Intervention Review

Garlic for the prevention of cardiovascular morbidity and mortality in hypertensive patients

  1. Sarah N Stabler1,
  2. Aaron M Tejani2,*,
  3. Fong Huynh3,
  4. Claire Fowkes4

Editorial Group: Cochrane Hypertension Group

Published Online: 15 AUG 2012

Assessed as up-to-date: 1 MAY 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007653.pub2

How to Cite

Stabler SN, Tejani AM, Huynh F, Fowkes C. Garlic for the prevention of cardiovascular morbidity and mortality in hypertensive patients. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 8. Art. No.: CD007653. DOI: 10.1002/14651858.CD007653.pub2.

Author Information

  1. 1

    Lower Mainland Pharmacy Services, Cardiac Clinics, Royal Columbian Hospital, Vancouver, BC, Canada

  2. 2

    University of British Columbia, Therapeutics Initiative, Vancouver, BC, Canada

  3. 3

    St Paul's Hospital, Pharmacy, Vancouver, BC, Canada

  4. 4

    University of British Columbia, Pharmacy, Vancouver, BC, Canada

*Aaron M Tejani, Therapeutics Initiative, University of British Columbia, 2176 Health Sciences Mall, Vancouver, BC, V6T 1Z3, Canada. Aaron.Tejani@fraserhealth.ca.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 15 AUG 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Garlic is widely used by patients for its blood pressure lowering effects. A meta-analysis published in 2008 concluded that garlic consumption lowers blood pressure in hypertensive and normotensive patients. Therefore, it is important to review the currently available evidence to determine whether garlic may also have a beneficial role in the reduction of cardiovascular events and mortality rates in patients with hypertension.

Objectives

To determine whether the use of garlic as monotherapy, in hypertensive patients, lowers the risk of cardiovascular morbidity and mortality compared to placebo.

Search methods

A systematic search for trials was conducted in the Cochrane Hypertension Group Specialised Register, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, AGRICOLA, AMED, and CINAHL up to November 2011. A hand search of reference lists of identified reviews was conducted. Experts in the area were also contacted to identify trials not found in the electronic search. Clinicaltrials.gov was searched for ongoing trials.

Selection criteria

Randomized, placebo-controlled trials of any garlic preparation versus placebo for the treatment of hypertension were included.

Data collection and analysis

Two reviewers independently extracted data and assessed trial quality using the risk of bias tool. Data synthesis and analysis was performed using RevMan 5.

Main results

The search identified two randomized controlled trials for inclusion. One trial included 47 hypertensive patients and showed that garlic significantly reduces mean supine systolic blood pressure by 12 mmHg (95% CI 0.56 to 23.44 mmHg, p=0.04) and mean supine diastolic blood pressure by 9 mmHg (95% CI 2.49 to 15.51 mmHg, p=0.007) versus placebo. The authors state that garlic was "free from side effects" and that no serious side effects were reported. There were 3 cases "where a slight smell of garlic was noted."

The second trial could not be meta-analysed as they did not report the number of people randomized to each treatment group. They did report that 200 mg of garlic powder given three times daily, in addition to hydrochlorothiazide-triamterene baseline therapy, produced a mean reduction of systolic blood pressure by 10-11 mmHg and of diastolic blood pressure by 6-8 mmHg versus placebo.

Neither trial reported clinical outcomes and insufficient data was provided on adverse events.

Authors' conclusions

There is insufficient evidence to determine if garlic provides a therapeutic advantage versus placebo in terms of reducing the risk of mortality and cardiovascular morbidity in patients diagnosed with hypertension. There is also insufficient evidence to determine the difference in withdrawals due to adverse events between patients treated with garlic or placebo.

Based on 2 trials in 87 hypertensive patients, it appears that garlic reduces mean supine systolic and diastolic blood pressure by approximately 10-12 mmHg and 6-9 mmHg, respectively, over and above the effect of placebo but the confidence intervals for these effect estimates are not precise and this difference in blood pressure reduction falls within the known variability in blood pressure measurements. This makes it difficult to determine the true impact of garlic on lowering blood pressure.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Garlic for Hypertension

Garlic is widely used by patients for its blood pressure lowering effects. In this analysis, we reviewed the currently available evidence to determine the impact of garlic on cardiovascular events and mortality in patients with hypertension. Based on data from two randomized controlled trials that compared garlic to placebo in patients with hypertension it appears that garlic may have some blood pressure lowering effect, as compared to placebo but the evidence currently available is insufficient to determine whether garlic provides a therapeutic advantage versus placebo in terms of reducing the risk of cardiovascular morbidity and mortality. Data on the safety of garlic, as a therapeutic entity, in this population is also lacking. More (and large enough) trials comparing several doses of garlic with placebo are needed to detect possible differences in mortality, serious adverse events, and cardiovascular morbidity.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

L'ail pour la prévention de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires chez les patients hypertendus

Contexte

L'ail est couramment utilisé par les patients pour ses effets d'abaissement de la tension sanguine. Une méta-analyse publiée en 2008 a conclu que la consommation d'ail réduit la tension artérielle chez les patients hypertendus et normotendus. C'est pourquoi il est important d'examiner les données actuellement disponibles afin de déterminer si l'ail peut aussi avoir un rôle bénéfique en matière de réduction des incidents cardiovasculaires et de la mortalité chez les patients souffrant d'hypertension.

Objectifs

Déterminer si l'utilisation de l'ail en monothérapie, chez les patients hypertendus, diminue le risque de morbidité et de mortalité cardiovasculaires comparativement à un placebo.

Stratégie de recherche documentaire

Une recherche systématique d'essais a été menée dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur l'hypertension artérielle, CENTRAL, MEDLINE, EMBASE, AGRICOLA, AMED et CINAHL jusqu'à novembre 2011. Un passage au crible des références bibliographiques des revues identifiées a été effectué. Des experts du domaine ont également été contactés afin d'identifier des essais n'ayant pas été trouvés au moyen de la recherche électronique. Des essais en cours ont été recherchés dans Clinicaltrials.gov.

Critères de sélection

Nous avons inclus des essais randomisés, contrôlés par placebo, d'une préparation d'ail quelconque versus placebo pour le traitement de l'hypertension.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment extrait les données et évalué la qualité méthodologique des essais à l'aide de l'outil de détermination des risques de biais. La synthèse et l'analyse des données ont été effectuées avec RevMan 5.

Résultats Principaux

La recherche a identifié pour inclusion deux essais contrôlés randomisés. Un essai portait sur 47 patients hypertendus et avait montré que l'ail diminue de façon significative la pression artérielle systolique moyenne en position couchée de 12 mmHg (IC à 95 % 0,56 à 23,44 mmHg, p = 0,04) et la pression artérielle diastolique moyenne en position couchée de 9 mmHg (IC à 95 % 2,49 à 15,51 mmHg, p = 0,007) par rapport au placebo. Les auteurs indiquent que l'ail était « exempt d'effets secondaires » et qu'aucun effet secondaire grave n'avait été signalé. Il y avait 3 cas « où une légère odeur d'ail avait été notée ».

Le second essai n'a pas pu être méta-analysé car ils n'avaient pas rapporté le nombre de personnes randomisées dans chaque groupe de traitement. Ils avaient rapporté que 200 mg de poudre d'ail trois fois par jour, en plus du traitement de base à l'hydrochlorothiazide-triamtérène, avait entraîné une réduction moyenne de la pression artérielle systolique de 10-11 mmHg et de la pression artérielle diastolique de 6-8 mmHg par rapport au placebo.

Aucun des deux essais n'avait rapporté de résultats cliniques et les données sur les événements indésirables étaient insuffisantes.

Conclusions des auteurs

On manque de données pour déterminer si l'ail offre un avantage thérapeutique par rapport au placebo en termes de réduction du risque de morbidité cardiovasculaire et de mortalité chez les patients atteints d'hypertension. Il n'y a pas non plus suffisamment de données pour déterminer la différence entre les patients traités à l'ail et au placebo, pour ce qui concerne les retraits d'étude en raison d'évènements indésirables.

Si l'on considère ces 2 essais sur 87 patients hypertendus, il apparaît que l'ail diminue les pressions artérielles systolique et diastolique moyennes en position couchée d'approximativement 10-12 mmHg et 6-9 mmHg, respectivement, au-delà de l'effet du placebo ; les intervalles de confiance pour ces estimations d'effet ne sont cependant pas précis et cette différence dans la réduction de la pression artérielle se situe dans le domaine de la variabilité connue pour les mesures de tension artérielle. Il est donc difficile de déterminer l'impact réel de l'ail sur l'abaissement de la tension artérielle.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

L'ail pour la prévention de la morbidité et de la mortalité cardiovasculaires chez les patients hypertendus

L'ail pour l'hypertension

L'ail est couramment utilisé par les patients pour ses effets d'abaissement de la tension sanguine. Dans cette analyse, nous avons examiné les données actuellement disponibles afin de déterminer l'impact de l'ail sur les incidents et la mortalité cardiovasculaires chez les patients souffrant d'hypertension. Si l'on considère les résultats de deux essais contrôlés randomisés ayant comparé l'ail à un placebo chez des patients souffrant d'hypertension, il apparaît que l'ail, en comparaison avec un placebo, pourrait avoir un effet hypotenseur mais les données actuellement disponibles sont insuffisantes pour déterminer si l'ail offre un avantage thérapeutique par rapport au placebo en termes de réduction du risque de morbidité et de mortalité cardiovasculaires. Les données sur l'innocuité de l'ail, comme moyen thérapeutique, dans cette population font également défaut. Des essais cliniques supplémentaires (et suffisamment grands) comparant plusieurs doses d'ail à un placebo sont nécessaires pour détecter d'éventuelles différences en matière de mortalité, d'événements indésirables graves et de morbidité cardio-vasculaire.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 13th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français