Intervention Review

Rehabilitation interventions for improving physical and psychosocial functioning after hip fracture in older people

  1. Maria Crotty1,*,
  2. Kathleen Unroe2,
  3. Ian D Cameron3,
  4. Michelle Miller4,
  5. Gilbert Ramirez5,
  6. Leah Couzner1

Editorial Group: Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group

Published Online: 20 JAN 2010

Assessed as up-to-date: 31 OCT 2008

DOI: 10.1002/14651858.CD007624.pub3


How to Cite

Crotty M, Unroe K, Cameron ID, Miller M, Ramirez G, Couzner L. Rehabilitation interventions for improving physical and psychosocial functioning after hip fracture in older people. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 1. Art. No.: CD007624. DOI: 10.1002/14651858.CD007624.pub3.

Author Information

  1. 1

    Repatriation General Hospital, Department of Rehabilitation and Aged Care, Daw Park, South Australia, Australia

  2. 2

    Duke University, Department of Internal Medicine, Durham, North Carolina, USA

  3. 3

    Sydney Medical School, The University of Sydney, Rehabilitation Studies Unit, Northern Clinical School, Ryde, NSW, Australia

  4. 4

    Flinders University, Nutrition and Dietetics - School of Medicine, Bedford Park, South Australia, Australia

  5. 5

    Florida International University, Robert Stempel College of Public Health and Social Work, Miama, Florida, USA

*Maria Crotty, Department of Rehabilitation and Aged Care, Repatriation General Hospital, Daws Road, Daw Park, South Australia, 5041, Australia. maria.crotty@health.sa.gov.au.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 20 JAN 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 一般語言總結

Background

Social and psychological factors such as fear of falling, self-efficacy and coping strategies are thought to be important in the recovery from hip fracture in older people.

Objectives

To evaluate the effects of interventions aimed at improving physical and psychosocial functioning after hip fracture.

Search methods

We searched the Cochrane Bone, Joint and Muscle Trauma Group Specialised Register (September 2009), the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2008, Issue 4), MEDLINE and EMBASE (to December 2008), other databases and reference lists of related articles.

Selection criteria

Randomised and quasi-randomised trials of rehabilitation interventions applied in inpatient or ambulatory settings to improve physical or psychosocial functioning in older adults with hip fracture. Primary outcomes were physical and psychosocial function and 'poor outcome' (composite of mortality, failure to return to independent living and/or readmission).

Data collection and analysis

Two authors independently selected trials based on pre-defined inclusion criteria, extracted data and assessed risk of bias. Disagreements were moderated by a third author.

Main results

Nine small heterogeneous trials (involving 1400 participants) were included. The trials had differing interventions, including 'usual care' comparators, providers, settings and outcome assessment. Although most trials appeared well conducted, poor reporting hindered assessment of their risk of bias.

Three trials testing interventions (reorientation measures, intensive occupational therapy, cognitive behavioural therapy) delivered in inpatient settings found no significant differences in outcomes. Two trials tested specialist-nurse led care, which was predominantly post-discharge but included discharge planning in one trial: this trial found some benefits at three months but the other trial found no differences at 12 months. Coaching (educational and motivational interventions) was examined in two very different trials: one trial found no effect on function at six months; and the other showed coaching improved self-efficacy expectations at six months, although not when combined with exercise. Two trials testing interventions (home rehabilitation; group learning program) started several weeks after hip fracture found no significant differences in outcomes at 12 months.

Authors' conclusions

Some outcomes may be amenable to psychosocial treatments; however, there is insufficient evidence to recommend practice changes. Further research on interventions described in this review is required, including attention to timing, duration, setting and administering discipline(s), as well as treatment across care settings. To facilitate future evaluations, a core outcome set, including patient-reported outcomes such as quality of life and compliance, should be established for hip fracture trials.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 一般語言總結

Rehabilitation interventions for improving physical and psychosocial functioning after hip fracture in older people

Following hip fracture and subsequent surgery, many older people suffer a decline in mobility, independence and quality of life. Social and psychological factors such as fear of falling, self-efficacy, perceived control and coping strategies are now thought to be important in the recovery from hip fracture. There is, however, limited information on how treatments impact on these factors. Furthermore, there is little information on who can best provide these interventions.

The authors of this review looked for evidence on the effectiveness of treatments which specifically focused on improving independence with daily activities (such as dressing, home chores, going shopping and interacting in the community) or had a focus on psychological and social issues in older people recovering from hip fracture. We were able to identify nine studies involving 1400 people who had sustained a hip fracture. Findings from three trials testing approaches taken while the patients were still in hospital using strategies such as reorientation, cognitive behavioural therapy and intensive occupational therapy did not show changed outcomes. Two trials tested specialist gerontological nurse-led care, which was delivered largely in the community. One of these, which included discharge planning, found some evidence of a reduction of poor outcome (defined as death, readmission or failure to return home) at three months from specialist-nurse led care, but the other trial found no differences in functional outcomes at 12 months compared with usual care. Trials testing other post-hospital interventions including group education programs after discharge and home rehabilitation (provided by a study physiotherapist and nursing staff) provided no evidence that these improved outcomes. This suggests that the transition between acute, rehabilitation and community care requires further attention. In all, the studies were too small and their quality too varied to recommend changes in practice.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 一般語言總結

Interventions de rééducation pour améliorer le fonctionnement physique et psychosocial après une fracture de la hanche chez les personnes âgées

Contexte

On pense que des facteurs sociaux et psychologiques tels que la peur de tomber, l'efficacité personnelle et les stratégies d'adaptation sont importants pour le rétablissement des personnes âgées victimes d'une fracture de la hanche.

Objectifs

Évaluer les effets des interventions visant à améliorer le fonctionnement physique et psychosocial après une fracture de la hanche.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les traumatismes ostéo-articulaires et musculaires (septembre 2009), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, 2008, numéro 4), MEDLINE et EMBASE (jusqu'en décembre 2008), ainsi que d’autres bases de données et les références bibliographiques des articles pertinents.

Critères de sélection

Les essais randomisés et quasi-randomisés examinant des interventions de rééducation mises en œuvre en milieu hospitalier ou ambulatoire pour améliorer le fonctionnement physique ou psychosocial des personnes âgées victimes d'une fracture de la hanche. Les critères de jugement principaux étaient la fonction physique et psychosociale et les résultats défavorables (critère composite de la mortalité, l'incapacité des patients à retrouver leur indépendance et/ou la réhospitalisation).

Recueil et analyse des données

Deux auteurs ont sélectionné les essais sur la base des critères d'inclusion prédéfinis, extrait les données et évalué le risque de biais de manière indépendante. Les divergences ont été tranchées par un troisième auteur.

Résultats Principaux

Neuf petits essais hétérogènes portant sur 1 400 participants ont été inclus. Ces essais examinaient différentes interventions, y compris différents comparateurs (soins habituels), prestataires, environnements et critères de jugement. Tous les essais semblaient bien réalisés mais une notification insuffisante limitait l'évaluation de leur risque de biais.

Trois essais examinant des interventions mises en œuvre en milieu hospitalier (mesures de réorientation, ergothérapie intensive, thérapie cognitivo-comportementale) ne rapportaient aucune différence significative concernant les critères de jugement. Deux essais évaluaient des soins spécialisés délivrés par du personnel infirmier, qui étaient généralement mis en œuvre après la sortie d'hôpital mais incluaient une planification de la sortie dans un essai : cet essai rapportait certains bénéfices à trois mois mais l'autre essai n'observait aucune différence à 12 mois. Le coaching (interventions éducatives et motivationnelles) était examiné dans deux essais très différents : un essai ne rapportait aucun effet sur la fonction à six mois ; et l'autre observait que le coaching améliorait les attentes en matière d'efficacité personnelle à 6 mois, ce qui n'était pas le cas lorsqu'il était combiné à des exercices. Deux essais évaluant des interventions commencées plusieurs semaines après une fracture de la hanche (rééducation à domicile ; programme d'apprentissage de groupe) ne rapportaient aucune différence significative concernant les critères de jugement à 12 mois.

Conclusions des auteurs

Les traitements psychosociaux pourraient améliorer certains critères de jugement, mais les preuves sont insuffisantes pour recommander des changements de pratique. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'examiner les interventions décrites dans cette revue et devront s'attacher à évaluer le calendrier, la durée, l'environnement et les disciplines utilisés, et examiner les traitements dans différents environnements de soins. Pour faciliter les futures évaluations, un ensemble de critères de jugement communs incluant des critères de jugement rapportés par les patients, tels que la qualité de vie et l'observance, devrait être établi pour les essais examinant la fracture de la hanche.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 一般語言總結

Interventions de rééducation pour améliorer le fonctionnement physique et psychosocial après une fracture de la hanche chez les personnes âgées

Interventions de rééducation pour améliorer le fonctionnement physique et psychosocial après une fracture de la hanche chez les personnes âgées

Après une fracture de la hanche et une opération chirurgicale, de nombreuses personnes âgées présentent un déclin de la mobilité, de l'indépendance et de la qualité de vie. On pense aujourd'hui que des facteurs sociaux et psychologiques tels que la peur de tomber, l'efficacité personnelle, le contrôle perçu et les stratégies d'adaptation sont importants pour le rétablissement des personnes victimes d'une fracture de la hanche. Les informations sont cependant limitées concernant l'impact des traitements sur ces différents facteurs. On ignore également quelles sont les personnes les plus qualifiées pour fournir ces interventions.

Les auteurs de cette revue ont recherché des preuves d'efficacité des traitements visant spécifiquement à promouvoir l'indépendance des patients dans le cadre des activités quotidiennes (telles que s'habiller, effectuer ses tâches ménagères, faire ses courses et interagir avec son environnement) ou ciblant les problèmes psychologiques et sociaux des personnes âgées en convalescence suite à une fracture de la hanche. Nous avons identifié neuf études portant sur 1 400 patients victimes d'une fracture de la hanche. Les résultats de trois essais examinant des approches mises en œuvre pendant que les patients étaient encore à l'hôpital et utilisant des stratégies telles que la réorientation, la thérapie cognitivo-comportementale et l'ergothérapie intensive ne révélaient aucun changement des critères de jugement. Deux essais examinaient des soins gérontologiques spécialisés dispensés par du personnel infirmier et principalement mis en œuvre en milieu communautaire. L'un de ces essais, qui incluait une planification de la sortie d'hôpital, rapportait des preuves de réduction des résultats défavorables (définis comme un décès, une réhospitalisation ou une incapacité des patients à rentrer chez eux) à trois mois après des soins spécialisés dispensés par du personnel infirmier, mais l'autre essai ne rapportait aucune différence en termes de résultats fonctionnels à 12 mois par rapport aux soins habituels. Les essais examinant d'autres interventions mises en œuvre après la sortie d'hôpital, y compris des programmes éducatifs de groupe après la sortie et une rééducation à domicile (fournie par le physiothérapeute et le personnel infirmier de l'étude) ne rapportaient aucune preuve d'amélioration des critères de jugement. Ce résultat suggère que la transition entre les soins actifs, la rééducation et les soins de proximité exige davantage d'attention. Dans l'ensemble, les études étaient trop petites et leur qualité trop variable pour permettre de recommander des changements de pratique.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st July, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 一般語言總結

改善老年人髖關節骨折後生理與社會心理機能的復健干預

背景

在老年人由髖關節骨折中復原上,社會與社會心理因素,像是害怕跌倒、自我效能以及適應策略被認為是重要的。

目標

想要評估目標在改善髖關節骨折後生理與社會心理機能的干預效果。

搜尋策略

我們搜尋了考科藍骨關節與肌肉創傷群組專業註冊(2009年9月)、考科藍對照試驗中央註冊(The Cochrane Library2008年第4期)、MEDLINE與EMBASE(至2008年12月)、其它資料庫與相關文章的參考文獻清單

選擇標準

住院或門診環境中用於改善髖關節骨折老年人生理或社會心理機能的復原干預隨機與準隨機試驗。主要結果為生理及心理機能及'不良結果'(由死亡率、無法回復獨立生活及/或再住院組成)。

資料收集與分析

兩位作者獨立的根據預定的採用準則審查試驗,摘錄數據並評估偏誤風險。爭議由第三位作者協調。

主要結論

9個小型的異質性試驗(涵蓋1400名參與者)被包涵在內。試驗有不同的干預,包含'一般照護'比較、提供者、環境與成果評估。雖然大多數試驗似乎是執行良好,不良的回報仍限制了它們的偏誤風險評估。

3個試驗測試了在住院環境中提供的干預(重新適應措施、密集職能治療、認知行為治療),發現在成果上沒有顯著的差異。兩個試驗測試了專業護理主導照護,其主要是出院後,但在1個試驗中包含出院計畫:此試驗發現在3個月後有某些益處,但另一個試驗發現在12個月時沒有差異。輔導(教育性與動機性干預)在兩個相當不同的試驗中被檢驗:一個試驗發現於6個月時在機能上沒有效果;而另一個發現雖然不是在與運動結合,輔導於6個月時改善了自我效能的預期。兩個試驗測試了干預(居家復健;團體學習課程),於髖關節骨折後數週開始,發現於12個月時在成果上沒有顯著差異。

作者結論

某些成果可能可順應社會心理治療調整;然而,證據並不足以向實行的改變提供建議。本審閱中說明的干預還需要相關進階研究,包含注意在時機、期間、環境與管理紀律、還有跨照護環境中的治療。想要促進未來的評估,核心成果設定,包含病患自覺的成果,像是生活品質與遵從度,應就髖關節骨折試驗而建立。

 

一般語言總結

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 一般語言總結

改善老年人髖關節骨折後生理與社會心理機能的復健干預

改善老年人髖關節骨折後生理與社會心理機能的復健干預

在髖關節骨折及後續手術後,許多老年人面臨了行動能力下降、生活品質的不獨立。社會與心理因素,像是害怕跌倒、自我效能、知覺控制及適應策略現在被認為是由髖關節骨折中復原具重要性的。然而,因為治療如何影響這些因素上的資訊有限。甚至,可由誰以最佳方式提供這些干預的資訊也有限。

本審閱作者尋找特別專注於改善每日活動中獨立性(像是穿衣、家務、外出購物以及與社群互動)治療效果有效性的證據或是專注於老年人由髖關節骨折中康復的社會心理與社會議題。我們能夠找出9項研究涵蓋1400位民眾,其曾經經歷過髖關節骨折。來自測試了採用方法的三個試驗,發現當病患仍在醫院而採用像是重新適應、認知行為治療與密集職能治療的病患並沒有顯示出成果上的改變。兩個試驗測試了專業老年醫學護理師主導照護,其大多數於社區中提供。這些中的一個,其中包含有出院計畫,在三個月時於專業護理主導照護中發現某些不良成果降低的證據(定義為死亡、再入院或無法返家) ,但另一個試驗在12個月時與一般照護比較則無發現差異。試驗測試其他出院後干預,包含出院後團體教育課程(由研究物理治療師和護理人員提供)與居家復健,沒有提出這些干預改善成果的證據。這顯示急症、復健與社區照護間的過渡期需要額外的注意。總而言之,研究太小型且品質各異而無法建議實行上的改變。

譯註

East Asian Cochrane Alliance 翻譯
翻譯由 台灣衛生福利部/台北醫學大學實證醫學研究中心 資助