This is not the most recent version of the article. View current version (22 AUG 2015)

Intervention Review

Treadmill training for patients with Parkinson's disease

  1. Jan Mehrholz1,*,
  2. Robert Friis2,
  3. Joachim Kugler3,
  4. Sabine Twork4,
  5. Alexander Storch5,
  6. Marcus Pohl6

Editorial Group: Cochrane Movement Disorders Group

Published Online: 20 JAN 2010

Assessed as up-to-date: 8 NOV 2009

DOI: 10.1002/14651858.CD007830.pub2


How to Cite

Mehrholz J, Friis R, Kugler J, Twork S, Storch A, Pohl M. Treadmill training for patients with Parkinson's disease. Cochrane Database of Systematic Reviews 2010, Issue 1. Art. No.: CD007830. DOI: 10.1002/14651858.CD007830.pub2.

Author Information

  1. 1

    Private Europäische Medizinische Akademie der Klinik Bavaria in Kreischa GmbH, Wissenschaftliches Institut, Kreischa, Germany

  2. 2

    California State University, Department of Health Science, Long Beach, California, USA

  3. 3

    Medizinische Fakultät der TU Dresden Carl Gustav Carus, Public Health, Dresden, Germany

  4. 4

    Medizinische Fakultät der TU Dresden Carl Gustav Carus, Department of Public Health, Dresden, Germany

  5. 5

    Medizinische Fakultät der TU Dresden Carl Gustav Carus, Department of Neurology, Dresden, Germany

  6. 6

    Klinik Bavaria Kreischa, Department of Early Rehabilitation, Kreischa, Germany

*Jan Mehrholz, Wissenschaftliches Institut, Private Europäische Medizinische Akademie der Klinik Bavaria in Kreischa GmbH, An der Wolfsschlucht 1-2, Kreischa, 01731, Germany. jan.mehrholz@klinik-bavaria.de.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 20 JAN 2010

SEARCH

This is not the most recent version of the article. View current version (22 AUG 2015)

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Treadmill training is used in rehabilitation and is described as improving gait parameters of patients with Parkinson's disease.

Objectives

To assess the effectiveness of treadmill training in improving the gait function of patients with Parkinson's disease and the acceptability and safety of this type of therapy.

Search methods

We searched the Cochrane Movement Disorders Group Specialised Register (see Review Group details for more information) (last searched March 2009), Cochrane Central Register of Controlled Trials (The Cochrane Library 2009, Issue 2), MEDLINE (1950 to March 2009), and EMBASE (1980 to March 2009).

We also handsearched relevant conference proceedings, searched trials and research registers, and checked reference lists (last searched March 2009). We contacted trialists, experts and researchers in the field and manufacturers of commercial devices.

Selection criteria

We included randomised controlled trials comparing treadmill training with no treadmill training in patients with Parkinson's disease.

Data collection and analysis

Two review authors independently selected trials for inclusion, assessed trial quality and extracted data. We contacted the trialists for additional information. We analysed the results as standardised mean differences (SMDs) and mean differences (MDs) for continuous variables and relative risk differences (RD) for dichotomous variables.

Main results

We included eight trials (203 participants) in this review. Treadmill training improved gait speed (SMD 0.50; 95% confidence interval (CI) 0.17 to 0.84; P = 0.003; I2 = 0%) (fixed-effect model), stride length (SMD 0.42; 95% CI 0.00 to 0.84; P = 0.05; I2 = 0%), walking distance (MD = 358 metres; 95% CI 289 to 426; P < 0.0001; I2 = 30%), but cadence did not improve (MD 1.06; 95% CI -4.32 to 6.44; P = 0.70; I2 = 0%) at the end of study. Treadmill training did not increase the risk of patients dropping out (RD  -0.07; 95% CI -0.18 to 0.05; P = 0.26; I2 = 51%) (random-effects model). Adverse events were not reported.

Authors' conclusions

Patients with Parkinson's disease who receive treadmill training are more likely to improve their impaired gait hypokinesia. However, the results must be interpreted with caution because there were variations between the trials in patient characteristics, the duration and amount of training, and types of treatment. Additionally, it is not known how long these improvements may last.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Treadmill training for people with Parkinson's disease

The role of treadmill training for people with Parkinson's disease in improving gait parameters is unclear. Gait hypokinesia is typically one of the primary movement disorders associated with Parkinson's disease. It is an important determinant of disability and quality of life for people with mild to moderate Parkinson?s disease. Treadmill training uses specialised machines to facilitate gait rehabilitation. This review identified eight trials including 203 participants which evaluated this type of therapy. Treadmill training did improve gait speed, stride length and walking distance; cadence did not improve. Acceptability of treadmill training for study participants was good and adverse events were rare.

It is not, however, clear if such devices should be applied in routine rehabilitation or when and how often they should be used.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Entraînement sur tapis roulant chez les patients atteints de maladie de Parkinson

Contexte

L'entraînement sur tapis roulant est utilisé en rééducation et pourrait permettre d'améliorer les paramètres de la marche chez les patients atteints de maladie de Parkinson.

Objectifs

Évaluer l'efficacité de l'entraînement sur tapis roulant pour améliorer la fonction de marche chez les patients atteints de maladie de Parkinson, ainsi que l'acceptabilité et la sécurité de ce type de thérapie.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons consulté le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les troubles du mouvement (veuillez vous reporter à la description du groupe de revue pour plus d'informations) (dernière recherche effectuée en mars 2009), le registre Cochrane central des essais contrôlés (Bibliothèque Cochrane, 2009, numéro 2), MEDLINE (1950 à mars 2009) et EMBASE (1980 à mars 2009).

Nous avons également effectué des recherches manuelles dans les actes de congrès pertinents, consulté des registres d'essais et de recherche et examiné les références bibliographiques (dernière recherche effectuée en mars 2009). Nous avons contacté les investigateurs, des experts et des chercheurs de ce domaine, ainsi que des fabricants d'appareils commerciaux.

Critères de sélection

Nous avons inclus les essais contrôlés randomisés comparant un entraînement sur tapis roulant à une absence d'entraînement sur tapis roulant chez des patients atteints de maladie de Parkinson.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont sélectionné les essais à inclure, évalué leur qualité et extrait les données de façon indépendante. Nous avons contacté les investigateurs afin d'obtenir des informations supplémentaires. Nous avons analysé les résultats au moyen des différences moyennes standardisées (DMS) et des différences moyennes (DM) pour les variables continues, et des différences de risques (DR) pour les variables dichotomiques.

Résultats Principaux

Huit essais (203 participants) ont été inclus dans cette revue. L'entraînement sur tapis roulant améliorait la vitesse de marche (DMS de 0,50 ; intervalle de confiance (IC) à 95 %, entre 0,17 et 0,84 ; P < 0,003 ; I2 = 0 %) (modèle à effets fixes), la longueur de foulée (DMS de 0,42 ; IC à 95 %, entre 0,00 et 0,84 ; P < 0,05 ; I2 = 0 %), la distance parcourue (DM = 358 mètres ; IC à 95 %, entre 289 et 426 ; P < 0,0001 ; I2 = 30 %), mais pas la cadence (DM de 1,06 ; IC à 95% entre -4,32 et -6,44 ; P < 0,70 ; I2 = 0 %) à la fin de l'étude. L'entraînement sur tapis roulant n'augmentait pas le risque de sortie d'étude (DR de -0,07 ; IC à 95% entre -0,18 et -0,05 ; P < 0,26 ; I2 = 51 %) (modèle à effets aléatoires). Aucun événement indésirable n'était rapporté.

Conclusions des auteurs

L' hypokinésie de la marche est plus susceptible de s'améliorer chez les patients atteints de maladie de Parkinson qui suivent un entraînement sur tapis roulant. Ces résultats doivent cependant être interprétés avec précaution car les essais présentaient des variations en termes de caractéristiques des patients, de durée de l'entraînement, d'intensité de l'entraînement et de type de traitement. En outre, on ignore si ces améliorations se maintiennent dans le temps.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Entraînement sur tapis roulant chez les patients atteints de maladie de Parkinson

Entraînement sur tapis roulant chez les patients atteints de maladie de Parkinson

L'efficacité de l'entraînement sur tapis roulant pour améliorer les paramètres de la marche chez les patients atteints de maladie de Parkinson n'est pas clairement établie. L' hypokinésie de la marche est l'un des troubles principaux du mouvement typiquement associés à la maladie de Parkinson. Il s'agit d'une cause majeure d'incapacité et de réduction de la qualité de vie chez les patients atteints de maladie de Parkinson légère à modérée. L'entraînement sur tapis roulant utilise des machines spéciales pour faciliter la rééducation à la marche. Cette revue a identifié huit essais évaluant ce type de thérapie chez 203 participants. L'entraînement sur tapis roulant améliorait la vitesse de marche, la longueur de foulée et la distance parcourue ; mais n'améliorait pas la cadence. L'entraînement sur tapis roulant était bien accepté par les participants, et les événements indésirables étaient rares.

On ignore cependant si ces appareils devraient être utilisés de manière habituelle en rééducation, ou quand et à quelle fréquence ils devraient l'être.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st June, 2013
Traduction financée par: Pour la France : Minist�re de la Sant�. Pour le Canada : Instituts de recherche en sant� du Canada, minist�re de la Sant� du Qu�bec, Fonds de recherche de Qu�bec-Sant� et Institut national d'excellence en sant� et en services sociaux.