Intervention Review

Neuraminidase inhibitors for the treatment of influenza infection in people with cystic fibrosis

  1. Vanitha A Jagannath1,*,
  2. G V Asokan2,
  3. Zbys Fedorowicz3,
  4. Tim WR Lee4

Editorial Group: Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group

Published Online: 10 FEB 2014

Assessed as up-to-date: 10 FEB 2014

DOI: 10.1002/14651858.CD008139.pub3


How to Cite

Jagannath VA, Asokan GV, Fedorowicz Z, Lee TWR. Neuraminidase inhibitors for the treatment of influenza infection in people with cystic fibrosis. Cochrane Database of Systematic Reviews 2014, Issue 2. Art. No.: CD008139. DOI: 10.1002/14651858.CD008139.pub3.

Author Information

  1. 1

    American Mission Hospital, Department of Paediatrics, Manama, Bahrain

  2. 2

    University of Bahrain, College of Health Sciences, Manama, Bahrain

  3. 3

    The Cochrane Collaboration, Bahrain Branch, Awali, Bahrain

  4. 4

    A Floor, Clarendon Wing, Leeds General Infirmary, Leeds Regional Paediatric Cystic Fibrosis Centre, Leeds, West Yorkshire, UK

*Vanitha A Jagannath, Department of Paediatrics, American Mission Hospital, Manama, Manama, PO Box 1, Bahrain. kidzdoc311@gmail.com. kidzdoc311@yahoo.co.in.

Publication History

  1. Publication Status: New search for studies and content updated (no change to conclusions)
  2. Published Online: 10 FEB 2014

SEARCH

 

Abstract

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Background

Cystic fibrosis is the most common, life-threatening, recessively inherited disease of Caucasian populations. It is a multisystem disorder caused by a mutation in the gene encoding the cystic fibrosis transmembrane conductance regulator protein which is important in producing sweat, digestive juices and mucus.The impaired or absent function of this protein results in the production of viscous mucus within the lungs and an environment that is susceptible to chronic airway obstruction and pulmonary colonization by a range of pathogenic bacteria. Morbidity and mortality of cystic fibrosis is related to chronic pulmonary sepsis and its complications by these bacteria.

Influenza can worsen the course of the disease in cystic fibrosis by increasing the risk of pneumonia and secondary respiratory complications. Antiviral agents form an important part of influenza management and include the neuraminidase inhibitors zanamivir and oseltamivir. These inhibitors can limit the infection and prevent the spread of the virus.

Objectives

To assess the effects of neuraminidase inhibitors for the treatment of influenza infection in people with cystic fibrosis.

Search methods

We searched the Cochrane Cystic Fibrosis and Genetic Disorders Group Trials Register comprising references identified from comprehensive electronic database searches and handsearches of relevant journals and abstract books of conference proceedings.

Most recent search: 08 July 2013.

Selection criteria

Randomised controlled trials and quasi-randomised controlled trials comparing neuraminidase inhibitors with placebo or other antiviral drugs.

Data collection and analysis

Two review authors had planned to independently screen studies, extract data and assess risk of bias using standard Cochrane Collaboration methodologies. No studies were identified for inclusion.

Main results

No relevant studies were retrieved after a comprehensive search of the literature.

Authors' conclusions

We were unable to identify any randomised controlled trials or quasi-randomised controlled trials on the efficacy of neuraminidase inhibitors for the treatment of influenza infection in people with cystic fibrosis. The absence of high level evidence for the effectiveness of these interventions emphasises the need for well-designed, adequately powered, randomised controlled clinical trials.

 

Plain language summary

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Antiviral treatment for influenza infection in people with cystic fibrosis

Cystic fibrosis is a genetic, life-threatening disorder affecting multiple organs. People with cystic fibrosis have a higher risk of chronic lung disease. Influenza can worsen the course of the disease in cystic fibrosis by increasing the risk of pneumonia and secondary respiratory complications. During a pandemic, flu symptoms may be more severe and complications more frequent. Severe cases of pandemic flu have occurred in people with underlying chronic conditions including people with CF. Although there is no evidence that people with CF are more likely to contract this infection than healthy people, the impact for them could be greater and the outcome worse as the lower respiratory tract is affected more often. Antiviral agents form an important part of influenza management and include the neuraminidase inhibitors zanamivir and oseltamivir. These drugs can limit the infection and prevent the spread of the virus. We did not find any trials to support or refute the use of neuraminidase inhibitors for influenza in people with cystic fibrosis. However, limited data from previous studies have shown that these drugs can be effective in healthy people and may be useful in high-risk populations if used rationally. However, the question of the safety and effectiveness of neuraminidase inhibitors for treating influenza in people with cystic fibrosis remains unanswered.

 

Résumé

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les inhibiteurs de la neuraminidase dans le traitement de l'infection grippale chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Contexte

La mucoviscidose est une maladie autosomique récessive mettant en jeu le pronostic vital ; la plus commune dans les populations caucasiennes. Il s'agit d'une pathologie multisystémique provoquée par une mutation dans le gène codant pour la protéine transmembranaire CFTR (cystic fibrosis transmembrane conductance regulator), qui est importante dans la production de la sueur, des sucs digestifs et du mucus. La fonction déficiente ou absente de cette protéine a pour résultat la production de mucus visqueux dans les poumons et la création d'un environnement sujet à l'obstruction chronique des voies respiratoires et à la colonisation des poumons par toute une gamme de bactéries pathogènes. La morbidité et la mortalité de la mucoviscidose sont liées à un sepsis pulmonaire chronique et à ses complications par ces bactéries.

La grippe peut aggraver l'évolution de la mucoviscidose en augmentant le risque de pneumonie et de complications respiratoires secondaires. Les agents antiviraux occupent une place importante dans la gestion de la grippe ; on compte parmi eux les inhibiteurs de la neuraminidase comme le zanamivir et l'oseltamivir qui peuvent limiter l'infection et prévenir la propagation du virus.

Objectifs

Évaluer les effets des inhibiteurs de la neuraminidase dans le traitement de l'infection grippale chez les personnes souffrant de mucoviscidose.

Stratégie de recherche documentaire

Nous avons effectué des recherches dans le registre d'essais cliniques du groupe Cochrane sur la mucoviscidose et autres maladies génétiques constitué de références identifiées lors de recherches exhaustives dans les bases de données électroniques et de recherches manuelles de revues pertinentes et de résumés d'actes de conférence.

Date de la recherche la plus récente : 08 juillet 2013.

Critères de sélection

Essais contrôlés randomisés et quasi randomisés comparant des inhibiteurs de la neuraminidase à un placebo ou à d'autres médicaments antiviraux.

Recueil et analyse des données

Deux auteurs avaient prévu d'examiner les études, d'extraire les données et d'évaluer les risques de biais de manière indépendante, en utilisant la méthodologie standard de la Collaboration Cochrane. Aucune étude n'a pu être incluse.

Résultats Principaux

Aucune étude pertinente n'a été trouvée après une recherche exhaustive dans la littérature.

Conclusions des auteurs

Nous ne sommes pas parvenus à identifier d'essai contrôlé randomisé ou quasi randomisé portant sur l'efficacité des inhibiteurs de la neuraminidase dans le traitement de l'infection grippale chez les personnes souffrant de mucoviscidose. L'absence de preuves de haute qualité sur l'efficacité de ces interventions souligne le besoin d'essais cliniques contrôlés et randomisés, bien conçus et de puissance adéquate.

 

Résumé simplifié

  1. Top of page
  2. Abstract
  3. Plain language summary
  4. Résumé
  5. Résumé simplifié

Les inhibiteurs de la neuraminidase dans le traitement de l'infection grippale chez les personnes atteintes de mucoviscidose

Traitement antiviral de l'infection grippale chez les personnes atteintes de mucoviscidose

La mucoviscidose est une maladie génétique affectant plusieurs organes et mettant en jeu le pronostic vital. Les personnes atteintes de mucoviscidose ont un risque plus élevé de contracter des maladies pulmonaires chroniques. La grippe peut aggraver l'évolution de la mucoviscidose en augmentant le risque de pneumonie et de complications respiratoires secondaires. Durant une pandémie, les symptômes de grippe peuvent être plus graves et les complications plus fréquentes. Des cas graves de grippe pandémique sont survenus chez des personnes souffrant d'affections chroniques, notamment les personnes atteintes de mucoviscidose. Bien qu'il n'y ait aucune preuve que les personnes atteintes de mucoviscidose soient plus susceptibles de contracter cette infection que celles en bonne santé, l'impact pour elles pourrait être plus important et le résultat plus grave car les voies respiratoires inférieures sont plus souvent affectées. Les agents antiviraux occupent une place importante dans la gestion de la grippe ; on compte parmi eux les inhibiteurs de la neuraminidase comme le zanamivir et l'oseltamivir qui peuvent limiter l'infection et prévenir la dissémination du virus. Nous n'avons trouvé aucun essai permettant de soutenir ou de réfuter l'utilisation d'inhibiteurs de la neuraminidase dans la lutte contre la grippe chez les personnes souffrant de mucoviscidose. Toutefois, des données limitées provenant d'études antérieures ont montré que ces médicaments peuvent être efficaces chez les personnes en bonne santé et sont susceptibles d'être utiles dans les populations à risque s'ils sont utilisés de façon rationnelle. Toutefois, la question de l'innocuité et de l'efficacité des inhibiteurs de la neuraminidase dans le traitement de la grippe chez les personnes atteintes de mucoviscidose reste sans réponse.

Notes de traduction

Traduit par: French Cochrane Centre 22nd June, 2014
Traduction financée par: Financeurs pour le Canada : Instituts de Recherche en Santé du Canada, Ministère de la Santé et des Services Sociaux du Québec, Fonds de recherche du Québec-Santé et Institut National d'Excellence en Santé et en Services Sociaux; pour la France : Ministère en charge de la Santé