Intervention Review

HMG CoA reductase inhibitors (statins) for people with chronic kidney disease not requiring dialysis

  1. Suetonia C Palmer1,
  2. Sankar D Navaneethan2,
  3. Jonathan C Craig3,4,
  4. David W Johnson5,
  5. Vlado Perkovic6,
  6. Jorgen Hegbrant7,
  7. Giovanni FM Strippoli3,4,8,9,10,11,*

Editorial Group: Cochrane Renal Group

Published Online: 31 MAY 2014

Assessed as up-to-date: 5 JUN 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD007784.pub2


How to Cite

Palmer SC, Navaneethan SD, Craig JC, Johnson DW, Perkovic V, Hegbrant J, Strippoli GFM. HMG CoA reductase inhibitors (statins) for people with chronic kidney disease not requiring dialysis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 5. Art. No.: CD007784. DOI: 10.1002/14651858.CD007784.pub2.

Author Information

  1. 1

    University of Otago Christchurch, Department of Medicine, Christchurch, New Zealand

  2. 2

    Glickman Urological and Kidney Institute, Cleveland Clinic, Department of Nephrology and Hypertension, Cleveland, OH, USA

  3. 3

    The University of Sydney, Sydney School of Public Health, Sydney, NSW, Australia

  4. 4

    The Children's Hospital at Westmead, Cochrane Renal Group, Centre for Kidney Research, Westmead, NSW, Australia

  5. 5

    Princess Alexandra Hospital, Department of Nephrology, Woolloongabba, Queensland, Australia

  6. 6

    The George Institute for Global Health, Renal and Metabolic Division, Camperdown, NSW, Australia

  7. 7

    Diaverum Renal Services Group, Medical Office, Lund, Sweden

  8. 8

    University of Bari, Department of Emergency and Organ Transplantation, Bari, Italy

  9. 9

    Mario Negri Sud Consortium, Department of Clinical Pharmacology and Epidemiology, Santa Maria Imbaro, Italy

  10. 10

    Diaverum, Medical-Scientific Office, Lund, Sweden

  11. 11

    Amedeo Avogadro University of Eastern Piedmont, Division of Nephrology and Transplantation, Department of Translational Medicine, Novara, Italy

*Giovanni FM Strippoli, strippoli@negrisud.it. gfmstrippoli@gmail.com.

Publication History

  1. Publication Status: Edited (no change to conclusions)
  2. Published Online: 31 MAY 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Background

Cardiovascular disease (CVD) is the most frequent cause of death in people with early stages of chronic kidney disease (CKD), for whom the absolute risk of cardiovascular events is similar to people who have existing coronary artery disease. This is an update of a review published in 2009, and includes evidence from 27 new studies (25,068 participants) in addition to the 26 studies (20,324 participants) assessed previously; and excludes three previously included studies (107 participants). This updated review includes 50 studies (45,285 participants); of these 38 (37,274 participants) were meta-analysed.

Objectives

To evaluate the benefits (such as reductions in all-cause and cardiovascular mortality, major cardiovascular events, MI and stroke; and slow progression of CKD to end-stage kidney disease (ESKD)) and harms (muscle and liver dysfunction, withdrawal, and cancer) of statins compared with placebo, no treatment, standard care or another statin in adults with CKD who were not on dialysis.

Search methods

We searched the Cochrane Renal Group's Specialised Register to 5 June 2012 through contact with the Trials' Search Co-ordinator using search terms relevant to this review.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) and quasi-RCTs that compared the effects of statins with placebo, no treatment, standard care, or other statins, on mortality, cardiovascular events, kidney function, toxicity, and lipid levels in adults with CKD not on dialysis were the focus of our literature searches.

Data collection and analysis

Two or more authors independently extracted data and assessed study risk of bias. Treatment effects were expressed as mean difference (MD) for continuous outcomes (lipids, creatinine clearance and proteinuria) and risk ratio (RR) for dichotomous outcomes (major cardiovascular events, all-cause mortality, cardiovascular mortality, fatal or non-fatal myocardial infarction (MI), fatal or non-fatal stroke, ESKD, elevated liver enzymes, rhabdomyolysis, cancer and withdrawal rates) with 95% confidence intervals (CI).

Main results

We included 50 studies (45,285 participants): 47 studies (39,820 participants) compared statins with placebo or no treatment and three studies (5547 participants) compared two different statin regimens in adults with CKD who were not yet on dialysis. We were able to meta-analyse 38 studies (37,274 participants).

The risk of bias in the included studies was high. Seven studies comparing statins with placebo or no treatment had lower risk of bias overall; and were conducted according to published protocols, outcomes were adjudicated by a committee, specified outcomes were reported, and analyses were conducted using intention-to-treat methods. In placebo or no treatment controlled studies, adverse events were reported in 32 studies (68%) and systematically evaluated in 16 studies (34%).

Compared with placebo, statin therapy consistently prevented major cardiovascular events (13 studies, 36,033 participants; RR 0.72, 95% CI 0.66 to 0.79), all-cause mortality (10 studies, 28,276 participants; RR 0.79, 95% CI 0.69 to 0.91), cardiovascular death (7 studies, 19,059 participants; RR 0.77, 95% CI 0.69 to 0.87) and MI (8 studies, 9018 participants; RR 0.55, 95% CI 0.42 to 0.72). Statins had uncertain effects on stroke (5 studies, 8658 participants; RR 0.62, 95% CI 0.35 to 1.12).

Potential harms from statin therapy were limited by lack of systematic reporting and were uncertain in analyses that had few events: elevated creatine kinase (7 studies, 4514 participants; RR 0.84, 95% CI 0.20 to 3.48), liver function abnormalities (7 studies, RR 0.76, 95% CI 0.39 to 1.50), withdrawal due to adverse events (13 studies, 4219 participants; RR 1.16, 95% CI 0.84 to 1.60), and cancer (2 studies, 5581 participants; RR 1.03, 95% CI 0.82 to 130).

Statins had uncertain effects on progression of CKD. Data for relative effects of intensive cholesterol lowering in people with early stages of kidney disease were sparse. Statins clearly reduced risks of death, major cardiovascular events, and MI in people with CKD who did not have CVD at baseline (primary prevention).

Authors' conclusions

Statins consistently lower death and major cardiovascular events by 20% in people with CKD not requiring dialysis. Statin-related effects on stroke and kidney function were found to be uncertain and adverse effects of treatment are incompletely understood. Statins have an important role in primary prevention of cardiovascular events and mortality in people who have CKD.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Statins can help reduce risk of death in people with chronic kidney disease who do not need dialysis

Adults with chronic kidney disease (CKD) have high risks of developing complications from heart disease. It is thought that statin treatment lowers cholesterol and reduces risk of death and complications from heart disease.

We looked at 50 studies published before June 2012 concerning statin treatment in over 45,000 people with CKD who did not need dialysis treatment. We found that statins reduced the risk of death and major heart-related events by 20%. Statin treatment was also found to be effective in reducing cardiac disease and death in people who have CKD but not heart disease. In these people, statin treatment reduced risks of heart attack by half.

Statins have some potential harmful effects on liver and muscle function, and some cancers. We found that these issues were not analysed well in the studies we evaluated, and these effects are not well understood.

Although use of statins did not clearly reduce risks of kidney disease progression, they can be recommended to reduce risks of death and heart-related events in people with early stages of kidney disease. However, the potential side-effects are uncertain, and need further study.

 

Résumé scientifique

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Inhibiteurs de la réductase CoA HMG (statines) pour les individus atteints d'une maladie rénale chronique ne requérant pas de dialyse

Contexte

Les maladies cardiovasculaires (MCV) sont la première cause de décès chez les personnes aux premiers stades de l'insuffisance rénale chronique (IRC), pour lesquelles le risque absolu d'événements cardiovasculaires est semblable à celui des patients atteints de pathologies coronariennes existantes. Cette mise à jour d'une revue publiée en 2009 inclut des preuves issues de 27 nouvelles études (25 068 participants) en plus des 26 études (20 324 participants) évaluées précédemment et exclut trois études précédemment incluses (107 participants). Cette revue mise à jour comprend 50 études (45 285 participants), dont 38 (37 274 participants) ont fait l'objet d'une méta-analyse.

Objectifs

Évaluer les avantages (tels que des réductions dans la mortalité toutes causes ou cardiovasculaire, les événements cardiovasculaires majeurs, l'infarctus du myocarde et l'AVC ; et le ralentissement de la progression de l'IRC vers l'insuffisance rénale terminale (IRT)) et les inconvénients (dysfonctionnement musculaire et hépatique, arrêt du traitement et cancer) des statines par rapport au placebo, à l'absence de traitement, aux soins habituels ou à une autre statine chez les adultes atteints d'IRC qui ne sont pas sous dialyse.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur la néphrologie jusqu'au 5 juin 2012 en prenant contact avec le coordinateur des recherches d'essais et en utilisant des termes de recherche pertinents pour cette revue.

Critères de sélection

Nos recherches documentaires visaient les essais contrôlés randomisés (ECR) et les quasi-ECR comparant les effets des statines à un placebo, à l'absence de traitement, aux soins standard ou à d'autres statines, en termes de mortalité, d'événements cardiovasculaires, de fonction rénale, de toxicité et de taux de lipides chez les adultes atteints d'IRC non dialysés.

Recueil et analyse des données

Deux ou plusieurs auteurs ont indépendamment extrait les données et évalué les risques de biais des études. Les effets thérapeutiques ont été exprimés en différences moyennes (DM) pour les résultats continus (lipides, clairance de la créatinine et protéinurie) et en risques relatifs (RR) pour les résultats dichotomiques (événements cardiovasculaires majeurs, mortalité toutes causes, mortalité cardiovasculaire, infarctus du myocarde (IM) fatal ou non fatal, accident vasculaire cérébral (AVC) fatal ou non fatal, IRT, élévation des enzymes hépatiques, rhabdomyolyse, cancer et taux d'abandon) avec des intervalles de confiance (IC) à 95 %.

Résultats principaux

Nous avons inclus 50 études (45 285 participants) : 47 d'entre elles (39 820 participants) comparaient des statines à un placebo ou à l'absence de traitement et trois études (5 547 participants) comparaient deux schémas thérapeutiques différents pour l'administration de statines chez les adultes atteints d'IRC qui n'étaient pas encore sous dialyse. Nous avons pu effectuer une méta-analyse de 38 études (37 274 participants).

Le risque de biais dans les études incluses était élevé. Sept études comparant les statines à un placebo ou à l'absence de traitement avaient dans l'ensemble un risque de biais plus faible ; ces études étaient réalisées selon des protocoles publiés, leurs résultats étaient examinés par un comité, les résultats spécifiés y étaient rapportés et les analyses étaient effectuées en utilisant des méthodes en intention de traiter. Parmi les études contrôlées contre placebo ou l'absence de traitement, les événements indésirables ont été rapportés dans 32 études (68 %) et systématiquement évalués dans 16 études (34 %).

Comparativement au placebo, le traitement par statines a montré un effet cohérent dans la prévention des événements cardiovasculaires majeurs (13 études, 36 033 participants ; RR 0,72, IC à 95 % de 0,66 à 0,79), de la mortalité toutes causes confondues (10 études, 28 276 participants ; RR 0,79, IC à 95 % de 0,69 à 0,91), des décès d'origine cardiovasculaire (7 études, 19 059 participants ; RR 0,77, IC à 95 % de 0,69 à 0,87) et de l'IM (8 études, 9 018 participants; RR 0,55, IC 95% 0,42 à 0,72). Les statines avaient des effets incertains sur l'AVC (5 études, 8 658 participants ; RR 0,62, IC à 95 % de 0,35 à 1,12).

Les éventuels inconvénients du traitement par statines ont été limités par le manque de compte-rendus systématiques et étaient incertains dans les analyses avec de rares événements : élevation de la créatine kinase (7 études, 4 514 participants ; RR 0,84, IC à 95 % de 0,20 à 3,48), anomalies de la fonction hépatique (7 études, RR 0,76, IC à 95 % de 0,39 à 1,50), abandon en raison d'événements indésirables (13 études, 4 219 participants ; RR 1,16, IC à 95 % de 0,84 à 1,60) et cancer (2 études, 5 581 participants ; RR 1,03, IC à 95 % de 0,82 à 130).

Les statines avaient des effets incertains sur la progression de l'IRC. Les données concernant les effets relatifs de diminution importante du cholestérol chez les personnes aux premiers stades de l'insuffisance rénale étaient rares. Les statines réduisaient clairement les risques de décès, d'événements cardiovasculaires majeurs et d'IM chez les personnes atteintes d'IRC sans MCV à l'inclusion (prévention primaire).

Conclusions des auteurs

Les statines réduisaient de façon cohérente les décès et les événements cardiovasculaires majeurs de 20 % chez les personnes atteintes d'IRC non dialysées. Sur l'AVC et la fonction hépatique, les effets liés aux statines étaient imprécis et les effets indésirables du traitement sont encore mal compris. Les statines ont un rôle important dans la prévention primaire des événements cardiovasculaires et de la mortalité chez les personnes atteintes d'IRC.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé scientifique
  5. Résumé simplifié

Les statines peuvent aider à réduire le risque de décès chez les personnes atteintes d'insuffisance rénale chronique qui ne nécessitent pas de dialyse

Les adultes atteints d'insuffisance rénale chronique (IRC) ont un risque élevé de développer des complications de maladie cardiaque.On pense que le traitement par statines diminue le cholestérol et réduit les risques de décès et de complications de maladie cardiaque.

Nous avons examiné 50 études publiées avant juin 2012 concernant le traitement par statines chez plus de 45 000 personnes atteintes d'IRC qui n'avaient pas besoin d'un traitement de dialyse. Nous avons constaté que les statines réduisaient les risques de décès et d'événements cardiaques majeurs de 20 %. Le traitement par statines s'est également avéré efficace dans la réduction des maladies et des décès cardiaques chez les personnes atteintes d'IRC sans maladie cardiaque. Chez ces personnes, le traitement par statines réduit les risques de crise cardiaque de moitié.

Les statines ont de potentiels effets nocifs sur la fonction hépatique et musculaire ainsi que sur certains cancers. Nous avons constaté que ces questions n'étaient pas bien analysées dans les études que nous avons évaluées, et ces effets ne sont pas bien compris.

Bien que l'utilisation des statines n'ait pas réduit clairement les risques de progression de l'insuffisance rénale, elles peuvent être recommandées pour réduire les risques de décès et d'événements cardiaques chez les personnes qui sont aux premiers stades de l'insuffisance rénale. Cependant, les effets secondaires potentiels sont incertains et doivent être davantage étudiés.

Notes de traduction

Traduction réalisée par le Centre Cochrane Français