Intervention Review

Chemotherapy for brain metastases from small cell lung cancer

  1. Ludovic Reveiz1,*,
  2. José-Ramón Rueda2,
  3. Andrés Felipe Cardona3

Editorial Group: Cochrane Lung Cancer Group

Published Online: 13 JUN 2012

Assessed as up-to-date: 6 JUL 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD007464.pub2


How to Cite

Reveiz L, Rueda JR, Cardona AF. Chemotherapy for brain metastases from small cell lung cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 6. Art. No.: CD007464. DOI: 10.1002/14651858.CD007464.pub2.

Author Information

  1. 1

    Health Systems Based on Primary Health Care (HSS), Pan American Health Organization, Research Promotion and Development Team, Washington DC, USA

  2. 2

    University of the Basque Country, Department of Preventive Medicine and Public Health, Leioa, Bizkaia, Spain

  3. 3

    Institute of Oncology, Fundación Santa Fe de Bogotá, Clinical and Translational Oncology Group, Bogotá, Cundinamarca, Colombia

*Ludovic Reveiz, Research Promotion and Development Team, Health Systems Based on Primary Health Care (HSS), Pan American Health Organization, 525, 23rd St, NW, Washington DC, 20037-2895, USA. mmreveiz@hotmail.com. lreveiz@yahoo.com.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 13 JUN 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Small cell lung cancer (SCLC) accounts for approximately 20% of all cases of lung cancer. It tends to disseminate early in the course of its natural history and to grow quickly. Approximately 10% to 18% of patients present with brain metastases (BM) at the time of initial diagnosis, and an additional 40% to 50% will develop BM some time during the course of their disease.

Objectives

The aim of this review was to evaluate the effectiveness and toxicity of systemic chemotherapy for the treatment of BM from SCLC.

Search methods

We searched the Cochrane Lung Cancer Review Group Specialised Register (July 2011), CENTRAL (2011, Issue 5), PubMed (1966 to July 2011), EMBASE (2005 to July 2011), LILACS (1982 to July 2011) and the International Clinical Trial Registry Platform (ICTRP).

Selection criteria

Randomized controlled trials (RCTs) comparing systemic chemotherapy (single agent or combination chemotherapy) with another chemotherapy regimen, palliative care, whole brain radiotherapy or any combination of these interventions for the treatment of BM as the only site of progression.

Data collection and analysis

Data extraction and 'Risk of bias' assessment were carried out independently by two review authors. As the included studies evaluated three different treatment modalities meta-analysis was not possible.

Main results

Three RCTs, involving 192 participants, met inclusion criteria for this review. No significant differences for overall survival (OS) were reported in any of the trials: in the first trial, 33 patients received whole brain radiation therapy and no significant difference was found between patients treated with topotecan and those not treated with topotecan. In a second trial, in which 120 patients were randomized to receive teniposide with or without brain radiation therapy, the authors reported that the median progression-free survival (brain-specific progression-free survival (PFS)) was 3.5 months in the combined modality arm and 3.2 in the teniposide alone arm. In a third trial, comparing sequential and concomitant chemoradiotherapy (teniposide plus cisplatin) in 39 participants, the survival difference between the two groups was not statistically significant. While the first trial reported no significant difference in PFS, the second RCT found a significant difference favoring combined therapy group. The second trial also found that patients receiving chemoradiotherapy (teniposide plus whole brain radiotherapy) had a higher complete response rate than those receiving only the topoisomerase inhibitor.

Authors' conclusions

Given the paucity of robust studies assessing the clinical effects of treatments, available evidence is insufficient to judge the effectiveness and safety of chemotherapy for the treatment of BM from SCLC. Published studies are insufficient to address the objectives of this review. According to the available evidence included in this review, chemotherapy does not improve specific brain PFS and OS in patients with SCLC. The combined treatment of teniposide and brain radiation therapy contributed to outcome in terms of increased complete remission and shorter time to progression (though not OS).

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Is chemotherapy beneficial to patients with brain metastases from small cell lung cancer?

Lung carcinoma is the single most common source of brain metastases (BM) in adults. Small cell lung cancer (SCLC) accounts for approximately 20% of all cases of lung cancer. It tends to disseminate early in the course of its natural history and to grow quickly. Approximately 10% to 18% of patients present with BM at the time of initial diagnosis, and an additional 40% to 50% will develop BM some time during the course of their disease.

After an extensive review of medical literature we identified three trials assessing different treatment strategies for patients with BM from SCLC. Only one of the studies compared chemotherapy (topotecan) versus no chemotherapy, but in patients treated with whole brain radiotherapy. Another study randomized patients to receive teniposide with or without brain radiation therapy, and the third one, compared sequential and concomitant chemoradiotherapy (teniposide plus cisplatin).

Studies show that people who received chemotherapy did not live longer or have a longer time before the BM grew again compared to those who were treated with brain radiation therapy alone. Hematological toxicities occurred more often in patients exposed to chemoradiotherapy in one study and in patients receiving sequential treatment in another study. A major limitation of this review was the low number of included studies and participants.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La chimiothérapie pour métastases cérébrales d'un cancer du poumon à petites cellules

Contexte

Le cancer du poumon à petites cellules (CPPC) représente environ 20 % de l'ensemble des cas de cancer du poumon. Il tend à se disséminer dès le début de son développement et à croître rapidement. Environ 10 % à 18 % des patients présentent des métastases cérébrales (MC) au moment du diagnostic initial et 40 % à 50 % de plus développeront des MC au cours de leur maladie.

Objectifs

Le but de cette revue était d'évaluer l'efficacité et la toxicité de la chimiothérapie systémique pour le traitement des MC de CPPC.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur le cancer du poumon (juillet 2011), ainsi que dans CENTRAL (2011, numéro 5), PubMed (de 1966 à juillet 2011), EMBASE (de 2005 à juillet 2011), LILACS (de 1982 à juillet 2011) et le système d'enregistrement international des essais cliniques (ICTRP).

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) comparant une chimiothérapie systémique (chimiothérapie à agent unique ou combinée) à un autre régime chimiothérapique, à des soins palliatifs, à la radiothérapie du cerveau entier ou à toute combinaison de ces interventions pour le traitement de MC en tant que seul site de progression.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont extrait les données et évalué les risques de biais de façon indépendante. Étant donné que les études incluses avaient évalué trois différentes modalités de traitement il n'a pas été possible d'effectuer de méta-analyse.

Résultats Principaux

Trois ECR, impliquant au total 192 participants, remplissaient les critères d'inclusion pour cette revue. Aucun des essais n'avait rendu compte de différences significatives pour la survie globale (SG) : dans le premier essai, 33 patients avaient reçu une radiothérapie du cerveau entier et aucune différence significative n'avait été observée entre les patients traités au topotécan et ceux n'ayant pas été traités au topotécan. Dans un deuxième essai, dans lequel 120 patients avaient été randomisés pour recevoir du téniposide avec ou sans radiothérapie du cerveau, les auteurs avaient rapporté que la survie médiane sans progression (survie sans progression (SSP) spécifiquement liée au cerveau) était de 3,5 mois dans le groupe à modalités combinées et de 3,2 dans le groupe à seul téniposide. Dans un troisième essai, comparant les chimioradiothérapies séquentielle et concomitante (téniposide plus cisplatine) chez 39 participants, la différence de survie entre les deux groupes n'était pas statistiquement significative. Alors que le premier essai n'avait rapporté aucune différence significative dans la SSP, le second ECR en avait trouvé une en faveur du groupe de traitement combiné. Le second essai avait également constaté que les patients recevant une chimioradiothérapie (téniposide plus radiothérapie encéphalique totale) avaient un taux plus élevé de réponse complète que ceux ne recevant que l'inhibiteur de la topoisomérase.

Conclusions des auteurs

Compte tenu de la pénurie d'études robustes évaluant les effets cliniques de traitements, les données disponibles sont insuffisantes pour juger de l'efficacité et de l'innocuité de la chimiothérapie pour le traitement des MC de CPPC. Les études publiées sont insuffisantes pour répondre aux objectifs de cette revue. D'après les données disponibles incluses dans cette étude, la chimiothérapie n'améliore pas la SSP et la SG spécifiquement liées au cerveau chez les patients souffrant d'un CPPC. Le traitement combiné de téniposide et de radiothérapie du cerveau a fourni des données en termes de taux plus élevé de rémission complète et de délai plus long avant progression (mais pas de SG).

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La chimiothérapie pour métastases cérébrales d'un cancer du poumon à petites cellules

La chimiothérapie est-elle bénéfique pour les patients atteints de métastases cérébrales d'un cancer du poumon à petites cellules ?

Le cancer du poumon est la source la plus fréquente des métastases cérébrales (MC) chez l'adulte. Le cancer du poumon à petites cellules (CPPC) représente environ 20 % de l'ensemble des cas de cancer du poumon. Il tend à se disséminer dès le début de son développement et à croître rapidement. Environ 10 % à 18 % des patients présentent des MC au moment du diagnostic initial et 40 % à 50 % de plus développeront des MC au cours de leur maladie.

Suite à une large revue de la littérature médicale, nous avons identifié trois essais ayant évalué différentes stratégies de traitement pour les patients atteints de MC de CPPC. Une seule de ces études avait comparé la chimiothérapie (topotécan) à l'absence de chimiothérapie, mais chez des patients traités par radiothérapie du cerveau entier. Une autre étude avait randomisé des patients pour recevoir du téniposide avec ou sans radiothérapie du cerveau, et la troisième avait comparé les chimioradiothérapies séquentielle et concomitante (téniposide plus cisplatine).

Des études ont montré que les personnes ayant fait une chimiothérapie ne vivaient pas plus longtemps et ne bénéficiaient pas d'un plus long délai avant re-développement des MC vis-à-vis de celles n'ayant été traitées que par radiothérapie du cerveau. Dans une étude, les toxicités hématologiques survenaient plus souvent chez les patients exposés à la chimioradiothérapie et dans une autre étude elles étaient plus fréquentes chez les patients recevant un traitement séquentiel. Une limitation importante de cette revue tient aux petits nombres d'études et de participants inclus.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 25th June, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français