Get access

Behavioral interventions to promote condom use among women living with HIV

  • Comment
  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

High rates of HIV infection among women of reproductive age have dramatic consequences for personal and public health. Prophylaxis during sexual intercourse in the form of condoms has been the most effective way to prevent both STI and HIV transmission among people living with HIV.

Objectives

To investigate the effectiveness of behavioral interventions in promoting condom use among women living with HIV.

Search methods

We conducted a comprehensive literature search in several scientific databases, clinical trials databases, conference proceedings, and conference websites to identify studies produced between 1980 and May 2010 that met our selection criteria.

Selection criteria

Studies were included in the analysis if they conducted a randomized controlled trial that examined the effects of behavioral interventions on condom use among HIV-positive women; considered at least one HIV-related behavioral outcome (e.g., reported protected anal, vaginal, or oral sex) or biological outcome (e.g., acquisition of STIs); and one follow-up assessment three months or more after the intervention. Studies were assessed irregardless of language or publication status.

Data collection and analysis

We used random effects models to summarize odds ratios (ORs) that compared intervention and control groups with respect to a dichotomous outcome (consistent versus inconsistent condom use). We used funnel plots to examine publication bias and a χ2 statistic to test for heterogeneity. The methodological and evidence quality was evaluated through risk of bias criteria and the GRADE system, respectively.

Main results

Five primary studies that collectively researched a total of 725 women living with HIV were analysed. When compared to standard care or minimal HIV support intervention, meta-analysis showed that behavioral interventions had no effect on increasing condom use among HIV-positive women. This finding was consistent at 3 (OR= 0.72; 95% CI 0.43-1.20; p=0.21), 6 (OR= 0.96; 95% CI 0.66-1.40; p=0.83) and 12-months follow-up meetings (OR= 0.75; 95% CI 0.51-1.11; p=0.15). Only one study presented adequate data to analyze the relationship between behavioral interventions and STI incidence. Studies included in this analysis demonstrated low risk of bias based on the risk of bias criteria. However, sample size was considered inadequate across all studies.

Authors' conclusions

Meta-analysis shows that behavioral interventions have little effect on increasing condom use among HIV-positive women. However, these findings should be used with caution since results were based on a few small trials that were targeted specifically towards HIV-positive women. To decrease sexual transmission of HIV among this population, we recommend interventions that combine condom promotion, family planning provision and counselling, and efforts to reduce viral loads among HIV-positive women and their partners (e.g., HAART treatment provision). New research is needed to address the needs of HIV-positive women, including an assessment of the impact of interventions that combine safer sexual behavior and harm reduction approaches.

Résumé scientifique

Interventions comportementales visant à promouvoir l'utilisation de préservatifs chez les femmes vivant avec le VIH

Contexte

Les taux élevés d'infection par le VIH chez les femmes en âge de procréer ont des conséquences dramatiques sur la santé publique et personnelle.La prophylaxie pendant les rapports sexuels, par le biais de l'utilisation de préservatifs, demeure le moyen le plus efficace de prévenir la transmission des IST et du VIH chez les personnes vivant avec le VIH.

Objectifs

Évaluer l'efficacité des interventions comportementales visant à promouvoir l'utilisation de préservatifs chez les femmes vivant avec le VIH.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué une recherche bibliographique exhaustive dans plusieurs bases de données scientifiques, bases de données d'essais cliniques, actes de congrès et sites Web de congrès afin d'identifier les études produites entre 1980 et mai 2010 qui remplissaient nos critères de sélection.

Critères de sélection

Les études ont été incluses dans l'analyse lorsqu'il s'agissait d'essais contrôlés randomisés examinant les effets d'interventions comportementales portant sur l'utilisation de préservatifs chez des femmes séropositives pour le VIH ; lorsqu'elles évaluaient au moins l'un des critères de jugement comportementaux associés au VIH (ex. : documentation de rapports sexuels anaux, vaginaux ou oraux protégés) ou l'un des critères de jugement biologiques (ex. : contraction d'une IST) ; et lorsqu'une évaluation de suivi était réalisée trois mois ou plus après l'intervention. Les études ont été évaluées sans restriction de langue ou de statut de publication.

Recueil et analyse des données

Nous avons utilisé des modèles à effets aléatoires afin de résumer les rapports des cotes pour les comparaisons entre les groupes expérimentaux et les groupes témoins concernant un résultat dichotomique (utilisation systématique versus non systématique de préservatifs). Nous avons utilisé des graphiques en entonnoir pour examiner le biais de publication, et les statistiques χ2 pour évaluer l'hétérogénéité. La qualité méthodologique et la qualité des preuves ont été respectivement évaluées sur la base des critères applicables au risque de biais et du système GRADE.

Résultats principaux

Cinq études originales portant sur un total de 725 femmes vivant avec le VIH ont été analysées. Par rapport aux soins standard ou à une intervention consistant en un soutien minimum en matière de VIH, la méta-analyse montrait que les interventions comportementales n'étaient pas efficaces pour accroître l'utilisation de préservatifs chez les femmes séropositives. Ce résultat demeurait constant lors des réunions de suivi à 3 mois (rapport des cotes = 0,72 ; IC À 95% ENTRE 0,43 ET 1,20 ; p=0,21), 6 (RC= 0,96 ; IC à 95% entre 0,66 et 1,40 ; p = 0,83) et à 12 mois (rapport des cotes = 0,75 ; IC à 95% entre 0,51 et 1,11 ; p=0,15). Une seule étude apportait des données suffisantes pour analyser le lien entre les interventions comportementales et l'incidence des IST. Les études incluses dans cette analyse présentaient un faible risque de biais sur la base des critères applicables au risque de biais. Néanmoins, aucune des études ne présentait d'effectif approprié.

Conclusions des auteurs

La méta-analyse révèle que les interventions comportementales sont peu efficaces pour accroître l'utilisation de préservatifs chez les femmes séropositives pour le VIH. Néanmoins, ces résultats devraient être interprétés avec précaution car ils reposent sur un nombre limité d'essais de petite taille qui ciblaient spécifiquement des femmes séropositives pour le VIH. Pour réduire la transmission sexuelle du VIH chez cette population, nous recommandons des interventions combinant une promotion des préservatifs, des conseils et des services de planification familiale, et des stratégies visant à réduire les charges virales chez les femmes séropositives pour le VIH et leurs partenaires (ex. : traitement TAHA). De nouvelles recherches sont nécessaires afin de répondre aux besoins des femmes séropositives pour le VIH, y compris une évaluation de l'impact des interventions combinant des approches de promotion de comportements sexuels plus sûrs et de réduction des dommages.

Plain language summary

Behavioral interventions to promote condom use among women living with HIV

Behavioral interventions to promote condom use and/or to modify HIV sexual risk behaviours include individual counseling, skills training, coping strategies, peer education, and social and educational support. This systematic review of randomized controlled trials assessed the effects of behavioral interventions on promoting condom use among women living with HIV, a population at higher risk to other sexually transmitted infections (STIs). Based on five eligible studies, we found that behavioral interventions promoting consistent condom use in HIV-positive women did not have a significant impact on outcomes, when compared to standard care or minimal HIV-related support. However, these findings should be used with caution since they are based on a few small trials that were targeted specifically towards HIV-positive women.  New research is needed to assess the potential personal and public health gains that could arise from a combination of interventions that promote safe sexual behavior and adopt a harm reduction approach, particularly in developing countries, where HIV infection rates among women remain high.

Résumé simplifié

Interventions comportementales visant à promouvoir l'utilisation de préservatifs chez les femmes vivant avec le VIH

Les interventions comportementales visant à promouvoir l'utilisation de préservatifs et/ou à modifier les comportements sexuels associés à un risque de transmission du VIH incluent les conseils individuels, la formation comportementale, les stratégies d'adaptation, l'éducation par les pairs et le soutien social et éducatif. Cette revue systématique des essais contrôlés randomisés évaluait les effets des interventions comportementales visant à promouvoir l'utilisation de préservatifs chez les femmes vivant avec le VIH, une population présentant un risque plus élevé de contracter d'autres infections sexuellement transmissibles (IST). Sur la base de cinq études éligibles, nous avons observé que les interventions comportementales visant à promouvoir l'utilisation systématique de préservatifs chez les femmes séropositives pour le VIH n'avaient pas d'impact significatif sur les résultats par rapport aux soins standards ou à un soutien minimum en matière de VIH. Néanmoins, ces résultats devraient être interprétés avec précaution car ils reposent sur un nombre limité d'essais de petite taille qui ciblaient spécifiquement des femmes séropositives pour le VIH.De nouvelles recherches sont nécessaires afin d'évaluer les bénéfices potentiels, pour la santé publique et personnelle, d'une combinaison d'interventions visant à promouvoir des comportements sexuels sûrs et adoptant une approche de réduction des dommages, en particulier dans les pays en voie de développement où les taux d’infection par le VIH demeurent élevés chez les femmes.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 1st March, 2013
Traduction financée par: Instituts de Recherche en Sant� du Canada, Minist�re de la Sant� et des Services Sociaux du Qu�bec, Fonds de recherche du Qu�bec-Sant� et Institut National d'Excellence en Sant� et en Services Sociaux