Fetal and umbilical Doppler ultrasound in high-risk pregnancies

  • Review
  • Intervention

Authors

  • Zarko Alfirevic,

    Corresponding author
    1. The University of Liverpool, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, Liverpool, UK
    • Zarko Alfirevic, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, The University of Liverpool, First Floor, Liverpool Women's NHS Foundation Trust, Crown Street, Liverpool, L8 7SS, UK. zarko@liverpool.ac.uk.

    Search for more papers by this author
  • Tamara Stampalija,

    1. The University of Liverpool, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, Liverpool, UK
    Search for more papers by this author
  • Gillian ML Gyte

    1. The University of Liverpool, Cochrane Pregnancy and Childbirth Group, School of Reproductive and Developmental Medicine, Division of Perinatal and Reproductive Medicine, Liverpool, UK
    Search for more papers by this author

Abstract

Background

Abnormal blood flow patterns in fetal circulation detected by Doppler ultrasound may indicate poor fetal prognosis. It is also possible false positive Doppler ultrasound findings could encourage inappropriate early delivery.

Objectives

The objective of this review was to assess the effects of Doppler ultrasound used to assess fetal well-being in high-risk pregnancies on obstetric care and fetal outcomes.

Search methods

We searched the Cochrane Pregnancy and Childbirth Group's Trials Register (September 2009) and the reference lists of identified studies.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised controlled trials of Doppler ultrasound for the investigation of umbilical and fetal vessels waveforms in high-risk pregnancies compared to no Doppler ultrasound.

Data collection and analysis

Two authors independently assessed the studies for inclusion, assessed risk of bias and carried out data extraction. Data entry was checked.

Main results

Eighteen completed studies involving just over 10,000 women were included. The trials were generally of unclear quality with some evidence of possible publication bias. The use of Doppler ultrasound in high-risk pregnancy was associated a reduction in perinatal deaths (risk ratio (RR) 0.71, 95% confidence interval (CI) 0.52 to 0.98, 16 studies, 10,225 babies, 1.2% versus 1.7 %, numbers needed to treat = 203; 95%CI 103 to 4352). There were also fewer inductions of labour (average RR 0.89, 95% CI 0.80 to 0.99, 10 studies, 5633 women, random effects) and fewer caesarean sections (RR 0.90, 95% CI 0.84 to 0.97, 14 studies, 7918 women). No difference was found in operative vaginal births (RR 0.95, 95% CI 0.80 to 1.14, four studies, 2813 women) nor in Apgar scores less than seven at five minutes (RR 0.92, 95% CI 0.69 to 1.24, seven studies, 6321 babies).

Authors' conclusions

Current evidence suggests that the use of Doppler ultrasound in high-risk pregnancies reduced the risk of perinatal deaths and resulted in less obstetric interventions. The quality of the current evidence was not of high quality, therefore, the results should be interpreted with some caution. Studies of high quality with follow-up studies on neurological development are needed.

Résumé

L'échographie Doppler fœtale et ombilicale dans les grossesses à risque

Contexte

Les anomalies de la circulation sanguine du bébé détectées par échographie Doppler peuvent indiquer un mauvais pronostic fœtal. Il est également possible que des faux positifs à l'échographie Doppler encouragent un accouchement précoce inapproprié.

Objectifs

L'objectif de cette revue était d'évaluer les effets de l'échographie Doppler, utilisée pour évaluer le bien-être du fœtus dans les grossesses à haut risque, sur les soins obstétriques et les résultats cliniques du fœtus.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la grossesse et la naissance (septembre 2009) et les bibliographies des études identifiées.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés et quasi-randomisés portant sur l'investigation par échographie Doppler des vaisseaux fœtaux et ombilicaux dans les grossesses à haut risque, en comparaison avec la non utilisation de l'échographie Doppler.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué indépendamment les études candidates à l'inclusion, évalué les risques de biais et extrait les données. La saisie des données a été vérifiée.

Résultats Principaux

Dix-huit études terminées impliquant un peu plus de 10 000 femmes ont été incluses. Les essais étaient généralement de qualité incertaine et faisaient clairement apparaître la possibilité d'un biais de publication. L'utilisation de l'échographie Doppler dans la grossesse à haut risque a été associée à une réduction du nombre de décès périnataux (risque relatif (RR) 0,71, intervalle de confiance (IC) à 95 % 0,52 à 0,98 ; 16 études, 10 255 femmes, 1,2 % vs 1,7 %, nombre de sujets à traiter = 203 ; IC à 95 % 103 à 4 352). Le nombre de déclenchements du travail a également été réduit (RR moyen 0,89, IC à 95 % 0,80 à 0,99 ; 10 études, 5 633 femmes, effets aléatoires) et un nombre réduit de césariennes (RR 0,90, IC à 95 % 0,84 à 0,97 ; 14 études, 7 918 femmes). Aucune différence n'a été observée dans le nombre d'accouchements par voie basse (RR 0,95, IC à 95 % 0,80 à 1,14 ; quatre études, 2 813 femmes), ni dans les scores Apgar inférieurs à sept à cinq minutes (RR 0,92, IC à 95 % 0,69 à 1,24 ; sept études, 6 321 bébés).

Conclusions des auteurs

Les données actuelles indiquent que l'utilisation de l'échographie Doppler dans les grossesses à haut risque réduit le risque de décès périnatal et entraîne moins d'interventions obstétriques. La qualité des preuves actuelles n'était pas suffisante ; c'est pourquoi les résultats doivent être interprétés avec une certaine prudence. Il est nécessaire de mener des études de haute qualité, avec des études de suivi du développement neurologique.

Plain language summary

Doppler ultrasound of fetal vessels in pregnancies at increased risk of complications

Whilst in high-income countries most babies grow well in the womb, sometimes the mother might have a medical problem, such as diabetes, high blood pressure, heart or kidney problems, that impacts on the growth of the baby. Also, sometimes babies just do not grow well for reasons we do not fully understand. These babies with poor growth can be at increased risk of complications which can result in increased mortality or morbidity. Doppler ultrasound detects changes in the pattern of blood flow through the baby's circulation. It may be that problems for the baby could be identified through these changes. Interventions, like early delivery, might then be able to reduce the mortality and morbidity.  However, it may also be that the use of Doppler ultrasound could increase the use of caesarean section.

The review of trials identified 18 studies involving just over 10,000 women. These studies compared the use of Doppler ultrasound of the babies vessels in utero with no Doppler or with cardiotocography (CTG sometimes known as electronic fetal monitoring). There was a reduction in the number of babies who died, fewer caesarean sections and operative deliveries, but the quality of the studies was not high and there remains some uncertainty here. Further studies of high quality would, therefore, be helpful.

Résumé simplifié

L'échographie Doppler fœtale et ombilicale dans les grossesses à risque

L'échographie Doppler des vaisseaux fœtaux dans les grossesses présentant un risque accru de complications

Bien que dans les pays à hauts revenus la plupart des bébés se développent normalement dans l'utérus, la mère peut parfois présenter une affection médicale, telle que diabète, hypertension, troubles cardiaques ou rénaux, qui ont des effets sur la croissance du bébé. En outre, les bébés peuvent parfois avoir une croissance anormale pour des raisons qui restent mal comprises. Les bébés qui ont une croissance anormale peuvent présenter un risque accru de complications, ce qui peut entraîner une mortalité ou une morbidité accrue. L'échographie Doppler détecte les modifications de la circulation sanguine du bébé. Il se peut que ces modifications permettent d'identifier des problèmes chez le bébé. Des interventions, telles qu'un accouchement précoce, pourraient alors permettre de réduire la mortalité et la morbidité. Toutefois, il se peut également que l'utilisation de l'échographie Doppler augmente le taux de césariennes.

La revue a identifié 18 études impliquant un peu plus de 10 000 femmes. Ces études ont comparé l'utilisation de l'échographie Doppler sur les vaisseaux du bébé in utero à aucun Doppler ou à la cardiotocographie (surveillance fœtale électronique). Les résultats ont montré une réduction du nombre de décès des bébés, de césariennes et d'accouchements chirurgicaux, mais la qualité des études était peu fiable et des incertitudes demeurent. D'autres études de haute qualité seraient, par conséquent, utiles.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 12th November, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français