Intervention Review

Medical interventions for treating anthracycline-induced symptomatic and asymptomatic cardiotoxicity during and after treatment for childhood cancer

  1. Elske Sieswerda1,*,
  2. Elvira C van Dalen1,
  3. Aleida Postma2,
  4. Daniel KL Cheuk3,
  5. Huib N Caron1,
  6. Leontien CM Kremer1

Editorial Group: Cochrane Childhood Cancer Group

Published Online: 7 SEP 2011

Assessed as up-to-date: 6 NOV 2010

DOI: 10.1002/14651858.CD008011.pub2


How to Cite

Sieswerda E, van Dalen EC, Postma A, Cheuk DKL, Caron HN, Kremer LCM. Medical interventions for treating anthracycline-induced symptomatic and asymptomatic cardiotoxicity during and after treatment for childhood cancer. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 9. Art. No.: CD008011. DOI: 10.1002/14651858.CD008011.pub2.

Author Information

  1. 1

    Emma Children's Hospital / Academic Medical Center, Department of Paediatric Oncology, Amsterdam, Netherlands

  2. 2

    University Medical Center Groningen and University of Groningen, Beatrix Children's Hospital, Department of Paediatric Oncology, Groningen, Netherlands

  3. 3

    The University of Hong Kong, Queen Mary Hospital, Department of Pediatrics and Adolescent Medicine, Hong Kong SAR, China

*Elske Sieswerda, Department of Paediatric Oncology, Emma Children's Hospital / Academic Medical Center, PO Box 22660 (room A3-246), Amsterdam, 1100 DD, Netherlands. e.sieswerda@amc.uva.nl.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 7 SEP 2011

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Anthracyclines are frequently used chemotherapeutic agents for childhood cancer that can cause cardiotoxicity during and after treatment. Although several medical interventions in adults with symptomatic or asymptomatic cardiac dysfunction due to other causes are beneficial, it is not known if the same treatments are effective for childhood cancer patients and survivors with anthracycline-induced cardiotoxicity.

Objectives

To compare the effect of medical interventions on anthracycline-induced cardiotoxicity in childhood cancer patients or survivors with the effect of placebo, other medical interventions or no treatment.

Search methods

We searched the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2011, issue 1), MEDLINE/PubMed (1949 to May 2011) and EMBASE/Ovid (1980 to May 2011) for potentially relevant articles. We additionally searched reference lists of relevant articles, conference proceedings and ongoing trial databases.

Selection criteria

Randomised controlled trials (RCTs) or controlled clinical trials (CCTs) comparing the effectiveness of medical interventions to treat anthracycline-induced cardiotoxicity with either placebo, other medical interventions or no treatment.

Data collection and analysis

Two review authors independently performed the study selection. One review author performed the data extraction and 'Risk of bias' assessments which were checked by another review author.

Main results

We identified two RCTs. One trial (135 patients) compared enalapril with placebo in childhood cancer survivors with asymptomatic anthracycline induced cardiac dysfunction. The other trial (68 patients) compared a two-week treatment of phosphocreatine with a control treatment (vitamin C, ATP, vitamin E, oral coenzyme Q10) in leukaemia patients with anthracycline-induced cardiotoxicity. Both studies had methodological limitations.

The RCT on enalapril showed no (statistically) significant differences in overall survival, mortality due to heart failure, development of clinical heart failure and quality of life between treatment and control group. A post-hoc analysis showed a decrease (i.e. improvement) in one measure of cardiac function (left ventricular end systolic wall stress (LVESWS): -8.62% change) compared with placebo (+1.66% change) in the first year of treatment (P = 0.036), but not afterwards. Patients treated with enalapril had a higher risk of dizziness or hypotension (RR 7.17, 95% CI 1.71 to 30.17) and fatigue (Fisher's exact test, P = 0.013).

The RCT on phosphocreatine found no differences in overall survival, mortality due to heart failure, echocardiographic cardiac function and adverse events between treatment and control group.

Authors' conclusions

For the effect of enalapril in childhood cancer survivors with asymptomatic cardiac dysfunction, only one RCT is available. Although there is some evidence that enalapril temporarily improves one parameter of cardiac function (LVESWS), it is unclear whether it improves clinical outcomes. Enalapril was associated with a higher risk of dizziness or hypotension and fatigue. Clinicians should weigh the possible benefits with the known side-effects of enalapril in childhood cancer survivors with asymptomatic anthracycline-induced cardiotoxicity.

For the effect of phosphocreatine in childhood cancer patients with anthracycline-induced cardiotoxicity, only one RCT is available. Limited data with a high risk of bias showed no significant difference between phosphocreatine and control treatment on echocardiographic function and clinical outcomes.

We did not identify any RCTs or CCTs studying other medical interventions for symptomatic or asymptomatic cardiotoxicity in childhood cancer patients or survivors.

High-quality studies should be performed.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Treatment for cardiac problems caused by anthracycline chemotherapy for childhood cancer

Anthracyclines are anti-cancer drugs that are used in the treatment of different types of childhood cancer. An important adverse effect of anthracyclines is damage to the heart that can lead to asymptomatic (without complaints) or symptomatic (with complaints) cardiac problems during and after cancer treatment. There are several drugs available to treat other types of cardiac problems in adults, but it is not known if these drugs are beneficial in treating cardiac problems caused by anthracyclines in childhood cancer patients and survivors. If a physician is confronted with a childhood cancer patient or survivor with anthracycline-induced cardiac problems, he or she should be able to make an informed decision to treat this patient based on high-quality evidence about the beneficial and adverse effects of the treatment options. We searched for and summarised studies that evaluated drugs for treating anthracycline-induced cardiac problems in childhood cancer patients and survivors.

We identified two randomised studies evaluating two different drugs in two different types of patients. One of these drugs, an ACE-inhibitor (enalapril), had a short-term beneficial effect on heart function in survivors of childhood cancer with asymptomatic cardiac problems caused by anthracyclines compared with placebo. However, the drug had no significant beneficial effect on other important outcomes and was associated with side effects such as dizziness and fatigue. This study was of reasonable/good quality. The other study was of low quality and found no effect of a short treatment with phosphocreatine in childhood leukaemia patients with symptomatic or asymptomatic cardiac problems compared with a control treatment with vitamin C, ATP, vitamin E, and oral coenzyme Q10.

No definitive conclusions can be made about treatment options for anthracycline-induced cardiac problems in childhood cancer patients and survivors. High-quality studies are necessary to show if there are drugs that improve heart function in these patients.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions médicales pour le traitement de la cardiotoxicité symptomatique et asymptomatique induite par les anthracyclines pendant et après le traitement d'un cancer de l'enfant

Contexte

Les anthracyclines sont des agents chimiothérapeutiques couramment utilisés pour le cancer de l'enfant et génèrent une cardiotoxicité pendant et après le traitement. Bien que plusieurs interventions médicales chez des adultes souffrant d'une dysfonction cardiaque symptomatique ou asymptomatique en raison de causes autres soient bénéfiques, on ignore si ces mêmes traitements sont efficaces chez des patients atteints d'un cancer de l'enfant et ses survivants présentant une cardiotoxicité induite par les anthracyclines.

Objectifs

Comparer les effets d'interventions médicales sur la cardiotoxicité induite par les anthracyclines chez les patients atteints d'un cancer de l'enfant ou ses survivants aux effets d'un placebo, d'autres interventions médicales ou l'absence de traitement.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches d'articles potentiellement pertinents dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) (The Cochrane Library, 2011, numéro 1), MEDLINE/PubMed (de 1949 à mai 2011) et EMBASE/Ovid (de 1980 à mai 2011). Nous avons également effectué des recherches dans les listes bibliographiques des articles pertinents, les actes de conférence et les bases de données d'essais en cours.

Critères de sélection

Des essais contrôlés randomisés (ECR) ou des essais cliniques contrôlés (ECC) comparant l'efficacité d'interventions médicales pour le traitement de la cardiotoxicité induite par les anthracyclines à un placebo, d'autres interventions médicales ou l'absence de traitement.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont indépendamment sélectionné des études. Un auteur de la revue a extrait des données et évalué les risques de biais qui ont été vérifiés par un autre auteur de la revue.

Résultats Principaux

Nous avons identifié deux ECR. Un essai (135 patients) comparait l'énalapril à un placebo chez des survivants d'un cancer de l'enfant présentant un dysfonctionnement cardiaque induit par les anthracyclines. L'autre essai (68 patients) comparait un traitement de deux semaines par phosphocréatine à un traitement de contrôle (vitamine C, ATP, vitamine E, coenzyme Q10 oral) chez des patients atteints d'une leucémie avec une cardiotoxicité induite par les anthracyclines. Ces deux études présentaient des limitations méthodologiques.

L'ECR ou l'énalapril ne montrait aucune différence (statistiquement) significative au niveau de la survie globale, de la mortalité due à une insuffisance cardiaque, du développement d'une insuffisance cardiaque clinique et de la qualité de vie entre le traitement et le groupe témoin. Une analyse post hoc a montré une diminution (à savoir une amélioration) d'une mesure de la fonction cardiaque (tension paritéale télésystolique du ventricule gauche (TPTVG) : altération de - 8,62 %) par rapport à un placebo (+ 1,66 %) au cours de la première année de traitement (P = 0,036), mais pas après. Les patients traités par énalapril étaient plus exposés à des vertiges ou à une hypertension (RR 7,17, IC à 95 % 1,71 à 30,17) et à la fatigue (test exact de Fisher, P = 0,013).

L'ECR sur la phosphocréatine n'a trouvé aucune différence au niveau de la survie globale, de la mortalité due à une défaillance cardiaque, de la fonction cardiaque échocardiographique et des événements indésirables entre le traitement et le groupe témoin.

Conclusions des auteurs

Pour ce qui est des effets de l'énalapril chez les survivants d'un cancer de l'enfant présentant une dysfonction cardiaque asymptomatique, un seul ECR est disponible. Bien qu'il existe quelques preuves selon lesquelles l'énalapril améliore provisoirement un paramètre de la fonction cardiaque (PPVGFS), on ignore s'il améliore les résultats cliniques. L'énalapril était associé à des risques accrus de vertiges ou d'hypotension et de fatigue. Les cliniciens doivent peser les éventuels effets bénéfiques au regard des effets secondaires connus de l'énalapril chez les survivants d'un cancer de l'enfant présentant une cardiotoxicité induite par les anthracyclines.

Pour ce qui est des effets de la phosphocréatine chez les patients atteints d'un cancer de l'enfant présentant une cardiotoxicité induite par les anthracyclines, un seul ECR est disponible. Des données limitées avec des risques de biais élevés ne montraient aucune différence significative entre un traitement par phosphocréatine et un traitement de contrôle au niveau de la fonction échocardiographique et des résultats cliniques.

Nous n'avons identifié aucun ECR ou ECC examinant d'autres interventions médicales pour la cardiotoxicité symptomatique ou asymptomatique chez des patients atteints d'un cancer de l'enfant ou ses survivants.

Des études de meilleure qualité devront être réalisées.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Interventions médicales pour le traitement de la cardiotoxicité symptomatique et asymptomatique induite par les anthracyclines pendant et après le traitement d'un cancer de l'enfant

Traitement des problèmes cardiaques causés par une chimiothérapie par anthracyclines dans le cancer de l'enfant

Les anthracyclines sont des médicaments anticancéreux utilisés dans le traitement de différents types de cancer de l'enfant. Des lésions cardiaques pouvant entraîner des problèmes cardiaques asymptomatiques (sans plaintes) ou symptomatiques (avec plaintes) pendant et après le traitement d'un cancer font partie des principaux effets indésirables des anthracyclines. Il existe plusieurs médicaments permettant de traiter d'autres types de problèmes cardiaques chez les adultes, mais on ignore s'ils sont efficaces pour le traitement de problèmes cardiaques causés par les anthracyclines chez des patients atteints d'un cancer de l'enfant et ses survivants. Si un médecin est face à un patient atteint d'un cancer de l'enfant ou un survivant, qui présente des problèmes cardiaques induits par les anthracyclines, il ou elle doit pouvoir prendre une décision éclairée pour traiter ce patient en se basant sur des preuves probantes concernant les effets bénéfiques et indésirables des options de traitement. Nous avons recherché et récapitulé des études évaluant des médicaments administrés pour le traitement de problèmes cardiaques induits par les anthracyclines chez des patients atteints d'un cancer de l'enfant et ses survivants.

Nous avons identifié deux études randomisées évaluant deux médicaments distincts chez deux types de patients différents. L'un de ces médicaments, un inhibiteur de l'enzyme de conversion (énalapril), avait un effet bénéfique à court terme sur la fonction cardiaque chez des survivants d'un cancer de l'enfant présentant des problèmes cardiaques asymptomatiques causés par les anthracyclines par rapport à un placebo. Toutefois, ce médicament n'avait aucun effet bénéfique significatif sur les autres critères de jugement importants et était associé à des effets secondaires, comme des vertiges et de la fatigue. La qualité de cette étude était convenable voire bonne. L'autre étude était de qualité médiocre et n'avait trouvé aucun effet concernant un traitement de courte durée par phosphocréatine chez des patients atteints d'une leucémie infantile avec des problèmes cardiaques symptomatiques ou asymptomatiques par rapport à un traitement de contrôle composé de vitamine C, ATP, vitamine E et d'un coenzyme Q10 oral.

Aucune conclusion définitive n'a pu être émise quant aux options de traitement de problèmes cardiaques induits par les anthracyclines chez des patients atteints d'un cancer de l'enfant et ses survivants. Des études de meilleure qualité seront nécessaires pour montrer s'il existe des médicaments qui améliorent la fonction cardiaque chez ces patients.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th September, 2012
Traduction financée par: Ministère du Travail, de l'Emploi et de la Santé Français