Skin preparation with alcohol versus alcohol followed by any antiseptic for preventing bacteraemia or contamination of blood for transfusion

  • Review
  • Intervention

Authors


Abstract

Background

Blood for transfusion may become contaminated at any point between collection and transfusion and may result in bacteraemia (the presence of bacteria in the blood), severe illness or even death for the blood recipient. Donor arm skin is one potential source of blood contamination, so it is usual to cleanse the skin with an antiseptic before blood donation. One-step and two-step alcohol based antiseptic regimens are both commonly advocated but there is uncertainty as to which is most effective.

Objectives

To assess the effects of cleansing the skin of blood donors with alcohol in a one-step compared with alcohol in a two-step procedure to prevent contamination of collected blood or bacteraemia in the recipient.

Search methods

For this second update we searched the Cochrane Wounds Group Specialised Register (searched 20 November 2012); The Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) The Cochrane Library 2012, Issue 11; Ovid MEDLINE (20011 to November Week 2 2012); Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations November 20, 2012); Ovid EMBASE ( 20011 to 2012 Week 46); and EBSCO CINAHL ( 2008 to 15 November 2012).

Selection criteria

All randomised trials (RCTs) comparing alcohol based donor skin cleansing in a one-step versus a two-step process that includes alcohol and any other antiseptic for pre-venepuncture skin cleansing were considered. Quasi randomised trials were to have been considered in the absence of RCTs.

Data collection and analysis

Two review authors independently assessed studies for inclusion.

Main results

No studies (RCTs or quasi RCTs) met the inclusion criteria.

Authors' conclusions

We did not identify any eligible studies for inclusion in this review. It is therefore unclear whether a two-step, alcohol followed by antiseptic skin cleansing process prior to blood donation confers any reduction in the risk of blood contamination or bacteraemia in blood recipients, or conversely whether a one-step process increases risk above that associated with a two-step process.

Résumé scientifique

Préparation de la peau avec de l'alcool versus de l'alcool suivi d'un antiseptique quelconque pour prévenir la bactériémie ou la contamination du sang destiné à une transfusion

Contexte

Le sang destiné à une transfusion peut être contaminé à n'importe quel moment entre le prélèvement et la transfusion et peut entraîner une bactériémie (la présence de bactéries dans le sang), une maladie grave, voire le décès du receveur du sang. La peau du bras du donneur est une source potentielle de contamination du sang, il est donc d'usage de la nettoyer avec un antiseptique avant le don de sang. Les régimes à base d'alcool à une étape et à deux étapes sont souvent préconisés, mais il existe une incertitude quant au régime le plus efficace.

Objectifs

Evaluer les effets du nettoyage de la peau des donneurs de sang avec de l'alcool selon une procédure à une étape comparé au nettoyage avec de l'alcool selon une procédure à deux étapes pour prévenir la contamination du sang prélevé ou la bactériémie chez le receveur.

Stratégie de recherche documentaire

Pour cette seconde mise à jour, nous avons effectué des recherches dans le registre spécialisé du groupe Cochrane sur les plaies et contusions (le 20 novembre 2012), le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) The Cochrane Library 2012, numéro 11, Ovid MEDLINE (de 2011 à la 2ème semaine de novembre 2012), Ovid MEDLINE (In-Process & Other Non-Indexed Citations, le 20 novembre 2012), Ovid EMBASE (de 2011 à la 46ème semaine de 2012) et EBSCO CINAHL (de 2008 au 15 novembre 2012).

Critères de sélection

Tous les essais randomisés (ECR) comparant le nettoyage de la peau des donneurs avec de l'alcool selon un processus à une étape versus à deux étapes comprenant de l'alcool et tout autre antiseptique pour le nettoyage de la peau avant la ponction veineuse ont été pris en compte. Les essais quasi-randomisés ont dû être pris en compte en l'absence d'ECR.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont évalué les études de manière indépendante en vue de leur inclusion.

Résultats principaux

Aucune étude (ECR ou quasi-ECR) n'a répondu aux critères d'inclusion.

Conclusions des auteurs

Nous n'avons identifié aucune étude pouvant être incluse dans cette revue. On ignore donc si un processus de nettoyage de la peau à deux étapes, avec de l'alcool suivi d'un antiseptique, avant le don de sang apporte une réduction du risque de contamination du sang ou de bactériémie chez les receveurs du sang ou, à l'inverse, si avec un processus à une étape, le risque dépasse celui associé à un processus à deux étapes.

Plain language summary

Alcohol, with or without an antiseptic, for preparing the skin before blood collection, to prevent bacteraemia or contamination of blood for transfusion.

When blood is collected from blood donors for transfusion it may become contaminated during collection, storage or transfusion. Blood contamination can cause bacteraemia (the presence of bacteria in the blood), severe illness or even death in the blood recipient. When blood is being taken from donors, the skin on the arm of the donor is one potential source of contamination, so it is usual to cleanse the arm with an antiseptic first, and both one-step and two-step alcohol based regimens are commonly used, however there is uncertainty about which regimen is the most effective for reducing the microbial load (the number of microscopic bacterial organisms) on the donor arm. We looked for studies that compared the use of alcohol alone versus the use of alcohol followed by another antiseptic to clean the arm before the needle is inserted to draw blood, but we did not find any relevant studies. It is currently unclear whether donor skin cleansing with a one-step alcohol based regimen reduces the risk of blood contamination compared with a two-step alcohol based regimen during blood donation.

Résumé simplifié

Alcool, avec ou sans antiseptique, pour la préparation de la peau avant le prélèvement sanguin, pour prévenir la bactériémie ou la contamination du sang destiné à une transfusion.

Lorsque le sang est prélevé sur des donneurs de sang aux fins de transfusion, il peut être contaminé au cours du prélèvement, pendant le stockage ou la transfusion. La contamination du sang peut provoquer une bactériémie (la présence de bactéries dans le sang), une maladie grave, voire le décès du receveur du sang. Lorsque le sang est prélevé sur des donneurs, la peau du bras du donneur est une source potentielle de contamination, il est donc d'usage de commencer par nettoyer le bras avec un antiseptique et des régimes à base d'alcool à une étape et à deux étapes sont couramment utilisés, cependant, il existe une incertitude quant au régime le plus efficace pour réduire la charge microbienne (le nombre d'organismes bactériens microscopiques) sur le bras du donneur. Nous avons recherché des études qui comparaient l'utilisation d'alcool seul versus l'utilisation d'alcool suivi d'un autre antiseptique pour nettoyer le bras avant d'insérer l'aiguille pour prélever le sang, mais nous n'avons trouvé aucune étude pertinente. On ignore actuellement si le nettoyage de la peau du donneur avec un régime à base d'alcool à une étape réduit le risque de contamination du sang comparé au régime à base d'alcool à deux étapes au cours du don de sang.

Notes de traduction

Cet examen rapide des réponses a été entrepris à la demande de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Cette organisation a formulé la question de la revue, mais n'a pas fourni de financement et n'a pas influencé sa publication.Le protocole pour cette revue a été achevé et était prêt à être soumis en mars 2009, la revue ayant été achevée et finalisée aux fins de soumission en avril 2009. Le protocole n'ayant jamais été publié auparavant dans la Cochrane Library, il est annexé à la présente revue par souci de transparence (Annexe 6).

Traduit par: French Cochrane Centre 5th February, 2013
Traduction financée par: Minist�re du Travail, de l'Emploi et de la Sant� Fran�ais