Intervention Review

Risperidone dose for schizophrenia

  1. Chunbo Li1,*,
  2. Jun Xia2,
  3. Jijun Wang3

Editorial Group: Cochrane Schizophrenia Group

Published Online: 7 OCT 2009

Assessed as up-to-date: 24 JUL 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD007474.pub2


How to Cite

Li C, Xia J, Wang J. Risperidone dose for schizophrenia. Cochrane Database of Systematic Reviews 2009, Issue 4. Art. No.: CD007474. DOI: 10.1002/14651858.CD007474.pub2.

Author Information

  1. 1

    Shanghai Mental Health Centre, Shanghai Jiao Tong University School of Medicine, Department of Biological Psychiatry, Shanghai, China

  2. 2

    University of Nottingham, Cochrane Schizophrenia Group, Nottingham, UK

  3. 3

    Shanghai Mental Health Center, Shanghai Jiao Tong University School of Medicine, Department of EEG Source Imaging, Shanghai, Shanghai, China

*Chunbo Li, Department of Biological Psychiatry, Shanghai Mental Health Centre, Shanghai Jiao Tong University School of Medicine, 600 Wan Ping Nan Road, Shanghai, 200030, China. chunbo_li@yahoo.com. chunbo_li@163.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 7 OCT 2009

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Background

Risperidone is a widely used antipsychotic drug for people with schizophrenia. It is important to get a balance between gaining the most positive effects for the least negative outcomes. The optimal dose of risperidone is the focus of this review.

Objectives

To determine risperidone dose response relationships for schizophrenia and schizophrenia-like psychoses.

Search methods

We searched the Cochrane Schizophrenia Groups Trials Register (July 2008) for all relevant references.

Selection criteria

All relevant randomised controlled clinical trials (RCTs).

Data collection and analysis

Two review authors independently extracted data and resolved disagreement by discussion with a third member of the team. When insufficient data were provided, we contacted the study authors. For homogenous dichotomous data we calculated fixed-effect relative risk (RR) and 95% confidence intervals (CI) on an intention-to-treat basis. For continuous data, we calculated weighted mean differences (MD).

Main results

A consistent finding when risperidone ultra low doses (<2 mg/day) were compared with other doses (short-term data) was that more people left early because of insufficient response (n=456, 1 RCT, RR when compared with standard-low (≧4-<6 mg/day) 12.48 CI 1.43 to 4.30). The insufficient response for this low dose is reflected in measures of mental state. When low doses (≧2-<4 mg/day) are used and compared with standard-higher doses (≧6-<10 mg/day) and the high dose range (≧10 mg/day), more people left early because of insufficient response (≧4-<6 mg/day: n=173, 2 RCTs, RR 4.05 CI 1.09 to 15.07; ≧10 mg/day: n=173, 2 RCTs, RR 1.92 CI 1.36 to 2.70). For the outcome of 'no clinically important improvement' results favour standard-higher doses (n=272, 2 RCTs, RR 2.26 CI 0.81 to 6.34). When low doses are compared with other higher doses, we found no differences in terms of cardiovascular, CNS, endocrine or gastrointestinal adverse effects. Unspecified EPS were more frequent with the higher doses (≧10 mg: n=262, 2 RCTs, RR 0.45 CI 0.24 to 0.84). One trial did find that endpoint scores on PANSS significantly favoured a low dose when compared with ≧4-6 mg/day (n=124, 1 RCT, MD -12.40 CI -17.01 to -7.79). When ≧4-<6 mg/day is compared with high doses, less people left early (n=677, 1 RCT, RR leaving any reason 0.74 CI 0.54 to 1.00; n=677, 1 RCT, RR due to adverse effects 0.56 CI 0.32 to 0.97). ≧4-<6 mg/day was no worse than ≧6-<10 mg/day for 'no clinically important improvement' (n=39, 1 RCT, RR on CGI-I 0.79 CI 0.29 to 2.17). People allocated ≧4-<6 mg/day had more movement disorders than those on a low dose (n=124 1 RCT, RR 2.28 CI 1.67 to 3.11). When ≧6-<10 mg/day is compared with standard-lower doses and a high dose range, there is no significant difference in terms of proportions leaving early. ≧6-<10 mg/day is better than a low dose for 'no clinical important improvement' (n=172, 2 RCTs, RR 0.76 CI 0.61 to 0.94). Overall ≧6-<10 mg/day caused less problems especially in EPS when compared with ≧10mg/day (n=261, 2 RCTs, RR unspecified EPS 0.56 CI 0.31 to 0.99). When a high dose was compared with a low dose less people left early (n=70, 1 RCT, RR 0.43 CI 0.26 to 0.71) but not when compared with a standard-lower dose (n=677, 1 RCT, RR leaving due to adverse event 1.78 CI 1.03 to 3.09). ≧10 mg/day was better than a low dose in terms of 'no clinical important improvement' (n=257, 2 RCTs, RR 0.64 CI 0.50 to 0.82), but worse than a standard-higher dose (≧6-<10 mg/day: n=255, 2 RCTs, RR 1.22 CI 1.00 to 1.51). ≧10 mg/day caused more unspecified EPS adverse effects and any drug for adverse events when compared with a standard-higher dose and with a low dose.

Authors' conclusions

There is still lack of strong evidence for an optimal dose for clinical practice. The quality of trials suggests that an over estimate of effect is likely and we think this is most probably for the mid-range doses. One such dose (standard-lower dose range, 4-<6 mg/day) does seem optimal for clinical response and adverse effects. Weak evidence suggests that low doses (≧2-<4 mg/day) may be of value for people in their first episode of illness. High doses (≧10 mg/day) did not confer any advantage over any other dose ranges and caused more adverse effects, especially for movement disorders. Ultra low dose (<2 mg/day) seemed useless. We advise the use of dosages from low dose to standard-lower dose for different kinds of individual patients. Future trials should focus on specific populations, e.g. those in their first episode, with acute exacerbation, in relapse or refractory to treatment, and should also test the optimal dose of risperidone over a longer period of time and in the community.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Risperidone dose for schizophrenia

Schizophrenia is a serious mental illness which, for some people can become a long term problem. The usual first line treatment for schizophrenia is antipsychotic medication. However, because of the adverse effects these drugs can have, over time those taking them try to find a dose where they are gaining the most therapeutic benefit for the least amount of medication and doctors will often support them to do this. Conversely, for those whose illness does not respond well to medication, high doses are often used. This can cause severe adverse effects and can set up a cycle where individuals gain some benefit from the medication, develop side effects, then stop taking it and relapse. Therefore it would be helpful to find the optimum dose of each antipsychotic for different groups of people.
This review compares different doses of the antipsychotic risperidone, a drug introduced in the early 1990s and widely prescribed. Eleven trials were found comparing data for 2498 people. They were all under 12 weeks in length. Some looked at people in the first episode of schizophrenia or in an acute relapse, while others looked at those with a chronic long-term illness. For the purposes of this review doses of risperidone were divided into the following daily doses, ultra-low (less than 2mg), low (2mg - just less than 4mg), standard lower (4mg - just less than 6mg), standard higher (6mg - just less than 10mg) and high (10mg or more).
In the low and ultra low groups, there were a significant number of people leaving the study because of insufficient response, while those in the high dose group were more likely to leave the study for ‘any reason’ or ‘adverse event’. There were no significant differences between the standard lower and standard higher groups in improvement in general, or mental state, but both of these were better than an ultra low dose and gave less adverse effects than a high dose. There was some evidence to show that those in their first episode also respond well to a low dose. There were no good data on service use or quality of life. If further trials are conducted comparing different doses of risperidone, they should concentrate on specific groups of people, for example those in first episode or those with a chronic illness living in the community.

(Plain language summary prepared for this review by Janey Antoniou of RETHINK, UK www.rethink.org

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Dose de rispéridone pour traiter la schizophrénie

Contexte

La rispéridone est un médicament antipsychotique largement utilisé pour traiter les personnes schizophrènes. Il est important d'atteindre un équilibre entre obtenir un maximum d'effets positifs et un minimum de résultats négatifs. La dose optimale de rispéridone est le point central de cette revue.

Objectifs

Déterminer le rapport réponse/dose de rispéridone pour traiter la schizophrénie et les psychoses similaires à la schizophrénie.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons recherché toutes les références pertinentes dans le registre d'essais du groupe Cochrane de Schizophrénie (juillet 2008).

Critères de sélection

Tous les essais contrôlés randomisés (ECR) pertinents.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont extrait les données de manière indépendante et résolu les désaccords par discussion avec un troisième membre de l'équipe. Lorsque les données fournies étaient insuffisantes, les auteurs des études ont été contactés. Pour les données dichotomiques homogènes, nous avons calculé un risque relatif (RR) à effet fixe et des intervalles de confiance (IC) à 95 % selon une approche de l'intention de traiter. Pour les données continues, les différences moyennes pondérées (DM) ont été calculées.

Résultats Principaux

Lorsque la très faible dose de rispéridone (<2 mg/jour) était comparée à d'autres doses (données à court terme) il a été observé que davantage de personnes ont abandonné précocement l'étude en raison de la réponse insuffisante (n=456, 1 ECR, RR par rapport à la dose standard-faible (≧4-<6 mg/jour) 12,48 IC entre 1,43 et 4,30). La réponse insuffisante pour cette dose faible est reflétée par des mesures de l'état mental. Lorsque de faibles doses (≧2-<4 mg/jour) sont utilisées et comparées avec des doses standards-élevées (≧6-<10 mg/jour) et élevées (≧10 mg/jour), davantage de personnes ont abandonné l'étude précocement en raison de la réponse insuffisante (≧4-<6 mg/jour : n=173, 2 ECR, RR 4,05 IC entre 1,09 et 15,07 ; ≧10 mg/jour : n=173, 2 ECR, RR 1,92 IC entre 1,36 et 2,70). Pour le critère : amélioration non cliniquement importante, les résultats sont favorables à des doses standards-élevées (n=272, 2 ECR, RR 2,26 IC entre 0,81 et 6,34). Lorsque des doses faibles sont comparées à d'autres doses plus élevées, aucune différence n'a été observée en termes d'effets indésirables cardiovasculaires, du SNC, endocriniens ou gastro-intestinaux. Les symptômes extrapyramidaux non précisés étaient plus fréquents avec les doses les plus élevées (≧10 mg : n=262, 2 ECR, RR 0,45 IC entre 0,24 et 0,84). Un essai a montré que les scores de critère de jugement de PANSS étaient significativement favorables à une dose faible par rapport à ≧4-6 mg/jour (n=124, 1 ECR, DM -12,40 IC entre -17,01 et -7,79). Lorsque la dose de ≧4-<6 mg/jour est comparée à des doses élevées, moins de personnes ont quitté l'étude précocement (n=677, 1 ECR, RR abandon pour une raison quelconque 0,74 IC entre 0,54 et 1,00 ; n=677, 1 ECR, RR dû aux effets indésirables 0,56 IC entre 0,32 et 0,97). ≧4-<6 mg/jour n'était pas inférieure à ≧6-<10 mg/jour pour une amélioration non cliniquement importante (n=39, 1 ECR, RR selon CGI-I 0,79 IC entre 0,29 et 2,17). Les personnes recevant la dose ≧4-<6 mg/jour avaient plus de troubles du mouvement que les personnes recevant une dose faible (n=124 1 ECR, RR 2,28 IC entre 1,67 et 3,11). Lorsque la dose ≧6-<10 mg/jour est comparée à des doses standard-faibles, et à des doses élevées, aucune différence significative n'est relevée en termes de proportion de personnes abandonnant précocement. La dose ≧6-<10 mg/jour supérieure à une dose faible pour l'amélioration non cliniquement importante (n=172, 2 ECR, RR 0,76 IC entre 0,61 et 0,94). Globalement, la dose ≧6-<10 mg/jour a entraîné moins de problèmes, en particulier en ce qui concerne les EPS, par rapport à la dose de ≧10mg/jour (n=261, 2 ECR, RR EPS non spécifié 0,56 IC entre 0,31 et 0,99). Lorsqu'une dose élevée était comparée à une dose faible, moins de personnes ont abandonné précocement (n=70, 1 ECR, RR 0,43 IC entre 0,26 et 0,71) mais pas comparé à une dose standard-faible (n=677, 1 ECR, RR abandon dû à un événement indésirable 1,78 IC entre 1,03 et 3,09). La dose ≧10 mg/jour était plus favorable qu'une dose faible en termes d'amélioration non cliniquement importante (n=257, 2 ECR, RR 0,64 IC entre 0,50 et 0,82), mais moins favorable qu'une dose standard-élevée (≧6-<10 mg/jour : n=255, 2 ECR, RR 1,22 IC entre 1,00 et 1,51). la dose ≧10 mg/jour entraînait plus d'effets indésirables de symptômes extrapyramidaux non précisés et d'événements indésirables dus à tout médicament qu'une dose standard-élevée et qu'une dose faible.

Conclusions des auteurs

Les preuves sont encore insuffisantes pour déterminer la dose optimale pour la pratique clinique. La qualité des essais suggère qu'une surestimation de l'effet est possible et nous pensons que c'est très probablement le cas pour les doses moyennes. Une telle dose (dose standard-faible, 4-<6 mg/jour) semble optimale pour la réponse clinique et les effets indésirables. Des preuves limitées suggèrent que les doses faibles (≧2-<4 mg/jour) pourraient être utiles pour les personnes connaissant un premier épisode de la maladie. Des doses élevées (≧10 mg/jour) n'ont pas conféré de bénéfice par rapport aux autres fourchettes de doses et ont entraîné plus d'effets indésirables, en particulier des troubles du mouvement. Une dose très faible (<2 mg/jour) semble inutile. Nous recommandons l'utilisation de doses allant de la faible dose à la dose standard-faible selon les différents types de patients. De futurs essais devraient porter sur des populations spécifiques, par exemple les personnes souffrant un premier épisode, ayant une exacerbation aiguë, en rechute ou résistantes au traitement, et devraient également étudier la dose optimum de rispéridone pendant une période plus longue et en milieu ordinaire.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

Dose de rispéridone pour traiter la schizophrénie

Dose de rispéridone pour traiter la schizophrénie

La schizophrénie est une maladie mentale grave qui peut chez certaines personnes devenir un problème de long terme.En général, le traitement de première intention pour la schizophrénie consiste à administrer un médicament antipsychotique.Cependant, en raison des effets indésirables que ces médicaments peuvent comporter, au fil du temps, les personnes qui les prennent tentent de trouver la dose de médicament la plus faible avec laquelle ils obtiennent le plus grand bénéfice thérapeutique ; les médecins les encouragent souvent à le faire.À l'inverse, pour les personnes atteintes d'une maladie ne répondant pas bien au médicament, des doses élevées sont souvent employées.Cela peut entraîner de graves effets indésirables et peut déclencher un cycle où les individus obtiennent des bénéfices grâce au médicament, ont des effets secondaires, arrêtent de prendre le médicament et font une rechute.C'est pour cette raison qu'il serait utile de déterminer la dose optimum de chaque antipsychotique pour les différents groupes de personnes.
Cette revue compare différentes doses de rispéridone, un antipsychotique introduit au début des années 1990 et largement prescrit.Onze essais comparant les données de 2 498 personnes ont été identifiés.Ils duraient tous moins de 12 semaines.Certains étudiaient des personnes faisant un premier épisode de schizophrénie ou une rechute aiguë, alors que d'autres étudiaient des personnes atteintes d'une maladie chronique de long terme.Pour les besoins de cette revue, les doses de rispéridone ont été divisées en doses quotidiennes suivantes : très faible (moins de 2 mg), faible (2 mg - moins de 4 mg), standard faible (4 mg - moins de 6 mg), standard élevée (6 mg - moins de 10 mg) et élevée (10 mg ou plus).
Dans les groupes de dose faible et très faible, un nombre significatif de personnes ont arrêté l'étude en raison de la réponse insuffisante, alors que dans le groupe de la dose élevée, elles étaient plus susceptibles de quitter l'étude pour une raison quelconque ou des effets indésirables.Aucune différence significative n'a été rapportée entre les groupes de dose standard faible et standard élevée en termes d'amélioration en général ou de l'état mental, mais de meilleurs résultats ont été obtenus dans ces deux groupes que dans le groupe de dose très faible et moins d'effets indésirables ont été rapportés par rapport au groupe de dose élevée.Certaines preuves montrent que les personnes souffrant un premier épisode répondaient également bien à une dose faible.Il n'y avait pas de donnée de bonne qualité sur l'utilisation de service de santé ou la qualité de vie.Si d'autres essais sont réalisés pour comparer différentes doses de rispéridone, ils devraient être axés sur des groupes de personnes spécifiques, par exemple les personnes souffrant d'un premier épisode ou les malades chroniques vivant dans un environnement communautaire.

(Le résumé simplifié a été préparé pour cette revue par Janey Antoniou de RETHINK, R.-U. www.rethink.org

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st November, 2012
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要

背景

精神分裂症治療的Risperidone劑量

Risperidone是精神分裂症患者普遍使用的抗精神病藥物。需在最大正面療效和最少不佳症狀間取得平衡。本回顧著重Risperidone最佳劑量。

目標

確認精神分裂症和類精神分裂症精神病治療的Risperidone劑量反應關係

搜尋策略

搜尋Cochrane Schizophrenia Groups Trials Register (July 2008)以尋找所有相關文獻。

選擇標準

所有相關隨機對照試驗

資料收集與分析

兩位檢閱作者獨力擷取資料,和第三位團隊成員共同解決納入與否的歧見。若數據不充分則連絡該研究原作者。同質二元變數則在意圖治療基礎上計算固定效益的Relative Risk(RR)和95%Confidence Interval (CI)。連續變數則計算加權平均。

主要結論

短期資料一致顯示risperidone超低劑量 (<2 mg/day)和其他劑量相比,較多受試者因療效不夠而離開試驗(樣本數456, 1個隨機對照試驗, 與標準到低劑量4<6 mg/day)相比的RR為 12.48,CI 1.43 to 4.30)。低劑量反應不足也可見於精神狀態測量。低劑量(2−<6 mg/day)與標準到高的劑量(6−<10 mg/day))或高劑量(6−<10 mg/day)相比,較多受試者因療效不夠而離開試驗(4−<6 mg/day:樣本數173, 2個隨機對照試驗, RR 4.05 CI 1.09 to 15.07; 10 mg/day: 樣本數173, 2個隨機對照試驗, RR 1.92 CI 1.36 to 2.70)。標準到高劑量組別較少病人沒有臨床顯著結果(樣本數272, 2個隨機對照試驗, RR 2.26 CI 0.81 to 6.34)。低劑量與其他高劑量相比,心血管,中樞神經,內分泌或消化道副作用方面沒差。高劑量組10mg(樣本數262, 2個隨機對照試驗, RR 0.45 CI 0.24 to 0.84)較多病人發生非特定EPS。一個試驗確實發現PANSS的目標評分,與4 – 6 mg/day 相比,顯著有利於低劑量組(樣本數124, 1個隨機對照試驗, MD −12.40 CI −17.01 to −7.79)。當4−<6 mg/day 組與高劑量 組相比, 較少人提 早退出試驗(樣本數677, 1個隨機對照試驗, 任何原因離開的RR為0.74 CI 0.54 to 1.00; 樣本數677, 1個隨機對照試驗, 因副作用離開的RR為0.56 CI 0.32 to 0.97)。沒有顯著臨床徵狀改善方面,4−<6 mg/day組不比6−<10 mg/day組差(樣本數39, 1隨機對照試驗, RR on CGII 0.79 CI 0.29 to 2.17)。4−<6 mg/day 組與低劑量 組相比,有較多人發生運動障礙(樣本數124,1隨機對照試驗, RR 2.28 CI 1.67 to 3.11)。比較6−<10 mg/day組和標準到低劑量組或高劑量組, 病患提早離開率沒有顯著不同;沒有臨床顯著進步方面6−<10 mg/day 組比低較量 組好(樣本數72, 2隨機對照試驗, RR 0.76 CI 0.61 to 0.94)。6−<10 mg/day組與10mg/day 組相比,問題較少,尤其是EPS(樣本數261, 2 隨機對照試驗,非特定EPS RR 0.56 CI 0.31 to 0.99)。當高低劑量與低劑量相比時,前者較少人提早離開(樣本數70, 1 隨機對照試驗, RR 0.43 CI 0.26 to 0.71),但與標準到低劑量組相比卻非如此(樣本數677, 1 隨機對照試驗, 因副作用離開的RR為 1.78 CI 1.03 to 3.09).10 mg/day組在沒有顯 著臨床進步方面, 比低劑量組好(樣本數257, 2 隨機對照試驗, RR 0.64 CI 0.50 to 0.82), 但比標準到高劑量組差(6−<10 mg/day組: 樣本數255, 2 隨機對照試驗, RR 1.22 CI 1.00 to 1.51);10 mg/day 組與標準到高劑量組或低劑量組相比,引起較多非特定EPS副作用和所有藥物相關副作用。

作者結論

缺乏強烈證據確定最佳臨床劑量。試驗品質暗示可能有高估療效,尤其在中間劑量最可能。其中一種劑量為標準低劑量(4−<6 mg/day)似乎有最佳臨床反應和最低副作用。微弱證據證明低劑量組(2−<4 mg/day)對第一次發作病人有益。高劑量(10 mg/day)沒有優於其他劑量且引起較多副作用,尤其是動作障礙。超低劑量(<2 mg/day)似乎沒作用。建議對不同病人由低劑量開始到標準至低的劑量。需更多試驗研究特定族群,如第一次發病,急性發作,復發或藥物頑抗型。也應測試在社區中risperidone的長期最佳劑量。

翻譯人

本摘要由成功大學附設醫院尹子真翻譯。

此翻譯計畫由臺灣國家衛生研究院(National Health Research Institutes, Taiwan)統籌。

總結

精神分裂症治療的最佳Risperidone劑量:Risperidone是第一線治療精神分裂症的抗精神病藥物的其中一種。急需在最大正面療效和最少不佳症狀間取得平衡,其最佳劑量也需更多佐證。已經有回顧討論Risperidone劑量,但很少是系統性,且沒有持續性的。本回顧目的在確認精神分裂症和類精神分裂症精神病治療的Risperidone劑量反應關係。檢閱者檢閱 Cochrane Schizophrenia Groups Trials Register (July 2008) 以尋找所有相關文獻也選出所有相關隨機對照試驗。目前回顧顯示標準到低劑量組別(4−<6 mg/day)似乎在臨床反應和副作用上有最佳反應,也有微弱證據支持低劑量(2−<4 mg/day)對第一次發病患者有較少副作用,高劑量(10 mg/day)不比標準到高劑量組(6−<10 mg/day)或標準到低劑量組好,卻有更高副作用風險,尤其是運動障礙。超低劑量(<2 mg/day)似乎也是如此,因沒有足夠反應。本回顧支持對不同病人使用低劑量到標準到低的劑量。