Chemical pleurodesis versus surgical intervention for persistent and recurrent pneumothoraces in cystic fibrosis

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Pneumothorax is a potentially life-threatening complication for people with cystic fibrosis. Spontaneous pneumothorax is the presence of air in the pleural space and can be subdivided into first episode and recurrent. The recurrence of pneumothorax is when it occurs on the same side seven days or more after initial resolution. A pneumothorax is persistent if the air leak lasts for more than five days (Schidlow 1993). Managing spontaneous pneumothoraces is controversial and there is no standard treatment. Medical and surgical intervention are the two main categories for the treatment of recurrent pneumothoraces in people with cystic fibrosis. While surgical interventions are felt to be more effective in people without cystic fibrosis, the complications directly related to the procedure, as well as the post-operative complications make surgical interventions riskier for people with cystic fibrosis. Additionally, these interventions have the potential to make people with cystic fibrosis ineligible for lung transplantation in the future. Therefore, the benefits and side effects or disadvantages for the medical and surgical treatment of recurrent pneumothoraces in people with cystic fibrosis need to be systematically reviewed.

Objectives

To determine the clinical efficacy and safety of different treatment interventions for managing spontaneous persistent and recurrent pneumothoraces in people with cystic fibrosis.

Search methods

We searched the Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials Register which comprises references identified from comprehensive electronic database searches, handsearches of relevant journals and abstract books of conference proceedings.

Date of the most recent search: 29 October 2012.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials which compared the use of chemical pleurodesis to surgical interventions for the treatment of persistent and recurrent pneumothoraces in CF.

Data collection and analysis

No relevant trials were identified.

Main results

No trials were included in this review

Authors' conclusions

Pneumothorax is a potentially life-threatening complication for people with cystic fibrosis and the management of spontaneous pneumothoraces remains a topic of considerable controversy. Medical and surgical intervention are the two main categories for the treatment of recurrent pneumothoraces in this population. However, it is disappointing that neither intervention has been assessed by randomised controlled trials. This systematic review identifies the need for a multicentre randomised controlled trial assessing both efficacy and possible adverse effects of the use of chemical pleurodesis versus surgical interventions for the treatment of persistent and recurrent pneumothoraces in people with cystic fibrosis.

Due to a current lack of research in this area, while searches will still be undertaken every two years, the review will only be updated if any new evidence comes to light.

Résumé scientifique

Pleurodèse chimique versus intervention chirurgicale pour des pneumothorax persistants et récidivants chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Contexte

Le pneumothorax est une complication potentiellement mortelle qui touche les personnes atteintes de mucoviscidose. Le pneumothorax spontané se caractérise par la présence d'air dans l'espace pleural et peut être soit un premier épisode soit une récidive. La récidive de pneumothorax est définie comme une nouvelle survenue du même côté sept jours au moins après la résolution initiale. Un pneumothorax est dit persistant si la fuite d'air dure depuis plus de cinq jours (Schidlow, 1993). La prise en charge des pneumothorax spontanés fait l'objet d'une controverse et il n'existe aucun traitement standard. Les interventions médicales et chirurgicales sont deux des principales catégories de traitement du pneumothorax récidivant chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Alors que les interventions chirurgicales semblent être plus efficace chez les personnes sans mucoviscidose, les complications directement liées à la procédure, ainsi que les complications postopératoires, rendent les interventions chirurgicales plus risquées chez les personnes atteintes de mucoviscidose. De plus, ces interventions peuvent causer une incapacité à recevoir une future greffe de poumon. Par conséquent, les bénéfices et les effets secondaires ou les inconvénients liés aux traitements médical et chirurgical du pneumothorax récidivant chez les personnes atteintes de mucoviscidose doivent être systématiquement examinés.

Objectifs

Déterminer l'efficacité clinique et l'innocuité des différentes interventions dans la prise en charge des pneumothorax spontanés persistants et récidivants chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques. Ce registre est constitué de documents sélectionnés lors de recherches exhaustives dans des bases de données électroniques, ainsi que des recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d'actes de conférence.

Date de la recherche la plus récente : 29 octobre 2012.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés qui comparaient l'utilisation de la pleurodèse chimique à des interventions chirurgicales pour le traitement des pneumothorax persistants et récidivants chez des patients atteints de mucoviscidose.

Recueil et analyse des données

Aucun essai pertinent n'a été identifié.

Résultats principaux

Aucun essai n'a été inclus dans cette revue.

Conclusions des auteurs

Le pneumothorax est une complication potentiellement mortelle touchant les personnes atteintes de mucoviscidose et la prise en charge des pneumothorax spontanés reste un sujet largement controversé. Les interventions médicales et chirurgicales sont deux des principales catégories de traitement pour les pneumothorax récidivants dans la population atteinte de mucoviscidose. Cependant, il est décevant de constater qu'aucune intervention n'a été évaluée par des essais contrôlés randomisés. Cette revue systématique souligne la nécessité de réaliser un essai contrôlé randomisé multicentrique évaluant l'efficacité et les effets indésirables potentiels de l'utilisation de la pleurodèse chimique ou d'interventions chirurgicales dans le traitement des pneumothorax persistants et récidivants chez les personnes atteintes de mucoviscidose.

En raison du manque actuel de recherches supplémentaires dans ce domaine, une recherche d'informations sera réalisée tous les deux ans, mais la revue ne sera mise à jour que si nouvelles preuves deviennent disponibles.

Plain language summary

Chemicals for sticking the outer lung surface to surrounding membranes compared to surgery to stop air persistently collecting in the chest

Cystic fibrosis is an inherited disease which irreversibly damages the lungs. People with cystic fibrosis are prone to getting a pneumothorax. A pneumothorax is defined as the presence of air in the space between the two linings of the lungs. It can potentially kill people with cystic fibrosis because of the added stress on the heart and lungs. It can be treated by surgical and non-surgical interventions. However, although these treatments are generally effective, they are far from perfect. Certain treatments work in some people but not others. Also, the treatments do have side effects and can be dangerous for people with cystic fibrosis. Currently, physicians do not know the safest and most effective way of treating pneumothorax in people with cystic fibrosis. We did not find any randomised controlled trials that compared the surgical and non-surgical treatments for pneumothorax in people with cystic fibrosis. Therefore, more research is needed in this field. Future studies should compare the safety and efficacy of surgical and non-surgical interventions for pneumothorax in people with cystic fibrosis. There is currently no research being undertaken in this area. We will continue to search for evidence, but will not be updating the review until we find new evidence.

Résumé simplifié

Les traitements chimiques pour ramener la surface pulmonaire externe contre les membranes environnantes comparés à la chirurgie pour arrêter l'accumulation d'air dans la poitrine

La mucoviscidose est une maladie héréditaire qui provoque des lésions irréversibles des poumons. Les personnes atteintes de mucoviscidose sont susceptibles de contracter un pneumothorax. Un pneumothorax est défini comme la présence d'air dans l'espace entre les deux parois des poumons. Les personnes atteintes de mucoviscidose peuvent mourir d'un pneumothorax, car celui-ci entraîne une augmentation de la pression exercée sur le cœur et sur les poumons. Le pneumothorax peut être traité par des interventions chirurgicales et non chirurgicales, mais ces traitements, bien que généralement efficaces, sont loin d'être parfaits. Certains traitements sont efficaces chez certaines personnes, mais pas chez tous les patients. De plus, ils provoquent des effets secondaires et peuvent être dangereux pour les personnes atteintes de mucoviscidose. Actuellement, les médecins ignorent quelle est la méthode la plus sûre et la plus efficace pour traiter le pneumothorax chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Nous n'avons pas trouvé d'essai contrôlé randomisé comparant les traitements chirurgicaux et non chirurgicaux pour un pneumothorax chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Par conséquent, des recherches supplémentaires sont nécessaires dans ce domaine. Les futures études devront comparer l'efficacité et l'innocuité des interventions chirurgicales et non chirurgicales en cas de pneumothorax chez les personnes atteintes de mucoviscidose. Il n'existe actuellement pas de recherche en cours dans ce domaine. Nous continurons à rechercher des informations, mais la revue de sera pas mise à jour tant que de nouvelles preuves n'auront pas été apportées.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 14th January, 2014
Traduction financée par: Minist�re Fran�ais des Affaires sociales et de la Sant�