時,分配到chlorpromazine的人們和分配到haloperidol的相比,不可能再進行1次額外注射(RR 3.00 CI 0.13 to 68.26)。針對2–4次注射(RR 0.90 CI 0.52 to 1.55)以及5次或以上的注射(RR 0.75 CI 0.20 to 2.79)而言仍是如此。分配到chlorpromazine的2個人發生突然且嚴重的低血壓,而分配到haloperidol的,則沒有人發生此作用(RR 5.00 CI 0.26 to 96.13)。沒有觀察到錐體外徑症狀。分配到 chlorpromazine的,有1個人出現癲癇重積狀態(RR 3.00 CI 0.13 to 68.26)。

作者结论

整體而言,證據的品質是有限、貧乏且陳舊的。若有評價較佳的藥物出現,最好避免使用chlorpromazine。若使用chlorpromazine治療急性攻擊行為或選擇有限時,則可能且急切需要相關試驗。

 

概要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Chlorpromazine針對精神疾病所引發的攻擊行為及躁動之治療

Chlorpromazine針對精神疾病所引發的攻擊行為及躁動之治療: Chlorpromazine是第一個專門用來治療精神病的藥物,它讓人們感覺不那麼焦慮、緊張或憤怒。本回顧文獻系統性的探討證據,以檢視chlorpromazine在減少精神疾病導致的攻擊行為或躁動方面之有效程度。從目前的證據中,關於針對此目的使用此藥物,我們無法得到任何肯定結論。我們發現chlorpromazine在減少精神疾病所導致的攻擊行為或躁動方面,只和相似藥物同樣有效,但和其他藥物相比,它可能與更多副作用有關。需要進一步研究釐清chlorpromazine在減少精神疾病導致的攻擊行為或躁動方面是否有效。該研究最好是利用精心設計的臨床試驗進行。

翻译注解