Get access

Interventions for treatment of neonatal hyperglycemia in very low birth weight infants

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Marcela Bottino,

    Corresponding author
    1. McMaster University, Hamilton, Ontario, Canada), (Formerly, Fellow, Division of Neonatology, Department of Pediatrics, Rio de Janeiro, Brazil
    • Marcela Bottino, (Formerly, Fellow, Division of Neonatology, Department of Pediatrics, McMaster University, Hamilton, Ontario, Canada), Avenida Senador Danton Jobim, 150/404 Barra da Tijuca, Rio de Janeiro, 22631-060, Brazil. mabottino@hotmail.com.

    Search for more papers by this author
  • Richard M Cowett,

    1. Unitedhealth Group, Neonatal Resource Services, Complex Medical Conditions, Lisle, Illinois, USA
    Search for more papers by this author
  • John C Sinclair

    1. McMaster University, Departments of Pediatrics and Clinical Epidemiology and Biostatistics, Hamilton, Ontario, Canada
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Early neonatal hyperglycemia is common among very low birth weight (VLBW) neonates. Increased risks for death and major morbidities have been observed among VLBW neonates who develop hyperglycemia. It is uncertain whether the hyperglycemia per se is a cause of adverse clinical outcomes or whether the incidence of adverse outcomes can be reduced by treatment.

Objectives

To assess the effects on clinical outcomes of interventions for treating neonatal hyperglycemia in the VLBW neonate receiving total or partial parenteral nutrition.

Search methods

We searched The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL, The Cochrane Library, Issue 4 of 12, 2011), MEDLINE (1966 to April 2011), EMBASE (1980 to April 2011) and CINAHL (1982 to July 2008). We searched for abstracts submitted for the annual meetings of Pediatric Academic Societies 2000 to 2011 and The European Society for Pediatric Research  2005 to 2010.

Selection criteria

Randomized or quasi-randomized trials of interventions for the treatment of hyperglycemia in hyperglycemic VLBW neonates were eligible for inclusion in this review.

Data collection and analysis

Two review authors independently selected studies for eligibility and extracted data on study design, methodology, clinical features, and treatment outcomes. Additional information on study design and outcomes was obtained from the lead investigator of each of the two included trials. The included trials were assessed for blinding of randomization, blinding of caretakers to the intervention, completeness of follow-up, and blinding of outcome measurement. The treatment effect measures for categorical outcomes were relative risk (RR) and risk difference (RD) with their 95% confidence intervals (CI); for continuous outcomes the measure was mean difference and 95% CI.

Main results

Only two eligible trials were found (Collins 1991; Meetze 1998). Both were randomized but of very small size (24 and 23 neonates randomized in each trial, respectively).

No trial compared reduction versus no reduction of glucose infusion.

Collins 1991 compared insulin infusion with standard care. Insulin infusion had no significant effect on death or bacterial sepsis; effects on other major morbidities were not assessed. Insulin infusion resulted in significant increases in non-protein energy intake, glucose intake, and short-term weight gain.

Meetze 1998 compared insulin infusion with reduction of glucose infusion. Insulin infusion had no significant effects on death, severe intraventricular hemorrhage, retinopathy of prematurity, bacterial sepsis, fungal sepsis, or necrotizing enterocolitis; effects on other major morbidities were not assessed. Insulin infusion resulted in significant increases in glucose intake and total energy intake.

Authors' conclusions

Evidence from randomized trials in hyperglycemic VLBW neonates is insufficient to determine the effects of treatment on death or major morbidities. It remains uncertain whether the hyperglycemia per se is a cause of adverse clinical outcomes or how the hyperglycemia should be treated. Much larger randomized trials in hyperglycemic VLBW neonates that are powered on clinical outcomes are needed in order to determine whether, and how, the hyperglycemia should be treated.

Résumé scientifique

Interventions for treatment of neonatal hyperglycemia in very low birth weight infants

Contexte

L’hyperglycémie néonatale précoce est courante chez les nouveau-nés de très faible poids de naissance (TFPN). Un risque accru de décès et de morbidités majeures a été observé chez les nouveau-nés TFPN qui développent une hyperglycémie. On ne sait pas avec certitude si l'hyperglycémie en tant que telle entraîne des événements cliniques indésirables ou si l’incidence des événements indésirables peut être réduite grâce à un traitement.

Objectifs

Évaluer les effets sur les résultats cliniques des interventions visant à traiter l'hyperglycémie néonatale chez les nouveau-nés TFPN sous alimentation parentérale complète ou partielle.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL, The Cochrane Library, numéro 4 de décembre 2011), MEDLINE (1966 à avril 2011), EMBASE (1980 à avril 2011) et CINAHL (1982 à juillet 2008). Nous avons également recherché les résumés de congrès annuels des Pediatric Academic Societies entre 2000 et 2011 et de la European Society for Pediatric Research entre 2005 et 2010.

Critères de sélection

Les essais randomisés ou quasi-randomisés portant sur des interventions visant à traiter l’hyperglycémie chez les nouveau-nés TFPN hyperglycémiques étaient éligibles à l’inclusion dans cette revue.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont indépendamment sélectionné des études éligibles et ont extrait des données portant sur le plan d’étude, la méthodologie, les caractéristiques cliniques et les résultats thérapeutiques. Des informations supplémentaires sur le plan d’étude et les résultats ont été obtenues auprès du chercheur principal de chacun des deux essais inclus. Les essais inclus ont été évalués quant à l’assignation secrète, le masquage soignants dispensant l’intervention, la réalisation du suivi et l‘évaluation en aveugle du résultat. Les mesures de l’effet du traitement étaient le risque relatif (RR) et la différence de risques (DR) avec leur intervalle de confiance (IC) à 95 % pour les variables catégorielles; pour les variables continues, la mesure était la différence moyenne avec un IC à 95 %.

Résultats principaux

Seuls deux essais éligibles ont été trouvés (Collins 1991 ; Meetze 1998). Tous deux étaient randomisés, mais avec de petits effectifs (24 et 23 nouveau-nés randomisés dans chaque essai, respectivement)..

Aucun essai n’a comparé la diminution par rapport à l’absence de diminution de la perfusion de glucose.

Collins 1991 a comparé la perfusion d’insuline au traitement standard. La perfusion d’insuline n’a pas montré d’effet significatif sur le décès ou le sepsis d’origine bactérienne ; les effets sur d’autres morbidités majeures n’ont pas été évalués. La perfusion d’insuline a entraîné une augmentation significative de l’apport énergétique non protéique, de l’apport de glucose et de la prise de poids à court terme.

Meetze 1998 a comparé la perfusion d’insuline à la réduction de la perfusion de glucose. La perfusion d’insuline n’a pas eu d’effet significatif sur le décès, les hémorragies intraventriculaires sévères, la rétinopathie du prématuré, le sepsis d’origine bactérienne, la sepsis d’origine fongique ou l’entérocolite nécrosante ; les effets sur d’autres morbidités majeures n’ont pas été évalués. La perfusion d’insuline a augmenté de façon significative l’apport de glucose et l’apport énergétique total.

Conclusions des auteurs

Les preuves produites par des essais randomisés menés sur des nouveau-nés TFPN hyperglycémiques sont insuffisantes pour pouvoir déterminer les effets du traitement sur le décès ou des morbidités majeures. Aucune donnée ne permet d’affirmer avec certitude si l’hyperglycémie en tant que telle entraîne des résultats cliniques indésirables ni de déterminer le mode de traitement de l’hyperglycémie. Des essais randomisés à une échelle bien plus grande menés sur des nouveau-nés TFPN hyperglycémiques s'appuyant sur les résultats cliniques doivent être réalisés afin de déterminer si l'hyperglycémie doit être traitée et comment elle doit l’être.

Plain language summary

Interventions for treatment of neonatal hyperglycemia in very low birth weight infants

Higher-than-normal blood sugar levels are frequently seen in babies born very early (before 32 weeks gestation) or with very low birth weight (< 1500 grams) and who are fed totally or partially by vein. Several types of adverse outcomes have been associated with high blood sugar levels, including increased risks for death, infections, eye problems, and bleeding into the brain. It is not known if treatment to lower the baby's blood sugar helps to prevent those complications and, if so, which treatment is best. These treatment options include decreasing the amount of sugar delivered by vein to nourish the baby or administration of insulin. This review of trials found no evidence of significant effects of these treatments on the risks of death or major complications. However, the studies reviewed were very small. There is a need for larger trials to answer these questions.

Résumé simplifié

Interventions pour le traitement de l’hyperglycémie néonatale chez les nouveau-nés de très faible poids de naissance

Des taux de glycémie supérieurs à la normale sont fréquemment observés chez les bébés nés très tôt (avant 32 semaines de gestation) ou ayant un très faible poids de naissance (< 1500 grammes) et qui sont alimentés en tout ou partie par voie veineuse. Plusieurs types d’effets indésirables ont été associés à des taux de glycémie élevés, notamment un risque accru de décès, des infections, des problèmes oculaires et une hémorragie cérébrale. Rien ne permet d’affirmer que le traitement visant à diminuer le taux de glycémie du bébé permet de prévenir ces complications et, si tel est le cas, rien n’indique quel serait le meilleur traitement. Ces options thérapeutiques incluent la diminution de la quantité de sucre administrée par voie veineuse pour nourrir le bébé ou l'administration d'insuline. Cette revue d’essais n’a mis en évidence aucune preuve d’effets significatifs de ces traitements sur le risque de décès ou de complications majeures. Les études examinées ont toutefois été réalisées à très petite échelle. Il est nécessaire d’effectuer des essais à plus grande échelle pour répondre à ces questions.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2011
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français