Intervention Review

Ultra-radical (extensive) surgery versus standard surgery for the primary cytoreduction of advanced epithelial ovarian cancer

  1. Christine Ang1,*,
  2. Karen K L Chan2,
  3. Andrew Bryant3,
  4. Raj Naik1,
  5. Heather O Dickinson3

Editorial Group: Cochrane Gynaecological Cancer Group

Published Online: 13 APR 2011

Assessed as up-to-date: 3 MAR 2011

DOI: 10.1002/14651858.CD007697.pub2


How to Cite

Ang C, Chan KKL, Bryant A, Naik R, Dickinson HO. Ultra-radical (extensive) surgery versus standard surgery for the primary cytoreduction of advanced epithelial ovarian cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 4. Art. No.: CD007697. DOI: 10.1002/14651858.CD007697.pub2.

Author Information

  1. 1

    Northern Gynaecological Oncology Centre, Gateshead, UK

  2. 2

    Northern Gynaecological Oncology Centre, Gynaecological Oncology, Tyne and Wear, UK

  3. 3

    Newcastle University, Institute of Health & Society, Newcastle upon Tyne, UK

*Christine Ang, Northern Gynaecological Oncology Centre, Queen Elizabeth Hospital, Sheriff Hill, Gateshead, NE9 6SX, UK. c.ang@which.net. christine.ang@ghnt.nhs.uk.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 13 APR 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

Background

Ovarian cancer is the sixth most common cancer among women and the leading cause of death in women with gynaecological malignancies. Opinions differ regarding the role of ultra-radical (extensive) cytoreductive surgery in ovarian cancer treatment. 

Objectives

To evaluate the effectiveness and morbidity associated with ultra-radical/extensive surgery in the management of advanced stage ovarian cancer.

Search methods

We searched the Cochrane Gynaecological Cancer Group Trials Register, Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, Issue 4), MEDLINE and EMBASE (up to November 2010). We also searched registers of clinical trials, abstracts of scientific meetings, reference lists of included studies and contacted experts in the field.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) or non-randomised studies, analysed using multivariate methods, that compared ultra-radical/extensive and standard surgery in adult women with advanced primary epithelial ovarian cancer.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed whether potentially relevant studies met the inclusion criteria, abstracted data and assessed the risk of bias. One non-randomised study was identified so no meta-analyses were performed.

Main results

One non-randomised study met our inclusion criteria. It analysed retrospective data for 194 women with stage IIIC advanced epithelial ovarian cancer who underwent either ultra-radical (extensive) or standard surgery and reported disease specific overall survival and perioperative mortality. Multivariate analysis, adjusted for prognostic factors, identified better disease specific survival among women receiving ultra-radical surgery, although this was not statistically significant (Hazard ratio (HR) = 0.64, 95% confidence interval (CI): 0.40 to 1.04). In a subset of 144 women with carcinomatosis, those who underwent ultra-radical surgery had significantly better disease specific survival than women who underwent standard surgery (adjusted HR = 0.64, 95% CI 0.41 to 0.98). Progression-free survival and quality of life (QoL) were not reported and adverse events were incompletely documented. The study was at high risk of bias.

Authors' conclusions

We found only low quality evidence comparing ultra-radical and standard surgery in women with advanced ovarian cancer and carcinomatosis. The evidence suggested that ultra-radical surgery may result in better survival.  It was unclear whether there were any differences in progression-free survival, QoL and morbidity between the two groups. The cost-effectiveness of this intervention has not been investigated. We are, therefore, unable to reach definite conclusions about the relative benefits and adverse effects of the two types of surgery.

In order to determine the role of ultra-radical surgery in the management of advanced stage ovarian cancer, a sufficiently powered randomised controlled trial comparing ultra-radical and standard surgery or well-designed non-randomised studies would be required.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

Ultra-radical surgery for women with advanced ovarian cancer

Ovarian cancer is the commonest cause of death in women with a female cancer. Opinions differ about whether women with advanced ovarian cancer do better if they have 'ultra-radical' surgery which is much more extensive than standard surgery. 

We systematically searched the scientific literature for reports of studies comparing ultra-radical and standard surgery for women with advanced ovarian cancer. We looked for randomised controlled trials, which are regarded as the best type of study, and for non-randomised studies that were analysed using methods that allow for differences between the groups of women receiving different types of surgery.

We found only one relevant non-randomised study. It analysed data for 194 women recruited at one centre. Analysis that allowed for the differences in the extent of disease of the women who received the two different types of surgery found better disease specific survival among women receiving ultra-radical surgery. The best estimate was that their risk of death from ovarian cancer was about one third lower than for women who had standard surgery, but it might actually have been anywhere between 60% lower and 4% higher. However, the extent of disease in these women varied a lot so the authors also analysed only the 144 women whose cancer had spread throughout their abdomen. Again, the best estimate was that their risk of death was about one third lower than for women who had standard surgery, but it might have been anywhere between 60% lower and only 2% lower. Although this result seems to suggest that ultra-radical surgery might be better than standard surgery, we need to be cautious as the study was not well designed nor analysed, so it may be over-estimating the real benefits of ultra-radical surgery.  

The study did not report all deaths, which would have been a more reliable and more important outcome. Neither did it report any differences between the groups in the time before the cancer progressed. It did not report quality of life (QoL) which would be very important to women with this advanced cancer. The cost-effectiveness of this intervention was not investigated.

Therefore, we could not reach any definite conclusions about the relative benefits and adverse effects of the two types of surgery. Better designed, large studies are needed in order to compare ultra-radical and standard surgery for women with advanced ovarian cancer.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

Chirurgie ultra-radicale (lourde) contre chirurgie classique pour la cytoréduction primaire du cancer épithélial de l'ovaire avancé

Contexte

Le cancer de l'ovaire est le sixième cancer le plus fréquent chez les femmes et la principale cause de mortalité chez les femmes présentant des tumeurs malignes gynécologiques. Les opinions divergent quant au rôle de la chirurgie de réduction tumorale ultra-radicale (lourde) dans le traitement du cancer de l'ovaire.

Objectifs

Évaluer l'efficacité et la morbidité associées à la chirurgie ultra-radicale/lourde dans la prise en charge du cancer de l'ovaire à un stade avancé.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre des essais du groupe Cochrane sur les cancers gynécologiques et le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library 2010, numéro 4), ainsi que dans MEDLINE et EMBASE (jusqu'à novembre 2010). Nous avons également recherché dans les registres des essais cliniques, les résumés de réunions scientifiques et les listes bibliographiques des études incluses, et contacté des experts dans le domaine.

Critères de sélection

Les essais contrôlés randomisés (ECR) ou les études non randomisées faisant l'objet d'une analyse multifactorielle et comparant la chirurgie ultra-radicale/lourde et la chirurgie classique chez des femmes adultes atteintes d'un cancer épithélial de l'ovaire primaire avancé.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de revue ont, de manière indépendante, déterminé si les études potentiellement pertinentes remplissaient les critères d'inclusion, extrait les données et évalué les risques de biais. Seule une étude non randomisée a été identifiée et aucune méta-analyse n'a par conséquent été réalisée.

Résultats principaux

Une étude non randomisée remplissait les critères d'inclusion. Elle analysait les données rétrospectives de 194 femmes, souffrant d'un cancer épithélial de l'ovaire avancé de stade IIIC et ayant subi une intervention chirurgicale ultra-radicale (lourde) ou une intervention chirurgicale classique, et rapportait la survie globale spécifique de la maladie et la mortalité périopératoire. L'analyse multifactorielle, ajustée par rapport aux facteurs diagnostiques, indiquait une meilleure survie spécifique de la maladie chez les femmes ayant subi une intervention chirurgicale ultra-radicale, mais cela n'était pas statistiquement significatif (hazard ratio (HR) = 0,64, intervalle de confiance (IC) à 95 % : entre 0,40 et 1,04). Dans un sous-ensemble de 144 femmes présentant une carcinomatose, une survie spécifique de la maladie significativement meilleure était observée chez les femmes ayant subi une opération chirurgicale ultra-radicale par rapport à celles opérées selon la méthode classique (HR ajusté = 0,64, IC à 95 % entre 0,41 et 0,98). La survie sans progression et la qualité de vie n'étaient pas rapportées ; les événements indésirables n'étaient que partiellement consignés. Cet essai comportait un risque élevé de biais.

Conclusions des auteurs

Seules des preuves de faible qualité ont été recueillies lors de la comparaison de la chirurgie ultra-radicale avec la chirurgie classique pour les femmes atteintes d'un cancer de l'ovaire avancé et de carcinomatose. Ces preuves indiquent que la chirurgie ultra-radicale peut conduire à une amélioration de la survie. Il n'est pas possible de déterminer s'il existait des différences entre les deux groupes concernant la survie sans progression, la qualité de vie et la morbidité. L'efficience de cette intervention n'a pas été étudiée. Il est par conséquent impossible de tirer des conclusions définitives quant aux bénéfices et effets indésirables relatifs de ces deux types de chirurgie.

Afin de déterminer le rôle de la chirurgie ultra-radicale dans la prise en charge du cancer de l'ovaire à un stade avancé, il conviendrait de réaliser des essais contrôlés randomisés suffisamment puissants, ou des études non randomisées bien planifiées, comparant la chirurgie ultra-radicale à la chirurgie classique.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

Chirurgie ultra-radicale pour les femmes souffrant d'un cancer de l'ovaire avancé

Le cancer de l'ovaire est la principale cause de mortalité chez les femmes atteintes d'un cancer féminin. Les opinions divergent quant à savoir si les femmes souffrant d'un cancer de l'ovaire avancé évoluent mieux si elles subissent une opération chirurgicale ultra-radicale qui est beaucoup plus longue et complexe que la chirurgie classique.

Une recherche systématique a été effectuée dans la littérature scientifique afin d'identifier des rapports d'étude comparant la chirurgie ultra-radicale avec la chirurgie classique pour les femmes souffrant d'un cancer de l'ovaire avancé.Nous avons recherché des essais contrôlés randomisés, considérés comme le meilleur type d'essai, et des études non randomisées qui ont été analysés selon des méthodes tenant compte des différences entre les groupes de femmes subissant différents types de chirurgie.

Seule une étude non randomisée pertinente a été recensée. Elle analysait les données de 194 femmes recrutées dans le même centre. L'analyse, qui tenait compte des différences d'étendue de la maladie des femmes subissant les deux différents types de chirurgie, indiquait une meilleure survie spécifique de la maladie chez les femmes soumises à une intervention chirurgicale ultra-radicale. La meilleure estimation était que pour ces dernières le risque de mourir du cancer de l'ovaire était environ un tiers inférieur à celui des femmes opérées selon la méthode classique. Mais en réalité, il aurait pu se situer à n'importe quel point entre 60 % inférieur et 4 % supérieur. Cependant, l'étendue de la maladie chez ces femmes variait beaucoup, si bien que les auteurs ont aussi analysé uniquement les 144 femmes dont le cancer s'était propagé à tout l'abdomen. Une fois encore, la meilleure estimation était que pour ces dernières le risque de décès était environ un tiers inférieur à celui des femmes opérées selon la méthode classique, mais il aurait pu se situer à n'importe quel point entre 60 % inférieur et seulement 2 % inférieur. Bien que ce résultat semble indiquer que la chirurgie ultra-radicale pourrait être préférable à la chirurgie classique, il convient de rester prudent. En effet, cette étude n'était pas bien planifiée ni bien analysée, elle peut donc surestimer les bénéfices réels de la chirurgie ultra-radicale.

L'étude ne signalait pas tous les décès, ce qui aurait été un critère d'évaluation plus fiable et d'une plus grande importance.Les différences entre les groupes avant la progression du cancer n'étaient pas non plus consignées.L'étude ne rapportait pas la qualité de vie, qui est un élément très important pour les femmes atteintes de ce cancer à un stade avancé. L'efficience de cette intervention n'était pas analysée.

Nous n'avons par conséquent pas pu tirer de conclusions définitives sur les bénéfices et les effets indésirables relatifs de ces deux types de chirurgie. Des études menées à grande échelle et mieux planifiées sont nécessaires pour comparer la chirurgie ultra-radicale et la chirurgie classique pour les femmes souffrant d'un cancer de l'ovaire avancé.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 26th February, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux

 

アブストラクト

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié
  6. アブストラクト

進行上皮性卵巣癌の一次腫瘍減量術での超根治(拡大)手術と標準手術との比較

背景

卵巣癌は女性で6番目に多い癌で、婦人科的悪性腫瘍を有する女性での主要死因である。卵巣癌治療における超根治(拡大)腫瘍減量術の役割に関して様々な意見がある。

目的

進行期卵巣癌の管理における超根治/拡大手術に関連する有効性および罹病率を評価すること。

検索戦略

Cochrane Gynaecological Cancer Group Trials Register、Cochrane Central Register of Controlled Trials(CENTRAL、コクラン・ライブラリ2010年、Issue 4)、MEDLINE、EMBASE(2010年11月まで)を検索した。また、臨床試験の登録、学術会議の抄録、選択した研究の参照文献リストを検索し、本分野の専門家に連絡を取った。

選択基準

進行原発性上皮性卵巣癌成人女性を対象に、超根治/拡大手術と標準手術を、多変量解析を用いて比較したランダム化比較試験(RCT)または非ランダム化研究。

データ収集と分析

2名のレビューアが別々に関連する可能性のある研究が選択基準を満たすかどうか評価し、データを抽出しバイアスリスクを評価した。1件の非ランダム化研究を同定したことから、メタアナリシスを実施しなかった。

主な結果

1件の非ランダム化研究が選択基準に合致した。その研究は、超根治(拡大)手術または標準手術のいずれかを受けたIIIC期進行上皮性卵巣癌女性患者194例のデータを後ろ向きに解析し、疾患特異的総生存および周術期死亡率を報告していた。予後因子で調整した多変量解析では、超根治手術を受けた女性の方が、疾患特異的生存が良好であることを同定したが、統計学的に有意ではなかった[ハザード比(HR) = 0.64、95%信頼区間(CI): 0.40~1.04]。癌腫症の女性144例のサブセットでは、超根治術を受けた女性の方が標準手術を受けた女性よりも疾患特異的生存が有意に良好であった(調整HR = 0.64、95%CI 0.41~0.98)。無進行生存および生活の質(QOL)の報告はなく、有害事象の記載は不完全であった。本研究のバイアスリスクは高かった。

著者の結論

進行卵巣癌および癌腫症女性を対象に超根治術と標準手術を比較した質の低いエビデンスしか認めなかった。本エビデンスは、超根治術の生存がより良好であることを示唆した。2群間に無進行生存、QOL、罹病率に差があるかどうかは不明である。本介入の費用対効果は検討されていない。したがって、当該2種類の手術の相対的な利益および有害作用について明確な結論を得ることはできない。

訳注

監  訳: 曽根 正好,2011.10.4

実施組織: 厚生労働省委託事業によりMindsが実施した。

ご注意 : この日本語訳は、臨床医、疫学研究者などによる翻訳のチェックを受けて公開していますが、訳語の間違いなどお気づきの点がございましたら、Minds事務局までご連絡ください。Mindsでは最新版の日本語訳を掲載するよう努めておりますが、編集作業に伴うタイム・ラグが生じている場合もあります。ご利用に際しては、最新版(英語版)の内容をご確認ください。