Intervention Review

Methadone for chronic non-cancer pain in adults

  1. Simon Haroutiunian1,
  2. Ewan D McNicol2,*,
  3. Arthur G Lipman3

Editorial Group: Cochrane Pain, Palliative and Supportive Care Group

Published Online: 14 NOV 2012

Assessed as up-to-date: 5 APR 2012

DOI: 10.1002/14651858.CD008025.pub2


How to Cite

Haroutiunian S, McNicol ED, Lipman AG. Methadone for chronic non-cancer pain in adults. Cochrane Database of Systematic Reviews 2012, Issue 11. Art. No.: CD008025. DOI: 10.1002/14651858.CD008025.pub2.

Author Information

  1. 1

    Aarhus University Hospital, Danish Pain Research Center, Aarhus, Denmark

  2. 2

    Tufts Medical Center, Departments of Pharmacy and Anesthesiology, Boston, Massachusetts, USA

  3. 3

    University of Utah Health Sciences Center, Department of Pharmacotherapy and Pain Management Center, Salt Lake City, Utah, USA

*Ewan D McNicol, Departments of Pharmacy and Anesthesiology, Tufts Medical Center, Box #420, 800 Washington Street, Boston, Massachusetts, 02111, USA. ewanmcnicol@comcast.net.

Publication History

  1. Publication Status: New
  2. Published Online: 14 NOV 2012

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Methadone belongs to a class of analgesics known as opioids, that are considered the cornerstone of therapy for moderate-to-severe pain due to life-threatening illnesses; however, their use in chronic non-cancer pain (CNCP) is controversial. Methadone has many characteristics that differentiate it from other opioids, which suggests that it may have a different efficacy and safety profile.

Objectives

To assess the analgesic effectiveness and safety of methadone in the treatment of CNCP.

Search methods

We identified both randomized controlled trials (RCTs) and non-randomized studies of methadone use in chronic pain by searching the Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) in The Cochrane Library 2011, issue 11, MEDLINE (1950 to November 2011), and EMBASE (1980 to November 2011), together with reference lists of retrieved papers and reviews.

Selection criteria

We included RCTs with pain assessment as either the primary or secondary outcome. Quasi-randomized studies, cohorts and case-control trials were also considered for inclusion because we suspected that the beneficial and harmful effects of methadone in CNCP may not be adequately addressed in RCTs.

Data collection and analysis

Two review authors independently extracted efficacy and adverse event data and assessed risk of bias.

Main results

We included two RCTs and one non-randomized study, involving a total of 181 participants. Both RCTs were cross-over studies, one involving 19 participants with diverse neuropathic pain syndromes, the other involving 76 participants with postherpetic neuralgia. Study phases were 20 days and approximately eight weeks, respectively. The non-randomized study retrospectively evaluated 86 outpatients over an average of 8.8 ± 6.3 months.

One RCT reported average pain intensity and pain relief, and found statistically significant improvements versus placebo for both outcomes, with 10 mg and 20 mg daily doses of methadone. The second RCT reported differences in pain reduction between methadone and morphine and found morphine to be statistically superior. The non-randomized study found that in patients initially prescribed methadone it was effective in fewer participants than in those initially prescribed other long-acting opioids (28% versus 42%, 33% and 50% for morphine, oxycodone and transdermal fentanyl, respectively).

One RCT compared incidences for several individual adverse events, but found a difference between methadone and placebo for only one event, dizziness (P = 0.041).

Authors' conclusions

The three studies provide very limited evidence of the efficacy of methadone for CNCP, and there were too few data for pooled analysis of efficacy or harm, or to have confidence in the results of the individual studies. No conclusions can be made regarding differences in efficacy or safety between methadone and placebo, other opioids, or other treatments.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Methadone for long-term non-cancer pain

The three studies included in our review provide very limited evidence of the effectiveness of methadone for chronic non-cancer pain. We were unable to combine results statistically, and there were too few participants in each study to be confident in their results. No conclusions can be made regarding differences in effectiveness or side effects between methadone and placebo, other opioids, or other treatments.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La méthadone pour les douleurs chroniques non cancéreuses chez l'adulte

Contexte

La méthadone appartient à une classe d'analgésiques appelés opiacés qui sont considérés comme la pierre angulaire du traitement pour les douleurs modérées à sévères dues à des maladies engageant le pronostic vital, mais leur utilisation pour les douleurs chroniques non cancéreuses (DCNC) est controversée. La méthadone a de nombreuses caractéristiques qui la différencient des autres opiacés, ce qui laisse penser qu'elle pourrait avoir un profil d'efficacité et d'innocuité différent.

Objectifs

Évaluer l'efficacité analgésique et l'innocuité de la méthadone dans le traitement des DCNC.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons identifié des essais contrôlés randomisés (ECR) ainsi que des études non randomisées sur l'utilisation de la méthadone dans la douleur chronique, en recherchant dans le registre Cochrane des essais contrôlés (CENTRAL) dans The Cochrane Library 2011, numéro 11, MEDLINE (de 1950 à novembre 2011) et EMBASE (de 1980 à novembre 2011), ainsi que les références bibliographiques d'articles identifiés et de revues.

Critères de sélection

Nous avons inclus des ECR ayant évalué la douleur comme critère de jugement primaire ou secondaire. Nous avons aussi considéré l'inclusion d'études quasi-randomisées, d'essais de cohorte et cas-témoins parce que nous craignions que les effets bénéfiques et néfastes de la méthadone dans les DCNC n'aient pas été correctement traités dans des ECR.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs de la revue ont, de manière indépendante, extrait les données sur l'efficacité et les événements indésirables et évalué le risque de biais.

Résultats Principaux

Nous avons inclus deux ECR et une étude non randomisée, portant sur un total de 181 participants. Les deux ECR étaient des études croisées, un portant sur 19 participants atteints de divers syndromes de douleur neuropathique, et l'autre sur 76 participants souffrant de névralgie post-herpétique. Les phases d'étude étaient respectivement de 20 jours et d'environ huit semaines. L'étude non randomisée avait évalué rétrospectivement 86 patients non hospitalisés pendant 8,8 ± 6,3 mois en moyenne.

Un ECR avait rendu compte des valeurs moyennes d'intensité et de soulagement de la douleur et avait constaté des améliorations statistiquement significatives par rapport au placebo pour ces deux critères de résultat, avec des doses quotidiennes de 10 mg et 20 mg de méthadone. Le deuxième ECR avait rendu compte des différences dans la réduction de la douleur entre la méthadone et la morphine et avait trouvé que la morphine était statistiquement supérieure. L'étude non randomisée avait constaté que parmi les patients à qui on avait initialement prescrit de la méthadone celle-ci avait été efficace pour moins de participants que chez ceux à qui on avait initialement prescrit des opiacés à action prolongée (28% contre 42%, 33% et 50% pour la morphine, l'oxycodone et le fentanyl transdermique, respectivement).

Un ECR avait comparé les incidences de différents effets indésirables, mais n'avait constaté de différence entre la méthadone et le placebo que pour un seul type d'événement, les vertiges (P = 0,041).

Conclusions des auteurs

Les trois études fournissent des données très limitées sur l'efficacité de la méthadone pour les DCNC, et il y avait trop peu de données pour effectuer une analyse regroupée de l'efficacité ou des préjudices, ou pour accorder confiance aux résultats des études prises séparément. Aucune conclusion ne peut être faite sur des différences relatives à l'efficacité ou à l'innocuité entre la méthadone et le placebo, d'autres opiacés ou d'autres traitements.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

La méthadone pour les douleurs chroniques non cancéreuses chez l'adulte

La méthadone pour les douleurs non cancéreuses de longue durée

Les trois études incluses dans notre revue fournissent des données très limitées sur l'efficacité de la méthadone pour les douleurs chroniques non cancéreuses. Nous n'avons pas été en mesure de combiner statistiquement les résultats et, dans chaque étude, la petite taille des effectifs rendait les résultats non fiables. Aucune conclusion ne peut être faite sur des différences relatives à l'efficacité ou aux effets secondaires entre la méthadone et le placebo, d'autres opiacés ou d'autres traitements.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 11th October, 2013
Traduction financée par: Minist�re des Affaires sociales et de la Sant�