Intervention Review

Pharmacological interventions for antisocial personality disorder

  1. Najat Khalifa1,*,
  2. Conor Duggan2,
  3. Jutta Stoffers3,
  4. Nick Huband2,
  5. Birgit A Völlm2,
  6. Michael Ferriter4,
  7. Klaus Lieb5

Editorial Group: Cochrane Developmental, Psychosocial and Learning Problems Group

Published Online: 4 AUG 2010

Assessed as up-to-date: 28 FEB 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD007667.pub2


How to Cite

Khalifa N, Duggan C, Stoffers J, Huband N, Völlm BA, Ferriter M, Lieb K. Pharmacological interventions for antisocial personality disorder. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 8. Art. No.: CD007667. DOI: 10.1002/14651858.CD007667.pub2.

Author Information

  1. 1

    The Wells Road Centre, Low Secure & Community Forensic Directorate, Nottingham, UK

  2. 2

    Institute of Mental Health, Section of Forensic Mental Health, Nottingham, UK

  3. 3

    & Department of Psychiatry and Psychotherapy, Department of Psychiatry and Psychotherapy, Freiburg, Mainz, Germany

  4. 4

    Nottinghamshire Healthcare NHS Trust, Literature and Evidence Research Unit (LERU), Institute of Mental Health, Woodbeck, Nottinghamshire, UK

  5. 5

    University Medical Center Mainz, Department of Psychiatry and Psychotherapy, Mainz, Germany

*Najat Khalifa, Low Secure & Community Forensic Directorate, The Wells Road Centre, Nottingham, NG3 3AA, UK. najat.khalifa@nottshc.nhs.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 4 AUG 2010

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Background

Antisocial personality disorder (AsPD) is associated with a wide range of disturbance including persistent rule-breaking, criminality, substance misuse, unemployment, homelessness and relationship difficulties.

Objectives

To evaluate the potential beneficial and adverse effects of pharmacological interventions for people with AsPD.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2009, Issue 3), MEDLINE (1950 to September 2009), EMBASE (1980 to 2009, week 37), CINAHL (1982 to September 2009), PsycINFO (1872 to September 2009) , ASSIA (1987 to September 2009) , BIOSIS (1985 to September 2009), COPAC (September 2009), National Criminal Justice Reference Service Abstracts (1970 to July 2008), Sociological Abstracts (1963 to September 2009), ISI-Proceedings (1981 to September 2009), Science Citation Index (1981 to September 2009), Social Science Citation Index (1981 to September 2009), SIGLE (1980 to April 2006), Dissertation Abstracts (September 2009), ZETOC (September 2009) and the metaRegister of Controlled Trials (September 2009).

Selection criteria

Controlled trials in which participants with AsPD were randomly allocated to a pharmacological intervention and a placebo control condition. Two trials comparing one drug against another without a placebo control are reported separately.

Data collection and analysis

Three review authors independently selected studies. Two review authors independently extracted data. We calculated mean differences, with odds ratios for dichotomous data.

Main results

Eight studies met the inclusion criteria involving 394 participants with AsPD. Data were available from four studies involving 274 participants with AsPD. No study set out to recruit participants solely on the basis of having AsPD, and in only one study was the sample entirely of AsPD participants. Eight different drugs were examined in eight studies. Study quality was relatively poor. Inadequate reporting meant the data available were generally insufficient to allow any independent statistical analysis. The findings are limited to descriptive summaries based on analyses carried out and reported by the trial investigators. All the available data were derived from unreplicated single reports. Only three drugs (nortriptyline, bromocriptine, phenytoin) were effective compared to placebo in terms of improvement in at least one outcome. Nortriptyline was reported in one study as superior for men with alcohol dependency on mean number of drinking days and on alcohol dependence, but not for severity of alcohol misuse or on the patient's or clinician's rating of drinking. In the same study, both nortriptyline and bromocriptine were reported as superior to placebo on anxiety on one scale but not on another. In one study, phenytoin was reported as superior to placebo on the frequency and intensity of aggressive acts in male prisoners with impulsive (but not premeditated) aggression. In the remaining two studies, both amantadine and desipramine were not superior to placebo for adults with opioid and cocaine dependence, and desipramine was not superior to placebo for men with cocaine dependence.

Authors' conclusions

The body of evidence summarised in this review is insufficient to allow any conclusion to be drawn about the use of pharmacological interventions in the treatment of antisocial personality disorder.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

The use of medication to treat people with antisocial personality disorder

Antisocial personality disorder is a condition characterised by persistent social rule-breaking, deceitfulness, offending behaviour, irresponsibility, lack of remorse and failure to plan ahead. People with antisocial personality disorder often present with a range of other problems including alcohol and illicit drug misuse, anxiety, depression, unemployment, homelessness and relationship difficulties. The condition causes a great deal of distress for the individual concerned and to the people around them including family members and friends. Also, it puts a huge financial burden on the society in terms of health and social care expenditure. This review sets out to assess the evidence for the effectiveness of medication used to treat antisocial personality disorder. 

We considered eight studies, but none of them recruited participants solely on the basis of having antisocial personality disorder. While most studies included in this review looked at treatments to reduce drug or alcohol misuse in people with antisocial personality disorder, no study focused on treating the disorder itself. Studies varied in terms of choice of outcomes. While some studies reported outcome measures that were originally defined in the review protocol as being of particular importance in this disorder (for example, aggression, social functioning and adverse effects resulting from the use of medication), no study reported on reconviction.

In summary, we were unable to draw any firm conclusions from the existing literature.  Nonetheless, there was some evidence that nortriptyline (a drug used to treat depression) could help people with antisocial personality disorder to reduce their misuse of alcohol. There was also some evidence that phenytoin (a drug used to treat epilepsy) could help to reduce the intensity of impulsive aggressive acts in people with antisocial personality disorder. Further research is required to clarify which medications are effective for treating the core features of this disorder. This research is best carried out using carefully designed clinical trials. Such trials should recruit sufficient numbers of people on the basis of having the disorder and use outcome measures that are of particular relevance to this disorder. They should also focus on recently marketed drugs where these have largely replaced older medications (for example, nortriptyline and phenytoin) which are no longer widely used.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Interventions pharmacologiques pour le traitement du trouble de la personnalité antisociale

Contexte

Le trouble de la personnalité antisociale (TPAs) est associé à de nombreux problèmes, notamment une violation continuelle des lois, une criminalité, un abus de substances, une situation de chômage, une absence de domicile fixe et des difficultés relationnelles.

Objectifs

Évaluer les effets bénéfiques et indésirables potentiels des interventions pharmacologiques chez les patients atteints de TPAs.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane 2009, numéro 3), MEDLINE (1950 à septembre 2009), EMBASE (1980 à la semaine 37 de 2009), CINAHL (1982 à septembre 2009), PsycINFO (1872 à septembre 2009), ASSIA (1987 à septembre 2009), BIOSIS (1985 à septembre 2009), COPAC (septembre 2009), National Criminal Justice Reference Service Abstracts (1970 à juillet 2008), Sociological Abstracts (1963 à septembre 2009), ISI-Proceedings (1981 à septembre 2009), Science Citation Index (1981 à septembre 2009), Social Science Citation Index (1981 à septembre 2009), SIGLE (1980 à avril 2006), Dissertation Abstracts (septembre 2009), ZETOC (septembre 2009) et le méta-registre des essais contrôlés (septembre 2009).

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisant des participants atteints de TPAs pour une intervention pharmacologique ou un placebo. Deux essais comparant deux médicaments sans contrôle par placebo sont documentés séparément.

Recueil et analyse des données

Trois auteurs de revue ont sélectionné les études de manière indépendante. Deux auteurs de revue ont extrait les données de manière indépendante. Nous avons calculé les différences moyennes, avec les rapports des cotes pour les données dichotomiques.

Résultats Principaux

Huit études portant sur 394 participants atteints de TPAs remplissaient les critères d'inclusion. Des données étaient disponibles dans quatre études portant sur 274 participants atteints de TPAs. Aucune étude ne recrutait de participants sur la seule base du TPAs, et une seule étude examinait un effectif exclusivement composé de participants atteints de TPAs. Huit médicaments étaient examinés dans le cadre de huit études. La qualité des études était relativement médiocre. En raison d'une documentation inappropriée, les données disponibles étaient généralement insuffisantes pour permettre des analyses statistiques indépendantes. Les résultats consistent en des résumés descriptifs reposant sur les analyses effectuées et documentées par les investigateurs des essais. Toutes les données disponibles étaient issues de rapports individuels dont les résultats n'avaient pas été répliqués. Trois médicaments seulement (nortriptyline, bromocriptine et phénytoïne) étaient plus efficaces que le placebo pour améliorer au moins un critère de jugement. Une étude rapportait que la nortriptyline était supérieure chez les hommes alcooliques en termes de nombre moyen de jours de consommation d'alcool et de dépendance à l'alcool, mais pas en termes de gravité de l'abus d'alcool ou d'évaluation de la consommation d'alcool par le patient ou le clinicien. Dans la même étude, la nortriptyline et la bromocriptine étaient supérieures au placebo en termes d'anxiété sur une échelle mais pas sur une autre. Dans une étude, la phénytoïne était supérieure au placebo en termes de fréquence et d'intensité des actes agressifs chez des prisonniers masculins présentant une agressivité impulsive (mais pas préméditée). Dans les deux autres études, l'amantadine et la désipramine n'étaient pas supérieures au placebo chez des adultes présentant une dépendance aux opioïdes et à la cocaïne, et la désipramine n'était pas supérieure au placebo chez des hommes présentant une dépendance à la cocaïne.

Conclusions des auteurs

Le corpus de preuves résumé dans cette revue est insuffisant pour tirer des conclusions concernant l'utilisation d'interventions pharmacologiques dans le traitement du trouble de la personnalité antisociale.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

Interventions pharmacologiques pour le traitement du trouble de la personnalité antisociale

Utilisation de médicaments pour traiter les patients atteints de trouble de la personnalité antisociale

Le trouble de la personnalité antisociale est une pathologie caractérisée par une violation continuelle des règles sociales, un comportement sournois et blessant, une irresponsabilité, une absence de remords et une incapacité à planifier. Les patients atteints de trouble de la personnalité antisociale présentent souvent plusieurs autres problèmes, notamment un abus d'alcool et de drogues, de l'anxiété, une dépression, une situation de chômage, une absence de domicile fixe et des difficultés relationnelles. Ce trouble est source de grande détresse pour les individus concernés et les gens qui vivent autour d'eux, notamment leur famille et leurs amis.Il constitue également une charge financière considérable pour la société en termes de dépenses de santé et de services sociaux. Cette revue s'est attachée à évaluer les preuves d'efficacité des traitements pharmacologiques utilisés dans le trouble de la personnalité antisociale.

Nous avons examiné huit études mais aucune ne recrutait de participants présentant uniquement un trouble de la personnalité antisociale. La plupart des études incluses dans cette revue examinaient des traitements visant à réduire l'abus de drogues ou d'alcool chez des patients atteints de trouble de la personnalité antisociale, mais aucune n'étudiait spécifiquement le traitement de cette pathologie. Les études variaient en termes de critères de jugement utilisés. Certaines études rapportaient des mesures de résultats initialement définies comme particulièrement importantes dans le protocole de cette revue (telles que l'agressivité, le fonctionnement social et les effets indésirables des traitements pharmacologiques), mais aucune ne documentait l'incidence des nouvelles condamnations.

En résumé, nous ne sommes pas en mesure de tirer de conclusions définitives sur la base de la littérature existante. Néanmoins, certaines preuves indiquaient que la nortriptyline (un médicament utilisé pour traiter la dépression) pourrait aider les patients atteints de trouble de la personnalité antisociale à réduire l'abus d'alcool. Certaines preuves indiquaient également que la phénytoïne (un médicament utilisé pour traiter l'épilepsie) pourrait réduire l'intensité des actes agressifs impulsifs chez les patients atteints de trouble de la personnalité antisociale. Des recherches supplémentaires sont nécessaires afin d'identifier les médicaments efficaces dans le traitement des principaux symptômes de ce trouble. Ces recherches devraient être effectuées dans le cadre d'essais cliniques soigneusement planifiés. Ces essais devraient recruter un nombre suffisant de patients spécifiquement atteints de ce trouble et utiliser les mesures de résultats les plus pertinentes dans cette pathologie. Ils devraient également s'attacher à examiner les médicaments récents qui ont largement remplacé les médicaments plus anciens (ex. : nortriptyline et phénytoïne), qui ne sont plus couramment utilisés.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st May, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.

 

摘要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

藥物介入治療對反社會病態人格之影響

研究背景

反社會病態人格(AsPD)這個疾病所影響的範圍很廣,包含:固執不遵守規則、犯罪、藥物濫用、失業、無家可歸和人際關係欠佳

研究目的

為了評估藥物介入對反社會病態人格(AsPD)的潛在益處和藥物的副作用。

检索方法

我們回顧了Cochrane Central Register of Controlled Trials(Cochrane圖書館2009年,Issue3),MEDLINE (1950年到2009 年9月),EMBASE (1980年到2009年,第37週),CINAHL (1982年到2009年 9月),PsycINFO (1872年到2009年 9月), ASSIA (1987年到2009年 9月), BIOSIS (1985年到2009年 9月), COPAC (2009年9月),National Criminal Justice Reference Service Abstracts(1970年到2008年 7月),Sociological Abstracts(1963年到2009年 9月),ISIProceedings(1981年到2009年 9月),Science Citation Index(1981年到2009年 9月),Social Science Citation Index(1981年 到2009年 9月),SIGLE (1980年到2006年 4月),Dissertation Abstracts(2009年 9月),ZETOC (2009年 9月)和metaRegister of Controlled Trials(2009年9月)。

纳入标准

此試驗是將有反社會病態人格(AsPD) 的受試者隨機分配到藥物介入組和安慰劑控制組。兩組試驗分別與沒有使用安慰劑的控制組做比較。

数据收集与分析

三位回顧作者獨立地選擇研究。二位回顧作者獨立地提出了數據。我們計算了兩個分開資料勝算比的主要區別。

主要结果

八項研究的標準包括了394名反社會病態人格(AsPD)的參加者。可利用的資料來自274名反社會病態人格(AsPD) 的參加者。開始的研究沒有單獨地吸收新的反社會病態人格(AsPD)的參加者,只在一項研究中完全地是抽樣反社會病態人格(AsPD)的參加者。八種不同藥物在八項研究中被測試。研究品質相對是不足的。不充分的報告意味著可利用的數據通常是不足以允許所有的獨立統計分析。研究結果根據執行分析和試驗調查員的報告在描述總結是被限制的。所有可利用的數據從不可複製的單一報告獲得。僅三種藥物(nortriptyline、bromocriptine, phenytoin) 與安慰劑比較,是有效的改善結果。Nortriptyline在一項研究中報告中指出,對於少量依賴酒精的男性有更佳的結果,但不是嚴重對酒精誤用或臨床上酒精高比率飲酒者。在同一項研究中,nortriptyline和bromocriptine對於焦慮,比安慰劑有更佳效果,但對其他方面,則沒有更佳效果。在一項研究中,phenytoin被指出對於男性囚犯有高頻率和高強度積極的行動,伴隨著衝動的(而是未被預謀)侵略,比安慰劑有更佳效果。在其它的兩項研究,amantadine和desipramine對於成人依賴opioid 和cocaine物質者,沒有比安慰劑有更佳效果,而且對於男性依賴cocaine物質者,沒有比安慰劑有更佳效果。

作者结论

在這回顧的總結,對於利用藥物介入來治療反社會病態人格(AsPD),身體的證據是不足夠的。

 

概要

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié
  6. 摘要
  7. 概要

藥物介入治療對反社會病態人格之影響

使用療程對待反社會病態人格。反社會病態人格是堅持打破社會規則、欺詐、觸犯的行為、不負責任、缺乏後悔和計畫前就害怕失敗。有反社會病態人格的人經常出現其他範圍的問題,包括酒癮和不正當的藥品誤用、焦慮、沮喪、失業、無家可歸和人際關係困難。這情?使他們導致很多的苦惱也包含他們附近的人包括家庭成員和朋友。並且,它在健康和社會關?的開支,投入巨大的財政負擔。這回顧評估被用於對待反社會病態人格療程的有效率證據。我們考慮了八項研究,但是他們都沒有單獨地吸收反社會病態人格的參加者。多數的研究包括治療反社會病態人格減少藥物和酒精的誤用,沒有研究集中於自我的損害。研究變化根據結果的選擇。當有些研究報告結果在回顧最初被定義為特?重要的結果(例如:侵略、社交功能和使用療程所產生的不利影響), 但沒有研究報告在再確認。總之,我們無法從現有的文獻總結所有存在的結論。但是,有nortriptyline的一些證據(藥物治療對於沮喪) 可能幫助反社會病態人格減少酒精的誤用。也有phenytoin的一些證據(藥物治療對於癲癇症) 可能幫助反社會病態人格在衝動積極行為的強度。要求進一步研究澄清哪些療程對這障礙,核心特點是有效的。這研究最好被執行,小心地被設計於臨床試驗。這試驗應該吸收足夠有此障礙的人和使用特殊相關性的結果測量。他們應該也集中於最近的藥物—取代過去的藥物(例如:nortriptyline和phenytoin)

翻译注解